Publication – Dominique Adrian, « Les chartes constitutionnelles des villes d’Allemagne du Sud (XIVe-XVe siècle) »

Les sociétés des villes d’Allemagne du Sud n’ont pas peur de l’innovation à la fin du Moyen Âge : sur un siècle (fin xiiie-fin xive siècle), beaucoup d’entre elles créent des régimes politiques intégrant des groupes sociaux jusqu’alors exclus de toute participation, sur un principe commun décliné en fonction des situations locales : le conseil urbain est désormais constitué presque partout de délégations de corps de métier (Zünfte).

Les citadins ne se contentent pas de cette première innovation. Dans beaucoup de cas, ils procèdent avec grand soin à la mise par écrit de ces dispositions : ce sont ces chartes constitutionnelles qui sont au centre de ce livre. Le passage à l’écrit n’est jamais une évidence ; les difficultés rencontrées par leurs auteurs témoignent de l’importance de cette mise par écrit pour les sociétés qui l’ont produite. Qui sont leurs auteurs, comment ont-ils travaillé ? Eux qui n’étaient sans doute pas en contact avec la théorie savante de leur temps n’ont pas laissé de texte théorique pour éclairer leur démarche, mais ces chartes permettent de dégager les grandes lignes de leur pensée politique.

Le soin pris à décrire le nouveau dispositif institutionnel le montre : il ne s’agit pas seulement d’un acte administratif, mais d’un véritable programme politique et social. Ces chartes sont le produit de périodes de troubles, avec ou plus souvent sans violence, pour mettre fin à l’exclusivité politique des élites traditionnelles, en assurant un équilibre politique de long terme. Pour éviter à la fois le retour à un pouvoir oligarchique et la déstabilisation par les masses populaires, leurs concepteurs ont une série de choix à effectuer. Qui désigne les représentants des métiers ? Quel poids ont les différents métiers ? Quel poids politique les élites traditionnelles conservent-elles ?

Les promesses démocratiques annoncées ont-elles été tenues ? Il y a bien des manières pour les élites de contourner les garanties d’ouverture offertes par les chartes, mais les métiers, fortunés ou non, se montrent attachés au système et au texte des chartes qui leur donnaient une dignité nouvelle. Cet apprentissage de la démocratie, pour imparfait qu’il soit, témoigne de la créativité intellectuelle des bourgeois de ces villes.

Dominique Adrian, ancient élève de l’École normale supérieure, est docteur en histoire et chercheur associé au CRULH/Université de Lorraine. Ses recherches portent sur la vie politique des villes d’Allemagne du Sud, dans une perspective à la fois culturelle et institutionnelle. Il s’intéresse en particulier à la reception des phénomènes politiques par les sociétés urbaines, au-delà des élites.

Informations pratiques :

Dominique Adrian, Les chartes constitutionnelles des villes d’Allemagne du Sud (XIVe-XVe siècle), Turnhout, Brepols, 2021 (Atelier de recherche sur les textes médiévaux, 29). 206 p., 156 x 234 mm. ISBN: 978-2-503-58938-1. Prix : 65 euros.

Source : Brepols

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Publication – Albrecht Diem, « The Pursuit of Salvation. Community, Space, and Discipline in Early Medieval Monasticism »

The seventh-century Regula cuiusdam ad uirgines (Someone’s Rule for Virgins), which was most likely written by Jonas of Bobbio, the hagiographer of the Irish monk Columbanus, forms an ideal point of departure for writing a new history of the emergence of Western monasticism understood as a history of the individual and collective attempt to pursue eternal salvation.

The book provides a critical edition and translation of the Regula cuiusdam ad uirgines and a roadmap for such a new history revolving around various aspects of monastic discipline, such as the agency of the community, the role of enclosure, authority and obedience, space and boundaries, confession and penance, sleep and silence, excommunication and expulsion.

Albrecht Diem, Associate Professor of Late Antique and Early Medieval History at Syracuse University.

