Exposition – Catastrophe(s) ! Namur face aux calamités dans l’histoire

Sur la base de pièces originales, cette exposition, organisée par le Département d’histoire et la Société royale Sambre et Meuse, mettra en évidence la manière dont la ville de Namur a surmonté les catastrophes survenues dans son histoire. Inondations, épidémies, incendies, sièges militaires, tremblements de terre, déraillement de train, famines… sont autant de « calamités » qui ont touché la ville et ses habitants au fil du temps et que ceux-ci ont, d’une manière ou d’une autre, essayé de surmonter. Si cette exposition se focalise sur la ville de Namur, sa portée est cependant plus large, tant les réalités dramatiques et les dynamiques de résilience dont il est question ont aussi été celles de bien d’autres localités en Belgique ou à l’étranger.

catastrophes-expo-namur

Cette exposition s’inscrit dans le cadre de la phase VII du PAI « City and Society », soutenu par BELSPO, intitulé « City and Society in the Low Countries (ca. 1200-ca. 1850). The condition urbaine: between resilience and vulnerability ». Elle prend place également dans les projets pédagogiques des cours de Muséologie (M. Lefftz) et Projet culturel en Histoire (I. Parmentier) et est en partie portée par les étudiants d’Histoire, d’Histoire de l’art et archéologie et d’Information et communication.

L’organisation de l’exposition s’accompagne de la publication d’un volume spécial des Cahiers de Sambre et Meuse. Le Guetteur wallon. En voici le sommaire :

Aurélie Stuckens et Bernard Clacens – Disettes et famines dans l’histoire de Namur et du Namurois (XIe-XXe siècles)
Isabelle Parmentier – Les séismes à Namur au fil de l’histoire
Sarah Auspert – Vivre et surmonter les épidémies à Namur (XIIe-XIXe siècles)
Carole Ledent et Nicolas Ruffini-Ronzani – Namur, XVe-XXe siècle : une ville de confluent face aux inondations
Antoine Renglet – La police des incendies et la lutte contre le feu à Namur, XVIIe-XIXe siècle
Alix Badot – Les sièges de Namur et les transformations de la ville à l’Époque moderne
Marc Ronvaux – Le temps des révolutions
Julien Maréchal – Trois accidents à Namur (1790, 1846, 1890)
Cédric Istasse – L’explosion de l’arsenal de Namur, 6 mai 1814
Marc Ronvaux – Les catastrophes, aussi une affaire de juristes

Informations pratiques :

L’exposition sera visible du 23 février au 17 avril 2017
Business and Learning Center (rue Godefroid n°7 à Namur)

Source : Confluent des savoirs

Publié dans Exposition, Publications

Offre d’emploi – Lecturer in Medieval History c. 800 – c. 1200 (University of York)

Department :History
Based at University of York – Heslington Campus
Hours of work :Full-time
Contract status :Open
Salary :Starting at £38,183 a year
Apply by :13/03/2017
Documents : CB-LecturerMedievalHistory5524.pdf (PDF, 2218.58kb)

The University of York seeks to appoint a full-time Lecturer in Medieval History (c.800 – c.1200) with a preference for European history, including the British Isles. The position is based in the Department of History, Heslington, and available from September 2017.

You will be responsible for developing and delivering teaching across the Department within the area of Medieval History; carrying out individual or collaborative research projects, leading to the production of research outputs/outcomes, and undertaking relevant administrative and managerial duties.

You should have a PhD in a field of Medieval History relevant to the post, and ideally hold an appropriate teaching qualification. It is expected that you will have an emerging publication record in a relevant field, with proven experience of taking responsibility for teaching at undergraduate, and preferably postgraduate, level.

The starting salary will be £38,183 a year on grade 7 of the University’s salary scales.

The Department is committed to promoting equality and diversity and strives to ensure the working and learning environment is welcoming, fair, and inclusive for staff and students alike – somewhere everyone can fulfil their potential. This is reflected in staff and student recruitment, in departmental posts, career development, and promotion. The Department is currently working towards an Athena Swan award

The Department of History is open to considering applications for flexible working.

