Offre d’emploi – Chercheur/se pour le département de recherche sur le Moyen Âge (Institut historique allemand)

L’Institut historique allemand, centre de recherche de la fondation publique Max Weber – Deutsche Geisteswissenschaftliche Institute im Ausland, recrute au 1er septembre 2019 (négociable) :

– un/e chercheur/se pour le département de recherche sur le Moyen Âge
– un/e chercheur/se pour le département de recherche en histoire moderne

L’institut, qui s’est donné la triple mission « Recherche – Médiation – Qualification » œuvre dans le champ de l’histoire française, franco-allemande et ouest-européenne – de l’Antiquité tardive à nos jours – et joue un rôle de médiateur entre la France et l’Allemagne. Il s’est récemment enrichi de deux nouveaux axes de recherche : les humanités numériques et l’Afrique subsaharienne.

Nous recrutons au 1er septembre 2019 un/e chercheur/se (postdoc) pour les départements Moyen Âge et époque moderne. Il s’agit d’un poste à visée de qualification, la thèse d’habilitation par exemple, d’une durée de trois ans avec possibilité de prolongation jusqu’à maximum cinq ans. Le projet de recherche doit s’inscrire dans les thèmes de l’IHA, mais le sujet peut être défini librement par le ou la candidat/e.

Deutsches_Historisches_Institut_Paris_Logo.svg

Les tâches comprennent :

  • la réalisation du projet personnel de recherche,
  • la collaboration active au sein du département (organisation d’évènements scientifiques, évaluation des dossiers scientifiques, encadrement de boursier/ères, etc.),
  • collaboration active au sein de la rédaction des publications de l’IHA,
  • rôle d’interlocuteur/trice pour les chercheur/ses français/es et allemand/es pour l’époque concernée,
  • engagement au sein des groupes de travail au niveau de l’institut et de la fondation.

Profil requis :

  • un projet étoffé qui propose une démarche innovante dans les champs de recherche de l’IHA. Les approches interdisciplinaires, comparatives et/ou transculturelles sont particulièrement bienvenues, de même que les projets intégrant les humanités numériques,
  • une excellente thèse de doctorat en histoire,
  • une parfaite maîtrise de l’allemand ou du français et de bonnes connaissances de l’autre langue.

Nous proposons :

  • une grande latitude pour développer en autonomie un profil scientifique international par le biais d’événements, de coopérations avec des institutions partenaires, etc.,
  • une collaboration au sein d’une équipe dynamique,
  • une activité variée en plein cœur de Paris,
  • si les conditions sont remplies, la rémunération s’effectue selon la grille salariale du service public allemand – indice 13 (TVöD 13), avec une indemnité d’expatriation devant couvrir le différentiel du coût de la vie à Paris et une aide au loyer. Si ces conditions ne sont pas remplies, la rémunération s’aligne sur la grille indiciaire de rémunération locale de l’ambassade d’Allemagne à Paris,
  • un poste au sein d’une entité publique financée par le ministère fédéral de l’Enseignement et de la Recherche.

L’IHA promeut l’augmentation du nombre de femmes dans la recherche et invite donc explicitement les femmes qualifiées à présenter leur candidature. À qualifications égales, priorité sera donnée aux femmes, conformément aux directives fédérales en matière d’égalité entre les sexes. À qualifications égales, priorité sera donnée aux candidat/e/s handicapé/e/s.

Le poste est à pourvoir à Paris. L’IHA est un employeur soucieux de prendre en compte la vie familiale de ses employé/e/s. Vous trouverez sur notre site Internet des informations sur le service d’aide aux familles de l’institut ainsi qu’un guide sur le congé maternité, les modes de garde des enfants, le congé parental et l’allocation parentale en France et en Allemagne, tenant compte des particularités du lieu de séjour à l’étranger. Pour toute question sur la rémunération, la conciliation de la vie familiale et professionnelle ou sur le travail à l’étranger, nous vous invitons à contacter Mme Judith Mirschberger (jmirschberger@dhi-paris.fr ou +33 [0]1 44 54 23 81).

Modalités de candidature
Pour les questions de contenu, veuillez vous adresser soit à M. Rolf Große (Moyen Âge : rgrosse@dhi-paris.fr) soit à M. Rainer Babel (époque moderne : rbabel@dhi-paris.fr).