Table des matières :

The book consists of two sections. The first is a critical edition and translation of the Regula cuiusdam ad uirgines, a seventh-century Frankish monastic rule for nuns, along with the short treatise De accedendo ad Deum, which most likely formed a part of the Regula cuiusdam ad uirgines.

The second section is a study on the transformations and diversification of monastic theology, concepts of communal life and monastic discipline in the early medieval period. It revolves around the Regula cuisudam ad uirgines in its historical and intertextual context.

The study is divided four parts that are related to the four key words of the title of the book (Community, Space, Discipline, and Salvation). Each part consists of a chapter that makes an argument about the place of the Regula cuiusdam ad uirgines in intertextual contexts and a chapter that applies these arguments in a historical inquiry.

Introduction

Section I: Edition and Translation of the Regua cuiusdam ad uirgines

Section II: Study

Part I: Community
Chapter 1: Quidam pater – quaedam mater? The Regula cuiusdam ad uirgines and its author
Chapter 2: The dying nuns of Faremoutiers: the regula in action

Part II : Space

Chapter 3 The Regula cuiusdam ad uirgines, a supplement to Caesarius’ Rule for Nuns?
Chapter 4: Enclosure re-opened: Caesarius, Jonas, and the invention of sacred space

Part III: Discipline

Chapter 5: The Regula Benedicti in seventh-century Francia
Chapter 6: The Regula cuiusdam ad uirgines and its context

Part IV: Salvation

Chapter 7: De accedendo ad Deum – a lost chapter of the Regula cuiusdam ad uirgines?
Chapter 8: Prompto corde orandum: the theological program of De accedendo

Conclusion
Three appendices
Bibliography of manuscripts, sources, and literature
Index uerborum

Informations pratiques :

Albrecht Diem, The Pursuit of Salvation. Community, Space, and Discipline in Early Medieval Monasticism, Turnhout, Brepols, 2021 (Disciplina Monastica, 13). 687 p., 1 colour ill., 3 b/w tables, 210 x 270 mm, 2021
ISBN: 978-2-503-58960-2. Prix : 145 euros.

Source : Brepols

Publié dans Le réseau | Laisser un commentaire

Publication – « Artus de Bretagne », traduit et présenté par Christine Ferlampin-Acher

Artus de Bretagne est un roman en prose néo-arthurien, vraisemblablement composé autour de 1300 par un clerc de la cour du duc Jean II de Bretagne, qui met en scène Artus, fils d’un duc nommé Jean de Bretagne et descendant de Lancelot, qui conquiert et épouse la belle Florence, fille du roi Emenidus, qui règne sur le Sorelois, une terre orientale, avec l’aide du clerc Étienne et de la fée Proserpine. Promis à un relatif succès de librairie à la Renaissance, ce roman, longtemps méconnu, renouvelle la tradition arthurienne, en explorant un chronotope original, après la mort du roi Arthur, entre Orient et Bretagne armoricaine. Nourri de réécritures du Lancelot en prose, du Tristan en prose, mais aussi imprégné par les chansons de geste et le Roman de la Rose, Artus met en récit le traditionnel débat du clerc et du chevalier, en campant Étienne en rival d’Artus, Étienne qui, clerc, est finalement adoubé chevalier. La traduction proposée, fondée sur l’édition de Christine Ferlampin-Acher publiée dans la Collection des Classiques Français du Moyen Âge en 2017, présente une introduction qui situe l’œuvre, en analyse les enjeux poétiques et politiques (en relation avec les rêveries de croisade du duc Jean II de Bretagne), et montre comment l’auteur construit une pseudo-mythologie solaire autour d’un héros restaurateur de la lumière et d’une fée nommée Proserpine. Souvent souriant, spirituel, ce roman propose un renouvellement original de la matière arthurienne et des traditions construites autour d’Alexandre le Grand.

Christine Ferlampin-Acher est professeur de langue et littérature françaises du Moyen Âge à l’université de Rennes. Elle a dirigé un projet consacré à la littérature arthurienne tardive en Europe (LATE) dans le cadre d’une délégation senior à l’IUF : c’est dans ce cadre qu’elle a édité puis traduit Artus de Bretagne.