Vacancy Reference: 5524

The University of York is committed to promoting equality and diversity

Source : University of York

Publié dans Le réseau

Appel à contribution – Restauration et remploi

Mercredi 24 mai 2017
École nationale des Chartes (Salle L. Delisle)

Journée d’étude des doctorants du centre Jean-Mabillon (École nationale des chartes), en collaboration avec l’École pratique des hautes études

Le centre Jean-Mabillon (École nationale des chartes) organise, en partenariat avec l’École pratique des hautes études, une journée des doctorants le 24 mai 2017. Cette journée est destinée à rassembler des doctorants français et étrangers afin qu’ils partagent leurs idées et leurs recherches autour d’un thème général qui sera, cette année, « Restauration et remploi ».

cjmb-enc

Présentation

Arnold Esch a proposé en 1998, dans un article consacré au reimpiego, de distinguer dans les objets archéologiques l’Überleben, la simple survie matérielle d’un objet, d’une ruine, et la Nachleben, véritable vie après la vie « par transformation continuée »1 des vestiges du passé. Ces notions sont probablement importables – moyennant quelques adaptations – dans l’ensemble des disciplines historiques qui s’intéressent aux enjeux et aux formes de la mémoire : que ce soit l’histoire (politique, des idées, etc.), l’histoire de l’art et l’archéologie, ou la philologie et la littérature.

Dans la vie et la survie des objets, des documents, des idées, des œuvres du passé, on peut distinguer deux types d’intervention humaine. D’une part, l’homme a tenté, à plusieurs moments de son histoire, de retrouver et sauver les traces du passé qui subsistaient, que ce soit par des « fouilles archéologiques » ou par l’exploration d’archives, de manuscrits, de bibliothèques. Au sein de ces manœuvres de « sauvetage » des vestiges du passé, les opérations de restauration constituent un moment important et délicat, tant d’un point de vue technique que d’un point de vue déontologique. Il n’en reste pas moins que la restauration a participé, dans la majeure partie des cas, à la survie, l’Überleben des objets du passé. D’autre part, nombreuses sont les traces (matérielles ou textuelles) du passé qui ont trouvé une nouvelle vie (une Nachleben) au cours de leur voyage à travers le temps, notamment grâce à la pratique du remploi. Bon nombre d’édifices anciens ont pu servir de « carrière de pierres » aux époques ultérieures. Il ne manque pas dans les écrits historiographiques d’exemples d’intégration de matière plus ancienne (servant quelques fois à la réécriture de l’histoire). Enfin, on ne connaît pas de littérature qui ne soit faite de remplois (qu’il s’agisse de citations, de plagiats, de réécritures, etc.).

Au cours de cette journée d’étude, nous aimerions réunir des doctorants de domaines différents (archéologues, historiens de l’art, historiens, philologues, littéraires) autour d’une réflexion concernant ces deux pratiques, restauration et remploi, et les produits qu’elles ont pu engendrer jusqu’à nos jours.

Définir les pratiques

Dans la perspective d’ouvrir une discussion méthodologique, nous aimerions poser la question des définitions de ces deux pratiques et des débats qu’elles impliquent. Qu’est-ce que la « restauration » ? Quels sont les enjeux de sa définition ? Quels peuvent en être aujourd’hui les principes ? Doit-on tout restaurer ? Qu’est-ce que le remploi ? Quelle est la valeur symbolique de ce geste ?

Il pourrait être utile de poser également la question de la proximité de ces pratiques qui participent toutes deux d’un regain d’existence offert aux objets auxquels elles s’appliquent : dans quelle mesure remploi et restauration sont- ils liés ? Une restauration est-elle un remploi ? Et, inversement, le remploi pourrait-il être compris comme une « restauration partielle » de l’œuvre ?

Définir les « produits »

Un autre obstacle méthodologique est celui de la définition et du statut des objets issus de ces pratiques. Le résultat de chacun de ces processus est un objet qui présente une certaine complexité. Un vestige du passé soumis à un travail de restauration subit une modification. Quant à la matière (concrète ou textuelle) remployée, elle s’insère dans un nouveau contexte, elle évolue. Comment ces produits ont-ils été perçus dans le passé ? Comment les analyse- t-on aujourd’hui ?

Cerner les enjeux de ces pratiques d’hier et d’aujourd’hui

Enfin, nous aimerions proposer une ouverture dans la réflexion sur ces objets, touchant plus particulièrement à l’interprétation des gestes de restauration et de remploi. À quelles fins a-t-on restauré dans le passé ? À quels desseins restaure-t-on aujourd’hui ? Quels ont pu être les enjeux du remploi jadis? Ont- ils servi une idéologie ? Ont-ils répondu à un besoin d’actualisation, de mise à jour ? Ou ont-ils simplement satisfait au nouveau goût contemporain ? Et aujourd’hui ?

