Colloque – Le gouvernement et la gloire de l’Empire à l’échelle des royaumes chrétiens, XIIe-XVIIe s.

Oxford, Maison française d’Oxford
26-27 juin 2018

L’histoire des Empires connaît un engouement récent qui a fait émerger un champ spécifique, « l’impériologie ». En revanche, la question de l’« impérialité », c’est-à-dire de l’Empire comme horizon des possibles, n’a pas bénéficié d’une approche complète. Or, comme l’ont montré de récentes études, le succès de l’idéologie impériale se mesure aussi à sa marque dans des monarchies non impériales (France, Sicile, Angleterre, Castille, États pontificaux…). Le programme Imperialiter vise donc à mener de manière exhaustive l’étude des « pseudo-empires » chrétiens au Moyen Âge et à l’époque moderne.

Le programme se décline en plusieurs interrogations majeures : l’impérialité est-elle un slogan mobilisateur ou un opérateur juridique qui ferait naître des notions effectives (souveraineté, lèsemajesté) ? Renvoie-t-elle à un système administratif et politique propre, ou est-elle un réservoir de références, d’images, de rituels liés au souverain, dont toute construction politique peut s’emparer pour masquer un ordre nouveau sous les oripeaux d’un ordre ancien ? On cherchera ainsi à mettre au jour la créativité politique des époques médiévale et moderne par le biais des processus d’adaptation du modèle impérial, lesquels lui permirent de se rendre compatible avec la féodalité comme avec la monarchie absolue.

Imperialiter est un programme du réseau des Écoles Françaises à l’Étranger.

Capture d_écran 2018-05-16 à 22.59.10

Programme :

26 juin 2018

9h30 Introduction : Benoît Grévin (CNRS, LAMOP, UMR 8589)

Péninsule ibérique :

10h. Hélène Sirantoine (University of Sydney) : « Imperium and imperatores in the medieval Iberian Peninsula (9th to mid-12th centuries) ».
10h-10h30 Discussions
10h30-11h : Pause

11h. Piero Corrao (Università degli Studi di Palermo) : « Un impero mediterraneo ? Forme di integrazione dei domini della « Corona d’Aragona » fra XIII e XV secolo ».
11h30 Manuel Herrero Sánchez (Universidad Pablo de Olavide, Sevilla) : « Processus d’agrégation et théories impériales dans la monarchie hispanique ».
11h30-12h : Discussions
12h-14h : Déjeuner

Royaume de Sicile :

14h. Annick Peters-Custot (Université de Nantes, CRHIA) : « Le royaume Hauteville de Sicile, cas d’école d’un « royaume impérial » au Moyen Âge ? ».
14h30. Jean-Paul Boyer (Université d’Aix-Marseille, TELEMME, UMR 7303) : « Empereur ou roi ? La souveraineté selon les civilistes de la Naples « angevine » (circa 1280-1334) ».
15h-15h30 : Discussions
15h30-16h : Pause

Italie centro-septentrionale :

16h. Andrea Gamberini (Università degli Studi di Milano) : « The Appeal of the Empire in Late Medieval Lombardy ».
16h30. Daniele Dibello (Université de Gand) : « The characters of a pragmatic empire. Venice in the late Middle Ages ».
17h-17h30 : Discussions

27 juin 2018

France :

9h. Benoît Grévin (CNRS, LAMOP, UMR 8589,) : « Les Capétiens et l’idée impériale au XIIIe siècle ».
9h30 Olivier Mattéoni (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, LAMOP, UMR 8589) : « Rex in suo regno est imperator : la formule et ses usages au royaume de France à la fin du Moyen Âge ».
10h Yann Lignereux (Université de Nantes, CRHIA) : « Un empire introuvable ? La monarchie impériale française (fin XVe-début XVIIIe siècle) ».
10h30. Discussions
11h. Pause

Angleterre :

11h30. John Watts (Oxford, Corpus Christi College) : « Imperial England, c. 1150-1550 ».

