Offre d’emploi – Un(e) chargé(e) de mission (H/F) pour son projet de coopération transnationale « Abbayes et sites cisterciens, vecteurs de développement économique, touristique et culturel »

Le GAL « Pays des 4 Bras » recrute :

Un(e) chargé(e) de mission (H/F) pour son
projet de coopération transnationale « Abbayes et sites cisterciens, vecteurs de développement économique, touristique et culturel » et pour l’appui à sa communication

Capture d’écran 2019-12-06 à 18.24.58

Appel à candidatures

Le GAL (Groupe d’Action Locale) Pays des 4 Bras regroupe les communes de Genappe, Les Bons Villers et Villers-la-Ville. L’action du GAL s’inscrit dans le cadre du programme européen LEADER et est financée par la Région wallonne, le FEADER (Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural) et les trois communes du territoire. Le GAL articule son action à travers 7 projets thématiques (Circuits courts, jeunesse, mobilité, …).

Le Groupe d’Action Locale Pays des 4 Bras héberge sur son territoire le site exceptionnel de l’ancienne abbaye cistercienne de Villers-La-Ville. Ce pôle patrimonial et touristique attire chaque année 160.000 visiteurs et joue un rôle de vecteur de développement sur son territoire.

C’est le cas d’autres anciens sites cisterciens ailleurs en Europe.
C’est pourquoi le GAL Pays des 4 Bras a initié une collaboration avec deux autres GAL à l’étranger, dans le but de faire connaître et promouvoir le rôle des anciens sites cisterciens comme pôle de développement territorial. Le projet est mené avec le GAL Côtes des Bar en Champagne (où se trouve l’ancienne abbaye de Clairvaux – France) et le GAL DLBC Rural Alto Oeste-Leader Oeste (où se trouve l’ancienne abbaye d’Alcobaça – Portugal), et, plus largement, avec la Charte européenne des Abbayes et Sites cisterciens, une association internationale qui fédère 160 anciennes abbayes cisterciennes dans 11 pays d’Europe (voir http://www.cister.eu), et dont l’abbaye de Villers assure le secrétariat général.

Mission: Dans le cadre de la coopération européenne des différents GAL belge, français et portugais, le/la chargé(e) de mission sera responsable de la mise en œuvre et du suivi des axes stratégiques et aura pour mission de :
 Labéliser les produits directement liés aux abbayes. Il faudra définir un cahier de charges précis. Le prestataire à sélectionner devra travailler sur le packaging, le plan de marketing et le point de vente pour la mise en valeur des produits dans les boutiques des abbayes partenaires.

  •  Contribuer à la mise en place d’une plateforme en ligne pour les produits labellisés.
  • Participer à la création de modules pédagogiques sur « l’abbaye cistercienne et son territoire »
  • Collaborer à un projet de visite par un hologramme d’une abbaye cistercienne type.
  • Coordonner l’élaboration de capsules vidéos promotionnelles des sites cisterciens et des GALs traversés par une route reliant Villers-la-Ville à Alcobaça et passant par Clairvaux.
  • Participer à l’élaboration avec les différents partenaires d’un dossier pour la reconnaissance des sites cisterciens au Patrimoine mondial de l’UNESCO.
  • Co-organiser une conférence ou congrès pour officialiser le lancement du dossier UNESCO.
  • Organiser et animer des réunions avec les partenaires étrangers
  • Assurer le suivi administratif et financier du projet en coopération avec Wallonie Bruxelles International (WBI)
  • Assurer l’interface avec l’Abbaye de Villers-La-Ville, partenaire privilégié du projet, et la Charte européenne des Abbayes et Sites cisterciens (dont l’abbaye de Villers-La-Ville assure le secrétariat général).

