Offre d’emploi – Mellon Junior Faculty Fellowship in Medieval Studies at the University of Notre Dame’s Medieval Institute

Application Deadline: February 1, 2022

The University of Notre Dame invites applicants for a one-year Mellon Postdoctoral Fellowship in Medieval Studies. This Fellowship is designed for junior faculty who currently hold a position in a North American university as an assistant professor. It is open to qualified applicants in all fields of Medieval Studies. The fellowship holder will pursue research in residence at Notre Dame’s famed Medieval Institute during the academic year (this is a nine-month position).

The intent of this Fellowship is to enable its holders to complete research and writing on a book manuscript in advance of tenure. The Fellowship carries no teaching responsibilities, but holders are expected to participate in the multidisciplinary intellectual life of the Institute and to reside in South Bend. The Fellow will be provided with a private carrel in the Medieval Institute, enjoy full library and computer privileges, and have access to all the Institute’s research tools.

In addition, towards the conclusion of their residency the Fellow’s work will be at the center of a half-day conference. Three senior scholars, chosen in cooperation with the Medieval Institute, will be invited to campus for a half-day public seminar treating the subject matter of the Fellow’s research. The senior scholars will also read and discuss a draft version of the Fellow’s work in an extended private session, a one-to-one conversation following a close reading of the draft, with a view to improving the manuscript before its submission to a press.

Eligibility: Applicants must hold a tenure-track appointment at a U.S. institution, obviously with a completed Ph.D., and should not be more than six years beyond receiving their Ph.D. at the time of application.

Stipend: $50,000 (paid directly to Fellow’s home institution).

Start Date: approximately August 22, 2022 | End Date: approximately May 15, 2023

Application procedure: Applicants should submit a letter of application (cover letter), a project proposal of no more than 2500 words, a current C.V., and three confidential letters of recommendation. Submit applications via Interfolio via http://apply.interfolio.com/97294. Further details regarding materials are available at https://medieval.nd.edu/research/grants-fellowships/#Mellon-fellowship.

Source : The Medieval Academy Blog

Publié dans Offre d'emploi | Laisser un commentaire

Exposition – L’Âge de la Bière

Espace Gallo-Romain (Ath)
29 octobre 2021 – 10h00 – 11 septembre 2022 – 18h00

Etes-vous prêt à découvrir l’histoire de la bière depuis les premières traces archéologiques jusqu’aux brasseries actuelles ? Nous vous proposons un voyage dans le temps qui débute à l’Espace gallo-romain et qui peut se poursuivre dans une brasserie actuelle, la Brasserie des Légendes.

Breuvage du quotidien, synonyme de fête, folklore et d’ambiance, offrande rituelle ou ingrédient gastronomique, la bière est intimement liée à l’histoire des hommes. Dans nos régions, elle connaît un succès ininterrompu depuis l’Antiquité gallo-romaine. Le Moyen Âge est marqué par l’éclosion de brasseries tant monastiques que laïques. Le brassage se métamorphose aux 19e et 20e siècles, sous l’effet des avancées techniques et scientifiques.

Le savoir-faire brassicole des siècles passés est de mieux en mieux connu. Les historiens et archéologues se complètent pour dresser un panorama qui se complète de découverte en découverte.

Du côté des sources historiques, ce sont les comptabilités, la législation, les plans et descriptions de brasseries, l’iconographie, les traités de brassage ou encore les recettes anciennes qui nous donnent de précieuses informations. Les interventions archéologiques sont plus timides en indices. Les bâtiments brassicoles et leurs équipements ont généralement laissé peu de vestiges. C’est souvent la simple forme d’un four qui rappelle l’emplacement passé d’une cuve en métal. Les résidus de céréales, soumis à des analyses carpologiques ou palynologiques, de même que la présence de levure sont des traces rares mais précieuses. Depuis quelques années, l’expérimentation est une nouvelle piste d’investigation. Elle permet de reconstituer des techniques de fabrication de la bière et des goûts disparus.

Aujourd’hui, le monde brassicole adopte un visage particulier, celui de la brasserie et de la microbrasserie « 21e siècle », bien souvent ancrées dans des problématiques environnementales. Et depuis quelques années, la culture de la bière en Belgique est reconnue au Patrimoine immatériel de l’Humanité. Voici venu l’Age de la Bière !