Modalités de soumission et de contact

La journée d’étude est ouverte à tout doctorant ou jeune docteur, quelle que soit son école ou université de rattachement, désireux de participer à cet événement. Les propositions de communication d’une page maximum sont à envoyer à l’adresse suivante je.doctorants.enc.ephe.2017@gmail.com jusqu’au 15 mars 2017, accompagnée de quelques mots-clés et précisions vous concernant (doctorant/jeune docteur, école/université, laboratoire, sujet de recherche). La réponse du comité scientifique sera notifiée dans le courant du mois d’avril.

Publié dans Appel à contributions

Journée d’étude – IMAGOPAPAE : Le pape en image (XIVe siècle)

L’Unité de recherches Transitions. Moyen Âge et première Modernité a le plaisir de vous annoncer la tenue prochaine du  Séminaire de recherches – IMAGOPAPAE : Le pape en image (XIVe siècle).

Cette manifestation se tiendra le 14 mars (de 9h30 à 13h00) à l’ULg, Séminaire cinéma, 7, Place du XX Août, 4000 Liège

Organisation et contact : Claudia D’Alberto (Chercheuse post-doc Marie Curie COFUND ULg, confunded by the European Union), claudia.dalberto@ulg.ac.be

imagopappae

Programme :

9h30 : Annick Delfosse (Université de Liège) – Mot d’accueil
9h35 : Claudia D’Alberto (Université de Liège) – Introduction de la table ronde
9h50 : Benoît Van den Bossche (Université de Liège) – Présentation du livre de Agostino Paravicini Bagliani ‘Il bestiario del Papa’, Torino, Einaudi 2016
10h10 : Agostino Paravicini Bagliani (Società Internazionale per lo Studio del Medioevo Latino ‘SISMEL’, Florence) – Le transfert de la ritualité pontificale à Avignon : quelques pistes de réflexion
10h40 : Alessandro Tomei (Université “G. D’Annunzio”, Chieti-Pescara) – L’image du pape à Rome avant la Papauté en Avignon
11h10 : Dominique Vingtain (Musée du Petit Palais et Palais des Papes, Avignon) – Avignon et le Palais des Papes
11h40 : Jacques Chiffoleau (Centre Interuniversitaire d’Histoire et d’Archéologie Médiévales ‘CIHAM’, Lyon-Avignon) – Travaux de longue durée et projets actuels du CIHAM (Lyon-Avignon) sur le gouvernement pontifical à la fin du Moyen Age (XIIIe-XVe siècle)
12h10 : Claudia D’Alberto (Université de Liège) – Présentation de la plateforme Imagopapae
12h25 : Échange au sujet de la plateforme

Source : Transitions

Publié dans Conférences

Colloque – Infections et épidémies en paléopathologie

24-25 mars 2017
Caen
Journées du GPLF 2017 (Groupe des Paléopathologistes de Langue Française)

bandeau

Les thèmes proposés pour cette année concernent :

  • « Infections et épidémies en paléopathologie »
  • « Actualités de la recherche paléopathologique »
  • Une séance sera réservée à la présentation de pièces ostéologiques.

Communications orales et affichées peuvent être présentées.

Le formulaire de proposition de communication ou de poster est à remplir sur le site.

Si vous souhaitez assister à ces journées et si vous souhaitez participer au repas du samedi midi (participation d’environ 20 euros), merci de vous inscrire sur le site.

En 2016, l’association a créé le Prix Jean Dastugue, pour rendre hommage à cet animateur et fondateur du GPLF des premières heures, grand contributeur à la paléopathologie française.

Ce prix, d’un montant de 200 euros, récompense la meilleure communication orale ou affichée présentée par un étudiant ou post-doctorant, premier auteur de ladite communication, membre du GPLF et présent lors du colloque.

Les premiers auteurs membres du CA et/ou du comité d’organisation sont inéligibles.

La communication sera jugée sur l’originalité de la problématique, la clarté et la cohérence de la présentation et la maîtrise du sujet.

Inscription et informations pratiques : GPLF

Publié dans Conférences

Publication – « The Relatio metrica de duobus ducibus. A Twelfth-Century Cluniac Poem on Prayer for the Dead », éd. C.A. Jones et S.G. Bruce

The first edition and translation of a fascinating Latin poem on the cult of the dead at twelfth-century Cluny.