Dans le cadre de l’appui à la Stratégie de développement du GAL, le chargé de mission contribuera également à renforcer les actions de communications transversales permettant de communiquer largement sur l’ensemble des actions et des résultats du GAL (alimentation
du site

Profil:

  • Master en histoire, en histoire de l’art/archéologie, en gestion culturelle ou expérience probante dans le secteur.
  • Intérêt marqué pour l’histoire et le mouvement cistercien et pour l’économie rurale Expérience de conception et réalisation de projets de communication de l’histoire, de vulgarisation scientifique ou de scénographie
  • Capacité à définir des plans d’action, à les défendre et à les mettre en application Autonomie et capacité à prendre des initiatives
  • Bonnes qualités relationnelles
  • Tempérament dynamique et proactif, capable de mobiliser les partenaires Expérience en animation de réunion et en gestion de projet (objectifs, délais, budget…) Esprit de synthèse et d’analyse
  • Compétences rédactionnelles et communicationnelles
  • Connaissance des outils bureautiques courants
  • Connaissance des outils de gestion de contenu web (CMS) et réseaux sociaux
  • Bonne connaissance de l’anglais, la connaissance du portugais est un atout Permis B et véhicule personnel
  • Disponibilité à travailler occasionnellement en soirée et le week-end Déplacements occasionnels à l’étranger à prévoir

Contrat :

Régime de travail : temps partiel (19h à 30 h/semaine en fonction du profil sélectionné) Type : Contrat à durée indéterminée avec clause résolutoire liée à la fin de la période de programmation des Fonds européens et wallons (30 juin 2022)

Rémunération : échelle barémique 4.2 de la commission paritaire 329.02 RW, remboursement des frais de mission

Lieu de travail : asbl Pays des 4 Bras, Rue Jules Tarlier, 32 – 1495 Villers-la-Ville

Procédures de recrutement

Candidatures à adresser uniquement par e-mail sous un PDF unique pour le 20 décembre à midi :
Olivier Servais
GAL du Pays des 4 Bras
Rue Jules Tarlier, 32 – 1495 Villers-la-Ville 071/81.81.29 coordination@paysdes4bras.be

Les entretiens auront lieu dans le courant du mois de janvier.

Publié dans Offre d'emploi

Offre d’emploi – Trois ingénieurs d’étude H/F en données de provenance des manuscrits (Mapping Manuscript Migrations)

L’équipe de Paris du projet Mapping Manuscript Migrations (MMM) cherche à être renforcée par trois personnes pour saisir des données dans la base Bibale et participer dans la dernière phase du projet MMM (2017-2020).

Ces personnes seront intégrées dans l’équipe de la Section de codicologie, histoire des bibliothèques et héraldique de l’IRHT qui s’occupe de l’histoire des collections et de la provenance des manuscrits médiévaux. Le projet MMM a ces mêmes objectifs par le biais de la création d’un portail qui combine les données de diverses bases de données.

Capture d’écran 2019-12-03 à 22.39.38

Activités

– saisir des données dans la base Bibale, de notices sur des manuscrits du Moyen Age, des anciens possesseurs de ces manuscrits et leurs marques de provenance. Les dossiers à traiter sont notamment les manuscrits passés par la collection du grand bibliophile anglais Sir Thomas Phillipps et les manuscrits des communautés religieuses de la ville de Tours
– aider à évaluer le fonctionnement de la base de données Bibale et à corriger les données existantes dans Bibale et dans le portail MMM
– participer à des réunions par visioconférence (en anglais) avec des membres des équipes à Helsinki, Oxford et Philadelphie
– réfléchir et travailler en réseau avec l’équipe parisien et les autres partenaires du projet MMM (Oxford, Philadelphie, Aalto) pour achever le projet qui vise à établir un « Linked data environment »

Compétences

– Connaissance générale de l’histoire médiévale, de l’histoire des textes médiévaux (français et latins), de l’histoire des bibliothèques médiévales et modernes
– Connaissances actives du français et de l’anglais
– Bonne connaissance du latin est un atout
– Connaissances et expériences en matière d’outils numériques des médiévistes
– Familiarité avec les pratiques des humanités numériques
– Capacité de travailler efficacement de façon individuelle, mais également bonnes qualités relationnelles pour un travail en équipe.

Contexte de travail

L’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT-CNRS) est une Unité propre du CNRS rattachée à l’InSHS qui se consacre à l’étude du manuscrit médiéval et à la transmission des textes anciens (irht.cnrs.fr). Cet Institut est un des quatre partenaires du projet « Mapping Manuscript Migrations: Digging Into Data For The History And Provenance Of Pre-Modern European Manuscripts » (« Modéliser la Mobilité des Manuscrits. La fouille de données, une heuristique pour l’histoire et la provenance des manuscrits de la prémodernité »), MMM. Ce projet a une durée de trois ans, 2017-2020 et est financé, en France, par l’Agence nationale de la recherche dans le cadre du Trans-Atlantic Platform. Le projet est déjà largement révolu, mais les agents recrutés pourront participer à la dernière phase.