La cervoise gauloise versus le vin romain

L’Espace gallo-romain vous propose une comparaison entre la cervoise et le vin chez les Gallo-romains. Quand sont-ils apparus dans nos régions, quels étaient les contenants et la vaisselle utilisée pour les consommer ou pour les transporter, … ? Ce focus sur cette autre boisson appréciée des Gallo-romains sera assorti de dégustations lors d’animations et d’événements organisés par le musée.

Une expo avec un espace collaboratif 

L’exposition fera la part belle aux tégestophiles. Ce mot ne vous dit rien ? Il s’agit des collectionneurs d’objets en rapport avec la bière, comme les cartons de bière, les étiquettes, les bouteilles, les verres et bien d’autres. Un espace leur sera dédié et régulièrement une localité ou une commune de Wallonie picarde sera la star de la vitrine. Vous désirez montrer votre collection au plus grand nombre ? Vous avez en votre possession une pièce exceptionnelle ? Nos visiteurs seraient sûrement intéressés ! Contactez-nous sans hésiter via accueil.egr@ath.be

5 musées partenaires, thématiques et complémentaires

L’exposition est le fruit d’un travail collaboratif. Cinq musées se sont réunis autour de la table : La Maison du Patrimoine Médiéval Mosan, Malagne – Archéoparc de Rochefort, l’Espace gallo-romain d’Ath, l’Abbaye de Villers et le Musée de la Bière à Stenay (France).

Cette collaboration entre musées et sites belges et français a permis une approche transpériode et synthétique de la vivacité des recherches actuelles en la matière – y compris de l’expérimentation.

Source : Espace gallo-romain

Publié dans Exposition | Laisser un commentaire

Offre d’emploi – Conservateur du patrimoine, Ville de Meaux

GRADE : Filière culturelle – Catégorie A – Cadre d’emploi des Conservateurs territoriaux du patrimoine– Temps complet

MISSION PRINCIPALE : Rattaché au département Culture, Tourisme, Evènements, Commerce, Jeunesse et Sports, sous l’autorité du Directeur de département, le conservateur du patrimoine est chargé de la mission de renouveau du musée Bossuet et de la Cité épiscopale.

MISSIONS :

2 missions principales :

  • Mission de renouveau du musée
  • Piloter la mise en œuvre du nouveau PSC et des objectifs fixés par les élus
  • Concevoir et mettre en œuvre le projet de renouveau du musée Bossuet, établir le calendrier d’actions et suivre le chantier (études, choix des prestataires…)
  • Elaborer le nouveau parcours permanent
  • Etudier et enrichir les collections du musée par une politique dynamique d’acquisition, de demande de dépôts, et de recherche de dons
  • Mettre en place un chantier des collections et assurer la conservation préventive en lien avec le C2RMF
  • Assurer la diffusion et le rayonnement des collections (catalogues, articles…)
  • Mettre en place des partenariats scientifiques et institutionnels
  • Assurer la responsabilité de la poursuite de l’inventaire et des travaux de récolement
  • Elaborer la politique des publics du nouveau musée
  • Développer une politique de mécénat
  • Mission de renouveau de la Cité épiscopale
  • Suivre le chantier des travaux de rénovation des remparts et du pavillon Bossuet
  • Etablir un programme de rénovation et de valorisation pour le jardin et la cour de la Cité épiscopale (mise en lumière, signalétique, geste artistique…)
  • Faire le lien avec les différents interlocuteurs et partenaires (DRAC, évêché, Office du Tourisme…)

Toutes autres activités nécessaires au bon fonctionnement du service

Profil

Savoir : Diplôme supérieur (bac+5) dans le domaine de la culture, de l’Histoire, de l’Histoire de l’art, expertise en histoire de l’art moderne et histoire de la région, expertise en matière de conservation, valorisation, et développement culturel, capacité à intégrer ses disciplines de spécialité dans un projet culturel global

Savoir-faire : Connaissance de l’environnement territorial, qualités rédactionnelles, force de proposition, maitrise de la gestion des projets culturels