Hongrie :

12h. Attila Bárány (University of Debrecen) : « The medieval Kingdom of Hungary : a power factor in Central Europe ».
12h30-13h. Discussions
13h-15h. Déjeuner

Mer Méditerranée, Océan atlantique et construction de l’impérialité :

15h. David Abulafia (University of Cambridge) : « Empires and Empire-building from the Mediterranean to the Oceans ».

15h30. Discussions finales. Table ronde.

Source : École française de Rome

Publié dans Conférences

Colloque – Perceptions et représentations du motif végétal sur les matériaux périssables en Europe occidentale (XIIe-XXe siècles)

Journée d’étude de la Jeune Équipe du CHEC
Université Clermont Auvergne
8 juin 2018

Capture d_écran 2018-05-19 à 21.24.33

Programme :

9h00 : Accueil des participants
9h15 : Ouverture, Catherine BRENIQUET, directrice-adjointe du Centre d’Histoire « Espaces et Cultures » et Ludovic VIALLET, directeur de l’école doctorale ED 370 LSHS, Université Clermont Auvergne.

9h30 : Introduction
9h45 : Les motifs végétaux des plafonds peints des salles d’apparat en Auvergne (XIIe – XIVe siècles). – Marion MONIER, doctorante en histoire de l’art médiéval, UCA.
10h15 : Les fonctions de la représentation du végétal dans l’espace domestique au Moyen Âge : l’exemple des charpentes peintes de Carcassonne au XVe siècle. – Hugo CHATEVAIRE, titulaire d’un master en histoire de l’art médiéval, École des hautes études en sciences sociales.
Pause

11h00 : L’arbre et le parchemin. Illustration botanique et mise en page des herbiers médiévaux (XIIIe – XVe siècles). – Alice LAFORÊT, archiviste-paléographe, Bibliothèque nationale de France.
11h30 : Discussion
12h00 : Déjeuner

14h00 : Frogmore House, un décor peint de fleurs : le jeu équivoque de Mary Moser entre éphémère et éternel. – Claire TAILLANDIER, doctorante en histoire de l’art moderne, UCA.

Nouvelles approches de la nature dans l’art

14h30 : Le motif végétal après 1968, Nobuo Sekine, Giuseppe Penone, Bertrand Lavier : quand motif et support se confondent. – Nicolas-Xavier FERRAND, docteur en histoire de l’art contemporain, École nationale supérieure d’architecture de la ville et des territoires.
15h00 : Discussion
15h30 : Conclusion
Pause

Conférence

16h00 : L’ornement végétal dans un manuscrit de l’an Mil conservé à Semur-en-Auxois (B.M., MS 1) : noeud visuel, site monastique, production d’image. – Daniel RUSSO, professeur en histoire de l’art médiéval, Université de Bourgogne-Franche-Comté.

Publié dans Conférences

Colloque – Imagopapae. La figure du pape entre passé et présent

Liège, Université de Liège, Bât A1, Salle Académique

Du 20/06/2018 au 22/06/2018

Programme : ici

Imagopapae-2018-Affiche50x70V3-DEF-page-001

Le colloque est consacré à la figure du pape entre passé et présent.

La situation actuelle est extraordinaire : deux papes coexistent, l’un émérite, qui abdiqua en 2013, et l’autre encore en charge. En 2013, la renonciation de Benoît XVI fut la première de l’histoire contemporaine, plus de sept cents ans après la plus célèbre des abdications médiévales – celle de Célestin V en 1294. Nous avons aussi été témoins de la canonisation de deux papes (Jean XXIII et Jean Paul II, 2014) et de la promulgation de deux jubilés (le jubilé ordinaire de 2000, et un jubilé extraordinaire en 2015 sous le signe de la Miséricorde).

Les sciences humaines sont appelées à essayer d’expliquer le sens de ces événements qui, à défaut, pourraient être perçus comme des inventions modernes et non comme des processus profondément ancrés dans l’Histoire.

À cet égard nous proposons une analyse sur la Papauté de Rome et d’Avignon, sur les controverses franciscaines et sur la tradition très débattue du pape angélique. Chaque thématique sera abordée d’un point de vue historique, historico-artistique, philologique et littéraire.

