Publication — « Animaux marins. Savoirs arabes et transmission dans le monde latin », dir. Thierry Buquet (Médiévales, n° 80, 2021)

La zoologie arabe médiévale est encore trop peu étudiée. Transmettant les savoirs grecs (notamment ceux d’Aristote), elle a aussi développé une approche originale de l’étude de la faune.

La littérature arabe classique, notamment celle de l’adab, contient de nombreuses références au monde animal, dans des traités géographiques, « zoologiques » ou dans des compilations encyclopédiques. Alors que la science arabo-musulmane est bien connue pour les mathématiques, l’astronomie, la philosophie ou la médecine, la zoologie arabe médiévale a été encore peu étudiée et cette rareté de travaux scientifiques est encore plus flagrante pour la faune aquatique. Aux époques abbasside et mamelouke, le savoir sur les animaux balance entre deux pôles : un plus rationnel, dans une lecture critique des autorités grecques, l’autre plus « merveilleux » où les auteurs cherchent à divertir leur lectorat ou à le faire méditer sur la puissance de la Création divine. Le monde marin est propice à l’évocation du monstrueux ou du légendaire, notamment autour de la baleine, animal évoqué dans plusieurs articles de ce dossier, issu d’une journée d’étude organisée à l’université de Caen en mars 2019. Ce volume réunit à la fois des spécialistes des textes arabes et latins, et vise à offrir un aperçu des connaissances des lettrés arabes sur la faune aquatique (notamment la question de la classification zoologique) et à étudier certains aspects de la transmission de ces savoirs dans littérature scientifique latine médiévale, notamment médicale.

Coordinateur(s) du numéro : Thierry Buquet | Alban Gautier |
Auteur(s) : Meyssa Ben Saad | Gaëlle Bosseman | Nathalie Bouloux | Thierry Buquet | Grégory Clesse | Jean-Charles Ducène | Faysal Kenanah | Amélie Marineau-Pelletier

Informations pratiques :

Animaux marins. Savoirs arabes et transmission dans le monde latin, dir. Thierry Buquet (Médiévales, n° 80, 2021). 208 p. ISBN : 9782379241826. Prix : 20 euros.

Source : Médiévales

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Appel à contribution – The Borders of Disability and Ability, Illhealth and Health

The study of Disability history has recently experienced substantial shifts in scholarly approach. Academics since the 2000s have recognised more clearly than ever that the meaning and experience of Disability changes over time, and within and between cultures (Turner and Pearman, 2010). It is now understood as a socio-cultural phenomenon, an embodied state which diverges from culturally constituted “norms” at a given moment in time (Barsch, Klein and Verstraete, 2013). Scholars have approached Disability/illhealth in different contexts, from social histories of communities of Disabled or chronically ill people; to cultural studies of Disability/illness across different genres; to identifying Disability as an intrinsically liminal position (Crawford and Leet, 2010; Eyler, 2010; Baker, Nijdam, and van’t Land, 2012; Metzler 2013). Recently, several publications have tried to better delimit the field of research with the aim of contributing to a deeper understanding of disease and Disability in medieval culture and thought (Künzel and Connelly, 2018; Hsy, Pearman and Eyler, 2020).

 The special thematic strand of the International Medieval Congress for 2022 invites scholars to question how notions of borders, variously defined, serve to limit communities and identities. We therefore seek to put together a session or sessions exploring the border(s) between Disability and ability, and/or health and illhealth.

Proposals may include (but are not confined to) the following:

  • How the definition and differentiation between Disability/illhealth and ability/health division varies in different contexts,  E.g. the suffering of a saint as part of their sanctity vs suffering as something to be cured by a saint; mysticism vs mental illness; sin as an ‘illness’ vs the redemptive opportunities of suffering; different physical expectations/requirements of different genders/occupations/social strata.
  • Where does the impact of Disability/illhealth end? Does it move beyond the borders of an individual/group to affect the wider society? E.g. impact of caring for Disabled/ill persons; opportunity for charity towards a Disabled/ill person.
  • How does Disability/illhealth fit within, on, or interact with the ‘borders’ of or in society? How does it fit with ideas of marginalization, or how does Disability/illhealth intersect with other  socio-economic experiences? E.g. experiences of Disability/illhealth in different social strata, ages, gender identities, cultural roles.
  • Where is the border between illhealth and Disability? How were they defined? Do definitions/descriptions differ across source materials? E.g. descriptions of Disability/illhealth in medical texts, literature, religious texts, legal texts.

Abstracts of no more than 300 words for a 20 minutes paper presentation should be submitted to the session organisers Adelheid Russenberger (a.v.s.russenberger@qmul.ac.uk) and Dr Ninon Dubourg (ninon.dubourg@gmail.com) by 31 August 2021.

