Publication – « Les saints face aux barbares au haut Moyen Âge. Réalités et légendes », dir. Edina Bozoky

RÔLE et la représentation des barbares figurent parmi les questions historiographiques les plus discutées aujourd’hui. Le terme « barbare », désignant les peuples étrangers au monde civilisé grécoromain puis, après la christianisation des royaumes du haut Moyen Âge, les peuples païens, garde un sens fort péjoratif jusqu’à nos jours. Les légendes des saints, pénétrées d’un christianisme militant, ont largement contribué à la mauvaise réputation des barbares (Huns, Goths, Vandales, Vikings, Hongrois…). Elles ont dramatisé la confrontation entre le saint défenseur de la communauté chrétienne et l’agresseur barbare ou encore le martyre du saint missionnaire, infligé par les païens cruels. Les contributions de ce volume explorent la diversité de l’image des barbares dans les Vies des saints qui ont vécu entre le ive et le XIe siècle, tels que Séverin de Norique, Nicaise de Reims, Géminien de Modène, Adalbert de Prague, Olaf de Norvège et d’autres. Elles montrent comment l’idéal de sainteté, avec la glorification des victimes des barbares, est tributaire du contexte idéologique et politique de l’époque de la rédaction des récits. Au-delà de l’analyse du rapport entre réalité et fiction dans les textes hagiographiques médiévaux, ces études éclairent aussi l’attitude à l’égard de l’Autre, de l’Étranger.

1495036290

Table des matières :

Edina Bozoky – Introduction
Marianne Saghy – Le saint de la frontière barbare : Séverin de Norique
Klaus Krönert et Charles Mériaux – Saints et barbares en Gaule du Nord pendant le haut Moyen Âge
Marie-Céline Isaïa – Saint Nicaise évêque de Reims et les barbares (IXe-Xe siècles)
Bruno Dumézil et Anne Wagner – Saint Germain, évêque de Paris, un évêque chez les barbares ?
Bruno Judic – Saints et barbares dans les Dialogues de Grégoire le Grand
Alban Gautier – Barbares, païens et fréquentables. Réflexions sur l’absence de martyrs aux mains des Anglo-Saxons
Thomas Granier – Les Huns, les Hongrois et la fabrique de la sainteté épiscopale
dans les deux Vies de Géminien de Modène (Xe-XIe siècles)
François De Vriendt – Huns et autres barbares dans l’Inventio de saint Véron et la Passio de sainte Renelde (XIe siècle). Entre traditions locales, topoi littéraires et amalgames historiques
Geneviève Bührer-Thierry – Autour du martyre de saint Adalbert
Stéphane Coviaux – Martyrs du Nord : mémoire et enjeux. L’exemple de saint Olaf (XIe-XIIe siècles)
Edina Bozoky – Martyrs « inventés », victimes des barbares. L’exemple de saint Livier

Alain Dierkens – Le saint et le « barbare ». Quelques considérations conclusives

Informations pratiques :
Edina Bozoky (dir.), Les saints face aux barbares au haut Moyen Âge. Réalités et légendes, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2017 (Histoire). Format : 15,5 x 24 cm. Nombre de pages : 208 p. ISBN : 978-2-7535-5394-1. Prix : 20,00 €.

Source : Presses Universitaires de Rennes

Publié dans Publications

Colloque – Power of the Bishop III: Bishops as Diplomats 1000-1400

Funded by Medium Aevum This two-day conference will explore the importance of diplomacy in a bishop’s career. How bishops responded to situations was often crucial to building or destroying their reputations, and, sometimes, their very lives depended on their ability to exercise their diplomatic skills. Their relationships with their chapter, religious foundations and local lords were sometimes a minefield of diplomacy too, especially with unpopular elections. This conference aims to explore the common themes regarding the use and development of diplomacy in a bishop’s career; how and when was it deployed, and in what circumstances? What impact did reforms and developing crises have on this aspect of a bishop’s skill-set? What kinds of diplomacy did they practice at grassroots level, in their locality and among their own chapter? Most importantly, how do we see diplomacy expressed?

