Web – Weekisto. L’histoire autour de vous

Dossier de presse : ici

Chaque territoire recèle une histoire. Des faits, petits ou grands, qui ont construit la mémoire locale : vestiges gallo-romains, ruines de châteaux, abbayes, églises, lieux de naissance ou de résidence d’une personnalité, sites de batailles…

Par passion, de nombreux acteurs utilisent ces événements :

  • Les fondations, sociétés archéologiques, associations et historiens locaux en effectuant des recherches et protégeant le patrimoine.
  • Les offices de tourisme faisant la promotion de ces lieux à découvrir pour attirer des visiteurs.
  • Les hôtels, campings, entreprises de transports… en recherche continuellement de nouveaux services pour leurs clients.
  • Les entreprises, fières de leur histoire souhaitant la faire connaître à leurs salariés et leurs clients.
  • Des éducateurs et enseignants souhaitant valoriser cette histoire auprès de leurs élèves.

Weekisto a créé un géolocalisateur d’événements historiques pour rendre accessibles à tous, les événements passés et ainsi valoriser les territoires.
Organisée à partir d’une base de données qui alimente une application mobile, Weekisto permet d’être informé de l’histoire autour de soi. Également un espace a été spécialement dédié pour les partenaires.

La plate-forme est pour l’instant en français. Elle est plutôt destinée au monde francophone bien qu’il soit possible d’utiliser les services dans le monde entier sur simple demande d’activation.

weekisto

A quoi ça sert ?

1 – Pour les utilisateurs

Avec Weekisto, on dispose d’une application pour smartphone ou tablette qui permet de découvrir l’histoire d’un territoire et de son patrimoine culturel.

Une fois lancée, elle indique les lieux et événements historiques les plus proches. Ainsi, découvrir les ruines d’un aqueduc romain passant à proximité ou s’amuser avec la réalité augmentée pour découvrir les points d’intérêts à l’horizon, deviennent possibles. Les informations disponibles étant créées par des associations, c’est également l’occasion de découvrir leurs existences et susciter des adhésions.

Il existe trois modes sur l’application:
– La thématique qui permet d’approfondir un sujet (les informations présentes étant issues de recherches d’historiens).
– La balade qui guide sur un parcours pas à pas. C’est l’occasion de découvrir certains lieux utilisés pour des romans ou des tournages de films et même de visionner des extraits vidéo.
– Le quiz, très ludique et pédagogique, couplé avec une balade. Plusieurs formats sont proposés dont la chasse au trésor.
Weekisto accompagne l’utilisateur partout : en voiture, à pied, en vélo, en train grâce à une mise à jour intelligente de la géolocalisation en fonction du mode de déplacement

II – Pour les membres

Nous entendons par membre, l’ensemble des acteurs qui ont besoin de contenu et de services pour promouvoir leurs activités.

Collectivité
Elle peut mettre en réseau l’ensemble des acteurs d’un territoire en plaçant l’histoire au cœur de sa communication.

Office de tourisme
Il peut proposer des jeux et des balades sans avoir à développer totalement une application et jouer sur l’effet réseau.

Musée
Il peut compléter la visite de ses collections en intérieur par une continuité en dehors des murs du musée.

Hôtel
Il offre un service de conciergerie culturelle et patrimoniale pour ses clients.

Transporteur (Bus, train…)
Il peut animer son voyage en présentant les lieux qu’il croise et lancer des jeux pour occuper le voyage.

Compagnie de croisière
Elle peut proposer des thématiques/ballades téléchargées pendant la croisière et utilisables une fois à terre.

Médiathèque
Elle peut proposer des activités aux enfants lors de ses animations et ainsi faire découvrir l’histoire de la ville.

Association
Elle peut mettre en valeur ses activités et utiliser la base de données pour s’aider dans sa recherches.

Maison des jeunes et de la culture
Elle peut valoriser son quartier en sensibilisant les jeunes à leur histoire proche.

Médias
Vous pouvez offrir des services à vos lecteurs sur l’histoire et le patrimoine

Camping
Il permet à ses clients de découvrir son environnement en y ajoutant éventuellement ses propres informations.