Merci d’adresser votre candidature avec les documents suivants : lettre de motivation, CV, diplômes, attestations de connaissances linguistiques, coordonnées de deux personnes de référence ainsi que la description détaillée du projet de recherche (max. 25 000 caractères, espaces et bibliographie comprises) sous forme électronique à M. Thomas Maissen, bewerbung@dhi-paris.fr (dossier complet et réuni dans un unique fichier PDF) au plus tard le 20 mai 2019.

Les entretiens se dérouleront les 4 et 5 juin 2019, sous réserve de modifications.

Source : Institut Historique Allemand

Publié dans Offre d'emploi

Offre d’emploi – 6 positions for doctoral research associates (University of Mainz)

Within the Research Training Group 2304 “Byzantium and the Euro- Mediterranean Cultures of War. Exchange, Differentiation and Reception”, which is financed by the DFG (German Research Foundation), there are at the Johannes Gutenberg University of Mainz

6 positions for doctoral research associates (pay scale TV-L13, 2/3 FTE)
to be filled by 1 October 2019 for a contract period of three years.

Participating in this Research Training Group are the disciplines of Ancient History, Ancient Church History/Theology, Byzantine Studies, Medieval History, Eastern European History, Early Modern Church History, Classical Archaeology, Christian Archaeology and Byzantine Art History, Early and Prehistorical Archaeology (with a focus on Medieval Archaeology) and Musicology.

Capture d’écran 2019-04-10 à 19.45.07

The goal of the Research Training Group is to examine the Euro-Mediterranean Cultures of War from a transcultural perspective, from the Roman Imperial Period to the Early Modern Period. With cultures of war are understood to be the forms and practices of war as well as the norms, interpretations, attributions of meaning and reflections referring to war. The mutual processes of exchange, differentiation or reception will be explored via four thematic areas:

1. Strategies of justification and legitimation
2. Conceptualizations of persons and groups
3. Rituals and worship
4. Knowledge and infrastructure

A thorough description of the research program and the emphases of the participating disciplines is available on the homepage [https://grk-byzanz- wars.uni-mainz.de/]. The prospective dissertation project must address at least one of these thematic areas as well as be housed within one of the participating disciplines. The primary criterion for the evaluation of applications is the originality and quality of the research project summarized in the exposé. Suitable candidates can also apply on the basis of suggested topics – a selection of possible dissertation topics is likewise to be found on the homepage. Especially preferred are applications from the fields of Ancient and Early Modern Church History/ Theology, Ancient History, Medieval History, Eastern European History.

Upon acceptance the graduate students are to participate in a structured doctoral program at the JGU Mainz, in which residence in Mainz is required. The Research Training Group offers intensive specialist and interdisciplinary exchange, cross-disciplinary doctoral supervision by two professors from amongst the participating scholars, praxis-oriented courses directed at public engagement (including through museums), a comprehensive range of key qualifications (e.g. from the sphere of Digital Humanities) and diverse opportunities for international networking.

Requirements for the application include a degree (Magister, M.A. or the equivalent) completed with above-average marks in a participating or related field as well as openness to interdisciplinary work.

The following application materials are to be submitted electronically in a single .pdf (in German or English):

• A letter of application (one page)
• An outline of the planned dissertation project (two pages)
• A curriculum vitae with list of publications (if applicable), degree diplomas,
certificates of scholarly activities
• Master’s Thesis (or equivalent)

The Johannes Gutenberg University of Mainz is keen on increasing the proportion of women within the sphere of scholarship and therefore especially welcomes applications from female researchers. Disabled persons will be given preference if equally qualified.

For subject-related questions please direct your queries to the corresponding specialists of the Research Training Group, other questions to the Spokes- person.

The application deadline ends by 24 May 2019.

The application materials along with two letters of recommendation from university-level instructors, who should submit their letters separately, are to be addressed to the Spokesperson of the Research Training Group, Prof. Dr. Johannes Pahlitzsch, (address: grk2304@uni-mainz.de; subject-line: grk2304_Last Name).

Publié dans Offre d'emploi

Exposition – Le Livre & la Mort (XIVe – XVIIIe siècle)

Paris, Bibliothèque Mazarine et Bibliothèque Sainte-Geneviève
du 21 mars 2019 au 21 juin 2019
Entrée libre du lundi au vendredi, de 10h à 18h
23 quai de Conti, 75006 PARIS

54bis

Étroits sont les liens qui unissent la mort et l’écrit. L’épigraphie, le manuscrit puis l’imprimé ont été mobilisés pour préserver le souvenir des disparus, et le rapport d’intimité qui lie le livre au lecteur a fait du premier le miroir privilégié des interrogations du second sur sa propre finitude. La Mort elle-même, comme figure et comme sujet, fait son entrée en littérature au 14e siècle, suscitant une appréhension moins abstraite du trépas. On dit et on représente désormais la déchéance des corps, souvent associée aux fins dernières que sont le Jugement, l’Enfer et le Ciel.

