Publication – « L’écrit monastique dans l’espace ligérien (Xe-XIIIe siècle). Singularités, interférences et transferts documentaires », dir. Chantal Senséby

L’écrit produit par les institutions monastiques du Val de Loire du Xe au XIIIe siècle est abondant. Depuis une trentaine d’années, les travaux consacrés à l’écrit ont largement renouvelé les connaissances sur les formes, les enjeux et les acteurs de la production écrite. Dans ce contexte fécond et dynamique, il est bienvenu de porter un regard neuf sur le vaste corpus ligérien. Cet ouvrage vise à mieux évaluer la singularité de l’écrit élaboré dans le Val de Loire et à identifier des réseaux de lettrés, afin de mesurer l’influence de l’espace ligérien comme aire de diffusion et de réception des productions culturelles.

1522828325

Table des matières : ici

Informations pratiques :

Chantal Senséby (dir.), L’écrit monastique dans l’espace ligérien (Xe-XIIIe siècle). Singularités, interférences et transferts documentaires, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2018 (Histoire). 16,5 x 24 cm, 324 p. ISBN : 978-2-7535-6512-8. Prix 25 euros.

Source : Presses universitaires de Rennes

Publié dans Publications

Bourse – MGH-Stipendien

Die Monumenta Germaniae Historica in München bieten Doktoranden und Doktorandinnen sowie Post-Doktoranden und Post-Doktorandinnen, die eine Dissertation zur mittelalterlichen Geschichte anfertigen oder ein Projekt bearbeiten, die Möglichkeit, für einen Zeitraum von einem Monat im Institut zu arbeiten.

f4f4250357

Der Bewerber bzw. die Bewerberin sollte einen ersten Studienabschluss besitzen und an einem Projekt arbeiten, das für die Arbeit der MGH von Interesse ist, d.h. es sollte sich um eine Edition, eine überlieferungsgeschichtliche Untersuchung oder um eine Studie zu Themen, Autoren oder Textbeständen handeln, die sich in das MGH-Programm einfügen.
Neben einer Vergütung von 1.500 Euro wird ein Arbeitsplatz in der Bibliothek der MGH geboten sowie bibliothekarische Unterstützung.

Bewerbungen für das einmonatige Stipendium können für die Monate Juli, August, Oktober oder November eingereicht werden.

Ihre elektronische Bewerbung richten Sie bitte bis zum 15. Mai 2018 an Frau Anna Claudia Nierhoff, M.A. (sekretariat@mgh.de).

Source : Monumenta Germaniae Historica

Publié dans Bourse

Appel à contribution – Maîtriser le temps et façonner l’histoire. Les historiens normands aux époques médiévale et moderne

Cerisy-la-Salle / Avranches. 25-29 septembre 2019.

Projet porté par Stéphane Lecouteux (Ville d’Avranches, CRAHAM) et Fabien Paquet (Université de Caen Normandie – CRAHAM).

Cartulaire_light2

Dix ans après le colloque de Cerisy consacré à l’historiographie médiévale normande et à ses sources antiques, nous proposons de réunir les mêmes institutions (Centre Culturel International de Cerisy, Ville d’Avranches et Université de Caen Normandie [CRAHAM et OUEN]) pour entrer, de façon plus globale, dans les cabinets des annalistes, chroniqueurs et historiens normands des époques médiévale et moderne.

La recherche d’une proximité et d’une intimité avec les auteurs vise à mieux connaître leurs méthodes de travail et ainsi mieux appréhender leurs écrits. Cette démarche est le fruit de travaux récents ou en cours, portés par des chercheurs principalement français, italiens et anglophones. Outre de nouvelles lectures des textes, il s’agira aussi de mettre en avant de récentes découvertes d’écrits historiques restés jusqu’à ce jour inédits.

La perspective du colloque sera large : les textes étant sans cesse repris, recopiés, réécrits, traduits et connus par des traditions postérieures à leur écriture, les confronter sur le long terme est indispensable. On ne traitera pas, en outre, de la seule Normandie mais bien de l’ensemble des lieux d’implantation de Normands (en France, dans les îles Britanniques et en Méditerranée, mais aussi en Afrique et en Amérique), de l’an mil jusqu’au XVIIIe siècle. Sont ainsi compris sous l’appellation large d’« historiens normands » tous les auteurs d’origine normande ou actifs en Normandie qui ont produit des textes à caractère historique. On pourra comparer leurs travaux à ceux d’auteurs extérieurs aux mondes normands mais traitant de ceux-ci.