Table des matières : ici

Informations pratiques :

Artus de Bretagne, traduit et présenté par Christine Ferlampin-Acher, Paris, Honoré Champion, 2021 (Classiques français du moyen Âge, 105). 662 p., 11 x 17,5 cm. ISBN : 9782745355034. Prix : 78 euros.

Source : Honoré Champion

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Offre d’emploi – PhD fellowship Aristoteles Latinus (KULeuven)

Last modification : Tuesday, March 23, 2021

The De Wulf-Mansion Centre for Ancient, Medieval, and Renaissance Philosophy at the Institute of Philosophy, KU Leuven, invites applications for a PhD-fellowship as part of the international project Aristoteles Latinus. This research project edits and studies the medieval Greek-Latin translations of the Corpus Aristotelicum. Website unit

Project

The PhD fellow studies the Magna Moralia and its contribution to medieval moral philosophy. Central in your research is the 13th-century Latin translation of Aristotle’s Magna Moralia, made by Bartholomew of Messina. You are expected to critically edit this translation according to the standards of the Aristoteles Latinus series, which implies not only a study of the Latin tradition but also of its Greek sources. In addition, you are expected to study the reception of this text in medieval thought.

More information about the project or about the Aristoteles Latinus project can be requested by e-mail.

Profile

  • MA in Language and Literature: Latin and Greek, MA in philosophy or MA in history with academic distinction. Those who graduate in July 2021, can also apply.
  • You meet the conditions for admission to the doctoral program of the Institute of Philosophy (hiw.kuleuven.be/en/research/phd)
  • Excellent knowledge of both Latin and ancient Greek is mandatory.
  • You are interested not only in philology and text editing but also in the history of philosophy and science.
  • Knowledge of (Latin/Greek) palaeography and codicology is a plus.

Offer

We offer a fully funded PhD fellowship for 2 years, extendable up to 4 years, at the KU Leuven. Starting date (preferably) 1 October 2021.

You will conduct scientific research, leading to a doctoral degree, under the supervision of Prof. dr. Lisa Devriese. You will have the opportunity to participate in international conferences, publications, academic teaching, and workshops.

Source : KULeuven

Publié dans Offre d'emploi | Laisser un commentaire

Publication – Marcello Angheben, « Les portails romans de Bourgogne. Thèmes et programmes »

Dans le domaine de la sculpture romane, la Bourgogne est incontestablement l’une des terres les plus fécondes, avec des centaines de chapiteaux et une cinquantaine de portails historiés. L’iconographie de ces portails n’a pourtant jamais fait l’objet d’une étude d’ensemble. Cet ouvrage vient donc combler cette lacune à travers une démarche originale consistant à étudier séparément les thèmes et les programmes. Cette méthode, qui a déjà montré sa pertinence dans l’analyse des chapiteaux romans de Bourgogne, permet de comprendre les programmes les plus rudimentaires à travers ceux qui intègrent des composantes iconiques plus explicites, et tenter ainsi de dégager les sens génériques partagés par la totalité ou la majorité des œuvres appartenant à la même série. Il est alors plus aisé de dégager dans un second temps les significations plus spécifiques des programmes à travers une approche monographique.

Le premier chapitre de l’ouvrage, consacré à la genèse et au développement des portails romans de Bourgogne, vise à les situer dans leur contexte chronologique et artistique. Les chapitres centraux, qui constituent le cœur de l’étude, traitent des thèmes principaux en les confrontant aux textes, à la tradition iconographique et au contexte historique et culturel, pour pouvoir déterminer le plus précisément possible la part de leur vaste champ sémantique privilégiée par les concepteurs : l’Ascension et les théophanies dérivées de l’Ascension, le Jugement dernier, la Pentecôte de Vézelay et la Vierge à l’Enfant. Le sixième et dernier chapitre aborde chaque portail du corpus dans l’ordre alphabétique en reprenant brièvement les conclusions issues des chapitres précédents et en approfondissant les traits originaux des programmes. Cet ouvrage offre ainsi pour la première fois un panorama exhaustif et une étude approfondie de l’iconographie des portails romans de Bourgogne.