Fléaux de tous ordres et angoisse de la fin des Temps favorisent cette expansion du macabre à la fin du Moyen Âge. « Incarnations » de la Mort et représentations des morts investissent alors le livre, bien au-delà des répertoires privilégiés que sont les arts de mourir, les livres d’heures et les danses macabres.

Le corpus des images évolue, infléchi par l’Humanisme, la Réforme et la reconquête catholique, touché par l’évolution du cérémonial funéraire, s’adaptant aux nouvelles pratiques sociales d’encadrement de la mort. Le recours au média imprimé pour célébrer les grands défunts, et bientôt pour « faire part » des morts plus ordinaires, donne lieu à une vaste production documentaire, des pompes funèbres, tombeaux littéraires et reliures de deuil, aux modestes billets d’enterrement.

Cette exposition interroge la variété des apparitions de la Mort dans le livre européen, du Moyen Âge au 18e siècle. À travers l’illustration peinte et gravée, l’ornement typographique, la reliure ou l’héraldique, se déploie une iconographie funèbre ou macabre fascinante, avec ses scénographies et sa gestuelle (la Mort qui frappe, fauche, entraîne, moque, désigne, triomphe…), ses attributs et symboles (faux, dard, crâne, tibia, larmes, torchères, chauve-souris, outils du fossoyeur…), dont il importe de comprendre le sens et les évolutions.

Exposition organisée par la Bibliothèque Mazarine et la bibliothèque Sainte-Geneviève,
avec le soutien de la Fondation Simone et Cino Del Duca.

Catalogue de l’exposition (coédition Bibliothèque Mazarine / bibliothèque Sainte-Geneviève / Éditions des Cendres) : 48 €

Commissariat de l’exposition : Ilona Hans-Collas, Fabienne Le Bars, Danielle Quéruel, Nathalie Rollet-Bricklin, Yann Sordet & Anne Weber

Source : Bibliothèque Mazarine

Publié dans Exposition

Publication – « East and West in the Early Middle Ages. The Merovingian Kingdoms in Mediterranean Perspective », dir. Stefan Esders, Yaniv Fox, Yitzhak Hen et Laury Sarti

From their crystallisation in the late fifth century to their ultimate decline in the eighth, the Merovingian kingdoms were a product of a vibrant Mediterranean society with both a cultural past and a dynamic and ongoing dialogue between the member communities. By bringing together the scholarship of historians, archaeologists, art historians, and manuscript researchers, this volume examines the Merovingian world’s Mediterranean connections. The Franks’ cultural horizons spanned not only the Latin-speaking world, but also the Byzantine Empire, northern Europe, Sassanid Persia, and, after the seventh century, a quickly ascendant Islamic culture. Traces of a constant movement of people and cultural artefacts through this world are ubiquitous. As simultaneous consumers, adapters, and disseminators of culture, the degree to which the Merovingian kingdoms were thought to engage with their neighbours is re-evaluated as this volume analyses written accounts, archaeological findings and artefacts to provide new perspectives on Merovingian wide-ranging relations.

9781107187153

Table des matières :

List of figures
List of contributors
Acknowledgments
List of abbreviations

Introduction – Stefan Esders and Yitzhak Hen

Part I. Expanding Political Horizons:

1. Archaeological perspectives on communication and exchange between the Merovingians and the Eastern Mediterranean – Jörg Drauschke
2. Anxiously looking east: Burgundian foreign policy on the eve of the Reconquest – Yaniv Fox
3. Pax inter utramque gentem: the Merovingians, Byzantium and the history of Frankish identity – Helmut Reimitz

Part II. Patterns of Intensification – the 580s:

4. Cultural transmission caught in the act: Gregory of Tours and the relics of St Sergius – Phillip Wynn
5. Hermenegild’s rebellion and conversion – Merovingian and Byzantine connections – Wolfram Drews
6. Early Byzantine church silver offered for the eternal rest of Framarich and Karilos: evidence of ‘the army of heroic men’ raised by Tiberius II Constantine? – Benjamin Fourlas
7. Money for nothing? Franks, Byzantines and Lombards in the sixth and seventh century – Andreas Fischer