Programme : ici

Capture d’écran 2017-05-19 à 22.38.51.png

Informations pratiques :

Cardiff University
8-9 June 2017

Source : Power of the Bishop

Publié dans Conférences

Publication – Evane Luna, « Les trois épouses du roi Robert II le Pieux : Suzanne, Berthe et Constance »

Les éditions Histoire et critique viennent de faire paraître l’ouvrage « Les trois épouses du roi Robert II le Pieux, Suzanne, Berthe et Constance ». Un plongée dans les Xe et XIe siècle au sein de la famille capétienne. Evane Luna, historienne de formation s’est attachée à comprendre quel fut le rôle politique exact de ces trois reines au moment crucial où les Capétiens s’installent au pouvoir. Qui furent ces femmes et qu’est-ce qu’être reine en l’an 1000? Elle a utilisé les sources diplomatiques, narratives et archéologiques dont nous disposons en essayant de dépasser les légendes souvent noires véhiculées par les moines de cette époque. Suzanne et Berthe, reines répudiées et Constance d’Arles reine rebelle et contestée qui mènera une guerre ouverte contre son fils Henri I.

1507-1

Informations pratiques :
Evane Luna, Les trois épouses du roi Robert II le Pieux : Suzanne, Berthe et Constance, Moulins, Raison & Religion, 2017. GE29 diffusion-distribution, 209, avenue Nationale – 18300 Sancerre. Tel : 0248729463.

Source : Raison et religion

Publié dans Publications

Journée d’étude – Écrire/inscrire : écritures plurielles du Moyen-Âge au XXe siècle

Journée d’études, 9 juin 2017
Université de Strasbourg, France
Salle Tauler, Palais Universitaire, 9 Place de l’Université
Contact : écritures.plurielles@gmail.com

écrire - inscrire

Programme :

9h45 -10h : Accueil des participants
10h -10h15 : Introduction, Juliette Deloye et Anne Rauner (EA 3400 ARCHE, Université de Strasbourg)

Gestes graphiques
Présidente de séance : Sylvie Donnat (UMR 7044 Archimède, Université de Strasbourg)

10h15-10h40 : Vincent Debiais (CNRS, CESCM Poitiers), En deux temps, trois mouvements. L’écriture plurielle à l’épreuve des inscriptions médiévales.
10h40-11h05: Laura Pani (Université de Udine), Multiple writings in late mediaeval obituaries : scripts, patterns, literacy and social diffusion of writing
11h05-11h25 : discussion
11h25-11h40 : Pause

Écrits de particuliers, écrits de professionnels
Présidente de séance : Laurence Buchholzer (EA 3400 ARCHE, Université de Strasbourg)

11h40-12h05 : Isabelle Bretthauer (CRAHAM), Écriture de soi et écriture publique : le livre de raison de la famille des Perrote de Cairon (1473-1483)
12h05-12h30 : Pierre-Édouard Latouche (UQAM), Les actes en dépôt et l’écriture notariale à Montréal entre 1700 et 1750
12h30-12h50 : discussion
Déjeuner en commun*

Collaborations
Présidente de séance : Emmanuelle Sempère (EA 1337 Configurations littéraires, Université de Strasbourg)

14h30-14h55 : Laetitia Sauwala (Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle), Le Mystère des Trois Doms (ms BnF n.a.f 18995) : du processus de composition à l’édition critique
14h55-15h20 : Sylvain Andre (CAER, EA 854), Les brouillons de la décision. Billets et comptes- rendus: espaces de collaboration et espaces de résolution dans les processus consultatifs (Monarchie hispanique, fin XVIe siècle)
15h40-15h55 : Pause

Itinéraires
Présidente de séance: Audrey Kichelewski (EA 3400 ARCHE, Université de Strasbourg)

15h55-16h20 : Judith Lyon-Caen (EHESS, CRH, GRIHL), Auctorialités du témoignage : le cas Janina Hescheles
16h20-16h45 : Fabien Simon, (Université Paris-Diderot, ICT), Lectures, recompositions, collages : le Traité des chiffres de Blaise de Vigenère (1586) (re)lu en 1827
16h45-17h05 : Discussion

17h05 : Conclusion par Thomas Brunner et Isabelle Laboulais (EA 3400 ARCHE, Université de Strasbourg)

Fin de la journée prévue à 17h30

*Les personnes qui assistent à la journée et qui souhaitent participer au repas peuvent s’inscrire jusqu’au 1er juin au plus tard à l’adresse : écritures.plurielles@gmail.com (env. 15 euros/repas).