Marcello Angheben est maître de conférences habilité à diriger des recherches à l’Université de Poitiers et membre du CESCM. Ses recherches portent principalement sur l’art des XIe-XIIIe siècles et plus particulièrement sur l’iconographie. Il a écrit un livre sur la sculpture romane de Bourgogne et deux livres sur le Jugement dernier. Ses travaux portent actuellement sur les décors des sanctuaires et leurs rapports avec la liturgie et la dévotion, et sur les peintures de la nef de Saint-Savin-sur-Gartempe au sujet desquelles il prépare une monographie collective.

Table des matières : ici

Informations pratiques :

Marcello Angheben, Les portails romans de Bourgogne. Thèmes et programmes, Turnhout, Brepols, 2021 (Art History). 479 p., 275 colour ill., 225 x 300 mm. ISBN: 978-2-503-58435-5. Prix : 100 euros.

Source : Brepols

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Webinaire – Héraldique dans les manuscrits juridiques européens itinérants

Le 2e Cycle de Webinaires « Héraldique dans les manuscrits juridiques européens itinérants » fait partie du projet de recherche « ManJusEurIt – Manuscrits juridiques européens itinérants », mené par Maria Alessandra Bilotta et est également lié aux activités liées à l’équipe de recherche IUS ILLUMINATUM (https: // iusilluminata.fcsh.unl.pt), coordonnée scientifiquement par le même chercheur.Le webinaire est organisé par l’Institut d’études médiévales (Instituto de Estudos Medievais – IEM-FCSH / NOVA), en collaboration avec l’équipe de recherche IUS ILLUMINATUM et en partenariat avec l’Institut portugais de l’héraldique (IPH). Cette initiative, coordonnée par les chercheurs Maria Alessandra Bilotta et Miguel Metelo de Seixas, vise à montrer l’utilité de l’analyse scientifique de la présence d’emblèmes héraldiques dans le cadre de l’étude des manuscrits enluminés et des documents juridiques, en se concentrant sur les manuscrits et les documents qui ont circulé en Europe au Moyen Âge (XIIIe-XVIe siècles). Cette initiative vise également à faciliter les synergies entre les différents domaines de connaissances et à diffuser les résultats de la recherche parmi un public plus large, en maintenant toujours la rigueur scientifique, afin de sensibiliser la société contemporaine sur l’importance du patrimoine héraldique dans les manuscrits et dans les documents juridiques médiévaux, en attirant l’attention sur l’importance de la conservation de ce patrimoine.Plus d’informations: https://iem.fcsh.unl.pt/section.aspx?kind=noticia&id=2110
Coordination scientifique:Maria Alessandra Bilotta (IEM-FCSH / NOVA)Miguel Metelo Seixas (IEM-FCSH / NOVA)
Organisation:IEM – Institut d’études médiévales FCSH / NOVAAtelier de recherche IUS ILLUMINATUMInstitut portugais de l’héraldique (IPH)

Contacts:
Iem.geral@fcsh.unl.pt
maria.bilotta@fcsh.unl.pt
miguelmeteloseixas@fcsh.unl.pt

Pour participer, écrivez à Maria Alessandra Bilotta à l’adresse électronique suivante: maria.bilotta@fcsh.unl.pt

Pour télécharger le programme cliquez ici
https://iem.fcsh.unl.pt/imagens/files/HTELM_1503.pdf

Programme :

28-04-2021
16:00-19:00 (Lisbon time)
Carte de nomination d’un Juge pour les exécutions de la Sainte Église Patriarcale de Lisbonne et sa forme d’authentification 
Pedro Sameiro (Instituto Português de Heráldica)