Les agents travailleront sous la responsabilité du PI de l’équipe de Paris du projet MMM, au sein d’une section de l’IRHT constitué de cinq autres personnes.

Informations complémentaires

Ces contrats de trois mois débuteront le 1er mars 2020 et finiront le 31 mai 2020.

Quotité de travail : Temps complet

Rémunération : entre 2140 et 2727 euros bruts mensuels selon expérience

Emploi type : Ingénieur-e de recherche en analyses des sources historiques et culturelles

Lieu de travail : IRHT, Campus Condorcet, Aubervilliers

Date de publication de l’offre : mardi 3 décembre 2019

Date limite des candidatures : mardi 24 décembre 2019

Nous envisageons des auditions le jeudi 9 janvier 2020.

Pour toute autre information : hanno.wijsman@irht.cnrs.fr

Candidatures uniquement sur le portail emploi du CNRS avant le 24 décembre 2019.

URL Courte : http://bit.ly/2DEDXt9

Publié dans Offre d'emploi

Publication en ligne – Medieval Worlds, Volume 10. 2019 : Uses of the Past in Times of Transition: Forgetting, Using and Discrediting the Past & Approaches to Global Epigraphy

Uses of the Past in Times of Transition: Forgetting, Using and Discrediting the Past & Approaches to Global Epigraphy, I – Volume 10. 2019. ISSN Online: 2412-3196. ISBN-13 Online: 978-3-7001-8663-2.

Accès en ligne : ici

978-3-7001-8663-2

Table des matières :

Maximilian Diesenberger – Introduction. Making the Past in Late and Post-Carolingian Historiography
Stefan Esders – The Church as a Governance Actor in a Period of Post-Imperial Transition: Delegation of Fiscal Rights and Legal Change in 10th-century Churraetia
Sarah Hamilton – Understanding the Church’s Past: Usuard’s Martyrology in Tenth-and Eleventh-century England
Emma Loosley Leeming – Creating an »Orthodox« Past: Georgian Hagiography and the Construction of a Denominational Identity
Matthias M. Tischler – Using the Carolingian Past in a Society of Transformation: The Case of Early Medieval Septimania/Catalonia in the Long Tenth Century (900-1050)
Jorge Elices Ocón – Eduardo Manzano Moreno – Uses of the Past in Early Medieval Iberia (Eighth-Tenth Centuries)
Eric J. Goldberg – Simon MacLean – Royal Marriage, Frankish History and Dynastic Crisis in Regino of Prüm’s Chronicle
Tim Greenwood – Negotiating the Roman Past in Later Tenth-century Armenia page –
Alice Hicklin – Aitire, 人質, тали, όμηρος, رهن , obses: Hostages, Political Instability, and the Writing of History c. 900-c. 1050 CE
Andreas Rhoby – Veronika Scheibelreiter-Gail – Andreas Zajic – Global Epigraphy: The Scholarship on Inscriptions of Eurasia from Antiquity to the Early Modern Period
Elisabeth Rathmayr – Veronika Scheibelreiter-Gail – Archaeological Contexts of Inscriptions in the Private Sphere: The Mosaic Inscriptions of a villa rustica in Skala/Cephalonia
Christian Jahoda – Inscriptions in Areas of Historical Western Tibet (mNga’ ris skor gsum) in their Contexts: A Brief Overview with Selected Examples
Daniel Reynolds – History and Exegesis in the Itinerarium of Bernard the Monk (c. 867)

Source : Medieval Worlds

Publié dans Publications

Appel à contribution – Les états du corps en images

Groupe de Recherches en Iconographie Médiévale / IMAGO Treizièmes Rencontres du GRIM / Mercredi 27 mai 2020- Paris, INHA, salle Vasari

Le GRIM – Groupe de Recherches en iconographie médiévale – est un collectif académique fondé par Christian Heck, qui s’intéresse à l’analyse et l’interprétation des œuvres du Moyen Âge, mais aussi aux corpus et bases d’images qui les rendent possibles. Il est dorénavant lié à IMAGO, association d’historiens de l’art sise au CESCM de Poitiers, et porté par un nouveau comité scientifique : Isabelle Marchesin, conseillère scientifique du domaine histoire de l’art médiéval, INHA ; Charlotte Denoël, Conservateur en chef, service des manuscrits médiévaux, BnF ; Anne-Orange Poilpré, MCF, Université Paris 1/HiCSA ; Cécile Voyer, Pr, Université de Poitiers/CESCM).

