Table-ronde – Présentation et débat autour de l’ouvrage « Imago Libri Représentations carolingiennes du livre », sous la direction de Charlotte Denoël, Anne-Orange Poilpré et Sumi Shimahara,

Présentation et débat autour de l’ouvrage Imago Libri. Représentations carolingiennes du livre, sous la direction de Charlotte Denoël, Anne-Orange Poilpré et Sumi Shimahara, Turnhout, Brepols, 2018 (Bibliologia 47)

Pascale Bourgain (École Nationale des Chartes) Et Ioanna Rapti (EPHE) présideront une courte table-ronde.

Capture d’écran 2019-05-13 à 22.30.44

Le renouveau culturel carolingien confère au livre une place majeure dans la société, qui perdure dans le monde ottonien. Sa production est suffisamment abondante pour que près de 9000 manuscrits de cette époque nous soient parvenus, et le soin apporté à la qualité de leur confection est remarquable. Les manuscrits, précieux ou non, corrigés, glosés, comparés, échangés, servent à l’action, politique ou judiciaire, à la spiritualité, à la réforme religieuse, au développement de l’« humanisme » carolingien. Dans la société et la culture chrétiennes, l’objet-livre revêt un caractère précieux et somptuaire, comme en témoignent sa place de choix au sein des trésors d’église et sa haute valeur monétaire. Il est l’incarnation à la fois de l’autorité sacrée, du pouvoir et du savoir ; investi d’une forte dimension symbolique, il peut aussi être source de conflits et victime de destructions. Polymorphe, il intervient dans de multiples situations et se trouve au cœur des relations entre protagonistes : il peut être tour à tour exhibé sous l’aspect d’un rouleau, d’un codex ouvert ou fermé, mangé, foulé aux pieds, dissimulé, utilisé pour prêter des serments…

À la fois contenant et contenu, objet et parole, le livre est aussi un objet imaginaire et imaginé. L’enquête collective envisagée ici dépasse la dimension archétypale du livre pour cerner, à travers une approche pluridisciplinaire combinant l’histoire sociale, culturelle et artistique, la spécificité des représentations carolingiennes du livre.

Informations pratiques :

Jeudi 27 juin, de 18h à 20h
Institut National d’Histoire de l’Art Salle Vasari
Un cocktail sera servi en salle Warburg

Institut National d’Histoire de l’Art
Galerie Colbert
2 rue Vivienne, 75002 Paris
Métro Palais Royal (lignes 1 et 7) ou Bourse (ligne 3)

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Conférences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.