Part III. The Pope as a Mediterranean Player:

8. The Papacy and the Frankish Bishops in the sixth century – Sebastian Scholz
9. A one-way ticket to Francia: Constantinople, Rome and northern Gaul in the mid-seventh century – Charles Mériaux
10. The digression on Pope Martin I in the Life of Eligius of Noyon. A testimony to late seventh-century knowledge exchange between East and West? – Laury Sarti
11. Perceptions of Rome and the papacy in late Merovingian Francia: the Cononian recension of the Liber pontificalis – Rosamond McKitterick

Part IV. Religious and Cultural Exchange:

12. Relocation to the West: the relic of the True Cross in Poitiers – Galit Noga-Banai
13. A generic Mediterranean: hagiography in the early Middle Ages – Jamie Kreiner
14. Defensor of Ligugé’s Liber scintillarum and the migration of knowledge – Yitzhak Hen
15. Willibald in the holy places – Ora Limor

Part V. Rethinking the Late Merovingians:

16. ‘Great security prevailed in both East and West’: the Merovingian kingdoms and the 6th Ecumenical Council (680/81) – Stefan Esders
17. In the circle of the bishop of Bourges: Bern 611 and late Merovingian culture – David Ganz
18. Contact with the Eastern Mediterranean in the late Merovingian period – Ian Wood
19. ‘Merovingian’ illuminated manuscripts and their links with the eastern Mediterranean world – Laurence Nees
20. ‘Sons of Ishmael, turn back!’ – Ann Chrystis
21. Carolingian kingship, apostolic authority and imperial recognition of Pippin the Short’s ‘Italienpolitik’ and the quest for royal legitimacy – Erik Goosmann

Index.

Informations pratiques :

East and West in the Early Middle Ages. The Merovingian Kingdoms in Mediterranean Perspective, dir. Stefan Esders, Yaniv Fox, Yitzhak Hen et Laury Sarti, Camrbdige, Cambdrige University Press, 2019. 235 x 157 x 22 mm, 374 pages. ISBN: 9781107187153. Prix : 90£.

Source : Cambridge University Press

Publié dans Publications

Publication – Laure Fagnart, « Léonard de Vinci à la cour de France »

L’histoire des relations et des engagements entre Léonard de Vinci et les rois français compte bien des épisodes. Comment ses tableaux sont-ils entrés en possession des souverains français ? Sont-ils issus de commandes royales, ont-ils été saisis à l’occasion des guerres d’Italie, ont-ils été acquis auprès d’autres collectionneurs prestigieux du temps ? Quel a été leur parcours dans la collection royale française de peintures sous François Ier et sous ses successeurs, Henri IV et Louis XIV en tête ? Ce livre propose de répondre à ces questions et de restituer ainsi une tranche de l’histoire des rapports entre le maître italien et la France.

Avec le soutien de la région Bretagne, du Fonds de la recherche scientifique (F.R.S.-FNRS) et de l’ARC EpistolART (université de Liège).

1553001559

Laure Fagnart est chercheur qualifié du F.R.S.-FNRS – université de Liège – Transitions. Moyen Âge & première Modernité. Spécialement dédiées au goût pour l’art italien en France, ses recherches interrogent les relations culturelles et artistiques entre l’Italie et le nord des Alpes aux XVe et XVIe siècles.

Table des matières : ici

Informations pratiques :

Laure Fagnart, Léonard de Vinci à la cour de France, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2019. 17 x 24 cm, 280 p. ISBN : 978-2-7535-7703-9. Prix : 30,00 €.

Source : Presses universitaires de Rennes

Publié dans Publications

Appel à contribution – Ecologies of Writing: Making a Mark, Marking a Place

Paris
20-21 September 2019

A Symposium organized by UCL Institute of Advanced Studies & PSL Scripta programme as part of the Materialities of Writing Collaborative Research Project

Call for papers

For this Symposium we invite papers that will address the overall theme of ‘Ecologies of Writing’ from multiple disciplinary perspectives including but not restricted to anthropology, archaeology, area studies, art history, art practice , education, film studies, gender studies, history, information studies, linguistics, literary studies, media studies and museum studies.