Le GRIM organise des conférences ponctuelles (Les rencontres Imago, au CESCM de Poitiers) et des journées d’études (à l’Institut national d’histoire de l’art, à Paris), qui sont ouvertes à tous, tout en donnant une place notable aux doctorants et aux jeunes chercheurs (dès le Master 2).

Comme pour les précédentes journées du GRIM, les communications dureront 20 mn. Elles seront dédiées aux questions de méthodologie et d’historiographie, et non à la présentation générale des fruits d’une recherche. Elles éviteront les longues descriptions énumératives, pour se concentrer sur des dossiers précis, et s’attacheront à en expliciter les cadres théoriques.

Screenshot_2019-12-02 Appel à communications et à inscriptions – 13èmes Rencontres du GRIM(1)

La journée d’étude du mercredi 27 mai 2020, qui aura lieu à l’INHA (salle Vasari), s’intitule : Les états du corps en images.

Depuis les deux dernières décennies, les historiographies médiévistes anglo-américaine et  européenne se sont emparées de la question de la matérialité et de la perception sensible des œuvres.

Au-delà de la matérialité et de la sensorialité, une question mérite d’être explorée, dont l’horizon d’anthropologie religieuse est fondamental pour la compréhension des images et des comportements : celui des états du corps, rendus visibles par des ornements, des traits anatomiques des mouvements spécifiques, et par des situations singulières dans les lieux et les espaces des images. Or, figurer le corps suppose un recours à une grande variété d’approches et de moyens plastiques : dissimulé par son vêtement ou révélé par la nudité, montré entièrement ou partiellement, marqué ou non par des caractères sexués, exalté dans sa chair et son volume par un rendu tridimensionnel, ou sublimé par l’abstraction. Bien qu’ayant renoncé un temps à la représentation en ronde-bosse, l’art médiéval repense la représentation du corps, autorisant une forme de séduction physique à travers la figuration, notamment à partir de la fin du XIIe siècle.

Le corps est omniprésent dans les images médiévales car son intérêt est sans cesse renouvelé par l’éventail de possibles presque infini qu’il offre. Il est en effet considéré comme un instrument dont le chrétien dispose. Autrement dit, il est neutre et peut conduire au meilleur comme au pire, siège des faiblesses humaines, mais aussi voie du Salut. Le refus du dualisme entre corps et âme – contre toute la tradition antique – s’explique par la revalorisation de la chair liée à l’incarnation du Christ (« la chair est le gond du Salut » explique Tertullien). Toutes ces manières de concevoir le corps en image renvoient bien sûr à sa valeur anthropologique, mais aussi à une capacité à traduire, par le travail plastique et visuel, différents niveaux de conscience, de connaissance ou d’ignorance. Au-delà de sa présence, on s’interrogera sur ce que le figuré exprime de l’état du corps tour à tour pécheur, souffrant, contraint, martyrisé, transcendé par l’esprit, ressuscité, glorieux, divin, objet d’adoration dont la substance se manifeste dans les espèces eucharistiques.

Ces corps en images sont à considérer en fonction de l’environnement iconique qu’ils peuplent, mais aussi en tenant compte du contexte, notamment celle de la mise en visibilité des images. En outre, cette journée permettra d’aborder les questions de simulacre, de séduction, d’imaginatio, propres aux images mais aussi de mesurer l’apport des études comportementales à notre discipline. À partir d’études de cas, il s’agira donc de considérer la rencontre entre la représentation et son support, et de rendre compte des méthodes d’analyse engagées dans l’étude.