Source : Weekisto

Publié dans Web

Web – Mise en ligne de la base Scripta

Consulter la base Scripta : https://www.unicaen.fr/scripta/

Scripta est l’acronyme de Site Caennais de Recherche Informatique et de Publication des Textes Anciens. Il s’agit d’une base de données des chartes normandes des Xe-XIIIe siècles. Scripta est, avec la revue électronique Tabularia et le projet E-Cartae, l’une des réalisations opérées dans le programme « sources textuelles et production documentaire dans la Normandie médiévale », développé au Centre Michel de Boüard-Craham. Cette édition en ligne de la base est la première version accessible au public (http://www.unicaen.fr/scripta/). La base compte environ 8500 actes, pour l’essentiel issus d’éditions anciennes, permettant l’accès au plus vaste corpus de chartes normandes jamais réuni. L’accès aux données de Scripta pour cette partie du corpus ne dispense pas d’un recours aux éditions elles-mêmes, ou aux actes conservés dans les archives et les bibliothèques, pour repérer la tradition et les variantes de la plupart des documents. La base s’élargira avec d’autres corpus, issus d’éditions récentes, et également d’actes inédits directement encodés en XML-TEI et accompagnés de l’apparat critique nécessaire à leur édition. La base publiée en février 2017 est donc la première version d’un outil qui continuera à évoluer à l’avenir.

Caen_Archives_Dep_H_912_01a.jpeg

Historique du projet et aspects techniques

Le projet Scripta est né en 2004 avec l’objectif de publier en ligne des documents relatifs à la Normandie médiévale, actes et chartes anciennes, manuscrits ou édités, mais dont l’extrême dispersion nécessitait de les regrouper dans un outil unique.

La première version de la base a été réalisée en PHP MySQL et était consultable en ligne sur accès réservé. L’évolution du projet depuis 2010 a profité du développement, aux Presses universitaires de Caen, des outils d’édition en XML-TEI élaborés au sein du pôle du Document numérique de la MRSH de Caen. Un autre projet, E-Cartae, en relation avec Scripta, a pour l’objet l’édition en ligne des actes des évêques d’Évreux, réalisé par Grégory Combalbert (Centre Michel de Boüard-Craham). D’autres projets du Craham utilisent également les outils d’édition XML-TEI développés à la MRSH : Ichtya, (encodage TEI et mise en ligne de traités encyclopédiques médiévaux sur les poissons) et Nummus (catalogue XML-EAD de découvertes monétaires issues de fouilles archéologiques).

La base MySQL a donc été exportée en XML-TEI, pour être mise en ligne, dans la version actuelle, via le logiciel Pleade, utilisé dans de nombreux projets numériques de la MRSH et du Craham (notamment Nummus). Le corpus d’actes de Scripta en TEI est converti en XML-EAD pour sa mise en ligne. L’étape suivante sera de publier une deuxième version, enrichie de nouveaux actes, de nouvelles images numériques (ex. provenant du Musée bénédictine de Fécamp), de nouveaux index, de Scripta en XML-TEI avec un nouvel outil de mise en ligne de corpus XML en cours de développement au Pôle du document numérique de la MRSH de Caen.

Le fait d’avoir pour source un ensemble de fichiers XML-TEI permettra, le cas échéant, de réaliser la publication multisupport de corpus d’actes, tout en permettant d’envisager une pérennité des données numériques.

Contenu de la base et moteur de recherche

Scripta propose la consultation d’actes dans leur langue originale (majoritairement le latin), sans traduction. Chaque notice présente un ensemble de métadonnées analytiques : genre (diplomatique) et type (juridique) d’acte, lieu d’émission, auteur (nom, fonction, institution), bénéficiaire (nom, fonction, institution), date, lieu de conservation, bibliographie, authenticité, langue, tableau de la tradition (liste des éditions et le cas échéant, des témoins manuscrits) et dissertation critique (éléments sur la datation, la source de l’information, renvoi bibliographique, etc.). Le contenu du document est présenté par l’analyse (regeste ou résumé de l’acte) et le texte intégral du document. Le cas échéant, l’acte peut être accompagné de reproductions numériques du manuscrit original, ou par un lien vers une ressource en ligne (par exemple, sur gallica.bnf.fr). Pour les chartes originales antérieures à 1121, un lien renvoie à son enregistrement dans la base des originaux de l’Artem hébergée sur le portail Telma (http://www.cn-telma.fr/originaux/).

Un moteur de recherche avancée permet d’effectuer et de croiser des requêtes sur les champs suivants : numéro d’acte, genre et type d’acte, lieu d’émission, auteur (et sa fonction), bénéficiaire (et sa fonction), date ; ainsi que sur la bibliographie (auteur et titre). Le moteur de recherche simplifiée permet de faire une requête sur le contenu des actes (recherche plein texte, avec opérateurs booléens et troncatures), mais aussi sur tous les champs descripteurs d’un document.

Il est possible d’effectuer une recherche en sélectionnant des entrées d’index classées alphabétiquement, sur les champs genre et type d’acte, authenticité, lieux d’émission, auteurs/disposants (avec un index séparé sur leurs fonctions/institutions), bénéficiaires (avec un index séparé sur leurs fonctions/institutions) ; et sur les champs auteurs et titres de la bibliographie. En revanche, il n’est pas encore possible d’accéder à l’indexation de tous les noms de personnes et de lieux contenus dans chaque acte, qui est prévue dans les développements ultérieurs du projet.