Source : DisHist

Publié dans Appel à contributions | Laisser un commentaire

Colloque – Archéologie et Histoire monastique et canoniale : chefs d’ordre et chefs de réseau

En association avec la DRAC de Nouvelle-Aquitaine site de Limoges (Hélène Mousset, Conservatrice-adjointe), l’Université de Limoges (Anne Massoni, Professeure d’Histoire médiévale) et l’association Archéologie en Limousin qui publie la revue Travaux d’Archéologie Limousine (TAL), l’association CAHMER (Centre d’Archéologie et d’Histoire Médiévales des Établissements Religieux, « Lieux et enjeux de pouvoir ») organise des journées d’étude sur un mode ternaire alternant les axes hospitalier, religieux et castral des lieux, enjeux de pouvoir et pôles structurants du territoire, thèmes qui orientent l’action scientifique de l’association.

Les 15 et 16 octobre 2021 aura lieu le deuxième volet de ce cycle, consacré à l’histoire et à l’archéologie des abbayes chefs d’ordre à l’époque médiévale et moderne, à la BFM de Limoges, auditorium Clancier.

Programme :

Vendredi 15 octobre

Matin

● 09h-09h15 : Accueil

● 09h15-09h30 : Introduction

Le monde canonial

● 09h30-10h : Xavier LHERMITE (responsable d’opération, ÉVEHA, chercheur associé au CESCM) : « Les origines de l’abbaye Saint-Martial (VIIIe-IXe siècle). »

● 10h-10h30 : Claude ANDRAULT-SCHMITT (professeure émérite, Université de Poitiers) : « Un chef d’ordre canonial éclairé par ses vestiges : L’Artige à Saint-Léonard-de-Noblat. »

● 10h30-11h : Florent GODELAINE (médiateur du patrimoine, Conseil départemental de la Vendée et doctorant, Université Lyon II-): «Nieul-sur-l’Autise, abbaye d’obédience augustinienne du sud Vendée (propriété du département de la Vendée). »

11h-11h15 : pause

● 11h15-11h45 : Martine PLOUVIER (docteure en histoire, conservatrice honoraire du patrimoine) : « Une architecture prémontrée ? »

● 11h45-12h15 : Patrice GAUTIER (archéologue, musées royaux d’Art et d’Histoire, Belgique), Sylvianne MODRIE (archéologue, Département Patrimoine archéologique) et Olivia BASSEM (Historienne de l’Art, Centre d’Art de Rouge-Cloître) : « Regards croisés : le développement du prieuré de Rouge-Cloître à Auderghem (Région de Bruxelles-Capitale – Belgique) au travers des interventions archéologiques et de la lecture des « Constitutions des chanoines réguliers de Windesheim » (première moitié du XVe siècle). »

12h15-12h45 : Discussions

12h45-14h : Pause déjeuner

● 14h-14h30 : Charles KRAEMER (IgR responsable du pôle archéologique de l’HisCant-MA, Université de Lorraine) : « Le Saint-Mont (88), un prieuré de chanoines augustins (XIIe-XVIIe siècle) puis bénédictins (XVIIe- XVIIIe siècle), satellite du chapitre de dames nobles de Remiremont. Histoire et archéologie. »

● 14h30-15h : Sidonie BOCHATON (Docteure en archéologie de l’université Lumière Lyon 2, Chercheuse associée UMR 5138 ArAr, EA 3706 LLSETI) : « La congrégation augustinienne d’Abondance. Restitution des abbayes d’Abondance et de Sixt (Savoie du Nord, XIIe-XVIIe siècle). »

Le monde monastique

● 15h-15h30 : Jean-Luc PIAT (directeur scientifique Aquitaine-Limousin, ÉVEHA, directeur du PCR), Andreas HARTMANN-VIRNICH (Professeur d’histoire de l’art et archéologie médiévale, Aix Marseille Univ., CNRS, LA3M, Aix-en-Provence, France), Tristan JACQUET (chargé de conservation et de restauration des patrimoines, UDAP, Ardennes) et Dylan NOUZERAN (doctorant, Université Aix-Marseille) et: « L’abbaye Saint-Roman de Beaucaire entre Arles, Psalmodi et Saint-Victor de Marseille (Xe-XIIe siècles) : archéologie d’une abbaye languedocienne dans le mouvement de réforme monastique de la basse vallée du Rhône. »

15h30-15h45 : pause

● 15h45-16h15 : Clark MAINES (professeur émérite, Wesleyan University) et Sheila BONDE (professeure, Brown University) : La Sainte-Trinité, maison-mère de l’ordre des Bénédictins réformés de Tiron. »