En cela, ce colloque complètera celui organisé par Pierre Bauduin et Edoardo d’Angelo à Ariano Irpino en 2016, consacré aux historiographies modernes et contemporaines des mondes normands médiévaux. Il abordera également la question des silences de l’historien, thème qui a déjà fait l’objet de deux journées d’études organisées par Catherine Jacquemard et Corinne Jouanno à l’université de Caen Normandie en 2015 et en 2016.

Dans le cadre de ce colloque, qui se tiendra principalement au Centre Culturel International de Cerisy-la-Salle, une exposition de manuscrits contenant des oeuvres d’historiens normands, provenant de différents lieux de conservation d’Europe, sera présentée à Avranches (dans la salle du trésor du Scriptorial, de début juillet à fin septembre 2019, ainsi qu’à la Bibliothèque patrimoniale, durant les jours du colloque) : une séance se tiendra sur place et des communications auront lieu dans la salle du conseil de la mairie d’Avranches.

Ce colloque pourra enfin être l’occasion d’amorcer un projet d’édition (ou de réédition) papier et/ou numérique d’une collection de sources narratives normandes. Si la réalisation d’une version normande d’un Recueil des historiens des Gaules et de la France semble aujourd’hui aussi complexe que dépassée, nous souhaitons lancer, dans un premier temps, un projet de réédition et de confrontation de l’ensemble des sources annalistiques normandes.

Comité scientifique :

– Edoardo D’ANGELO, Professeur, Universita degli studi Suor Orsola Benincasa (Naples)
– Marie-Agnès Lucas AVENEL, Maître de conférences, Université de Caen Normandie / Craham
– Pierre BAUDUIN, Professeur, Université de Caen Normandie / Craham
– Alexis GRÉLOIS, Maître de conférences, Université de Rouen Normandie / Grhis
– Elisabeth VAN HOUTS, Professeur, Université de Cambridge (Emmanuel College)
– Christophe MANEUVRIER, Maître de conférences, Université de Caen Normandie / Craham / Ouen
– Laurence MATHEY-MAILLE, Professeur, Université du Havre Normandie / Gric
– Annick PETERS-CUSTOT, Professeur, Université de Nantes / Crhia

Source : Cerisy 2019

Publié dans Appel à contributions

Colloque – Rire et sourire dans la littérature latine au Moyen Age et à la Renaissance

Université de Caen Normandie, 30 mai-1er juin 2018,
MRSH (Campus 1), Salle des Actes (SH027)

Ve Congrès SEMEN-L 2018

La littérature latine du Moyen Âge et de la Renaissance, dans sa richesse et sa variété, a souvent fait la part belle au divertissement, qu’il s’agisse d’amuser purement et simplement le lecteur ou de lui transmettre un enseignement sérieux par le biais d’une œuvre plaisante. Des Facéties du Pogge aux dialogues satiriques de l’époque de la Réforme en passant par les ysopets et les éloges paradoxaux, nombre d’œuvres médiévales et renaissantes fournissent l’occasion de se divertir en langue latine. Autour de ce motif, nos réflexions pourront prendre bien des chemins au cœur desquels le thème de la transmission jouera inévitablement un rôle central. On sera ainsi amené à s’intéresser à l’influence qu’ont eue certains auteurs antiques sur la littérature médiévale et renaissante ainsi qu’à leur réception. Plus largement, le congrès sera aussi l’occasion d’aborder le sujet du rire par le biais des genres littéraires ou les auteurs qui se sont intéressés au rire sous un angle théorique. On pourra enfin s’interroger sur les modalités, les fonctions et les sens du rire dans les œuvres du Moyen Âge et de la Renaissance : qui rit ? De quoi ou de qui rit-on ? Et comment ?

Renseignements : Brigitte Gauvin et Catherine Jacquemard

vinci_02

Programme :

Mercredi 30 mai

13h30 Accueil des participants (hall MRSH)
14h début du congrès

Mot de bienvenue de C. Delaplace, directrice du CRAHAM.
Mot de bienvenue de P. Buléon, Directeur de la MRSH.
Mot de L. Boulègue (UPJV, EA 4284 TrAme), Présidente de la Semen-L.

