Publication – Reindert Falkenburg et Michel Weemans, « Pieter Bruegel »

On associe généralement Bruegel (v. 1525/30-1569) à l’invention du paysage moderne, au comique et aux scènes quotidiennes de paysans ; on voit en lui un second Jérôme Bosch. Mais Bruegel n’est pas toujours là où on l’attend. Ce livre remet en question les approches traditionnelles de l’artiste pour envisager sous un nouvel angle sa relation avec Bosch et les peintres flamands de paysage de la première moitié du XVIe siècle.

Les tableaux de Bruegel captivent le regard par l’abondance de détails, la virtuosité du pinceau, l’expression de la beauté et de la variété de la nature. Mais, comme ceux de ses prédécesseurs Joachim Patinir ou Herri Met de Bles, ils mettent en œuvre un paradoxe : l’affirmation simultanée de la séduction de l’œil charnel et de la supériorité de l’œil spirituel. Le fil conducteur n’est autre que celui de la vision, de l’opposition incessamment mise en œuvre chez Bruegel entre vision extérieure et vision intérieure, aveuglement et discernement. Parallèlement l’ouvrage met en lumière les procédés visuels élaborés par Bruegel pour troubler l’image et piéger le regard : marginalisation et miniaturisation de détails significatifs, saturation de l’image, entrelacement des figures, ambiguïtés visuelles et défis adressés au spectateur

9782754114479-001-T

Le livre est divisé en deux parties, dont les questions se recoupent et les analyses convergent. En s’efforçant de décrire et de suivre au plus près la logique visuelle des œuvres, les deux auteurs en proposent une lecture qui se veut à l’image de ces « machines à spéculer » qui faisaient appel au discernement et à l’imagination : une chose en engendre sans fin une autre. Il s’agit de mettre en lumière la nature délibérément ouverte des œuvres de Bruegel.

Abondamment illustré, le livre est complété par une chronologie détaillée de la vie et de l’œuvre de Bruegel, à propos duquel son ami l’humaniste Abraham Ortelius affirmait : « Dans toutes ses œuvres, il y a toujours plus de pensée que de peinture ».

Informations pratiques :

Reindert Falkenburg et Michel Weemans, Pieter Bruegel, Paris, Hazan, 2018. Date de parution : 26/09/2018. 260 x 310 mm, 280 pages. ISBN : 9782754114479. Prix : 99 euros.

Source : Hazan

Publié dans Publications

Journée d’étude – Au travers des registres : la délibération

Vendredi 12 octobre 2018, de 9h à 17h

MMSH – Salle de courS n°6, Aix-en-Provence Organisé par Laure Verdon et François Otchakovsky-Laurens TELEMMe Axe 2- Groupe 1 DesAncrages : appartenances, mobilités, conflits du Moyen Âge à nos jours

contact : telemme@mmsh.univ-aix.fr

Argumentaire :

Les registres de délibérations sont longtemps demeurés un volet auxiliaire des études urbaines, alors qu’ils constiuent le plus souvent le seul outil écrit manié et composé quotidiennement au cœur du gouvernement de la ville jusqu’au XVIIIe s.

La rencontre propose de renouveler l’usage des registres de délibérations sur ce plan. Ces registres sont-ils un outil pertinent pour connaître le déroulement effectif et le fonctionnement oral des débats ? Que doit le fonctionnement des assemblées urbaines aux usages de l’écrit ? L’objectif n’est pas seulement la connaissance approfondie des systèmes urbains d’écriture et de la construction de leur bureaucratie. Il est de comprendre le rapport entre le gouvernement des villes et les populations administrées, d’évaluer le degré de participation civique et à l’inverse celui d’exclusion socio-politique mis en œuvre par les élites au pouvoir.