Les propositions de communications se feront par retour du formulaire ci-joint en courrier attaché avant le vendredi 24 janvier 2020, à l’adresse suivante : imago.grim.contact@gmail.com
Formulaire inscription ICI

L’accès aux Rencontres du GRIM est ouvert à tous, et les étudiants de licence et de Master sont cordialement invités à venir écouter les conférenciers. Le GRIM ne disposant d’aucun budget, les intervenants et les auditeurs s’adresseront aux centres de recherche dont ils dépendent pour une éventuelle prise en charge des frais.

Le programme définitif sera établi et diffusé début mai, envoyé par e-mail à toutes les personnes inscrites, et également disponible sur le site du CESCM : https://cescm.labo.univ-poitiers.fr/la-formation/grim-imago/

Source : CESCM – Poitiers

Publié dans Appel à contributions

Offre d’emploi – Understanding Humanity : Two Fully Funded PhD Fellowships at Central European University, Vienna-Budapest

Two Fully Funded PhD Fellowships at Central European University, Vienna-Budapest in History and Philosophy in the Thematic Area of: Understanding Humanity

Central European University invites applications for two new and fully funded interdisciplinary Joint PhD Fellowships starting in the 2020/2021 academic year in the thematic area of Understanding Humanity.

Capture d’écran 2019-12-02 à 15.24.39

The Joint PhD Fellowship Scheme

The CEU Joint PhD Fellowship Scheme entails co-supervision by expert faculty members from the Department of Philosophy and Department of History, who are already engaged in ongoing research in the designated thematic area, e.g., as part of the project The Epistemology of the In/Human. One Fellow will pursue a PhD in Philosophy and the other one a PhD in Comparative History.

Enrollment and Funding

Selected applicants will receive a fully funded standard CEU PhD Scholarship, see: https://www.ceu.edu/node/13714. In addition to these scholarships, the selected PhD students will be eligible for all the additional funding opportunities available for CEU PhD students, see: https://www.ceu.edu/funding-fees/grants-enrolled.

Details about the Thematic Area

What does it mean to be human? This is an age-old question that has been answered in diverse ways in different historical and cultural contexts, depending on biological and social ontology assumed.

The core concepts involved – human, humanity, human nature, and humanism – have always been and still are contested in many ways:

– The universalism underlying the core concepts has been and still is challenged: on the one hand from a racist ontology, and on the other hand from a culturalist-contstructivist, if not postmodern epistemology.
– The essentialism related to versions of the core concepts is hotly debated in a diversity of corners of the social sciences and humanities.
– References to innateness or naturalness with respect to what it means to be human have been and still are challenged, via pointing to the interaction between nature and nurture, developmentally as well as evolutionarily.
– The whereabouts of the involved categories – the historical invention of humanity, humanism and human nature – are historically still contested.
Questions related to ethics, morality, politics and religion arise too:
– Do the involved categories assume a speciesism that is akin to racism? What is the scope of
justice and should we take out the ‘human’ from ‘human rights’?
– Are the core concepts involved relevant for furthering justice? Do they and should they ground identities, empathy and solidarity?
– How do these categories ground the phenomenon of dehumanization, i.e. that some people are still regarded as less human, if not less than human, e.g. refugees or homeless people?
– Is posthumanism and enhancement just a new liberal eugenics, reviving the inhuman horrors of the past in a subtler but still inhuman manner?
– Finally, what can we say about the history and philosophical assumptions of a secular humanism?

We invite applications that address such issues from a point of view that connects historical and philosophical perspectives.

Applicants should exhibit sufficient background in either intellectual history, cultural history, history and philosophy of science, historical or philosophical anthropology, social philosophy, philosophy of mind, metaethics, animal ethics, disability studies or critical racism studies.

Successful applicants in history will have some flexibility in mobility between the Vienna and the Budapest campus. Successful applicants in philosophy will reside in Vienna.

Application Process

Interested candidates are invited to apply to one of the listed PhD programs (PhD in Philosophy or PhD in Comparative History), clearly indicating in the application that they are applying for the Joint PhD Fellowship funded by the Intellectual Themes Initiative in the above thematic area.

Please add a detailed research proposal (2-3 pages text, single spaced, page-count excluding list of references)!

Applicants should follow the usual online application process (see links below) and in addition write to Mónika Nagy (nagymo@ceu.edu), including only the research proposal and an anonymized CV (for anonymous review).