26.05.2021
16:00-19:00 (Lisbon time)
Heraldry and other symbols in Nordic medieval legal manuscripts
Martin Sunnqvist (Lunds universitet)

La Heráldica como parte integrante esencial de los documentos jurídicos
José María de Francisco Olmos (Universidad Complutense de Madrid)

23-06-2021
16:00-19:00 (Lisbon time)
Regards sur l’héraldique sigillaire des princes du Midi de la France (XIIe-XIIIe siècle)
Laurent Macé (Université Toulouse II Jean Jaurès)

Jeu de miroirs : histoire d’une « charte lapidaire » dans le palais de la commune de San Gimignano
Matteo Ferrari (Université de Namur-PaTHs)           

Publié dans Séminaire | Laisser un commentaire

Publication – Michel Pastoureau, « Rayures. Une histoire culturelle »

Que peuvent avoir de commun saint Joseph et Obélix, la prostituée médiévale et l’arbitre de base-ball, les frères du Carmel et les baigneurs de la Belle Epoque, les sans-culottes de l’an II et les musiciens de jazz ? Ils portent un vêtement rayé, signe de leur situation sur les marges ou en dehors de l’ordre social. Structure ambiguë, qui ne distingue pas clairement la figure et le fond, la rayure est longtemps restée en Europe une marque d’exclusion ou de transgression. Le Moyen Âge voyait dans les tissus rayés des étoffes diaboliques, et la société moderne a longtemps continué d’en faire l’attribut vestimentaire de tous ceux qu’elle situait au plus bas de son échelle (esclaves, domestiques, matelots, bagnards).

Toutefois, à partir de l’époque romantique, ces rayures dégradantes, sans vraiment disparaître, commencent à être concurrencées par des rayures d’une autre nature, porteuses d’idées nouvelles : liberté, jeunesse, plaisir, humour. Aujourd’hui, les deux systèmes de valeurs cohabitent. Mais il y a rayures et rayures. Celles du banquier ne sont pas celles du malfrat ; celles des passages cloutés ou des grilles de la prison ne sont pas celles du bord de mer ni des terrains de sport.

En parcourant cette longue histoire de la rayure occidentale, Michel Pastoureau s’interroge plus largement sur l’origine, le statut et le fonctionnement des codes visuels au sein d’une société donnée. Qu’est-ce qu’une marque infamante ? Un signe d’exclusion ? Pourquoi les surfaces rayées se voient-elles mieux que les surfaces unies ? Est-ce vrai partout dans le monde ? S’agit-il d’une donnée neurobiologique ou d’un problème culturel ?

Informations pratiques :

Michel Pastoureau, Rayures. Une histoire culturelle, Paris, Seuil, 2021. 160 pages. ISBN : 9782021477948. Prix : 29 euros.

Source : Seuil

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Colloque – Imagining the Future of Pre-Modern Intellectual History

Innovation and change have marked philological and intellectual historical scholarship throughout the centuries. Whether in the past, the present or the future, the advent of new technologies, the discovery of new sources, or the attraction of novel methods of interpretation have urged scholars to adapt the investigation of ancient, medieval and modern texts, ideas and images to new circumstances. At this very moment, scholarship in pre-modern intellectual history is being revolutionized by new methodologies and tools stemming from Digital Humanities and Artificial Intelligence. Even if traditional skills remain indispensable, the potential of technological innovations can no longer be ignored. They are the harbinger of paradigm shifts that recall similar events in the past, such as the invention of the printing press, the empirical study of the human body or the Copernican revolution. Moreover, the time is long past when intellectual historians could ignore insights from neighboring disciplines. On the contrary, interdisciplinary collaboration now goes beyond the field of the humanities in the strict sense to include partnerships with social scientists, linguists and IT specialists. So what are the threats and opportunities of these evolutions? What impact do they have on the working habits of art historians, philologists, philosophers, theologians, jurists or, for that matter, medical doctors and mathematicians fascinated by the history of their disciplines? What does inter-disciplinary scholarship really mean in the fields of the history of ideas and text editing?