REGIDEL 3

Programme :

9h – Introduction : Laure VERDON TELEMMe, AMU-CNRS & François OTCHAKOVSKY-LAURENS Université Paris 7 – ICT

Matinée
9h30-12h30

9h30-10h45 Le processus de délibération révélé
Présidence Pierre CHASTANg Versailles-Saint-Quentin – Dypac

Transcrire et reconstruire le débat. De la prise de notes à l’enregistrement de la parole en conseils : l’exemple de Fucecchio, XIIIe-XIVe s.- Carole MABBOUX École française de Rome
La toma de decisiones en los gobiernos municipales de Cataluña (c. 1330-c.1510) – Laura MIqUEL MILIAN Institució Milà i Fontanals – CSIC de Barcelona & Albert REIXACH SALA Universitat de Girona

11h00-12h30 Délibérer, s’investir dans les assemblées
Présidence Jean-Paul BOYER TELEMMe, AMU-CNRS

En « nombre suf sant » ? La participation des conseillers au gouvernement urbain à Nice (1454-1457) – Florie VARITILLE Université Paris 1 – Lamop et Savoie – LLLSETI
Hiérarchie des mots et hiérarchie des classes organisation du discours délibératif en Italie au XVIe siècle – Marta MATERNI Université de Grenoble – Marie Curie Fellow

Après-midi
14h00-17h00

14h00-15h30 La délibération contrariée par l’écrit
Présidence Nicolas VIDONI Université Montpellier 3 – CRISES

Délibération montrée, délibération cachée : l’action du Conseil erfurtois enregistrée dans ses registres de correspondance (XVe-début XVIe s) – Morwenna Coquelin EHESS, AlhoMA
Les mutations des écritures municipales à Marseille dans les années 1540 construire des monuments de papier – Auderic MARET EHESS, Centre Norbert Elias
L’opacification incomplète du processus de délibération (Languedoc, XVIIe-XVIIIe s.) – Stéphane DURAND Université d’Avignon, Centre Norbert Elias

16h00-17h00 Table-ronde conclusive par les participants de la journée

Source : REGIDEL

 

Publié dans Conférences

Conférence – Alain Dierkens, « Hommes et animaux dans la Gaule mérovingienne »

Les rapports de l’homme avec l’animal constituent la trame de cet exposé sur la vie quotidienne en Gaule mérovingienne. En recourant à l’archéozoologie, le conférencier s’interrogera sur l’état de la faune dans nos régions aux Ve – VIIIe siècles. Il traitera ensuite de domaines aussi variés que l’élevage, la chasse et la pêche, la cuisine (statut de l’alimentation carnée). Une place particulière sera réservée aux croyances et aux pratiques funéraires : dépôt de restes alimentaires dans les tombes, tombes de chiens et de chevaux. Enfin, les représentations d’animaux – notamment d’animaux fantastiques (monstres serpentiformes, par exemple) – sur des armes, des objets d’usage courant ou des pièces à finalité religieuse permettront une incursion dans le riche domaine de la symbolique et de l’imaginaire.

Capture d_écran 2018-09-24 à 22.08.41

Alain Dierkens, historien et archéologue, est professeur à l’Université libre de Bruxelles, où il enseigne l’histoire du Moyen Âge. Membre de la Classe des Lettres de l’Académie royale de Belgique et membre correspondant de l’Académie royale d’Archéologie de Belgique, il est président de la Société royale d’Archéologie de Bruxelles et viceprésident de l’Association française d’Archéologie mérovingienne. Il est docteur honoris causa de l’Université de Caen Normandie.

Directeur de la Revue Belge de Philologie et d’Histoire, Alain Dierkens s’intéresse principalement à l’histoire du haut Moyen Âge occidental, du ve au xie siècle (particulièrement en ce qui concerne l’histoire religieuse, l’hagiographie et l’archéologie), mais aussi à l’histoire des animaux et à l’histoire de Bruxelles.

Informations pratiques :

Samedi 29 septembre 2018 à 15h
Musée de Normandie – Château – 14000 Caen

Billetterie : Eglise Saint-Georges du château de Caen
Entrée libre

02 31 30 47 60 – mdn@caen.fr

Source : Musée de Normandie

Publié dans Conférences

Publication – Jean-Marie Le Gall, « Défense et illustration de la Renaissance »

La Renaissance est accusée de nourrir le roman de la supériorité européenne, technique, culturelle et économique. Elle est également à l’origine des figures contestées de l’État-nation et d’une première mondialisation, forcément brutale et malheureuse. Quant à l’humanisme, il a légué l’élitisme scolaire et un spécisme en faveur de l’homme au détriment de l’animal. La période illustre toutes les dérives de l’esprit moderne, individualiste et narcissique, dont le transhumanisme serait le dernier avatar.