The twelfth-century Latin poem called the Relatio metrica de duobus ducibus has never been edited or translated before. On its surface, the poem retells a popular exemplum about an encounter between two warring dukes and a mysterious army from heaven. While retelling the story in verse, however, the poet has greatly expanded his prose source, elaborating its teachings about the importance of intercessions for the dead and introducing wholly new emphases on knightly piety and the benefits of dying for a holy cause. The present book, which offers the first edition, translation, and analysis of the poem, situates the 827-line poem in its literary and historical contexts. The publication of the Relatio metrica should be of interest to scholars of medieval Latin poetry, Cluniac monasticism, and the spirituality of the Crusades.

Christopher A. Jones is Professor of English at Ohio State University – Scott G. Bruce is Professor of History at the University of Colorado, Boulder.

dis-9782503568270-1

Table of Contents :

Preface and acknowledgments
Table of abbreviations

Introduction

1. Abbot Maiolus and the Cult of the Dead at Cluny
2. The Latin prose exemplum of the two dukes
3. The manuscript of the Relatio metrica
4. Patterns in the poet’s adaptations of the prose source
5. Versification and language
6. The poet’s literary sources
7. The authorship of the Relatio metrica
8. Principles of the edition, translation, and commentary

Edition and Translation
Commentary

Appendix: The Prose Relatio de duobus ducibus (long version)

Bibliography
Index of Latin words discussed in the introduction/commentary
Index of biblical passages cited
Index of ancient and medieval authors cited
General index

Informations pratiques :

The Relatio metrica de duobus ducibus. A Twelfth-Century Cluniac Poem on Prayer for the Dead, éd. C.A. Jones et S.G. Bruce, Turnhout, Brepols, 2016 (Publications of the Journal of Medieval Latin, 10). XI+216 p., 4 b/w tables, 178 x 254 mm. ISBN: 978-2-503-56827-0. Prix : 85,00 euros.

Source : Brepols

Publié dans Publications

Publication – M. Cecilia Gaposchkin, « Invisible Weapons. Liturgy and the Making of Crusade Ideology »

In 1098, three years into the First Crusade and after a brutal eight-month siege, the Franks captured the city of Antioch. Two days later, Muslim forces arrived with a relief army, and the victors became the besieged. Exhausted and ravaged by illness and hunger, the Franks were exhorted by their religious leaders to supplicate God, and for three days they performed a series of liturgical exercises, beseeching God through ritual prayer to forgive their sins and grant them victory. The following day, the Christian army, accompanied by bishops and priests reciting psalms and hymns, marched out of the city to face the Muslim forces and won a resounding and improbable victory.

From the very beginning and throughout the history of the Crusades, liturgical prayer, masses, and alms were all marshaled in the fight against the Muslim armies. During the Fifth Crusade, Pope Honorius III likened liturgy to « invisible weapons. » This book is about those invisible weapons; about the prayers and liturgical rituals that were part of the battle for the faith. M. Cecilia Gaposchkin tells the story of the greatest collective religious undertaking of the Middle Ages, putting front and center the ways in which Latin Christians communicated their ideas and aspirations for crusade to God through liturgy, how liturgy was deployed in crusading, and how liturgy absorbed ideals or priorities of crusading. Liturgy helped construct the devotional ideology of the crusading project, endowing war with religious meaning, placing crusading ideals at the heart of Christian identity, and embedding crusading warfare squarely into the eschatological economy. By connecting medieval liturgical books with the larger narrative of crusading, Gaposchkin allows us to understand a crucial facet in the culture of holy war.

80140100732160l

Table des matières :

Introduction
Preliminaries

Chapter 1. Liturgy and the Origins of Crusade Ideology
Chapter 2. From Pilgrimage to Crusade
Chapter 3. On the March
Chapter 4. Celebrating the Capture of Jerusalem in the Holy City
Chapter 5. Echoes of Victory in the West
Chapter 6. Clamoring to God: Liturgy as a Weapon of War
Chapter 7. Praying against the Turks

Conclusion

Informations pratiques :
M. Cecilia Gaposchkin, Invisible Weapons. Liturgy and the Making of Crusade Ideology, Ithaca, Cornell University Press, 2017. 376 pages, 20 ill. ISBN : 978-1-5017-0515-1. Prix : 69,95 $.

Source : Cornell University Press

Publié dans Publications