Savoir être : Ecoute, disponibilité et discrétion, autonomie, rigueur, méthode, esprit d’initiative, engagement

Rattachement hiérarchique : Directeur du Département

Nombre d’agents à encadrer : 1

Internes : Agents

Externes : Elus, institutions, partenaires

Lieu de travail :Musée Bossuet 5 place Charles de Gaulle Meaux

Spécificités : Horaires en soirée et le weekend selon les besoins du service

Dans le cadre de sa politique de recrutement, ce poste est ouvert aux travailleurs handicapés

Source : Ville de Meaux

Publié dans Offre d'emploi | Laisser un commentaire

Appel à contribution – Speculum Themed Issue: “Race, Race-Thinking, and Identity in the Global Middle Ages”

Editors: François-Xavier Fauvelle, Collège de FranceNahir Otaño Gracia, University of New MexicoCord J. Whitaker, Wellesley College

For far too long, scholarly consensus held that race and racism were mainly Enlightenment innovations, datable to no earlier than the seventeenth century. As long ago as the early twentieth century, some scholars pushed race’s origins to the sixteenth or even fifteenth centuries, but these scholars were few and far between. The Middle Ages and, with them, medieval studies were set off as a time and discipline innocent of race and racism. This remained generally true until the advent of critical medieval race studies in the late twentieth and early twenty-first centuries. Now, in 2021, special issues in major journals and no less than six full-length scholarly monographs have treated the imbrications of race with medieval art, literature, religion, and even the periodizing concept of the Middle Ages itself. Many more studies in medieval literature, history, art, religion, and culture have been conceptually informed by race, as have many studies in the modern perceptions and deployments of the Middle Ages. Speculum: A Journal of Medieval Studies calls for proposals for a themed issue, to be published as one of Speculum’s four quarterly issues, to recognize the intellectual value of the study of race to a comprehensive understanding of the Middle Ages.

We invite proposals for full-length essays (8,000-11,000 words) that interrogate race, race-thinking, and identity in the Middle Ages. For example, essays might consider the roles of race-making and racialization in the Islamic world; how race and identity, together with religion, was negotiated and navigated in border regions such as al-Andalus, Sicily or the Levant (between Latin Christendom and Islam), the Sahara and the Sahel region (between the Islamic world and Subsaharan Africa); how the dynamics of race-thinking informed relations between Latin and Greek Christendom and Islam or the Mongol Empire, or between the Muslim/Islamicate world and Christian, Jewish, Hinduist, and traditional-religious societies within it or beyond its reaches; how race intersected with the dynamics of trade and connectivity, religious affiliation and conversion, slavery and emancipation, peace and war. Essays may also take on the roles of race, race-thinking, and identity in the geography and periodization of the Middle Ages: Are historical moments that are quintessential to the history of race also relevant to medieval-and-modern periodizations? Essays may also consider how and why race, race-thinking, and identity have shaped modern concepts, uses, and scholarship of the Middle Ages.

The editors are open to essays that interrogate race, race-thinking, and identity in the Middle Ages by asking these and other deeply probing questions. Additionally, we are especially interested in essays that consider the globality of the medieval world: those that examine the networked interrelations and interdependences of Africa, Asia, the Americas, and Europe. In addition to scholarship in history and literature, we invite proposals using the tools and methods of anthropology, archaeology, art history, book history, historical linguistics, religious studies, sociology, and other fields germane to the studies of race, identity, and the Middle Ages.

The themed issue on race, race-thinking, and identity and the articles selected for it will be in keeping with Speculum’s purview as stated in the Guidelines for Submission: “preference is ordinarily given to articles of interest to readers in more than one discipline and beyond the specialty in question. Articles taking a more global approach to medieval studies are also welcomed, particularly when the topic engages with one or more of the core areas of study outlined above. Submissions with appeal to a broad cross-section of medievalists are highly encouraged.”

Proposals should be no more than 500 words in length and should be submitted by email to cord.whitaker@wellesley.edu with SPECULUM PROPOSAL in the subject line by 31 January 2022. The authors of selected proposals will be notified by 28 February 2022. Completed essays will be expected by 1 December 2022.