Enfin, un outil permet d’exporter une notice ou un ensemble de notices au format PDF. Un porte-documents (sans authentification) permet d’isoler des actes le temps de la session utilisateur).

Chaque acte est référencé par un numéro qui reste pérenne et reçoit une adresse. Il est donc possible de citer un acte de Scripta dans des travaux de recherche et d’y renvoyer. Le mode de citation est affiché en fin de page pour chaque document.

Une version en anglais de l’interface est également disponible : http://www.unicaen.fr/scripta/?locale=en

Partenaires du projet

Depuis son lancement, le projet Scripta a été soutenu ou associé à plusieurs programmes : appels d’offres MRSH Caen, ACI « Les chartes comme instrument de pouvoir dans les sociétés médiévales », projets ANR Espachar et Charcis. Il est soutenu par le Pôle du document numérique de la MRSH et par le consortium COSME du TGIR Huma-Num, et il bénéficie d’un soutien de l’Institut universitaire de France. (voir liste détaillée des partenariats : http://www.unicaen.fr/scripta/pages/partenariats.html)

L’équipe du projet

Responsable scientifique du projet Scripta, Pierre Bauduin a été directeur du Craham de 2008 à 2016. Professeur d’histoire médiévale à l’université de Caen, il est membre senior de l’institut universitaire de France. Ses recherches portent principalement sur l’histoire de la Normandie et l’intégration des Scandinaves dans le monde franc, les transferts culturels dans les mondes normands médiévaux et les sources écrites (historiographie et documentation diplomatique).

L’ancienne interface sous MySQL a été réalisée (2004-2005) par dans le cadre d’un DESS par Benoît Trohel alors encadré Stéphane Brossard (Université de Caen Normandie).

Tamiko Fujimoto, docteure en histoire médiévale, est membre associée au Craham et travaille depuis de nombreuses années à l’enrichissement de la base de données (encodage des actes, indexation, bibliographie). Elle a été secondée par Clémentine Berthelot en 2014-2015, qui a assuré un travail de normalisation des entrées de la base.

Thierry Buquet, ingénieur de recherche au Craham, a assuré le suivi du projet depuis 2015 pour finaliser la mise en ligne.

Enfin, Anne Goloubkoff, ingénieure au Pôle du document numérique de la MRSH de Caen, a assuré toutes les opérations informatiques et éditoriales nécessaires à la mise en ligne (conversions XML TEI EAD, intégration dans Pleade, gestion du site, nettoyage de données, insertion des images…). De manière plus générale, le projet a bénéficié de la réflexion croisée des chercheurs du Craham et des ingénieurs du pôle numérique de la MRSH.

Cette dynamique collective sera poursuivie, et il est possible aux lecteurs d’y contribuer en signalant les corrections qui leur sembleront pertinentes en cliquant sur l’onglet contact en haut de page.

Un outil pour la recherche

La base Scripta a été conçue comme un outil de recherche pour mettre à disposition un corpus de textes nécessaires aux études historiques et philologiques, qu’il s’agisse de documenter une institution, un établissement religieux, un personnage ou une famille, un groupe social, une série d’actes par genre, auteur ou bénéficiaire. Elle offre ainsi un ensemble d’actes de la pratique pour soutenir des recherches très différentes sur les institutions et les faits sociaux de la période médiévale, y compris sur des aspects inattendus (voir épilogue). Elle fournit également un ensemble de métadonnées nécessaires à l’édition ou à l’étude des actes, permettant de renvoyer à d’autres corpus (ex. actes originaux antérieurs à 1121, Chartae Galliae, CBMA, English Episcopal Acta…) et d’apporter les éléments pour une datation. On rappellera ici que beaucoup d’actes normands antérieurs à la première décennie du XIIIe siècle ne sont pas datés et nécessitent, pour autoriser une datation, souvent approximative, de croiser les informations. La documentation réunie dans Scripta intéresse également les recherches menées dans d’autres pays européens, et en premier lieu l’Angleterre et le monde anglo-normand et plantagenêt, qui partagent entre 1066 et 1204 les mêmes souverains, une partie de leurs élites laïques et ecclésiastiques, ainsi que nombre de caractéristiques institutionnelles et documentaires qu’il convient de préciser : de ce point de vue, on peut escompter que les développements futurs des outils d’indexation associés à la base permettront d’explorer de manière plus précise les relations établies de part et d’autre de la Manche ainsi que les études prosopographiques. Scripta est également un outil qui participe aux questionnements actuels sur les sources documentaires, qui se déclinent de multiples manières du genre diplomatique au contenu juridique des actes et aux formules employées dans les actes. Le développement de bases de données consacrées aux chartes permet de donner une dimension spatiale ou territoriale à l’étude des actes, en autorisant une comparaison des corpus régionaux et, au-delà, de prendre en compte l’évolution de ces pratiques diplomatiques, et d’en étudier les facteurs comme la circulation des documents et des modèles. Pour terminer ce tour d’horizon rapide, Scripta est également un outil de valorisation des recherches, notamment concernant la constitution de corpus (ex. actes d’évêques, chartes cisterciennes) en cours de réalisation.