Source : Université de Strasbourg

Publié dans Conférences

Publication – Simon MacLean, « Ottonian Queenship »

This is the first major study in English of the queens of the Ottonian dynasty (919-1024). The Ottonians were a family from Saxony who are often regarded as the founders of the medieval German kingdom. They were the most successful of all the dynasties to emerge from the wreckage of the pan-European Carolingian Empire after it disintegrated in 888, ruling as kings and emperors in Germany and Italy and exerting indirect hegemony in France and in Eastern Europe. It has long been noted by historians that Ottonian queens were peculiarly powerful – indeed, among the most powerful of the entire Middle Ages. Their reputations, particularly those of the empresses Theophanu (d.991) and Adelheid (d.999) have been commemorated for a thousand years in art, literature, and opera. But while the exceptional status of the Ottonian queens is well appreciated, it has not been fully explained. Ottonian Queenship offers an original interpretation of Ottonian queenship through a study of the sources for the dynasty’s six queens, and seeks to explain it as a phenomenon with a beginning, middle, and end. The argument is that Ottonian queenship has to be understood as a feature in a broader historical landscape, and that its history is intimately connected with the unfolding story of the royal dynasty as a whole. Simon MacLean therefore interprets the spectacular status of Ottonian royal women not as a matter of extraordinary individual personalities, but as a distinctive product of the post-Carolingian era in which the certainties of the ninth century were breaking down amidst overlapping struggles for elite family power, royal legitimacy, and territory. Queenship provides a thread which takes us through the complicated story of a crucial century in Europe’s creation, and helps explain how new ideas of order were constructed from the debris of the past.

9780198800101

Simon MacLean studied for his undergraduate and Master’s degrees at the University of Glasgow, and his PhD at King’s College London. He is now a professor in the School of History at the University of St Andrews, teaching and researching the history of Western Europe in the early Middle Ages, especially the ninth and tenth centuries.

Table des matières :

1: Queens and dynasties in post-Carolingian Europe
2: English queens and native queens in post-Carolingian Francia and Saxony, 917-939
3: An Ottonian queen at the West Frankish court, 939-954
4: The three families of Queen Gerberga, 950-965
5: Writing Ottonian queenship I: Adelheid and the conquest of Italy, 951-973
6: Writing Ottonian queenship II: Liudprand of Cremona and Hrotsvitha of Gandersheim
7: Theophanu and the ‘dominae imperiales’, 972-991
8: Inauguration and office in the reign of Cunigunde, 1002-1024
9: The end of Ottonian queenship?

Informations pratiques :
Simon MacLean, Ottonian Queenship, Oxford, Oxford University Press, 2017. 272 Pages | 10 black and white maps and genealogies. 234x153mm. ISBN: 9780198800101. Prix : 65 £.

Source : Oxford University Press

Publié dans Publications

Publication – Antoine Destemberg, « Atlas de la France médiévale. Hommes, pouvoirs et espaces, du Ve au XVe siècle »

Dix siècles, du Ve au XVe durant lesquels le royaume des Francs devient la France : cet atlas propose une nouvelle histoire en 70 cartes de cette période, longtemps perçue à tort comme sombre et uniforme.

