Appel à contribution – La peinture murale en Alsace au cœur du Rhin supérieur (du Moyen Âge à nos jours)

Guebwiller, Dominicains de Haute-Alsace et Château de la Neuenbourg
2-5 octobre 2019.

Les peintures murales romaines en Alsace ont bénéficié récemment d’une exposition au Musée archéologique de Strasbourg1. Le catalogue se concluait par l’évocation de plusieurs décors du Moyen-Âge à nos jours, tout en soulignant que les recherches menées sur des édifices religieux étaient insignifiantes et que celles, plus poussées, sur le décor civil n’avaient pas encore donné lieu à la synthèse attendue. En effet, depuis la série d’articles consacrés par le chanoine Walter aux peintures du Moyen Âge en Alsace entre 1932 et 1934, le sujet n’a fait l’objet que d’analyses ponctuelles et a été essentiellement abordé sous l’angle de la monographie2.

Après avoir consacré son précédent colloque en 2016 aux peintures monumentales en Bretagne, le Groupe de Recherches sur la Peinture Murale(GRPM) invite donc les chercheurs confirmés et débutants à se réunir autour de la peinture murale en Alsace et dans les régions alémaniques afin de combler un vide. Le colloque sera ouvert à des contributions de synthèse tant qu’à des conférences monographiques mais avec la volonté forte de permettre de faire le point des connaissances sur le sujet. Les interventions s’inscriront dans des champs disciplinaires variés : histoire de l’art, histoire, archéologie, architecture, conservation- restauration. Des posters sont ouverts aux jeunes chercheurs et aux travaux des associations de sauvegarde et de valorisation de ce patrimoine.

Ce vaste champ de recherche s’ouvrira tout autant aux peintures sacrées ou profanes, ornementales ou figuratives et ceci de la fin de l’Antiquité à nos jours. Ce colloque international se tiendra aux Dominicains de Haute-Alsace, offrant un cadre idéal à l’évocation de ce patrimoine fragile et en devenir. La position transfrontalière de l’Alsace sera un axe fort autour duquel viendront s’articuler différentes problématiques telles que les transferts iconographiques et stylistiques ou encore la mobilité des artistes. L’influence du protestantisme sur la conservation de peintures figurées et l’existence de décors spécifiquement protestants sont également des sujets qui mériteront d’être étudiés.

L’historiographie de la peinture murale en Alsace reste largement à écrire. Dès la seconde moitié du XIXe siècle, de nombreuses peintures ont été découvertes, dégagées et restaurées. D’autres ont aujourd’hui disparu et ne sont connues que par des descriptions anciennes. Des relevés ont été réalisés à différentes époques et ils n’ont encore été que très peu exploités alors qu’ils sont d’une grande richesse.

Dans cette région placée alternativement sous administration allemande et française, la restauration et la création de décors peints se sont inscrites dans une volonté de germanisation. Il serait intéressant de se pencher sur les peintres restaurateurs actifs en Alsace durant l’Annexion et d’établir des comparaisons avec leurs interventions de l’autre côté du Rhin. L’administration française a également mené une politique de dégermanisation qui n’a pas épargné les décors réalisés après 1870 et dont on redécouvre seulement l’intérêt. La dérestauration de nombreuses peintures au cours du XXe siècle est un autre sujet riche d’enseignement sur le regard porté sur un patrimoine très vulnérable.

La généralisation d’une approche archéologique du patrimoine bâti a permis de nouvelles découvertes, soulignant la richesse du décor civil en Alsace, mais qui n’ont pas toujours donné lieu aux publications qu’elles mériteraient. Il en est de même dans les édifices de culte où plusieurs décors dégagés ces dernières années demeurent inédits. Interroger plus largement la question des peintures monumentales permettra de faire émerger un corpus. Enfin, les peintures mieux connues mériteraient, pour un grand nombre d’entre elles, une nouvelle lecture et une inscription dans un cadre géographique plus large. Une mise en parallèle avec d’autres cycles permettrait de souligner les caractéristiques de la peinture régionale et d’établir des comparaisons avec des réalisations suisses et allemandes. La circulation des artistes, comme Schongauer actif en Alsace et à Breisach, sera également un sujet à retenir.