● 16h15-16h45 : Laurent WIART (conservateur, Service Archéologique Municipal d’Arras, chercheur associé UMR 8529 IRHiS) et Mathieu BÉGHIN (docteur en histoire médiévale, Service Archéologique Municipal d’Arras, chercheur associé UMR 8529 IRHiS) : « L’abbaye Saint-Vaast d’Arras et la fabrique du territoire arrageois : un jeu de réseaux multiple (VIIe-XVIIIe siècles). »

● 16h45-17h15 : Arnaud YBERT (MCF histoire de l’art médiéval, Université de Bretagne Occidentale) et Julien BACHELIER (PRAG, université de Bretagne occidentale) : les recherches archéologiques de l’abbaye de Saint-Mathieu à Plougonvelin (Finistère). »

17h15-18h : Discussions

Samedi 16 octobre

● 09h-09h30 : Anne BAUD-CHEMAIN (MCF archéologie médiévale, Université Lyon II) : « L’abbaye de Cluny, entre tradition et innovations, dernières recherches archéologiques. »

● 09h30-10h: Daniel PRIGENT (conservateur en chef honoraire du patrimoine): «L’abbaye-mère de Fontevraud, une évolution de sept siècles.

● 10h-10h30 : Heike HANSEN (architecte docteur-ingénieur, Chercheur associé, Aix Marseille Univ., CNRS, LA3M, Aix-en-Provence, France) et Andreas HARTMANN-VIRNICH (Professeur d’histoire de l’art et archéologie médiévale, Aix Marseille Univ., CNRS, LA3M, Aix-en-Provence, France) : «L’abbaye de Sénanque : nouvelles recherches archéologiques sur un monument emblématique de l’architecture cistercienne en Provence. »

10h30-10h45 : pause

● 10h45-11h15 : Benoît ROUZEAU (MCF histoire et archéologie médiévales, UPJV, TrAme) : « Morimond, une abbaye chef d’ordre ? Une hôtellerie témoignage du rôle d’accueil dans les abbayes cisterciennes. »

● 11h15-11h45 : Thomas JÉRÔME (docteur en histoire moderne, CREHS, UR 4027 et IEFR (Institut d’étude des faits religieux), Arras) : « Du Propositum à De utensilibus cellae : réalité archéologique et culture matérielle des moniales chartreuses à travers l’exemple du Mont Sainte-Marie. ».

● 11h45-12h15 : Arthur PANIER (doctorant, Paris I Panthéon-Sorbonne) : « Le prieuré célestin de Notre- Dame de Paris et l’apport des recherches archéologiques récentes à Sainte-Croix-sous-Offémont (Oise). »

12h15-12h45 : Discussions

● 12h45-13h : Conclusions

Informations pratiques :

15-16 octobre 2021
BFM de Limoges

Comité d’organisation : Julie Colaye et Philippe Racinet (histoire et archéologie médiévales, Université de Picardie).

Le programme définitif sera diffusé en septembre 2021.

Publié dans Conférences | Laisser un commentaire

Colloque – Die italienische Stadtkommune. Akteure – Artefakte – Abläufe

Friday, 27 August, and Saturday, 28 August 2021

Organised by the Department of Medieval History at RWTH Aachen University (Giuseppe Cusa), in collaboration with the German Historical Institute in Rome (DHI Rom) and funded by the German Research Foundation (DFG).

Informations: kommune(at)histinst.rwth-aachen.de

The Italian city communes are a topic which has been dealt with by international, not least German medievalists. The conference aims on the one hand to revive the sometimes neglected German-Italian dialogue and on the other hand to bundle the latest research tendencies. The focus will be on the former inhabitants (actors) of communal Italy, their material, primarily written artifacts, and the social, institutional, and political processes of the time.

Conference languages are English, German, and Italian. There will be no registration fees to attend the online conference. Those interested can register by e-mail to kommune(at)histinst.rwth-aachen.de to receive the access data for the online conference.

Programme :

Friday, 27th August 2021

09:30 : Giuseppe Cusa (RWTH Aachen University): Welcome and introduction

09:50 : Tiziana Lazzari (Alma mater studiorum Università di Bologna): Sicut fremitus leonis, sic et terror regis. Sperimentazioni istituzionali e rapporti con l’impero nei comuni del regno italico (1151-1153)

10:30 : Pietro Silanos (Università degli Studi di Bari Aldo Moro): Retorica figurata e nuovi spazi politici. I linguaggi del potere in età podestarile

11:10 Coffee break

11:40 : Gianluca Raccagni (University of Edinburgh): The Italian city republics and crusading at the time of Frederick II (1194-1250)

12:20 : Enrico Faini (Università degli Studi di Firenze): Relazioni epistolari tra i Comuni toscani attorno alla metà del XIII secolo

13:00 Lunch break

14:30 : David Napolitano (Universiteit Utrecht): Training city magistrates to become trustworthy men. A comparative look at Italian and Dutch Mirrors-for-Magistrates through a political trust perspective

15:10 : Giuseppe Cusa (RWTH Aachen University): Die ostoberitalienische Historiographie am Übergang von Kommune zu Signorie

15:50 Coffee break

16:20 : Christoph Dartmann/Margherita Mariani (Universität Hamburg): Il mondo sulla pagina. Manuali di mercanti nell’Italia tardomedievale

Saturday, 28th August 2021

10:10 : Roberta Mucciarelli (Università degli Studi di Siena): Il governo dei poveri. Giustizia e scritture: l’apodixa paupertatis (XIII-XIV sec.)