Ce livre expose le bien-fondé de certaines critiques, mais aussi les fantasmes qu’elles mobilisent. Il revient notamment sur la genèse du terme, la Renaissance s’opposant au « Moyen Âge » inventé au XVIe siècle par des hommes qui voulaient faire renaître l’Antiquité, ainsi que sur le Quattrocento italien, son véritable modèle, et sur les Réformes religieuses qui ont marqué la naissance de la modernité. Tenant compte des critiques, de l’historiographie ancienne et de la plus récente, l’ouvrage propose de fixer les principaux traits de la Renaissance, qui reste un moment fondateur du monde contemporain.

1530235845_9782130730385_v100

Table des matières :

La Renaissance est morte : un débat

Chapitre 1. Long Moyen Âge ou renaissances médiévales ?
L’histoire immobile : le long Moyen Âge
Rétroprojections : les renaissances médiévales

Chapitre 2. Renaissance et européocentrisme
L’Europe n’a pas le monopole de la Renaissance
Qui a rencontré qui ? La fake history d’un sous-marinier britannique
Le goût des autres : curiosité et humanité
Le Renaissance et Tamerlan

Chapitre 3. Humanisme, humanités, transhumanisme, spécisme
À quoi servent le latin et les humanités ?
La Renaissance et les maux de la modernité

Chapitre 4. De la renaissance de l’Antiquité Conscience d’une rupture culturelle et religieuse entre XVe et XVIIe siècles
La Renaissance, entre Lumières, Révolution et romantisme
Les stabilisateurs de la Renaissance : Michelet et Burckhardt
Les débats sur la genèse de la modernité : de Weber à Hauser

Chapitre 5. Italianité ou européanité
Le modèle italien renforcé
L’italianité métissée
Une renaissance européanisée et polycentrée

Chapitre 6. Les ruptures et les effets de seuil
Prima l’economia ? Crise ou croissance ?
Vers 1450 : la traite et la presse
L’essor décisif de la sécularisation
Les mutations de l’idée impériale

Chapitre 7. Retour sur l’individu
Présentation de soi et identification
Nicodémisme et discrétion religieuse
L’écriture à la première personne

La Renaissance existe

Informations pratiques :

Jean-Marie Le Gall, Défense et illustration de la Renaissance, paris, PUF, 2018. 336 p., 15 x 21.7 cm. ISBN: 978-2-13-073038-5. prix : 26 euros.

Source : Presses universitaires de France

 

Publié dans Publications

Colloque – Ordonner l’Église II : Communautés cléricales et communautés monastiques dans le monde carolingien (8e-10e s.) / Categorising the Church II: Clerical and monastic communities in the Carolingian World (8th-10th)

Categorising the Church II: Clerical and monastic communities in the Carolingian World (8th-10th) / Ordonner l’Église II : Communautés cléricales et communautés monastiques dans le monde carolingien (8e-10e s.)

10-12 octobre 2018
Université de Poitiers

Affiche-IC-II-724x1024

Programme :

Mercredi 10 octobre / Wednesday 10 october

10h Accueil
10h30 Introduction. Emilie Kurdziel et Rutger Kramer.

11h Keynote : Julia Barrow (U. Leeds) : Is reform an appropriate term for change in clerical communities between the ninth and the eleventh centuries?

« Communautés monastiques – Aquitaine »

13h30 Cécile Treffort (CESCM, U. Poitiers) : La réforme monastique en Aquitaine sous Louis le Pieux : autour de quelques exemples emblématiques.
14h00 Anne Massoni (CRIHAM, U. Limoges) : Saint-Etienne de Limoges du IXe au XIe siècle.
14h30 Bertrand Lesoing (U. Pontificale du Latran) : Réorganisations ecclésiales et reconfigurations mémorielles dans les établissements martiniens du diocèse de Tours.
15h Pause

« Communautés monastiques – Austrasie »

16h15 Rutger Kramer (U. Vienna) : The Unbearable Timelessness of Being a Monk: Self-Reflection and Ideas of Reform in the Chronicle of Saint-Mihiel (9th-11th centuries).
16h45 Gordon Blennemann (U. Montréal) : L‘implication des femmes religieuses dans la réforme monastique : l’exemple des communautés de bénédictines de Metz (9e-11e s.).
17h15 Claire Burridge (U. Cambridge) : Life in Lorsch: Exploring a Carolingian Monastic Community through Archeological Evidence.