Déterminer le début de la période et date la naissance de la France font encore débat chez les historiens. Mais c’est bien avec le royaume des Francs, puis les Mérovingiens et les Carolingiens qu’elle trouve ses origines.

atlas-de-la-france-m-di-vale_9782746745254

Quant à l’époque capétienne, elle est marquée par la société féodale, le développement du christianisme et la culture courtoise, mais aussi par la renaissance des villes et le développement des échanges. Avant que la crise agraire, la peste noire et la guerre de Cent Ans ne viennent obscurcir l’automne du Moyen-Âge…

Informations pratiques :

Antoine Destemberg, Atlas de la France médiévale. Hommes, pouvoirs et espaces, du Ve au XVe siècle, Paris, Autrement, 2017 (Atlas/Mémoires). Prix : 24 euros. Cartes de Fabrice Le Goff.

Source : Éditions « Autrement »

Publié dans Publications

Colloque – Les moniales et la justice (Moyen Âge, Temps modernes)

Après une première journée d’études sur les religieux et la justice, qui avait porté l’attention sur les moines bénédictins traditionnels, les grandmontains et cisterciens, les chartreux…, il s’agit maintenant d’étu- dier l’exercice de la justice à l’extérieur des cloîtres par les communautés de moniales, à l’aide d’exemples médiévaux comme modernes.

Quelles sont les origines de cette justice : s’agit-il, comme il a été remarqué pour un certain nombre d’établissements masculins, d’une justice qui vient du sol ? Quelle en est la consistance : s’agit-il seulement d’une « basse justice » ou d’une justice qui relève, fût-ce partiellement, de compétences plus élevées, notamment en matière criminelle ? Quelles en sont les limites, comment s’affirme cette justice des moniales, particulièrement face aux seigneurs ecclésiastiques ou laïques ? Quels en sont les agents : les moniales dotées d’autorité rendent-elles directement la justice ? Ou bien, comme c’est le cas dans nombre d’établissements masculins, cette justice est-elle déléguée, et dans quelle mesure, à des officiers seigneuriaux, justiciers, juges, prévôts ou autres banniers ?

Toutes ces questions, pour lesquelles des commencements de réponse ont été apportés à propos des établissements masculins, méritent aussi d’être envisagées à l’aune de la différence des genres : l’exercice de la justice comporte-t-il quelque particularité lorsqu’il est exercé par ou au nom des moniales, ou bien la force structurelle de la seigneurie justicière e ace-t-elle tout uniment les prédicats religieux comme genrés ?

Excoffon

Programme :

10h00 Accueil. Sébastien Fray (Université Jean Monnet Saint-Étienne, lem-cercor umr 8584) – « Présentation du projet. »
10h30 Alexis Grélois (Université de Rouen Normandie, grhis ea 3831) – « Introduction. »
11h00 Ghislain Baury (Université du Maine, cerhio fre 2004) – « Les droits de justice des abbayes de moniales cisterciennes dans la couronne de Castille, XIIe-XIIIe siècles. »
11h30 Maria do Rosário Morujão (Universidade de Coimbra, chsc- fluc, cehr-ucp) – « L’exercice de la justice, les moniales cisterciennes et le roi du Portugal au XIVe siècle. »
12h00 Discussion.

14h00 Johan Picot (Université Bordeaux Montaigne, Institut Ausonius umr 5607) – « Une enquête criminelle pour infanticide sur les terres de l’abbaye de Beaumont en Auvergne (1336). »
14h30 Thomas Jérôme (Université d’Artois, crhes ea 4027) – « Autour de la question judiciaire : les moniales chartreuses et la défense de leurs intérêts. »
15h00 Discussion et pause.

15h30 Sylvain Excoffon (Université Jean Monnet Saint-Étienne, lem-cercor umr 8584) – « Conclusions. »

Informations pratiques :

8 juin 2017
Université Jean Monnet, Saint-Étienne Campus Tré lerie, salle LR 4

Contact :
Sylvain Excoffon, maître de conférences en histoire médiévale, Université Jean Monnet Saint-Étienne, lem-cercor umr 8584
sylvain.exco on@univ-st-etienne.fr

et Sébastien Fray, maître de conférences en histoire médiévale,
Université Jean Monnet Saint-Étienne, lem-cercor umr 8584 sebastien.fray@univ-st-etienne.fr

Publié dans Conférences