En outre, l’on s’interrogera non seulement sur la diffamation que subit le pape, depuis la damnatio memoriae de Boniface VIII jusqu’à l’époque napoléonienne, en passant par la Réforme protestante, mais aussi sur la célébration dont il fait l’objet lors de la Contre-Réforme notamment.

La question du pape contemporain figurera elle aussi au programme du colloque, envisagée à travers l’étude de genre, l’histoire de la photographie et une analyse expérimentale de la série télévisée The Young Pope (Paolo Sorrentino 2016).

Organisation : Claudia D’ALBERTO (ULiège/Transitions) en collaboration avec Benoît VAN DEN BOSSCHE (ULiège/Transitions), Dominique ALLART (ULiège/Transitions), Eric BOUSMAR (USaintlouis/ CRHiDI), Annick DELFOSSE (ULiège/Transitions), Laure FAGNART (ULiège/Transitions), Marie-Elisabeth HENNEAU (ULiège/Transitions), Alain MARCHANDISSE (ULiège/Transitions) et en partenariat avec la Bibliotheca Hertziana (Rome), l’Institut de recherche et d’histoire des textes (Paris), le Musée du Petit Palais d’Avignon, la Società Internazionale per lo Studio del Medioevo Latino (Florence), l’Università degli Studi di Ferrara.

Source : Transitions – Université de Liège

Publié dans Conférences

Offre d’emploi – Postdoctoral Fellowships: 1 Postdoctoral Researcher, 1 Doctoral Assistant (5 years each) on Project A study of Coptic Magic, Julius-Maxilimilians-Universität, Würzburg, Germany

Deadline: 31st May 2018

As part of the new Excellent Ideas programme, the Julius-Maximilians-Universität Würzburg is pleased to announce two vacancies within the Department of Egyptology: 1 postdoctoral researcher and 1 doctoral assistant.

These positions will be part of a new in-depth project studying “magical” texts from Late Antique and early Islamic Egypt written in Coptic, and will involve the creation of a database of published and unpublished texts, the edition and re-edition of original manuscripts, and the production of research situating them within their historical, social and intellectual context. The appointed applicants will work with the team co-ordinator (Dr. Korshi Dosoo). Both positions will begin 1 September 2018, running for five years until 31 August 2023.

Capture d_écran 2018-05-14 à 17.08.04

The postdoctoral candidate will require a doctoral degree in a relevant discipline (Coptic Studies, Papyrology, Egyptology, Early Christian Studies, Islamic Studies etc.), and a strong knowledge of the Coptic and Greek languages, as well as fluent English and at least a reading knowledge of German, French, Italian, and Spanish. Language skills in Arabic, Hebrew, Aramaic, Latin, and earlier phases of Egyptian are also highly desirable. As a position intended for a junior researcher, applicants are normally expected to have completed their doctorate within the last three years.

The candidate for the position of a doctoral assistant will require a master’s degree or equivalent in a relevant discipline (Ancient History, Coptic Studies, Papyrology, Egyptology, Early Christian Studies, Islamic Studies etc.), and a strong knowledge of the Coptic and Greek languages, as well as fluent English. A reading knowledge of German, French, Italian, and Spanish is highly desirable, as are language skills in Arabic, Hebrew, Aramaic, Spanish, Latin, and earlier phases of Egyptian. She or he will receive supervision to allow her or him to complete her or his doctoral degree. The candidate will be free to decide on a thesis topic, although it will preferably overlap to some degree with the project theme.

More information here: https://www.uni-wuerzburg.de/verwaltung/personal/jobboerse-und-ausbildung/ausschreibungen-der-uni/single/news/two-five-year-positions-study-of-coptic-magic-doctoral-and-post-doctoral-department-of-egyptolo/

Source : Medieval Art Research

Publié dans Offre d'emploi

Offre d’emploi – Research Associate – Early Islamic Monumental Art and Architecture

University of Oxford – Faculty of Classics
Location: Oxford
Salary: £31,604 p.a.
Hours: Full Time
Contract Type: Fixed-Term/Contract
Placed on: 2nd May 2018
Closes: 31st May 2018
Job Ref: 134229

Oxofrd

Following the award of a European Research Council Advanced Grant to Dr Judith McKenzie (Associate Professor of Late Antique Egypt and the Holy Land), the Faculty of Classics is seeking to appoint a Postdoctoral Research Associate to work on the project. This post will be fixed-term for 24 months, and it is anticipated that the appointee will start on 1 October 2018 or as soon as possible thereafter.