Rire et polémique

14h15 Aline Smeesters (Université Catholique de Louvain) – La scolastique comme objet de moquerie de la Renaissance aux Lumières
14h45 Nicolas Casellato (Sorbonne Université Lettres) – O qualis facies, quae mutatio Romae : quelques aspects de la satire anticléricale dans les Amores de Conrad Celtis (1502)

Discussion
Pause

15h45 Sylvie Laigneau-Fontaine (Université de Bourgogne) – Le rire du sodalitium : entre grossièreté et culture littéraire
Discussion
Pause

16h15 M-G Grossel (Université de Valenciennes) – Nugae curialium, humour et dérision dans l’œuvre de Gautier Map
16h45 P. Bourgain (Ecole Nationale des Chartes) – Rire d’inversion, rire de subversion dans la poésie lyrique médiévale
Discussion

Jeudi 31 mai

Rire et éduquer

9h15 Luca Core (Université de Padoue) – Les ambitions du rire de l’âne Brunellus
9h45 Julien Maudoux (Université Bordeaux Montaigne, EA 4593 CLARE) – Le rire dans la veine satirique animalière latine du XIIe siècle
Discussion
Pause

10h45 Samuel Molin (Université Bordeaux Montaigne, EA 4593 CLARE) – Ovide travesti. Stylistique de la materia iocosa dans la branche de l’Ysengrimus : lecture des comparaisons et des métaphores
11h15 Lucilla Spetia (Université dell’Aquila (Italie) – La pastourelle médiolatine : parodie ou ironie ?
Discussion
Déjeuner
14h15 Alice Lamy (EA 4081 Rome et ses renaissances) – Homo risibilis, Les affres du rire dans le Roman de la Rose, de la joie au désespoir amoureux

Rire au théâtre

14h45 Mathieu Ferrand (Université Grenoble Alpes, UMR 5316 Litt&Arts) – La comédie néo-latine à Paris : un comique de la connivence
Discussion
Pause

15h45 Christiane Louette (Université de Grenoble-Alpes, UMR 5316 Litt&Arts) – Térence fait-il rire Mélanchton ? Faceta et ridicula dans les commentaires aux comédies de Térence
16h15 Thomas Penguilly (EA 7289 CECJI) – Huiusmodi, hercle, Aristophanes si cerneret… : La première traduction latine des Nuées d’Aristophane par André Alciat
Discussion

1er juin (matin) : Rire et poésie

9h00 Deborah Boijoux (Université de Nantes, EA 4276 L’AMo) – « Ahahe ! »1 ou l’éclat de rire miroitant et diffracté d’Antonio Urceo Codro, poète philologue à la cour des Bentivoglio (Bologne, fin du XVe siècle)
9h30 Emilie Séris (Sorbonne Université Lettres) – Mi ioca, mi risus, placuit mihi uterque Cupido : les épigrammes latines d’Ange Politien, entre rire et sourire
Discussion et pause

Théoriser le rire

10h30 Lucie Claire (UPJV, EA 4284 TrAme) – « À propos de quelques commentaires humanistes au chapitre De risu de Quintilien : de Lorenzo Valla à Adrien Turnèbe ».
11h00 Virginie Leroux (EPHE) – Poétiques du rire et du sourire dans les traités néo-latins de la Renaissance
Conclusion du colloque
Déjeuner

Source : CRAHAM

Publié dans Conférences

Colloque – Simon de Montfort († 1218) : le croisé, son lignage et son temps

The career of Simon of Montfort encompassed the entirety of Western Europe—as well as the Levantine crusade—at the turn of the thirteenth century. Born and raised in the orbit of the French royal court at Paris, he inherited and was dispossessed of an English earldom and the royal stewardship. Moreover, he twice took the cross: first to the Holy Land on the ill-fated Fourth Crusade, where he publicly dissented from the diversion to Constantinople, and later against the heretics in the Midi, where he established a semi-independent crusader principality. All this came to an end with his death before the walls of Toulouse eight hundred years ago, yet his life did not fail to leave a mark on his contemporaries nor on posterity. Most of Christendom hailed him as a pious hero, an ideal miles Christi, both during his lifetime and after his supposed martyrdom, struggling against heretical depravity. However, in the Midi and Spain his reputation was frequently that of a brigand, a barbarian, a greedy and unscrupulous foreign interloper. The latter judgement, with some exceptions, has largely been his legacy since the nineteenth century. But the Simon of Montfort that this conference will seek to discuss is a man of contradictions: the principled crusader to the East who mutilated a defeated garrison in the Languedoc, the victor over the king of Aragon who voluntarily submitted his conquests to the king of France, the man who despoiled legitimate lords in the south while providing legal protections for widows and clergy. This conference will centre on studying Simon both as a product of his time and an agent who helped to form it, an actor in his lifetime and a cipher for posterity, the successor to a dynasty and the origin of inheritances across Europe, a conqueror and a failure.