10:50 Coffee break

09:30 : Riccardo Rao (Università degli Studi di Bergamo): Le signorie dell’Italia settentrionale fra la metà del Duecento e la metà del Trecento

11:20 : Alma Poloni (Università di Pisa): Cambiamento economico, mobilità sociale e ricambio politico nel XIII e XIV secolo

12:00 : Christina Abel (Universität des Saarlandes): Et nullus audeat ponere duas personas supra equum vel equam. Die italienische Kommune und die kommerzielle Vermietung von Pferden und Maultieren im 13. und 14. Jahrhundert

12:45 Lunch break

14:30 : Andreas Rehberg (Deutsches Historisches Institut in Rom): Mettere un segno. Il comune di Roma e le concessioni del capo del Senato Romano (secoli XIV e XV)

15:10
Florian Hartmann (RWTH Aachen University): Summary and outlook

15:30 : Concluding remarks

Publié dans Conférences | Laisser un commentaire

Publication – « Il patriarcato di Aquileia. Identità, liturgia e arte (secoli V-XV) », a cura di Zuleika Murat e Paolo Vedovetto

Quali sono i processi che portano alla formazione di valori identitari? Quali i fattori che funzionano da creatori, marcatori, simboli di un bagaglio culturale riconoscibile e condiviso?

Partendo da tali questioni, gli autori dei diciassette saggi contenuti in questo volume si interrogano, da punti di vista diversi e complementari, sulla genesi, lo sviluppo e le specificità distintive del patriarcato di Aquileia in epoca medievale, inteso come caso studio ideale. Il patriarcato costituisce infatti un osservatorio privilegiato per esaminare dinamiche identitarie complesse, in virtù di caratteristiche comuni che lo contraddistinguono come entità territoriale: la pretesa origine e autorità apostolica della Chiesa aquileiese; l’ambivalente natura della figura istituzionale del patriarca, che era non solo capo spirituale ma anche politico della diocesi; la sua vasta estensione geografica, sovranazionale, che comprendeva numerose regioni, e univa popoli che parlavano lingue diverse e avevano differenti origini storiche ed etniche, così come molteplici usi e tradizioni.

L’arte e la liturgia, il culto dei santi, la promozione di figure esemplari, le commissioni illustri sono qui esaminati come agenti e simboli nella creazione di un patrimonio diffuso. Ne emerge un mosaico complesso e sfaccettato, in cui l’identità non è un blocco monolitico ma un prisma cangiante, che si trasforma e mostra di volta in volta le sue diverse facce.

Table des matières :

I. Identità, liturgia e arte ad Aquileia

  • Andrea Tilatti, Aquileia, patriarcato, medioevo. Qualche problema storiografico
  • Giuseppe Cuscito, Cause e conseguenze dello scisma dei Tre Capitoli alle origini del patriarcato aquileiese
  • Alessio Peršič, Lo specifico dell’identità spirituale aquileiese nelle sue fonti letterarie patristiche e nelle sue peculiarità liturgiche primitive
  • Sandro Piussi, Alessio Peršič, I ritmi del patriarca Paolino II: suggestioni per l’eucologia aquileiese
  • Antonio Lovato, L’ordo dell’estrema unzione in fonti tardive del patriarcato di Aquileia
  • Paolo Vedovetto, Animali fantastici e dove trovarli: sculture e arredi liturgici ad Aquileia tra VIII e XI secolo
  • Maurizio Buora, Aquileia vs Grado: competizione nei rilievi fatti eseguire da Poppone e da Orso Orseolo intorno al 1030
  • Zuleika Murat, La cappella dei Della Torre nella basilica di Aquileia, fra esigenze di devozione e affermazione identitaria