Reporting to Dr Judith McKenzie, the postholder will be a member of a research group with responsibility for carrying out research on early Islamic wall mosaics and paintings for the European Research Council (ERC) Advanced Grant project, ‘Monumental Art of the Christian and Early Islamic East: Cultural Identities and Classical Heritage’.

This project will analyse the monumental art (large decorative programmes on buildings) of two areas of the former eastern Roman Empire which came under Islamic rule but which have never been the subject of an integrated comprehensive study: Egypt and Syro-Palestine (modern Syria, Jordan, Lebanon, and Israel/Palestine). It aims to determine systematically how the strength and nature of the local ‘classical’ (Greco-Roman) traditions and expressions of identities influenced monumental art in these regions during Late Antiquity (AD 250–750), the period of transition from paganism to Christianity and, in turn, to Islam.

By defining and distinguishing between the different strands of classical influence, both local and external (from the centres of Rome, Constantinople, and Alexandria), and investigating the roles of local artists and artisans as creators rather than imitators, this project will transform our understanding of the artistic culture of the late antique Middle East.

Applicants should hold a PhD/DPhil in early Islamic art or architecture, or a related topic, together with relevant experience; possess sufficient specialist knowledge of early Islamic mosaics and/or wall paintings, and some of early Islamic architecture, to work within established research programmes; have the ability to manage own academic research and associated activities; have previous experience of writing and contributing to publications, with a track record of publications; possess the ability to contribute ideas for new research projects and research income generation; have excellent communication skills, including the ability to write for publication, present research proposals and results, and represent the research group at meetings; possess good organisational skills, and have a high level of proficiency and accuracy in English suitable for academic publications.

Further Particulars (which all applicants must consult) are available below. Applications for this vacancy are to be made online.

The closing date for applications is 12.00 noon on 31 May 2018. Interviews are expected to be held in Oxford on 14 June 2018.

https://www.recruit.ox.ac.uk/pls/hrisliverecruit/erq_jobspec_version_4.jobspec?p_id=134229

Closing Date: 31-MAY-2018 12:00

Source : Jobs.ac.uk

Publié dans Offre d'emploi

Appel à contribution – 10e Colloque international « Christine de Pizan »

10e Colloque international « Christine de Pizan »
10th International “Christine de Pizan” Conference

18-22 juin 2019
Université Sorbonne nouvelle Paris 3

Le 10e Colloque international « Christine de Pizan » se tiendra à l’Université Sorbonne nouvelle Paris 3 du 18 au 22 juin 2018 sur le thème :

Genèses et filiations

En mêlant intimement sa vie et son œuvre, Christine de Pizan ne cesse de convoquer et d’inscrire dans ses textes sa propre filiation ; elle écrit tout en étant fille et mère. D’autres filiations, littéraires et fictionnelles, tendent à se superposer à cette filiation biologique : d’une œuvre à l’autre se construisent et s’inventent des processus de genèse et d’engendrement et, avec eux, d’autres mères et d’autres pères ; des alliances nouvelles, pour la veuve qu’elle est.

On envisagera ces filiations réelles ou imaginaires, matrilinéaires ou patrilinéaires, et leurs arborescences. On se demandera ce qui les soude, lorsque ce n’est plus la chair qui les fonde, et pour quels enjeux idéologiques.

On interrogera également certaines contradictions apparentes : la valorisation de la virginité, de la chasteté, récurrente sous la plume de Christine de Pizan, et la nécessité du lignage ; la promotion de soi à laquelle l’auteure se livre et l’absence de revendications pour les « filles » auxquelles elle s’adresse.