Simon_Leicester-246x300

Programme :

Jeudi 3 mai / 9h-12h

Martin Aurell, Gregory Lippiatt, Laurent Macé : Introduction

Simon et la croisade albigeoise

Jean-Louis Biget (École Normale Supérieure) : Tenir le pays : Montfort entre villes et châteaux d’Occitanie
Gregory Lippiatt (University of East Anglia (Norwich-CESCM) : The Statutes of Pamiers: Simon and Baronial Reform in Early Thirteenth-Century Europe
Martín Alvira (Universidad complutense de Madrid) : Simon et Pierre II d’Aragon : faits et mémoire
Damian Smith (Saint Louis University, Missouri) : James I of Aragon, Simon and the Papacy (1211-1218)

Jeudi 3 mai / 14h-18h

Simon : le baron, ses hommes et ses représentations

Christine Chana Keck (Université de Frankfort) : L’entourage de Simon
Nicholas Vincent (University of East Anglia, Norwich) : Simon as Earl of Leicester
Laurent Macé (Université de Toulouse-Jean Jaurès) : Princeps et monarcha : le sceau de majesté de Simon (1216-1218)
Daniel Power (University of Swansea) : La croisade albigeoise après Simon (1218-1224)

Vendredi 4 mai / 9h-12h

Les fils de Simon, la Gascogne et l’Angleterre

Lindy Grant (University of Reading) : Amaury V (d. 1241), his Siblings, and the Capetians
Sophie Ambler (University of Lancaster) : Simon VI (†1265) and Montfortian Identity
Amicie Pélissié du Rausas, Université de Poitiers-CESCM, « Le gouvernement de Simon VI en Gascogne (1248-1252) »
Rodolphe Billaud (University of Canterbury) : Simon VI et l’occupation du comté de Chester (1264-1265)

Vendredi 4 mai / 14h-17h

La culture des Montfort

Catalina Girbea (Université de Bucarest-CESCM) : Les Montfort d’Italie, commanditaires de manuscrits arthuriens
Björn Weiler (University of Abersystwyth) : Mathew Paris and the Montfort Family
Alexis Charansonnet (Université de Lyon II) : Saints ou démons ? L’image posthume des Montfort au XIIIe siècle
Martin Aurell (Université de Poitiers-CESCM) : Conclusions

Informations pratiques :

Colloque international : « Simon de Montfort († 1218) : le croisé, son lignage et son temps »

Date : Jeudi 3 et vendredi 4 mai 2018

Lieu : CESCM, Hôtel Berthelot – 24 rue de la Chaîne, Poitiers

Source : CESCM

Publié dans Conférences

Colloque – La paix des Dames. Volet II : entre cérémoniel, médiatisation et mémoire

Parmi toutes les femmes qui ont exercé une fonction de pouvoir dans l’Europe de la Renaissance, Louise de Savoie et Marguerite d’Autriche sont assurément parmi les plus célèbres. Le traité de paix qu’elles négocièrent ensemble, au nom de leurs fils et neveu, à Cambrai, en 1529, ne l’est pas moins. Demeuré dans les mémoires comme la « paix des Dames », cet accord mit fin à la seconde guerre que se livraient François Ier et Charles Quint. Pourtant, la rencontre, théâtre d’un mois de négociations entre la France et l’Empire, est mal connue. Quant à ses célébrations, tant dans le domaine des arts que dans celui des lettres, elles n’ont pas encore retenu l’attention qu’elles méritent. Un programme de recherches tend à combler ces lacunes. Mené en partenariat avec l’Université de Liège (Transitions), l’Université Paris 13 (La Pléiade) et le Monastère royal de Brou (Bourg-en-Bresse), il a reçu le soutien financier du F.R.S.-FNRS (Crédit de recherche, CDR) et du WBI – Wallonie-Bruxelles-International (Programme Tournesol). D’une part, le programme vise à produire le récit détaillé de la rencontre organisée en juillet-août 1529. De l’autre, il entend analyser les productions littéraires et artistiques qui ont im-mortalisé, immédiatement et a posteriori, la signature de la paix. À terme, les résultats de la recherche seront valorisés sous la forme d’un livre collectif et d’un espace d’interprétation, disposé au Monastère royal de Brou. Deux colloques seront organisés en amont : une première rencontre s’est déroulée les 7 et 8 décembre 2017, à Liège, afin d’évoquer les aspects politiques, diplomatiques et cérémoniaux de la rencontre ; une seconde, mise sur pied les 17 et 18 mai 2018, à Bourg-en-Bresse, sera consacrée à la médiatisation de la signature de la paix.