Application Deadline : January 30, 2020

Most Important Links and Contacts:

• CEU application call: https://www.ceu.edu/article/2018-10-05/ceu-applications-now-open-2019- 2020
• Application page: https://www.ceu.edu/apply
• For the respective doctoral programs and application procedures, see departmental webpages:
https://philosophy.ceu.edu/phd-philosophy and https://history.ceu.edu/node/19.
• For more information on the thematic area, contact Laszlo Kontler (History) kontlerl@ceu.edu and
Maria Kronfeldner (Philosophy) kronfeldnerm@ceu.edu
• For more general inquiries about the Joint PhD Fellowship scheme, please contact us at iti@ceu.edu

Publié dans Offre d'emploi

Appel à contribution – Femmes en guerre : Du front domestique aux champs de bataille

Colloque international « jeune-chercheur » d’histoire de la guerre de Montréal
 Montréal, 21-22 octobre 2020

Le théâtre de la guerre a longtemps été perçu comme le domaine réservé des hommes. Les femmes sont pourtant loin d’en être absentes qu’elles la subissent ou bien qu’elles en soient les actrices. Central dans toutes les sociétés, le fait militaire et l’expérience de la guerre est également un élément important de la construction sociale des genres depuis l’Antiquité. Organisé dans le cadre des activités du Groupe de recherche en histoire de la guerre, ce colloque a donc pour ambition d’interroger les relations qu’entretiennent les femmes et la guerre et la manière dont les « féminités » s’y construisent.

L’histoire militaire des femmes s’est en effet longtemps réduite à celle des grandes figures féminines occidentales et des cheffes de guerre, de Boudicca à Jeanne d’Arc. Lorsqu’elles apparaissaient, les femmes étaient réduites aux violences qui leur avaient été faites, ou à leur expérience à l’arrière du front en tant qu’infirmières, ouvrières, ou messagères. Lorsqu’il était question de genre, cela était surtout la construction des identités masculines dans la guerre qui était interrogée. Il a fallu attendre l’ouverture du recrutement aux femmes dans l’armée au xxe siècle pour que les travaux commencent à s’intéresser à leur participation à l’institution militaire, ou aux combats (Thomas, 1978 ; Bard, 1995). Plus récemment, des études ont mis l’accent sur leur expérience de combattantes, sur la place des femmes dans les structures et les institutions militaires, ainsi que sur les interactions des forces armées avec les sociétés, pour accéder à l’expérience des femmes dans la guerre (Lynn, 2008 ; Virgili 2011 ; Clio, 2006).

À la croisée de l’histoire du fait militaire, de l’histoire des femmes et de l’histoire du genre, ce colloque souhaite aborder les multiples formes de la présence des femmes au sein des armées, de leurs expériences de guerre et de la construction des « féminités » en milieu guerrier. Il souhaite aborder ces thématiques dans la longue durée, de l’Antiquité à nos jours, et en dépassant les frontières de l’Europe pour embrasser ces questions de manières globales et transnationales. Car les relations des femmes à l’armée et la construction sociale des genres en son sein, comme leurs formes, leurs manifestations et leurs sens, diffèrent selon les époques, les lieux et les conflits. Les relations, les rôles et les identités sexuelles sont ainsi déterminés et réinterprétés au prisme des normes martiales, sociales et culturelles dans lesquels ils s’insèrent. Ce colloque propose donc de poursuivre les réflexions initiées par les historiens et historiennes de la guerre et du fait militaire et de participer au renouvellement de leurs questionnements. Quelles relations les femmes entretiennent-elles à l’armée ? Quels y sont leurs rôles ? Comment penser et représenter les « féminités » guerrières ? Quelle place prennent-elles dans l’imaginaire du combattant ? En quoi les représentations militaires, sociales et culturelles influencent-elles l’expérience des femmes dans l’institution militaire et dans les combats ?

Au carrefour de ces réflexions, les propositions de recherche pourront se décliner à partir de quelques grandes lignes directrices :

  • Penser le rapport entre les femmes et les institutions militaires dans différents contextes chronologiques, politiques et culturels ;
  • Explorer l’expression, la construction et l’évolution des « féminités » dans le contexte guerrier ;
  • Examiner l’expérience de guerre des femmes qu’elles soient combattantes ou non.