II. Identità, liturgia e arte nei territori del patriarcato

  • Emanuela Colombi, Il “puzzle” delle Passioni aquileiesi e istriane
  • Magdalena Skoblar, Sunčica Mustač, From Parchment to Stone: The Twelfth-Century Relief Carvings with St Peter and Ecclesia from Vodnjan in Istria (Dignano d’Istria)
  • Katja Piazza, La serie Chiese a parte Imperii dell’Archivio storico diocesano di Udine
  • Maria Clara Rossi, La Chiesa veronese e il patriarcato di Aquileia (secoli XIII-XIV)
  • Silvia Musetti, Intorno a San Giovanni in Fonte. Conflittualità nel cuore della diocesi veronese sotto il segno del battesimo
  • Davide Tramarin, Santa Chiara a Udine nel medioevo: arte e architettura di un monastero aristocratico nel patriarcato di Aquileia
  • Sara Turk, Affreschi trecenteschi previtaleschi nel duomo di Udine
  • Fabio Massaccesi, L’Ecclesia Sanctae Mariae de Utino al tempo del patriarca Bertrando: nuove proposte per lo spazio liturgico, tra architettura e decorazione
  • Margherita Zibordi, La miniatura nei libri dei patriarchi: nuove ipotesi per il graduale del Capitolo di Udine

Indice dei nomi e dei luoghi

Informations pratiques :

Il patriarcato di Aquileia. Identità, liturgia e arte (secoli V-XV), a cura di Zuleika Murat e Paolo Vedovetto, Roma, Viella, 2021 (I libri di Viella. Arte). pp. 432+32 ill. col, 17×24 cm, bross. ISBN: 9788833138022. Prix : 70 euros.

Source : Viella

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Publication — Irène Fabry-Tehranchi et Catherine Nicolas, « L’iconographie du Lancelot-Graal »

Présentation et commentaire du cycle iconographique du manuscrit BnF, fr. 344, qui offre une lecture remarquable du cycle du Graal et offre de nouvelles pistes pour l’exploration de l’iconographie romanesque à la fin du XIIIe siècle.

Le Lancelot-Graal, dont les différentes parties ont été rédigées entre la toute fin du XIIe siècle et la première moitié du XIIIe siècle, constitue l’un des plus grands cycles romanesques en prose du Moyen Âge. Il se compose de cinq branches dont l’ordre diégétique : l’Estoire del Saint Graal, le Merlin et sa Suite, le Lancelot en prose, la Queste del Saint Graal et la Mort Artu, ne suit pas la chronologie de la composition. Le cycle raconte l’histoire du Graal, depuis ses origines et jusqu’à sa conquête par le Bon Chevalier Galaad, et les aventures de Lancelot, héritée du Chevalier de la Charette de Chrétien de Troyes. Il dessine habilement une histoire capable de réunir les temps christiques à ceux du royaume Arthurien et d’embrasser des discours variés issus de la Bible, de la littérature exemplaire, de la pensée théologique et du roman courtois.

Plus de cent quarante manuscrits conservent encore aujourd’hui tout ou partie du Lancelot-Graal, ce qui témoigne d’un succès jamais démenti du XIIIe au XVe siècle et d’un prestige dont de nombreux princes et souverains, d’Henri IV de Luxembourg à Jean de Berry et Jacques d’Armagnac, ont voulu se parer. Pourtant, les manuscrits réunissant toutes les branches du cycle sont relativement peu nombreux. Cette étude iconographique se concentre sur les cinq manuscrits les plus anciens comprenant l’intégralité du Lancelot-Graal, produits entre la fin du XIIIe et le début du XIVe siècle : Bonn, ULB, S 526 ; Paris, BnF, fr. 110 et fr. 344 ; Londres, BL, Add. 10292-294 et un volume actuellement dispersé entre plusieurs collections (l’ex-Amsterdam, BPH, ms 1, Manchester, Rylands, ms Fr. 1, et Oxford, Bodleian, Douce 215). Le cycle iconographique de BnF, fr. 344, reproduit dans son intégralité, fait l’objet d’un commentaire systématique.

Ce manuscrit d’origine messine ou verdunoise, que l’on peut rapprocher sur le plan stylistique des trésors enluminés de Renaut de Bar, évêque de Metz entre 1302 et 1313, présente plus de trois cents miniatures et initiales historiées. C’est un témoin de l’importance du développement de l’illustration des ouvrages de type profane en langue vernaculaire à partir de la fin du XIIe siècle. Il constitue une lecture attentive et remarquable du cycle du Graal et permet d’explorer sous un angle nouveau la mise en place progressive d’une iconographie proprement romanesque à partir des modèles cléricaux.

Conservateur des collections françaises imprimées à la Bibliothèque Universitaire de Cambridge, Irène Fabry-Tehranchi, qui a fait sa thèse sur le Merlin et sa Suite Vulgate, est spécialiste des relations entre texte et images dans les manuscrits médiévaux et les incunables.

Maître de conférence en langue et littérature du Moyen Âge à l’Université Paul-Valéry de Montpellier, Catherine Nicolas est spécialiste des XIIe et XIIIe siècles et en particulier des proses du Graal, qui ont fait l’objet de sa thèse de doctorat, et des théories de l’image.