Genèse et filiation sont aussi au cœur de la réflexion sur les textes eux-mêmes, sur leur mode d’engendrement et de transmission, à travers l’analyse des différentes rédactions d’auteure, et de la filiation de celles-ci aux copies tardives, jusqu’aux remaniements et aux traductions.

On pourra s’intéresser à la filiation entre le texte et les images dans les différentes copies de présentation, ou encore à leurs rapports avec les images des manuscrits tardifs.

Enfin, la question de la genèse et de la filiation peut suggérer des réflexions sur plusieurs niveaux de la langue, notamment la syntaxe (l’étude de l’engendrement des phrases) et le lexique (la filiation des néologismes du latin ou de l’italien au français).

Les langues du colloque seront le français, l’anglais et l’italien.

Chaque communication aura une durée de 20 minutes. L’organisation d’ateliers (regroupant jusqu’à 4 communications) et de tables rondes est encouragée.

Merci de soumettre vos propositions de communication à christine.de.pizan.2019@sorbonne-nouvelle.fr. Elles ne dépasseront pas les 500 mots (références exclues) et devront indiquer 3 à 5 mots clés. La date limite pour l’envoi des propositions est fixée au 15 septembre 2018. Les propositions seront examinées anonymement par les membres du Comité scientifique sur la base de leur originalité, de la méthodologie choisie, de la qualité d’écriture et de la contribution qui pourra être apportée aux études sur Christine de Pizan en général. Les décisions du Conseil Scientifique seront communiquées à partir du 15 décembre 2018.

Les frais de participation sont de 100 € pour les titulaires, 50 € pour les doctorants et les chercheurs indépendants. Ils seront à payer avant le 31 janvier 2019.

Organisation : Dominique Demartini, Claire Le Ninan, Gabriella Parussa, Andrea Valentini

Comité scientifique : Giovanna Angeli, Étienne Anheim, Renate Blumenfeld-Kosinski, Kevin Brownlee, Jacqueline Cerquiglini-Toulet, James Laidlaw, Didier Lechat, Sylvie Lefèvre, Didier Lett, Anne Paupert, Sophie Prévost, Christine Reno, Anne Schoysman, Helen Swift, Michelle Szkilnik, Marie-Hélène Tesnière, Tania Van Hemelryck, Margarete Zimmermann.

Source : Fabula

Publié dans Appel à contributions

Journée d’étude – 10e journée d’études sur le Traitement des Sources Galloromanes (TraSoGal)

4 juin 2017, Université de Liège, A2/5/6
Organisation Matthieu Balthazard et Nicolas Mazziotta

Contact : matthieu.balthazard@uliege.be
nicolas.mazziotta@uliege.

Programme :

9h00 – Accueil

9h30 – Lexicographie et édition de textes : le cas de la Chanson d’Aspremont – Giovanni Palumbo (UNamur)
10h00 – Les manuscrits arthuriens copiés à Gênes : le cas de Guiron le Courtois – Marco Veneziale (ULiège)
10h30 – Pause

11h00 – Penser la langue française dans les ateliers d’imprimerie au XVIe siècle – Laura-Maï Dourdy (Paris 3, Sorbonne-Nouvelle)
11h30 – Une prose melliflue. Analyse de quelques périphrases temporelles dans Gerard du Frattre – Adélaïde Lambert (ULiège)
12h00 – Pause (dîner)

14h30 – Réflexions en cours sur une question agaçante : La marque -∂ en finale de mots dans le manuscrit de Londres de la Bible anglo-normande – Thierry Revol (Université de Strasbourg)
15h00 – Vers un rapprochement des données ALPic et ALW : aspects méthodologiques – Cécile Kaisin (Université Lille 3)
15h30 – Pause

16h00 – Caractériser les variables linguistiques d’un vocabulaire technique en contexte diglossique. Précautions méthodologiques et étude de quelques cas belgo-romans – Matthieu Balthazard (ULiège)
16h30 – Quelques pistes pour une analyse sociodiscursive de la formalisation en Sciences du langage – Adrien Mathy (ULiège)
17h00 – Conclusion

Source : Université de Liège

Publié dans Conférences