Le colloque, organisé avec le soutien notamment du département d’histoire de l’UQAM, du Centre Interuniversitaire de Recherche sur la première Modernité (CIREM 16-18) et du Groupe de recherche en histoire des sociabilités (GRHS), se veut interdisciplinaire et ouvert à tous les jeunes chercheuses et chercheurs des cycles supérieurs (maîtrise, doctorat et post-doctorat) en histoire, histoire de l’art, études littéraires et philosophie, ainsi que de tous les autres champs des sciences sociales. Il accueillera toutes propositions en lien avec l’étude des femmes en situation de guerre, de l’Antiquité à nos jours. Les thématiques soulevées ci-dessus ne limitent en rien les propositions de communication.

Les propositions de communication peuvent être envoyées en français ou en anglais (300 mots maximum) avant le 15 janvier 2020, à l’adresse qui suit : colloque.grhg@gmail.com. Les propositions devront comprendre une brève présentation du corpus étudié (les sources, le cadre de l’enquête et méthodologie) et une courte bibliographie (10 titres max). Elles devront également comprendre votre nom, prénom et affiliation institutionnelle, le niveau d’étude (maîtrise, doctorat, post-doctorat), un curriculum vitae et indiquer les éventuels besoins de soutien financier pour le déplacement et l’hébergement ainsi que le coût estimé du voyage. Le colloque aura lieu le 21-22 octobre 2020*.

Note importante. Dans la mesure du possible, les organisateurs chercheront à assurer le transport et le logement des participants au colloque. Cependant, tous ceux ou celles qui peuvent éventuellement assurer leur propre financement grâce au soutien de leur université ou de leur centre de recherche, sont invités à le faire savoir au moment de l’envoi du dépôt de leur proposition. L’existence du financement externe (même non assuré) est, en effet, un important prérequis pour la demande de subvention générale qui sera déposée pour l’organisation du colloque.

Comité scientifique : Violaine Sebillotte Cuchet (Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Lyse Roy (UQÀM), Carl Bourchard (Université de Montréal), Ersy Contogouris (Université de Montréal), Piroska Nagy (UQÀM), Frédéric Charbonneau (Université McGill), Benjamin Deruelle (UQÀM)

Comité organisateur : Nicolas Handfield, Philipp Portelance, Vicky Laprade, Philippe Sainte-Marie, Chloe Raymond-Poitras, Mathilde Viberti, Alexandre Vaillancourt

Publié dans Appel à contributions

Publication – « Jacopo da Varagine’s Chronicle of the city of Genoa », éd. et trad. Carrie Beneš

This book offers the first English translation of the Chronicle of the city of Genoa by the thirteenth-century Dominican Jacopo da Varagine, an author best known for his monumental book of saints’ lives, the Golden legend. Jacopo’s Chronicle presents a coherent vision of Genoa’s place in history, the cosmos and Creation as written by the city’s own archbishop – mixing eyewitness accounts with scholarly research about the city’s origins and didactic reflections on the proper conduct of public and private life. Accompanied by an extensive introduction, this complete translation provides a unique perspective on a dynamic medieval city-state from one of its most important officials, broadening the available literature in English on medieval Italian urban life.

C. E. Benes is Professor of Medieval and Renaissance History at New College of Florida

9780719099403

Table des matières :

Introduction
Jacopo da Varagine, Chronicle of the city of Genoa
Prologue
Part one: On the foundation of Genoa
Part two: On the early history of Genoa
Part three: On the name of Genoa
Part four: On the Christianisation of Genoa
Part five: On the growth of the city
Part six: On government
Part seven: On rulers
Part eight: On citizenship
Part nine: On domestic life
Part ten: On the Genoese church
Part eleven: The history of Genoa under the bishops
Part twelve: The history of Genoa under the archbishops
Appendix
Index

Informations pratiques :

Jacopo da Varagine’s Chronicle of the city of Genoa, éd. et trad. Carrie Beneš, Manchester, Manchester University Press, 2019 (Manchester Medieval Sources). 304 pages. ISBN : 978-0-7190-9940-3. Prix : £80.00.

Source : Manchester University Press

Publié dans Publications