Jeudi 11 octobre / Thursday 11 october

9h30 Keynote : Steven Vanderputten (U. Ghent) : What did reformers want, and what did reform actually do? Perspectives on institutional and ideological change in eight- to tenth- century monasticism.
10h30 Pause

« Chanoines, chanoinesses et communautés doubles 1 »

11h Emilie Kurdziel (CESCM, U. Poitiers) : Des chanoines ? Les communautés cléricales du royaume d’Italie (8e-10e siècles).
11h30 Sarah Greer (U. St. Andrews) : ’Devoted to canonical custom’: the impact of the 816/9 reforms on the growth of Saxon female monasticism.

« Chanoines, chanoinesses et communautés doubles 2 »

13h30 Anna Trumbore-Jones (Lake Forest College, Chicago) : Property, “Reform”, and the Canons of Saint-Hilaire (9th-11th centuries)
14h00 Nathanaël Nimmegeers (CIHAM, Lyon) : Moines et chanoines dans le diocèse de Vienne.
14h30 Brigitte Meijns (KU Leuven) : Fridugis and the Implementation of the Aachen Councils: the Canons and Monks at Sithiu (Saint-Omer).
15h Pause

« Communautés monastiques – Neustrie »

16h15 Matthew Mattingly (U. Toronto) : From Imitation to Veneration: The Cult of St. Wandrille and the Creation of a Carolingian Monastic Complex at Ninth-Century Fontenelle.
16h45 Thomas Roche (Archives départementales de l’Eure) : Comment peut-on être normand ? La communauté monastique de Saint-Wandrille d’une réforme à l’autre (IXe-XIe s.).

Vendredi 12 octobre / Friday 12 october

9h30 Keynote : Christian Sapin (ARTEHIS, CNRS) : Entre réformes monastiques et canoniales. Bilan archéologique en France pour le 9e siècle.
10h30 Pause

“Communautés monastiques – Bourgogne”

11h Noëlle Deflou-Leca (U. Grenoble-Alpes) : Les communautés monastiques de Bourgogne du Nord jusqu’à la première moitié du XIe siècle : état des lieux.
11h30 Thomas Greene (Texas A&M University) : Reformed Bodies: The Monastic Community of Saint-Germain in Auxerre.

« Perspectives »

13h30 James Palmer (U. St. Andrews) : ‘Our Computus’? Knowledge Networks and the Organisation of the Liturgy under Louis the Pious and his Heirs (c. 813-c. 877).
14h00 Carine Van Rhijn (U. Utrecht) : Another kind of community: diocesan priests.

14h35 Graeme Ward (U. Oxford) : Recasting Reform: Ademar of Chabannes, Amalarius of Metz and the Authority of the Carolingian Church in Eleventh-Century Aquitaine.

Source : Carnets du CESCM

 

Publié dans Conférences

Journée d’étude – Abbaye cistercienne de Preuilly 1118-2018. Une redécouverte scientifique

Journée d’étude du mercredi 26 septembre 2018
au Collège des Bernardins de Paris

Organisée par le Centre d’Etude et de Recherche de l’Abbaye de Preuilly

334px-Égligny_abbaye_de_Preuilly_04

Programme :

9h00 Accueil des participants

Présidence : Philippe Contamine – Institut de France

9h15-9h25 François Blary – Université libre de Bruxelles / CReA-Patrimoine – Introduction de la journée
9h30-9h55 Alexis Grélois – Université de Rouen / GRHIS – À propos de la date de fondation de l’abbaye de Preuilly et de la chronologie des fondations des monastères cisterciens

10h00-10h25 Valentine Weiss et Sandrine Bula – Archives nationales – Centre de topographie parisienne et mission photographie) – L’abbaye de Preuilly : apports et lacunes des archives
10h30-10h55 Nathalie Verdier-Picart – Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / Éducation Nationale – Le domaine des granges de l’abbaye de Preuilly
Pause 11h00-11h15

Bertrand de Feydeau – Président de la Fondation des Bernardins

Présidence : Amable Sablon du Corail – Archives nationales (Département du Moyen Âge et de l’Ancien Régime)

11h15-11h40 Valentine Weiss – Archives nationales (Centre de topographie parisienne) – L’abbaye de Preuilly et Paris
11h45-12h10 Olivier Deforge – Service départemental d’Archéologie de Seine-et-Marne – Les propriétés urbaines de Preuilly à Provins