On the occasion of LECTIO’s 10th anniversary, this symposium will bring together leading scholars in the field to reflect on those challenges. Building on the illustrious tradition of Louvain’s Collegium Trilingue (°1517), LECTIO fosters cutting-edge interdisciplinary research in the field of pre-modern intellectual history and the science of text editing. Since April 2020, LECTIO has been recognized as a KU Leuven Institute – an initiative that provides an extra stimulus to excellent research based on a strong tradition that remains important in the long term. One of its missions is to foster the dialogue on the smooth integration of new and traditional methodologies in intellectual historical scholarship.

Programme :

1 June 2021 | Conference day 1 | Online
13.30 – 14.00Opening of the Conference Welcome & Presentation of LECTIO – Wim Decock (Director of LECTIO)
14.00 – 14.30 14.30 – 15.00 15.00 – 15:30Session 1 | Digital Humanities and Digital Text Editing Chair – Peter Van Deun (KU Leuven)
Mikko Tolonen (University of Helsinki, Finland)
Claire Clivaz (Swiss Institute of Bioinformatics, Switzerland) Discussions
15.30 – 15.50Break
16.00 – 16.30 16.30 – 17.00 17.00 – 17.30Session 2 | Inter-disciplinarity
Chair – Tim Van de Cruys (KU Leuven)
Rens Bod (University of Amsterdam, the Netherlands)
Bettina Berendt (TU Berlin, Weizenbaum Institute, Germany & KU Leuven) Discussions
17.30Conclusions
2 June 2021 | Conference day 2 | Online
10.30 – 11.00 11.00 – 11.30 11.30 – 12.00Session 3 | Linguistics and Machine Learning
Chair – Frank Van Eynde (KU Leuven)
Marco Passarotti (Catholic University of Milan, Italy)
Barbara McGillivray (Alan Turing Institute & University of Cambridge, United Kingdom) Discussions
12.00 – 13.30Lunch
13.30 – 14.00 14.00 – 14.30 14.30 – 15.00Session 4 | Ideas, Texts and Images Chair – Andrea Robiglio (KU Leuven) Barbara Baert (KU Leuven)
Johan Östling (University of Lund, Sweden) Discussions
15.00 – 15.20Break
15.20 – 15.50 15.50 – 16.20 16.20 – 16.50Session 5 | Global Perspectives
Chair – Nicolas Standaert (KU Leuven)
Suzanne Akbari (IAS Princeton, USA)
Shadi Bartsch-Zimmer (University of Chicago, USA) Discussions
16.50 – 17.00Break
17.00Plenary session – Discussions & Conclusions

Informations pratiques :

1-2 June 2021

Registration

Participation is free, but registration is required before 25 May 2021 by filling in this form.
Please specify which activities you will attend: the round-table as a whole, the keynote lecture(s), or the practical sessions.

Venue online via Teams

The link will be sent to you in advance.

Organizing committee

KU Leuven Institute LECTIO
Wim Decock, Mark Depauw, Margherita Fantoli, Marleen Reynders, Stefan Schorn, Violet Soen

More information

For more information, please contact lectio@kuleuven.be

Source : LECTIO – KULeuven

Publié dans Conférences | Laisser un commentaire

Publication — Dominik Büschken, « Herkunft als Argument. Wahrnehmung, Deutung und Funktion sozialer Mobilität in der englischen Gesellschaft des 12. Jahrhunderts »

In den schriftlichen Quellen des 12. Jahrhunderts wurde sozialer Aufstieg als Argument in den Debatten um soziale Gerechtigkeit, religiöse Normen und Privilegien genutzt. In diesem Band untersucht Dominik Büschken anhand erzählender Quellen mittelalterliche Wahrnehmungsmuster sozialer Mobilität, den Einfluss mittelalterlicher Deutungen auf soziale Aufstiegsmöglichkeiten und die Funktion sozialer Mobilität für das Gesellschaftssystem. Besonders die Funktion stand im Widerspruch zu vormodernen Erklärmustern sozialer Wirklichkeit und lag darüber hinaus auch außerhalb des Wahrnehmungshorizontes zeitgenössischer Verfasser. Soziale Herkunft und sozialer Aufstieg waren in den Debatten um Gerechtigkeit und Gottgefälligkeit stets ein Argument für die gültigen Sozialvorstellungen der Verfasser und damit gegen soziale Dynamik und soziale Aufsteiger.