Les axes de réflexion cités ne sont pas exhaustifs et le comité scientifique se réservera la possibilité d’insérer des sujets novateurs, pour enrichir la réflexion et développer les échanges.

Modalités de soumission

Durée des communications : 20 minutes
Langues du colloque : français et allemand
Pour les propositions de communications et les posters : résumé (250 mots) et court CV accompagné d’une bibliographie indicative.
Les posters seront présentés pendant toute la durée du colloque. Le ou les auteurs seront invités à présenter brièvement leur poster à la tribune. Les échanges avec les participants et les éventuelles questions se dérouleront devant les posters pendant les pauses.
Les propositions d’intervention doivent être adressées à Anne Vuillemard-Jenn impérativement avant le 4 février 2019.

Publication des actes

Chaque auteur s’engage, après le colloque et dans un délai raisonnable, à fournir le texte de sa communication en vue de la publication des actes du colloque. Ces derniers auront pour but de mettre en valeur la peinture murale en Alsace et de servir d’ouvrage de référence.

Contacts scientifiques
Site internet : grpm.asso.fr
Courriel : anne.vuillemard@orange.fr

Comité scientifique
Mireille-Bénédicte Bouvet (Service Inventaire et Patrimoines, Grand-Est) Jean-Luc Eichenlaub (Archives Départementales du Bas-Rhin)
Ilona Hans-Collas (GRPM)
Dörthe Jakobs (Landesamt für Denkmalpflege Baden-Württemberg) Philippe Lorentz (Sorbonne Université)
Cécile Modanese (Pays d’art et d’histoire, Culture, Tourisme, Guebwiller) Anne Vuillemard-Jenn (GRPM)

Comité d’organisation
Le GRPM
Les Dominicains de Haute-Alsace
La Communauté de Communes du Pays de Guebwiller

Informations sur le GRPM

Le Groupe de Recherches sur le Peinture Murale (GRPM) fondé en 1997, réunit des historiens de l’art et des conservateurs-restaurateurs dans le but de mettre en commun leurs connaissances sur la peinture murale et de développer des projets de recherche. C’est ainsi qu’ont été menées à bien des publications thématiques – sur la Rencontre des trois morts et des trois vifs dans la peinture murale en France, éd. du Cherche-Lune, 2001 – et l’organisation des rencontres scientifiques : deux journées d’étude autour du décor peint dans la demeure au Moyen Âge en 2007, actes en ligne http://expos.maine-et- loire.fr/culture/peintures_murales/journees_etudes/journees_etudes.asp, un colloque international à Noyon (Oise) du 27 au 29 mars 2014 dont les actes viennent de paraître aux Presses universitaires de la Méditerranée : 1994-2014, Vingt années de découvertes de peintures monumentales, Bilans et perspectives et, en 2016, un colloque à Rennes et Pontivy : Peintures monumentales en Bretagne. Nouvelles images, nouveaux regards (en cours de publication).

Dates à retenir
– 4 février 2019 : réception des résumés
– 1er mars 2019 : notification d’acceptation de la communication ou du poster par le comité scientifique
– 15 mars 2019 : notification définitive de participation
– 15 avril 2019 : envoi des versions définitives des résumés
– 1er juin 2019 : diffusion du programme
– 2 au 5 octobre 2019 : dates de la tenue du colloque
– 15 mars 2020 : date limite de remise des textes pour la publication
– 30 juin 2020 : envoi des avis du comité scientifique aux auteurs pour corrections
– 15 septembre 2020 : remise des textes définitifs pour la publication

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Appel à contributions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.