With the term ‘ecologies’, we wish to signal our specific interests in the materiality, embodiment, emplacement and interconnectedness of writing and writing systems in global and local environments. We are interested in how individuals and cultures physically inscribe and re-inscribe environments, platforms and places through ‘writing’, broadly conceived, and, in turn, how an inscribed place/ground ‘makes a mark’ on the way such surfaces and sites are used by human/non-human inhabitants. Key themes will include the architecture and ecology of the page, the block, the screen, the canvas, the site, the surface. In sum, the situatedness of writing.

Proposed themes:

  • Emplacement: places of writing; geopolitics of writing; marking out margins and borders; inscriptions of the sacred and profane; ‘contact zones’ of encounter between practices and systems of inscription (over time/through space); placement of script relative to support, ground, surface or layout; writing as the ‘in-between’;
  • Ecologies: inscriptions in natural environments; evolution, invention and disappearance of writing systems; writing as recycling, repurposing, borrowing, sharing and co-habitation; exposed writing and writing as visual pollution in urban spaces; script in the Anthropocene: the ecology of the tool, mechanization, industrialisation and resource extraction;
  • Embodiment: embodied practices/technologies of writing – the instrumentalisation and integration of the body as writing agent within ecological systems, networks and places; implements and actions of writing: tools, prosthetics, instruments, bodies and screens; experiences, processes and technologies of writing; body-scripting: scratching, tracing, inscribing, carving, swiping, writing as touch and other uncommon apparatuses.

Process of application:

Proposals for presentations should be no more than 300 words long and should indicate which of the proposed themes will be addressed. Papers to be presented in English or French will last approximately 20 minutes, and participants should be ready to engage in open discussion and dialogue around the theme of their session. We welcome proposals from multiple fields of inquiry and especially those that challenge disciplinary boundaries. We wish to encourage the participation of early-career researchers (including research students) and to involve junior as well as senior scholars.

Please send a proposal (150-300 words) to Scripta (scripta@psl.eu) with the object “Ecologies of Writing” by 30 April.

Source : University College London

Publié dans Appel à contributions

Exposition – Cinq sens. Un écho à la Dame à la licorne

Au Moyen Âge, chaque sens, du toucher à la vue, a sa fonction, spirituelle comme matérielle. Du 23 mars au 20 août 2019, la présentation « Cinq sens. Un écho à La Dame à la licorne » explore les collections du musée de Cluny, musée national du Moyen Âge.

Capture d’écran 2019-04-12 à 08.55.52

Nombreux sont les traités médiévaux qui étudient les cinq sens et les hiérarchisent, du plus corporel au plus noble. Les sens sont employés pour comprendre le monde, dans les relations humaines comme dans la religion. Ils traduisent, dans les codes de l’amour courtois, le rapprochement progressif vers l’être aimé, jusqu’au toucher. Quant à la liturgie, de l’encensoir aux vêtements des prêtres, elle exploite chaque sens pour faciliter l’expérience du divin.

Tapisseries, enluminures, sculptures ou pièces d’orfèvrerie, la diversité des collections du musée de Cluny témoigne de l’importance accordée aux sens au Moyen Âge. À travers une sélection d’une cinquantaine d’œuvres, cette présentation temporaire vous entraîne jusqu’à la célèbre Dame à la licorne, allégorie des cinq sens. Et si la sixième tapisserie, dont la tente est surmontée de l’inscription « Mon seul désir », évoquait un sixième sens qui donne, dans la pensée médiévale, accès au discernement ?

Alors que se poursuivent les travaux de modernisation du musée de Cluny et que l’hôtel médiéval et la cour sont fermés jusque n 2020, la présentation «Cinq sens. Un écho à La Dame à la licorne » sort les collections du musée de leur cadre habituel pour apporter un regard décentré et délibérément subjectif sur l’art médiéval.

Informations pratiques :

Du 23 mars 2019 au 20 août 2019
Musée de Cluny (Paris)

Contact
Aline Damoiseau
Chargée de la presse et de la communication éditoriale
aline.damoiseau@culture.gouv.fr

T. +33 (0) 1 53 73 78 25 – P. +33 (0) 6 09 23 51 65
Informations pratiques Entrée du musée
28 rue Du Sommerard 75005 Paris

Horaires :
Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 9h15 à 17h45
Fermeture de la caisse à 17h15
Fermé le 25 décembre, le 1er janvier
et le 1er mai

Librairie/boutique :
9h15 – 18h, accès libre Tél. 01 53 73 78 22

Source : Musée de Cluny

Publié dans Exposition