Appel à contribution – Medieval Europe in Motion 3 : Circulations juridiques et pratiques artistiques, intellectuelles et culturelles en Europe au Moyen Âge (XIIIe – XVe siècle)

Colloque international
Lisbonne, 25-27 février 2016

English version below

Le colloque international Medieval Europe in Motion 3 poursuit la série de rencontres scientifiques inaugurée en 2013 par l’Institut d’Études Médiévales (IEM) de l’Université Nouvelle de Lisbonne sur la thématique des mobilités artistiques et culturelles en Europe au Moyen Âge (https://sites.google.com/site/medievaleuropeinmotion2013/home).

L’objectif principal de ce nouveau colloque, en continuité thématique avec les deux éditions précédentes, est d’analyser les phénomènes de circulation et de mobilité des élites lettrées (clercs, universitaires, praticiens), des enlumineurs, des manuscrits, des textes, des modèles artistiques et des idées liés à la pratique du droit dans le territoire européen avec une attention particulière pour les contrées méridionales (péninsule Ibérique, France du Midi et Italie).

Seront également analysées la manière dont ces phénomènes de mobilité ont interagi avec les processus de systématisation de l’enseignement et la pratique du droit, ainsi que la représentation visuelle de l’exercice du droit dans les enluminures des manuscrits.

Il ne s’agit pas d’un sujet complètement inédit dans le contexte des études d’histoire de la culture, de l’art et de l’économie, car plusieurs rencontres concernant des problématiques proches ont été organisées depuis quelques années. Il demeure que toutes ces thématiques n’ont pas souvent été mises en relation. Le colloque se propose de mener une analyse globale des aspects liés aux mobilités culturelles et juridiques pour donner un état de la question, susciter de nouvelles perspectives de recherche, et avancer ainsi dans l’étude et la connaissance de ces problématiques.

Pour cela, on abordera en premier lieu l’analyse du phénomène de la mobilité universitaire liée à l’enseignement du droit dans les différentes régions de l’Europe : comment cela se passait-il ? Qui voyageait ? Où les voyageurs se déplaçaient-ils et quelles étaient les villes les plus touchées par ce phénomène ?

En second lieu, le colloque vise à montrer comment ce phénomène de mobilité a également eu une incidence sur la confection des manuscrits juridiques enluminés et comment leur circulation et celle des enlumineurs ont influencé, stimulé, ainsi que modifié les processus de production et de création iconographique et stylistique dans les régions géographiques concernées.

Pour ce qui est du rôle des commanditaires, particuliers ou institutionnels (les commandes institutionnelles passaient souvent par le truchement d’individus, les cardinaux pour la Curie pontificale, les docteurs pour les universités, les podestats ou les juristes à leur service pour les villes et les communes), on se posera les questions suivantes : qui sont les commanditaires des manuscrits juridiques enluminés et pourquoi les possèdent-ils? Quelles motivations sociales, politiques et économiques peuvent justifier leur commande ?

Dans le domaine de l’illustration des manuscrits juridiques, on se demandera quels sont les modèles iconographiques utilisés pour représenter visuellement l’exercice de la justice ou la manière d’enseigner dans les manuscrits de droit enluminés. Quels sont les contextes culturels dans lesquels ces manuscrits sont produits ? De quelle manière la production de manuscrits juridiques, en particulier dans l’aire géographique considérée (France méridionale, péninsule Ibérique, Italie), a-t-elle été influencée par la présence d’enlumineurs étrangers ?

Dans le domaine de la codicologie, on analysera les aspects matériels de ces manuscrits juridiques pour voir comment ils influencent aussi la technique de production, ainsi que les caractères physiques de l’objet-livre.

Enfin, on cherchera à étudier ces phénomènes de mobilité et de circulation, non pas de façon isolée, mais en les intégrant dans leurs contextes sociaux, politiques, culturels et économiques.

Dans cette perspective, les propositions de communication (20 minutes) pourront s’organiser en plusieurs axes :
– La peregrinatio academica dans le contexte de la culture juridique
– Les modalités de l’enseignement et de la pratique du droit en Europe (XIIIe-XVe siècle)
– Les contextes sociaux, économiques, culturels et artistiques liés à la pratique du droit.
– La production de livres manuscrits juridiques (enluminés ou non) : les contextes
économiques et culturels de production ; le livre juridique en relation avec d’autres types de manuscrits enluminés ; la place du livre juridique dans le contexte de la production artistique médiévale ; l’institution des studia et les manuscrits juridiques enluminés ; les peciae et les manuscrits enluminés ; les manuscrits juridiques enluminés sur le Continent et en Angleterre ; la transition du manuscrit juridique enluminé au livre imprimé.
– Le support concret que peuvent représenter les manuscrits juridiques dans la construction d’un ordre juridique et l’affermissement de la pratique judiciaire, une dimension performative et effective du livre juridique qui peut conditionner, tout à la fois, sa production, sa circulation, sa possession et ses usages.
– Les personnes, les idées ainsi que les objets liés à la pratique du droit et à sa circulation dans l’Europe médiévale (XIIIe – XVe siècle).