Table des matières :

« Une histoire totale du Graal et du monde arthurien »

Le plus grand succès de la littérature française du XIIIe siècle

Segmentation du cycle et sommaire narratif

« Lectures cycliques » et composition romanesque

Cycle et programme iconographique

Le choix du manuscrit Paris, BnF, fr. 344 et sa place dans la tradition manuscrite du Lancelot-Graal

Caractéristiques des images : les artistes, le style

Répartition des miniatures dans les branches du Lancelot-Graal

Comparaison de l’iconographie du manuscrit Paris, BnF, fr. 344 et des autres manuscrits cycliques

Le cycle iconographique

Liste des manuscrits

Bibliographie

Tableau synoptique des manuscrits cycliques du Lacelot-Graal (XIIIe-XIVe s.)

Index général

Planches

Informations pratiques :

Irène Fabry-Tehranchi et Catherine Nicolas, L’iconographie du Lancelot-Graal, Turnhout, Brepols, 2021 (Répertoire Iconographique de la Littérature du Moyen Age, 7). 628 p., 350 b/w ill. + 348 colour ill., 156 x 234 mm. ISBN: 978-2-503-58003-6. Prix : 115 euros.

Source : Brepols

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Appel à contribution — Emerging Diplomatics Studies

Le Centro Interateneo Notariorum Itinera et le groupe de recherche LIMEN – Linguaggi della mediazione notarile (secc. XII-XV) – Seal of Excellence de l’Appel extraordinaire à projets interdépartementaux de l’Università degli Studi di Milano 2020 lancent un appel à contribution pour un colloque consacré aux travaux des jeunes chercheurs en diplomatique le 30 juin et le 1er juillet 2022, à Milan et avec la possibilité de participation en ligne.

Les jeunes chercheurs peuvent apporter une contribution essentielle à la connaissance de l’histoire du document médiéval, mais aussi profiter d’un dialogue d’envergure internationale sur les thématiques et les méthodes de la discipline. La rencontre visera donc un double objectif :

  • créer une occasion de partage des recherches en cours sur les thèmes de la diplomatique ;
  • favoriser l’interaction personnelle et scientifique entre chercheurs de différents niveaux d’expérience, actifs sur plusieurs fronts (y compris celui des humanités numériques) et qui proviennent de pays ayant leurs propres traditions scientifiques.

L’appel est ouvert aux jeunes chercheurs en diplomatique âgés de 35 ans au plus, dont le doctorat (portant sur des questions liées à l’étude de l’histoire du document médiéval) soit en cours ou terminé depuis 5 ans au maximum.

Les propositions devront être envoyées au plus tard le 31 octobre 2021 à l’adresse convegno.edis@gmail.com

Chaque proposition devra contenir le nom du candidat, l’adresse électronique et un bref cv (500 signes maximum, espaces compris), ainsi que le titre et une description synthétique (1000 signes maximum, espaces compris) de la communication proposée. La présentation orale des communications, qui pourront porter sur tous les aspects de la documentation médiévale, ne devra pas dépasser les 20 minutes. Tant les propositions que les communications pourront être présentées dans les langues suivantes: italien, anglais, français, espagnol, allemand.

Les résultats de la sélection des propositions, effectuée par le Comité scientifique, seront notifiés aux candidats au plus tard le 15 décembre 2021.

Dans les limites des ressources disponibles, l’institution promotrice et les groupes de recherche qui apportent leur soutien prendront en charge les frais de logement et le dîner des conférenciers du 30 juin. Les frais de voyage seront à la charge des intervenants.

Les textes présentés pour la publication seront évalués par le Comité scientifique et soumis à un examen de peer review. Les contributions pourront paraître en accès libre dans le cadre des publications du Centro Interateneo Notariorum Itinera. Pour tous renseignements convegno.edis@gmail.com

Comité scientifique et organisateur

  • Paolo Buffo, Università degli Studi di Bergamo
  • Giuliana Capriolo, Università degli Studi di Salerno
  • Corinna Drago Tedeschini, Università degli Studi “Aldo Moro” di Bari Marta
  • Luigina Mangini, Università degli Studi di Milano
  • Maddalena Modesti, Università degli Studi di Bologna
  • Valentina Ruzzin, Università degli Studi di Genova

Pièces jointes

Lien LIMEN – Linguaggi della mediazione notarile (secc. XII-XV)
Date de fin dim 31/10/2021 – 12:00

Source : IRHT

Publié dans Appel à contributions | Laisser un commentaire

Colloque — Maîtres auxerrois du IXe siècle. Nouvelles perspectives sur l’école carolingienne d’Auxerre

Auxerre – Centre d’études médiévales
16-17 septembre 2021

Journées d’étude organisées par Angela Cossu (École française de Rome-SAPRAT), en partenariat avec le CEM, le CIHAM (UMR 5348-Lyon) et l’IRHT.