Source : The Medieval Academy Blog

Publié dans Appel à contributions | Laisser un commentaire

Publication (open access) – « Robert Campin, Roger de le Pasture (Rogier van der Weyden), Jacques Daret. Paul Rolland (1896-1949) », J.-L. Pypaert & D. Deneffe (transcription et édition du manuscrit original dactylographié)

Accès : ici

Durant sa brève carrière, Paul Rolland (1896-1949), historien de l’art tournaisien, effectua des recherches d’archives approfondies sur les Primitifs flamands : Robert Campin, Roger de le Pasture (Rogier van der Weyden) et Jacques Daret. Il était sur le point de publier son manuscrit lorsqu’il mourut subitement en 1949.

L’IRPA conserve au Centre d’étude des Primitifs flamands le texte inédit de Rolland basé sur des documents d’archives précieux concernant ces trois pionniers de la peinture primitive flamande. Un grand nombre de ces documents d’archives ont disparu pendant la Seconde Guerre mondiale lors des bombardements à Tournai. Le manuscrit original de Rolland est un tapuscrit, difficilement lisible à certains endroits avec quelques annotations et corrections écrites par l’auteur-même. Ce texte a été soigneusement analysé, transcrit et édité au Centre d’étude et prévu d’une Préface.

Le projet de Paul Rolland s’est finalement concrétisé après plus de 70 ans avec la parution de l’œuvre de sa vie dans la série « Contributions à l’étude des Primitifs flamands ». On y trouvera pour chacun de ces peintres, Robert Campin, Roger de le Pasture et Jacques Daret, une longue notice biographique avec un aperçu de leurs œuvres. Le texte, écrit couramment en français, suit une approche chronologique des documents d’archives complétée dans les notes en bas de pages de multiples mentions authentiques provenant de ces pièces et de références bibliographiques. Le choix des images fait par Rolland pour agrémenter sa publication fut respecté par les éditeurs.

Cette publication est fortement recommandée pour tout chercheur ou lecteur intéressé par ces peintres et leurs œuvres.

Informations pratiques :

Robert Campin, Roger de le Pasture (Rogier van der Weyden), Jacques Daret. Paul Rolland (1896-1949) » J.-L. Pypaert & D. Deneffe (transcription et édition du manuscrit original dactylographié), Bruxelles, KIK-IRPA, 2021 (Contributions 17). X + 105 p., XXI pl. ISBN : ISBN 978-2-930054-42-1. Prix : gratuit.

Source : IRPA

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Offre d’emploi – Postdoctoral Fellow in the field of illuminated Medieval and Renaissance manuscripts

The Nationalmuseum in Stockholm invites applications for a temporary, full-time position as Postdoctoral Fellow in the field of illuminated Medieval and Renaissance manuscripts for the academic year 2022–2023 (1 September 2022 – 31 July 2023). (NM2021/402) Closing date for applications: 10 January 2022.

The Nationalmuseum is a state authority and Sweden’s leading museum of art and design with approximately 150 employees. The museum collections consist of older paintings, sculptures, prints and drawings as well as arts and crafts and design from antiquity to the present day. The collections are shown on Blasieholmen, Stockholm and in around 20 other locations such as, Läckö Castle, Jamtli and Gustavsberg Porcelain Museum

The manuscript collection of the Nationalmuseum is small but of high quality. It was brought together during the 20th century, with a special focus on illuminations, and consists of 20 bound volumes, with a total of ca 4000 leaves, and ca 90 loose leaves and fragments, with objects dating from the 11th century to the beginning of the 16th. The manuscripts represent various categories of biblical, liturgical, devotional and legal texts, and were produced in locations across Europe and other parts of Christianity: in Italy, France, Constantinople, Ethiopia, England, Spain, Germany and the Low Countries.

During 2022 and 2023, the manuscripts will be fully inventoried and photographed, and will undergo preventive conservation in a project dedicated to the collection. A selection from the collection will be presented to the general public on the Nationalmuseum’s website, while more detailed information on each object will be entered in the database.