Paix des dames

Programme :

Jeudi 17 mai

13h00 accueil
13h30 Jonathan Dumont (ULiège) et Laure Fagnart (F.R.S.-FNRS/ULiège) – En guise d’introduction : Louise de Sa-voie et Marguerite d’Autriche, dames Concordes
14h00 Aubrée David-Chapy (Université Paris IV-Sorbonne) – Louise de Savoie et Marguerite d’Autriche, princesses diplomates : de la négociation à la conclusion de la « paix des Dames »
14h30 Alain Servantie (Société royale belge des études orientales/Réseau des routes de Charles Quint) – Le contexte oriental de la paix de Cambrai
15h00 questions
15h30 pause-café

16h00 Alexandra Zvereva (Sorbonne Université) – Négociations en noir et blanc : le vête-ment comme langage politique
16h30 Catherine CHEDEAU (Université Bourgogne Franche Comté) – « Hélène sema la discorde. Éléonore la mit en fuite ». Éléonore d’Autriche au lendemain de la signature de la « paix des Dames »
17h00 questions et visite de l’exposition « Pri-mitifs flamands. Trésors de Marguerite d’Autriche »

Vendredi 18 mai

9h30 Laure Fagnart (F.R.S.-FNRS/ULiège) et Pierre-Gilles Girault (Monastère royal de Brou) – Les images de la « paix des Dames »
10h00 Mary Beth Winn (State University of New York, Albany) – Le ‘triumphe de la paix’ de Johannes Thibault (Anvers, 1529)
10h30 questions
11h00 pause-café

11h30 Javier Espejo Suros (Université de Tours/UCO Angers) – Théâtre et utopie pacifiste en Espagne à l’occasion du traité de Cambrai
12h00 Kathleen Wilson-Chevalier (American University of Paris) – La « paix des Dames », la soeur du connétable (Louise de Bourbon-Montpen-sier, princesse de la Roche-sur-Yon) et la résolution du différend à la Chapelle de Champigny-sur-Veude
12h30 Alain Marchandisse (F.R.S.-FNRS/ULiège) – Les funérailles de Marguerite d’Au-triche
13h00 questions et débat
13h30 déjeuner
14h30 visite du monastère royal de Brou

Informations pratiques :

17 & 18 mai 2018
Bourg-en-Bresse, Monastère royal de Brou
Salle des Conférences (accès par le jardin, 63B Boulevard de Brou)

Renseignements : laure.fagnart@uliege.be
Accès libre

Comité organisateur
Jonathan Dumont (Université de Liège/Transitions)
Laure Fagnart (F.R.S.-FNRS/ Université de Liège /Transitions)
Pierre-Gilles Girault (Monastère royal de Brou, Bourg-en-Bresse)
Nicolas Le Roux (Université Paris 13/ Pléiade)

Publié dans Conférences

Séminaire – Expériences mystiques : énonciations, représentations et réécritures

« Mystiques médiévales »
Séance organisée par Hélène Averseng (Université d’Angers)

Jean-François Cottier (Université Paris VII)
Mystiques européennes au Moyen Âge

Claire Donnat Aracil (Université Paris III)
Peut-on parler d’une expérience mystique dans les récits religieux vernaculaires du XIIIe siècle ? L’exemple des Miracles de Nostre Dame de Gautier de Coinci.

Expérience smystiques

Informations pratiques :

Séance 5 – Vendredi 27 Avril 2018

Salle 789C du bâtiment C des Grands Moulins de Paris Diderot (entrée par le 5 rue Thomas Mann, 75013 Paris)

Contacts : aramafanny@yahoo.fr | florian.audureau@orange.fr | gregory.jouanneaudamance@gmail.com

Publié dans Conférences, Séminaire