Les journées se dérouleront en modalité hybride, à la fois en présentiel et en ligne. Pour s’inscrire contacter : angela.cossu@efrome.it

Qu’au IXe siècle se soit développé à Saint-Germain d’Auxerre l’un des centres intellectuels les plus importants de l’Occident médiéval est un fait indéniable. Abbaye royale depuis Pépin le Bref (741-768), son pouvoir temporel est assuré par les faveurs des souverains, notamment sous le règne Charles le Chauve (843-877). Ce roi, qui visita l’abbaye à plusieurs reprises, était très attaché au saint patron, Germain, dont les reliques attirent fidèles et pèlerins : la splendeur des cryptes carolingiennes du sanctuaire, encore visibles aujourd’hui, témoignent de l’importance du culte de Germain durant le haut Moyen Âge.

Ce succès s’accompagne d’une effervescence intellectuelle inédite, qui voit naître une véritable école. À Auxerre, des maîtres d’exception sont actifs pendant au moins cinquante ans : le grammairien irlandais Muretach, auteur d’un Commentaire sur Donat, enseigne à Saint-Germain entre 835 et 840 ; son élève Haymon, l’un des exégètes les plus renommés de son époque, est actif vers 840-860 ; Loup de Ferrières, pour sa part élève de Raban Maur et « lecteur des classiques », est le maître, avec Haymon, d’Heiric d’Auxerre (841-875/877 ?), qui célèbre tous les deux dans ses Collectanea ; Heiric est l’auteur de Miracula en prose et d’une Vita en vers de saint Germain, ainsi que de nombreux autres travaux, dont les traces en forme de gloses et d’annotations dans les manuscrits médiévaux doivent encore être repérées avec exhaustivité ; il est aussi le maître de Remi qui enseigne d’abord à Auxerre, puis à Reims (vers 893) et à Paris (après 900), auteur de commentaires portant aussi bien sur des livres bibliques, des traités de grammaires que des auteurs classiques. Son enseignement, transmis sous forme de gloses ou de commentaires continus, est largement diffusé tout au long du Moyen Âge. Nous sommes donc en présence d’une translatio studiorum qui commence même encore plus loin, avec Alcuin de York et Raban Maur, au cœur du savoir carolingien, et qui a fortement influencé la pensée occidentale et joué un rôle central dans la transmission des textes de l’antiquité classique et tardive.

Le colloque « Maîtres auxerrois du IXe siècle. Nouvelles perspectives sur l’école carolingienne d’Auxerre » sera l’occasion de réexaminer ce grand cadre culturel à la lumière d’approches nouvelles. Elles seront mobilisées par des historiens, des philologues, des paléographes, dans une communauté internationale, dont la rencontre pourra constituer un nouveau point de départ pour l’étude du rayonnement culturel de l’abbaye de Saint-Germain d’Auxerre et de son école.

Table des matières :

Jeudi 16 septembre 2021

14h-14h30

Salutations et ouverture des travaux

14h30-15h15

Angela Cossu – EFR – SAPRAT

Introduction et état de l’art : plus d’un siècle d’études auxerroises

15h15-16h00  

Ernesto Stagni – Università di Pisa – Les livres : réseaux auxerrois au IXe siècle

16h00-16h30 Pause-café

16h30-17h15 Sumi Shimahara – Sorbonne Université – Le commentaire d’Haymon d’Auxerre sur Jérémie

17h15-18h Michael Allen – The University of Chicago — Enseigner en présence, enseigner à distance : Loup à Ferrières comme maître auxerrois

Vendredi 17 septembre 2021

9h30-10h15 : Marie-Céline Isaïa – Université Lyon III-Jean Moulin – IUF — Les Miracula sancti Germani d’Heiric d’Auxerre

10h15-11h00 : Sophie Sanzey – Université Lumière-Lyon II — La Vita sancti Germani d’Heiric d’Auxerre : analyse de la fortune de l’œuvre à l’aune de sa réception politique

11h00-11h30 : Pause-café

11h30-12h15 : Franck Cinato et Anne Grondeux – Laboratoire HTL, Université de Paris/CNRS – L’édition abrégée du Liber Glossarum d’Heiric d’Auxerre

12h15-13h00 : Jeremy Thompson – Friedrich-Alexander-Universität Erlangen-Nürnberg – Evidence for the Scientific Study of Heiric and his Acquaintances

13h00-14h30 : Pause déjeuner (lycée Saint-Germain)

14h30-16h00 : Visite de l’abbaye de Saint-Germain et des cryptes carolingiennes

16h00-16h45 : Daniela Gallo – Università di Verona et Stefano Grazzini – Università di Salerno – Les scholies proto-rémigiennes sur Juvénal