12h15-12h40 Pierre-Yves Le Pogam et Elisabeth Antoine – Musée du Louvre (Département des sculptures et des mobiliers) – Objets découverts à Preuilly au XIXe siècle et conservés au Louvre
Pause déjeuner 12h40-14h00

Présidence : Jean-François Leroux Dhuys
Charte européenne des abbayes et sites cisterciens

14h00-14h25 Michel Dabas – École normale supérieure de Paris – CNRS – Les prospections géophysiques de l’abbaye de Preuilly

14h30-14h55 François Blary – Université libre de Bruxelles / CReA-Patrimoine De la partie conventuelle au domaine économique : une étude complète de Preuilly
15h00-15h25 Yannick Le Digol – Dendrotech, CReAAH, UMR 6566 CNRS / Université de Rennes 1 – Expertise dendrochronologique et évolution des charpentes de l’abbaye de Preuilly
Pause 15h30-15h45

Présidence : Christian Sapin – CNRS 15h45-16h10

Jean-Pierre Gély – Lamop UMR 8589 CNRS / Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne – L’approvisionnement en pierres de l’abbaye de Preuilly
16h15-16h40 Anne-Marie Flambard Héricher – Université de Rouen – Craham UMR 6273 CNRS / Unicaen – Premières données concernant un rarissime établissement métallurgique médiéval à Preuilly
16h45-17h10 François Blary – ULB / CReA-Patrimoine – Premier bilan et perspectives d’études des bâtiments économiques de l’abbaye de Preuilly

17h15-17h40 Philippe Plagnieux – Uniersité de Paris 1 Panthéon-Sorbonne École des Chartes – Conclusions générales de la journée

Source : SHMESP

 

Publié dans Conférences

Publication – Anneliese P. Renck, « Female Authorship, Patronage, and Translation in Late Medieval France. From Christine de Pizan to Louise Labé »

This new study sheds important light on the development of female authorship in the sixteenth century, through a close analysis of the female patronage and manuscript production leading up to the Renaissance in late medieval France.

Under what conditions did women in late medieval France learn to read and write? What models of female erudition and authorship were available to them in the fourteenth and fifteenth centuries? These questions, often difficult to answer in the extant historical record, are approached here via a number of perspectives, namely, the patronage and book ownership of women between the late medieval and early modern periods, and their involvement in the translation of works from Latin to French.

Through a close analysis of the female patronage and manuscript production leading up to the early modern period, this new study sheds important light on the development of female book ownership, reading practices, and patronage, and, ultimately, female authorship in the fourteenth, fifteenth, and sixteenth centuries. The monograph shows how female book owners in the fifteenth century in particular were provided visual and rhetorical models of female erudition and savoir—models which further encouraged these practices in the generations to follow. In particular, a focus on translations from Latin to French produced for and by women reveals the ways in which female patrons participated in the production of not only books they were able to read in French, but also individual manuscript exemplars that put forward new conceptual frameworks around women’s reading practices. Chapters examine adaptations and translations of Ovid’s Heroides and Boccacio’s De mulieribus claris; the libraries and patronage of Anne de Bretagne and Louise de Savoie; and works by Christine de Pizan, Anne de Graville, Marguerite de Navarre, and Louise Labé.

dIS-9782503569215-1

Table des matières :

Colour Plates
Acknowledgements

Introduction

Chapter 1 — Establishing Authority in Medieval Writing and Translation
Chapter 2 — Images of the Woman Reader and Writer in Fifteenth-Century France
Chapter 3 — The Translator as Compiler in Antoine Dufour’s Les Vies des femmes célèbres
Chapter 4 — Adapting the Heroides: Text and Image in the XXIEpistres d’Ovide
Chapter 5 — Literary Afterlives of the Querelle des femmes

Conclusion
Bibliography
Index

Informations pratiques :

Anneliese P. Renck, Female Authorship, Patronage, and Translation in Late Medieval France. From Christine de Pizan to Louise Labé, Turnhout, Brepols, 2018 (Texts and Transitions, 13). XX+251 p., 15 b/w ill. + 11 colour ill., 156 x 234 mm. ISBN: 978-2-503-56921-5. Prix : 85 euros.

Source : Brepols

Publié dans Publications