The Research Fellow will be attached to the project and is expected to advise and assist in its work, especially in updating the catalogue information. The existing scholarly catalogue was published in Swedish in 1979 by Carl Nordenfalk (Bokmålningar från medeltid och renässans i Nationalmusei samlingar) and provides a point of departure, including further bibliographical references.

During the year, the Research Fellow will also be expected to plan and write a research article in English on a subject related to Medieval or Renaissance manuscript illumination. The main emphasis of this article should be on the illustrations and/or other visual characteristics, but it may also address other aspects. A connection of some kind with one or more of the manuscripts in the Nationalmuseum collection would be desirable. An outline of the proposed research must be enclosed with the application (up to 4,000 characters including spaces).

The Research Fellow will be granted full staff privileges at the Nationalmuseum, with access to its library and archive and a workplace at the Research Department/Art Library on Skeppsholmen in Central Stockholm. The Nationalmuseum’s archives house Carl Nordenfalk’s personal archive, with his notes, correspondence and collection of photographs, which may be of interest for the planned research. The Research Fellow is expected to reside in Stockholm. A moderate travel allowance for research will be available.

Qualification requirements

  • Ph.D. in art history or a neighbouring discipline, related to some aspect of illuminated manuscripts c. 500–1500.
  • Confident oral and written communication skills in English, competency in the other languages required by the research work. Competency in Swedish/Scandinavian languages is an advantage.
  • Personal suitability and motivation for the position.
  • Excellent collaboration skills and an ability to join a multi-professional team.
  • Experience of working in a library or museum with a manuscript collection is an advantage.
  • The applicantis preferably in the early stages of a professional career within the field.

The application must include:

  • Curriculum Vitae (listing education, research, administrative experience and other qualifying activities).
  • Transcript of records of Doctor’s degree.
  • Application letter describing your qualifications and motivation for the fellowship.
  • A complete list of publications.
  • The full text of up to three selected publications, with a brief explanation (up to 1,000 characters) of each.
  • Outline of a research article in English (up to 4,000 characters including spaces).

Please note that all documents (except publications) must be in English or a Scandinavian language.

Our operation enjoys a high level of visibility in society, and is of interest to a great many people. Our aim is that the composition of our staff should reflect the diversity of our society. If you are to enjoy working with us, you should have a keen interest in art and design, and be responsive, enthusiastic and happy to involve your colleagues in your working process, in line with our values of Togetherness, Focus, Inspiration and Courage.

Further information:

Information about the position may be obtained from the Director of Research,
Martin Olin, martin.olin@nationalmuseum.se, tel +46 8 5195 4310.

The union representatives are Audrey Lebioda for SACO tel +46 8 519 543 78, Joakim Werning for ST +46 8 519 544 73 and Bo Gustafsson for SEKO +46 8 519 543 78. The telephone number for all the union representatives is +46 703-78 44 42.

Application:

We look forward to receiving your application, which must include a personal letter, CV and required documents.

Publications may also be sent to Martin Olin, Nationalmuseum, Box 161 76, SE-103 24 Nationalmuseum.

The closing date for the application is 9th of January 2022. Review of applications begin immediately

Ansvarig rekryterare

Martin Olin

martin.olin@nationalmuseum.se

Source : National Museum – Sweden

Publié dans Offre d'emploi | Laisser un commentaire

Publication – « L’histoire de la Belgique en 100 cartes anciennes », dir. Philippe De Maeyer, Michèle Galand, Bram Vannieuwenhuyze et Guy Vanthemsch

Le présent ouvrage visualise l’histoire de la Belgique à l’aide de cent cartes anciennes remarquables. De la carte d’Ortelius sur les Pays-Bas à l’époque romaine à la carte officielle des frontières linguistiques de 1964, toutes apportent un éclairage unique sur le passé. Elles dévoilent les changements survenus au fil des siècles et les éléments qui ont échappé à l’emprise du temps.

Ces cent cartes soigneusement sélectionnées illustrent chacune une évolution historique importante. Outre les inévitables bouleversements politiques, elles relatent une foule d’événements militaires et d’activités outremer, telles que les tentatives infructueuses de la Compagnie d’Ostende pour établir un comptoir commercial au Bengale ou les ambitions coloniales au Congo.