Les propositions de communications (en français, anglais, espagnol, portugais ou italien), accompagnées d’un bref CV (1 page maximum), sont à envoyer au contact ci-dessous avant le 30 octobre 2015 : memconference2016@gmail.com. Le Comité scientifique prendra en considération l’importance des propositions en relation avec le thème du colloque et adressera sa réponse à partir du 15 novembre 2015.

Inscription avec communication : 50 euros

Comité d’organisation :
Coordinateur : Maria Alessandra Bilotta (IEM-FCSH-UNL – TEMPLA – LAMOP)
Francisco José Díaz Marcilla (IEM-FCSH-UNL)
Mário Sergio Farelo (IEM-FCSH-UNL)

Secrétariat d’organisation :
Anabel Moreno (Universidad de Girona – TEMPLA)

Juridical Circulations and Artistic, Intellectual and Cultural Practices in Medieval Europe (13th-15th Centuries)

International Conference
Lisbon, 25-27 February 2016

The International Conference Medieval Europe in Motion 3 continues the series of scientific meetings launched in 2013 by the Institute of Medieval Studies (IMS) of the Faculty of Social Sciences and Humanities, Nova University of Lisbon (FCSH/UNL) – devoted to the topic of social, cultural, and artistic mobility in Medieval Europe (https://sites.google.com/site/medievaleuropeinmotion2013/home).

In keeping thematically with the previous conferences, the main objective of this new event is an analysis of the mobility and circulation of people, ideas and objects related to the study and practice of law during the thirteenth through the fifteenth centuries. Among topics addressed may be the intellectuals involved (scholars, notaries, jurists, ecclesiastics and others); the manuscripts and texts themselves; artistic models for the illumination of legal manuscripts; or the circulation of the law itself and ideas connected to its role and practice in the Medieval West. We would like to focus on studies of the southernmost territories of the West: the Iberian Peninsula, Southern France, and Italy.

Topics for consideration:

We seek to examine and discuss the ways in which the phenomena of mobility interacted with processes of codification and teaching of law, just as much as it influenced the visual representations of this discipline in manuscript illuminations. While it is clear that this is not unexplored territory in the context of art historical or cultural studies, or even political and economic history—since recent conferences have explored these topics—much still needs to be done in the investigation of how they interact and relate to each other. We would like this conference to establish a new forum for debate and for proposing new ways to move forward in research on such themes.
This objective has determined the various sections into which this conference will be divided and the various research questions we wish to address.

First, we aim to look at the phenomenon of mobility in connection with scholars who studied and taught Law in different regions of Medieval Europe: How did this take place? Who were the people who traveled? Where did they choose to go and which towns were affected by such global movements?

Second, we want to look at how mobility also affected the manuscripts, especially the juridical manuscripts, and the illuminated ones in particular. Their circulation, along with the travel of illuminators, influenced, stimulated, and modified substantially the iconographic and stylistic processes of production and creation in all the geographical regions here under examination.

We also wish to address the role of private or institutional patrons and promoters: institutional commissions would often include the mediation of individual agents; those of the pontifical curia were done through the command of cardinals; those of the universities through the command of Doctores; and those of towns and communes by the Podestas or the jurists at their service. The following questions should be addressed: who orders illuminated juridical manuscripts and why do they need to possess them? What are the social, political and economic frameworks that may justify such orders?

With regard to the illumination of such juridical manuscripts, we must ask questions about the iconographical models used to visually represent the exercise of justice, and their circulation. In what cultural contexts are they produced? How did such production influence—particularly in the axis Italy–French Midi–Iberian Peninsula —the presence of “foreign” illuminators?

In relation to codicology we will aim at analysing the material characteristics of the juridical manuscripts in order to see how they influenced the production techniques, as much as the physical characteristics of the book as an object.

Finally, we will aim at studying the issues of mobility and circulation, not in isolated forms, but rather in their social, political, cultural and economic contexts.
With these desiderata in mind, we are calling for proposals for 20-minute papers to be organized within the following sections:
– The peregrinatio academica in the context of juridical culture
– Modalities of teaching and practicing Law in Medieval Europe (13th–15th centuries)
– Social, economic, cultural and artistic contexts related to the practice of Law
– The production of juridical manuscript books (illuminated or not illuminated): economic and cultural contexts; juridical books in relation to other types of illuminated manuscripts; the place of juridical books in the context of medieval artistic production; the institution of Studia and illuminated juridical manuscripts; peciae and illuminated manuscripts; England and the Continent; from juridical illuminated manuscript to press
– People, ideas and objects connected to the practice of Law and their circulation in Medieval Europe 13th –15th centuries.

Please send an abstract of up to 250 words along with the title of a paper proposal (accepted in English, French, Spanish, Portuguese and Italian) as well as a brief CV (up to 1 page maximum) by 30 October 2015 to: memconference2016@gmail.com The Scientific Committee will analyse the proposals and will respond after 15 November 2015.

Registration fee: 50 euros

Organisation Committee:
Coordinator: Maria Alessandra Bilotta (IEM-FCSH-UNL – TEMPLA – LAMOP)
Francisco José Díaz Marcilla (IEM-FCSH-UNL)
Mário Sergio Farelo (IEM-FCSH-UNL)

Secretariat:
Anabel Moreno (Universidad de Girona – TEMPLA)

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Appel à contributions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.