Conférence – Table ronde avec Jérôme Baschet autour de l’ouvrage « Défaire la tyrannie du présent. Temporalités émergentes et futurs inédits »

Université de Liège
28 mars

Organisation et contact : chiara.collamati@uliege.be

Table ronde autour du travail de Jérôme Baschet, qui se tiendra ce jeudi 28 mars à la Salle de l’horloge (2ème étage entresol, Place du 20 août,) à partir de 15h30.

Capture d’écran 2019-03-19 à 14.22.43

Historien médiéviste, Jérôme Baschet a été enseignant-chercheur à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (Paris) et il enseigne actuellement à l’Universidad Autonoma du Chiapas (San Cristobal de Las Casas, Mexique).

Il discutera de son ouvrage « Défaire la tyrannie du présent. Temporalité émergentes et futurs inédits » (La Découverte, 2018) avec Laura Aristizabal (ULiège), Chiara Collamati (ULiège), Sébastien Laoureux (UNamur), Grégory Pascon (Asbl D’une certaine gaîté), Julien Pieron (ULiège) et Ferhat Taylan (ULiège).

Vous trouverez ci-dessous une brève présentation de l’ouvrage et ci-joint l’affiche de l’événement. Cette table ronde s’inscrit dans le cadre du séminaire de recherche du MAP-Matérialités de la politique (UR Traverses), intitulé « Penser (d’)après la Révolution. Affectivité, singularité et temporalité du social ».

« Défaire la tyrannie du présent » nous invite à repenser non seulement notre rapport à la temporalité, mais aussi le statut du savoir historique dans sa portée proprement politique. L’ouvrage s’emploie à faire sauter les frontières disciplinaires entre histoire et philosophie, tout comme la séparation entre théorie et pratique des luttes. En s’appuyant notamment sur l’expérience rebelle des zapatistes du Chiapas, Baschet déploie un outillage conceptuel original pour penser la temporalité révolutionnaire : non pas sous la forme événementielle d’un instant-éclair, ni selon le paradigme du déterminisme historique. C’est plutôt en conjuguant une idée spécifique de l’anticipation avec une conception propulsive de la mémoire, qu’il devient possible de rouvrir l’histoire et d’en faire une arme de transformation politique.

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Conférences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.