In the present study Dominik Büschken uses narrative sources to examine medieval patterns of perception of social mobility, the influence of medieval interpretations on social advancement opportunities, and analyses the function that social mobility could assume for the system of society. Especially the function was not only in contradiction to pre-modern explanatory patterns of social reality, but also lay outside the perspective of contemporary writers. In the debates about social justice and godliness, social origin and social advancement were always an argument for the valid social conceptions of the authors and thus against social mobility and social advancement.

Informations pratiques :

Dominik Büschken, Herkunft als Argument. Wahrnehmung, Deutung und Funktion sozialer Mobilität in der englischen Gesellschaft des 12. Jahrhunderts, Bonn, Bonn University Press, 2020. 477 p. ISBN : ISBN: 978-3-8471-1230-3. Prix : 60 euros.

Source : Vandenhoeck & Ruprecht

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Journée d’étude (en ligne) – Le genre des savoirs : apprentissage et éducation dans l’histoire européenne de l’Antiquité à l’époque contemporaine. IVe journée d’étude des jeunes chercheurs du Centre de recherche en histoire européenne comparée (CRHEC)

16 avril prochain
En visioconférence au lien suivant : https://meet.jit.si/Journ%C3%A9eCRHECJeuneschercheurs2021

Programme :

9h30 : accueil des participants

9h45 : Introduction par Iris Pupella-Noguès (CRHEC)
10h-10h30 : Marine Tesson (CRHEC), « Quelques réflexions sur l’évolution de l’éducation des femmes entre monde classique et Antiquité tardive ».
10h30-11h : Amélie Belleli (Université de Limoges) « L’apprentissage chrétien au IVe siècle : Eustochium ou l’idéal féminin hiéronymien ».
11h-11h15 : discussion et pause

11h15-11h45 : Rafal Perkowski (Sorbonne Université), « Être une auteure de poèmes savants à la fin du Moyen-Âge. L’étude de passages sur l’astronomie dans l’œuvre de Christine de Pizan (1365-1430) ».
11h45-12h15 : Lucie Jardot (Paris 1 Panthéon-Sorbonne), « Le couple princier dans les Pays-Bas bourguignons : miroir et modèle d’une éducation genrée de Philippe le Hardi et Marguerite de Flandre à Charles Quint et Isabelle de Portugal (1369-1539) ».
12h15-13h30 : Discussion et pause déjeuner

13h30-14h : Imyra Santana (Sorbonne université, IReMus), « Les femmes et l’apprentissage des instruments de musique au XVIIIe siècle ».
14h-14h30 : Clarisse Tesson (CRHEC), « Jésus m’instruit dans le secret » : la mystique, accès des femmes au savoir théologique ».
14h30-15h : Laurent Filliung (CRHEC), « Une mystique et ses formateurs en Lorraine allemande : Catherine Filliung ».
15h-15h30 : Amélie Puche (Université d’Artois), « Forcer les portes des facultés : les femmes et l’enseignement supérieur en France à la fin du XIXe siècle ».
15h30-16h : discussion et pause

16h-16h30 : Arnaud Baubérot (CRHEC), “Le genre d’un non-savoir. La rubrique astrologique de Marie-Claire (1937-1940) ».
16h30-17h : Franziska Seitz (CRHEC), « La non-mixité en contexte de formation des femmes migrantes des années 1970 à 1990 ».
17h : conclusion générale de la journée et discussion par Gabriel Redon et Marine Tesson (CRHEC).

Publié dans Conférences | Laisser un commentaire