Les cartes abordent également des thèmes socioéconomiques et culturels tels que l’urbanisation, la religion, les transports, la littérature ou le sport. Certaines sont devenues emblématiques, comme le pompeux Leo Belgicus ou les cartes topographiques détaillées de Ferraris. D’autres surprennent, comme la reproduction schématique du « jardinet de Hainaut », une splendide représentation de la société d’ordres au Moyen Âge, ou la carte lunaire dressée par Michel Florent van Langren au XVIIe siècle, incluant la Mare Belgicum, où les hommes posèrent pour la première fois le pied sur la Lune.

Une équipe d’historiens et de cartographes chevronnés a fouillé les archives et bibliothèques belges et étrangères pour dénicher des cartes surprenantes et parfois inconnues. Elle a notamment mis la main sur la plus ancienne carte gastronomique de Belgique, publiée en 1899 dans la revue française L’Art culinaire, et sur une « carte de sabotage » allemande de 1943 détaillant les opérations de la Résistance en Belgique. Chaque contribution esquisse le contexte historique et indique la façon de « lire » celui-ci à l’aide de la carte.

Si le présent ouvrage traite bien entendu de cartographes célèbres comme Gérard Mercator et Philippe Vandermaelen, il montre aussi comment des arpenteurs moins connus ont contribué au développement de la cartographie.

Cet ensemble de cartes anciennes, de splendides illustrations et de textes informatifs raconte l’histoire de notre pays de façon imagée et limpide.

Informations pratiques :

L’histoire de la Belgique en 100 cartes anciennes, dir. Philippe De Maeyer, Michèle Galand, Bram Vannieuwenhuyze et Guy Vanthemsch, Bruxelles, Racine, 2021. 407 p., ISBN : 9782390251736.

Source : SociAAM

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Publication — « Jeux de miroir. La mise en scène du pouvoir aristocratique. Le sceau princier au Moyen Age (XIe–XIVe siècle) », dir. Laurent Macé

Consacrés aux sceaux princiers de la seconde partie du Moyen Âge, les travaux contenus dans ce volume mettent l’accent sur l’histoire des figurations, des symboles et de l’imaginaire social.
Enquêter sur les « jeux de miroir » est une démarche appropriée pour aborder les élites princières tant il est évident que la représentation du pouvoir médiéval se donne à voir. Les empreintes conservées dévoilent les stratégies de médiatisation mises en place afin de définir le rang que tiennent les lignages princiers à l’intérieur du groupe aristocratique. Elles ouvrent d’intéressantes perspectives sur la notion de transfert artistique, une des orientations actuelles de l’histoire de l’art mais aussi de l’histoire. Et l’on peut enfin constater que la circulation de certains des modèles sigillaires qui sont diffusés dans les cours princières est largement agencée par une aristocratie au féminin que l’on découvre très active en ce domaine.

De l’Italie septentrionale au Brabant, des contreforts pyrénéens aux monts d’Auvergne, en passant par le couloir rhodanien et son embouchure, l’éventail des cas traités se veut ouvert sur une aire géographique très large.

Professeur d’histoire médiévale à l’université Toulouse – Jean Jaurès, chercheur au laboratoire Framespa (CNRS, UMR 5136), Laurent Macé est également membre de la Société française d’héraldique et de sigillographie (Paris). Ses travaux portent essentiellement sur la dynastie raimondine des comtes de Toulouse aux XIIe et XIIIe siècles ainsi que sur la représentation emblématique des pouvoirs dans le Midi de la France.