16h45-17h30 : Frédéric Duplessis – ENS Lyon – Établir la chronologie relative des commentaires de Remi d’Auxerre

17h30 : Clôture des travaux

Publié dans Conférences | Laisser un commentaire

Publication – Michele Renee Salzman, « Crises, Resilience, and Resurgence in Late Antiquity »

Over the course of the fourth through seventh centuries, Rome witnessed a succession of five significant political and military crises, including the Sack of Rome, the Vandal occupation, and the demise of the Senate. Historians have traditionally considered these crises as defining events, and thus critical to our understanding of the ‘decline and fall of Rome.’ In this volume, Michele Renee Salzman offers a fresh interpretation of the tumultuous events that occurred in Rome during Late Antiquity. Focusing on the resilience of successive generations of Roman men and women and their ability to reconstitute their city and society, Salzman demonstrates the central role that senatorial aristocracy played, and the limited influence of the papacy during this period. Her provocative study provides a new explanation for the longevity of Rome and its ability, not merely to survive, but even to thrive over the last three centuries of the Western Roman Empire.

Michele Renee Salzman is Professor and Chair in the department of history at the University of California, Riverside. A recipient of fellowships from the National Endowment for the Humanities, the American Academy in Rome, the Institute for Advanced Study, Princeton, the American Philosophical Society, and the Institute for Advanced Study in Jerusalem, she is the author of On Roman Time: The Codex Calendar of 354 and the Rhythms of Urban Life in Late Antiquity and The Making of a Christian Aristocracy and General Editor of The Cambridge History of Religions in the Ancient World. She has also published The Letters of Symmachus. Book 1. Introduction, text and commentary. Translation with Michael Roberts, and co-edited two books, Pagans and Christians in Late Antique Rome: Conflict, Competition and Coexistence in the Fourth Century, with M. Sághy and R. Lizzi Testa, and Violence in Late Antiquity: Perceptions and Practices, with E. Albu, H. Drake, M. Maas, and C. Rapp.

Table des matières :

  1. Approaches to the fate of the Late Antique City
  2. The Constantinian compromise
  3. Responses to the sack of Rome in 410
  4. Rome after the 455 vandal occupation
  5. Why Gibbon was wrong
  6. The fall of Ostrogothic Rome and the Justinianic reconstruction
  7. The demise of the senate.

Informations pratiques :

Michele Renee Salzman, Crises, Resilience, and Resurgence in Late Antiquity, Cambridge, Cambridge University Press, 2021. ISBN : 9781107111424 Prix : GBP 29,99.

Source : Cambridge University Press

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Podcast – « Écrits du pouvoir, pouvoirs de l’écrit (XIIe-XVIIe s.) », avec Olivier Canteaut, Olivier Guyotjeannin et Clémence Revest

Quelle place l’écrit occupait-il en Europe, du XIIe au XVIIe s., dans l’exercice et la symbolique du pouvoir ? Le recours, de plus en plus intense, aux techniques de création et de conservation de l’écrit documentaire par le Prince, les puissants et leurs administrations au Moyen Âge classique et au premier âge moderne est une problématique désormais entrée de plein pied dans l’agenda de l’historien. De manière significative, l’agrégation d’histoire vient précisément d’inclure ce champ de recherche dans l’une de ses questions. De même, il a fait l’objet de quatre volumes collectifs récemment accueillis dans la collection « Études et rencontres de l’École des chartes ».

Les responsables de ces volumes débattront des principales conclusions qui en ressortent : jusqu’où la modernité documentaire que l’on est tenté de voir partout accompagne-t-elle et éclaire-t-elle la genèse de l’État moderne ? Quelles intentions est-on en droit de mettre derrière l’apparence d’une circulation rapide et capillaire des innovations et des emprunts ? En quoi ces outils, souvent créés dans la hâte, exploités avec inertie, inégalement conservés, sont-ils tributaires de l’intervention des plus hauts personnages, de la mise en œuvre de techniques intellectuelles éprouvées ? En un mot, comment l’écrit documentaire s’articule-t-il avec le pouvoir, en des configurations sans cesse remodelées ?



Liste des quatre ouvrages
– « L’Art médiéval du registre. Chancelleries royales et princières » (2018)
– « Jean de Berry et l’écrit. Les pratiques documentaires d’un fils de roi de France » (coéd. avec les éditions de la Sorbonne, 2018)
– « Le discret langage du pouvoir. Les mentions de chancellerie du Moyen-Âge au XVIIᵉ s. » (2019)
– « Écritures grises. Les instruments de travail des administrations (XIIe-XVIIe s.) » (coéd. avec l’École française de Rome, 2019)

Source : École des chartes — YouTube

Publié dans Podcast | Laisser un commentaire