Table des matières :

Laurent Macé, Avant-propos. Élites princières au prisme des sceaux                                                       

Lignages comtaux en mutation : ancrages, transmissions, innovations

Guilhem Dorandeu, Le double scellement d’une charte de fondation par le comte Henri de Monte Sant’Angelo (1098) : discours sigillaires et concurrence politique

Yoann Solirenne, Enraciner son pouvoir. Le comte d’Albon en son palais de Vienne (fin XIIe siècle)                                                                          

Laurent Macé, Marquer la ville de son empreinte. Raimond VII, comte de Toulouse et seigneur de Marseille (1236-1243)                                                     

Adeline Vaysset, Se définir dans la cire. Les sœurs Moncade : Constance, Mathe, Marguerite et Guillelme (XIIIe-XIVe siècle)           

Des Brabançons et des Capétiens : modèles, influences, transferts

Adeline Vaysset, Tableau de chasse au féminin. L’art de la parade selon Alix de Brabant, comtesse d’Auvergne (XIIIe siècle)                                    

Yoann Solirenne, Humbert Ier (1282-1307) face au modèle sigillaire capétien

Marine Perez, Sortir du modèle capétien ? La reine de France Marie de Brabant et ses deux filles (1278-1321)                                                                       

Jean-Luc Chassel, L’emblématique de Mahaut d’Artois (†1329)

Informations pratiques :

Jeux de miroir. La mise en scène du pouvoir aristocratique. Le sceau princier au Moyen Age (XIe–XIVe siècle), dir. Laurent Macé, Toulouse, Presses universitaires du Midi, 2021 (Tempus, 65). 16 × 24 cm – 296 p. (14 ill. N&B et 94 ill. couleur). ISBN : 978-2-8107-0738-6. Prix : 28 euros.

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Exposition – Sorcières avant la lettre

Début : 26 octobre 2021 – 10:00 Fin : 24 avril 2022 – 17:00

Lieu : KBR museum

Prix : Gratuit à 11€

À partir du 26 octobre, le KBR museum présente une nouvelle sélection de manuscrits de la Librairie des ducs de Bourgogne ainsi qu’un focus thématique : « Sorcières avant la lettre ». En effet, le cliché de la sorcière médiévale, pourtant bien ancré dans notre imaginaire, s’avère pourtant inexistant à cette époque.

Les manuscrits exposés vous permettront de comprendre de manière nuancée ce que signifie « être une femme » à la fin du XVe siècle dans nos contrées. Entre la figure de la Vierge Marie et celle de la sirène, la femme revêt en effet plusieurs facettes, parfois surprenantes.

Pas de chasse aux sorcières au Moyen Âge

Contrairement à la croyance populaire, la chasse aux sorcières systématique n’est pas typique du Moyen Âge. La figure de la « méchante sorcière » n’apparaît qu’à la fin du XVe siècle, sous l’impulsion d’ouvrages imprimés sur la démonologie ; ces publications visant à éradiquer la sorcellerie en Europe.

Progressivement, la peur de l’accroissement des activités sataniques et la volonté de condamner toute personne qui en est soupçonnée est mise en place par le clergé. Aux XVIe et XVIIe, les tribunaux voient défiler de nombreux procès mettant en danger la vie de milliers de femmes accusées de sorcellerie.

Une image nuancée de la femme

La collection de manuscrits bourguignons contient une multitude de miniatures et de précieux récits. Certaines histoires sont purement imaginaires tandis que d’autres donnent un aperçu de la réalité quotidienne des femmes, notamment.

Ce panorama diversifié est idéal pour comprendre ce que signifie « être femme » au XVe siècle, à une période précédant de peu cette montée vertigineuse des condamnations pour sorcellerie.

Sainte ou sirène ?

Qu’elles soient saintes, béguines, sibylles ou sirènes, qu’elles se nomment Jeanne d’Arc, Marie ou Christine de Pisan, qu’elles pratiquent l’artisanat ou la miniature, découvrez les nombreuses facettes de la féminité à une période particulière, précédant de peu, le début de la chasse aux sorcières.

Une sélection d’une trentaine de manuscrits vous présente ces « sorcières avant la lettre » dont plusieurs miniatures illustrent des activités qui seront bientôt condamnées pour sorcellerie puis interdites aux femmes.

Le Moyen Âge : d’une actualité étonnante

Les manuscrits vous proposent une photographie de la fin du Moyen Âge dont le constat, tout en nuances, est souvent ludique et étonnamment proche de la question actuelle des genres.

Au cours des mois à venir, une série de conférences, d’activités et d’ateliers permettront de nuancer les stéréotypes entourant encore la figure de la sorcière. N’hésitez donc pas à consulter régulièrement notre agenda.

Vous en voulez encore plus ?

Vous avez envie d’approfondir cette thématique ? Le focus « Sorcières avant la lettre » s’inscrit dans le cadre d’un partenariat avec l’ULB Culture et son exposition « Witches »  qui se tient à l’Espace Vanderborght à Bruxelles. N’hésitez donc pas à pousser les portes de cette exposition étonnante.

Sur présentation de votre ticket pour l’expo « Witches », vous ne payez que 8€ pour votre entrée au KBR museum. Si vous visitez d’abord le KBR museum, vous bénéficierez d’une réduction sur votre ticket pour l’expo « Witches » sur présentation de votre ticket du KBR museum.

Le focus thématique est compris dans le prix du billet pour le KBR museum. À votre arrivée au musée, vous recevrez une plaquette explicative sur les documents repris dans le focus « Sorcières avant la lettre ».

Source : Bibliothèque royale – KBR

Publié dans Exposition | Laisser un commentaire

École d’été – The Qur’an in inter-Christian polemic

13-17 June 2022

Nantes, Maison des Sciences de l’Homme Ange Guépin
5 allée Jacques Berque, 44021 Nantes Cedex 1
Simone Veil Amphitheatre

Organized by ERC project “The European Qur’an” (https://euqu.eu).

Theme:
How have Christian authors in Europe used and appropriated the Qur’an?   We are interested in how the Qur’an was used as a historical and linguistic archive, as a mine of heretical ideas and as a tool used in confessional rivalries. Our focus will not be restricted to the main confessional camps, Roman Catholic and Protestant, but will also include the many ways in which groups of the so called radical Reformation (Socianians and other anti-Trinitarian movements), different groups inside the Roman Catholic world, as well as Deist, Muslim and Jewish authors in Europe, used the Qur’an in their polemical writings. We will also study how translations of the Qur’an were deployed as argumentative weapons for preaching the superiority of Christianity to Mudejars and Moriscos in Spain. Additionally, the question of nationalist motivations in the collecting and translating of the Qur’an will also be taken into consideration: beginning in the late 17th century, various European countries vied with one another to produce the best translation of the Qur’an made directly from the Arabic.  We will further investigate if and how polemical and historical uses of the Qur’an changed in the late 17th and 18th century and early 19th century. The Qur’an continues to play an important role in polemical writings, in political as well as religious domains.

Format:
A series of roundtables with presentations of research by PhD students and postdocs.  Each roundtable will be hosted by two colleagues.

Presentations may be made in English or in French.

Eligibility:
The summer school is open to doctoral students enrolled in any country, in any discipline, as long as their dissertation subject and the proposed talk are related to the theme of the summer school.

Costs:
The summer school will be financed by EuQu and the University of Nantes and will be free of cost to the students accepted. Participants will be lodged in student housing at no cost. Lunch will be provided free to participants. Travel to Nantes will not be paid by EuQu, and participants should seek funding from their home institutions.

Format:
The summer school will take place 13-17 June 2022. Doctoral students will each make a 20-minute presentation; faculty from EuQu and other partner institutions will chair the panels and give their reactions to student presentations.  While it is preferable to attend the full summer school in Nantes, in some cases online presentations will be accepted.

Covid protocol during the event :
Due to sanitary protocols and restrictions, you may need to show a “green pass”: a proof of vaccination or negative PCR test before entering the premises.

Submission guidelines:
Proposals for a 20-minute paper may be submitted, by December 15, 2021, to euqu@univ-nantes.fr. Proposals may be in English or in French and should consist of a .doc file containing:

  • full name and affiliation of the doctoral student, along with the name(s) of their dissertation director(s)
  • title for the proposed communication
  • an abstract (200-500 words) of the communication
  • a list of 5-10 keywords
  • A CV

Approval and confirmation:
The program committee will confirm receipt of each proposition and will respond by 31 January 2022. A draft of the paper should be sent by 15 May 2022 to permit pre-circulation among the participants.

Program committee :

  • Maurizio Busca
  • Florence Ninitte
  • Irene Reginato
  • Emmanuelle Stefanidis
  • John Tolan
Publié dans École d'été | Laisser un commentaire