Épilogue : l’un des plus anciens documents connus sur la pêche à la baleine en Pays basque

La charte 315 de Scripta (https://www.unicaen.fr/scripta/acte/3145), datée du 6 septembre 1199, est une donation du roi d’Angleterre Jean sans Terre à Vital de Villa. Il s’agit de l’échange d’une rente anciennement accordée par le roi Richard sur le droit de sécher du poisson dans les îles de Guernesey et de Jersey, contre la somme de 50 livres d’Anjou à prélever sur deux baleines prises dans le port de Biarritz, à condition que ces baleines valent par an plus de 50 livres, et que l’excédant soit reversé au roi.

Ce document prouve donc que l’on capturait régulièrement des baleines en Pays basque au XIIe siècle, et que ces prises généraient des sommes importantes, sur lesquelles le roi d’Angleterre (régnant à l’époque sur la Gascogne et sur la Normandie) pouvait lever des taxes. Il s’agit là d’un des plus anciens documents écrits attestant la chasse à la baleine à Biarritz. À travers cet exemple atypique, on perçoit toute la richesse de la base Scripta et sa grande variété d’informations historiques, parfois bien éloignées des rivages de la Normandie.

Liens

Consulter la base Scripta : https://www.unicaen.fr/scripta/

Mode d’emploi de la base : https://www.unicaen.fr/scripta/pages/aide.html
Partenariats : http://www.unicaen.fr/scripta/pages/partenariats.html

Illustration :

Caen, Archives départementales du Calvados, H 912.

Source : Mondes normands médiévaux

Publié dans Web

Colloque – Identifying Governmental Forms in Europe, 1100–1350: Palaeography, Diplomatics and History

Date: Monday 3rd–Tuesday 4th April 2017

Venue: Univeristy of Glasgow, Room 253, Gilbert Scott Conference Suite Main Building

Sponsor: A colloquium hosted by Models of Authority

banner2-974x137

The origins of the modern state have long been located in the European central Middle Ages. But the focus on origins has produced a too-narrow view of what government looked like and what kinds of authorities could govern in the central medieval period. This two-day colloquium brings together scholars from across Europe to expand our understanding of medieval government and the influences brought to bear upon its expression. Its methodological focus is history’s so-called ‘auxiliary sciences’ of diplomatics and palaeography, inspired by the research aims lying behind the collaborative research project, Models of Authority: Scottish Charters and the Emergence of Government, 1100-1250 (www.modelsofauthority.ac.uk). Both palaeography and diplomatics are traditionally used in studies of medieval government to illuminate the development of bureaucracy and institutional complexity, but here will also be examined to understand the communication and representation of governmental forms in all their varieties, as well as the interplay between them.

Registration and Attendance

The cost of attending the colloquium is free, and lunch and refreshments will be provided for all attendees. The papers will be pre-circulated to aid discussion over the two days. Please note that because of the pre-circulated format, places at the colloquium are limited to aide discussion.

Email alice.taylor@kcl.ac.uk to register.

Deadline to register: 10 March 2017

There will be a dinner on the evening of Monday 3rd April. Please email alice.taylor@kcl.ac.uk if you would like to attend, with any dietary requirements.

Programme :

Monday 3rd April 2017

Introduction

Session 1

09:30-09:40 Welcome: Professor Roibeard O Maolalaigh, VP/Head of the College of Arts, University of Glasgow
09:40-09:55 Introduction: Diplomatics and government in Europe during the central Middle Ages
10:00-10:40 Richard Sharpe (University of Oxford): ‘Initials and informed government in the Anglo-Norman period’
10:40-11:20 Kathryn Dutton (University of Manchester): ‘The form and discourse of government in twelfth-century Anjou’

1120-1140 Break

Session 2

11:40-12:20 Alheydis Plassmann (University of Bonn): ‘Identifying Burgundy as part of the Empire: the Staufen emperors in a peripheral region’
12:20-13:00 Sverre Bagge (University of Bergen): ‘The royal chancery in Norway, 1250-1319’

1300-1350 Lunch

Session 3

1350-1430 Els de Paermentier (Ghent University): ‘Observe, learn and create: Influences of the French and English royal chanceries on the Flemish comital charters (12th-13th centuries)’
1430-1510 Alice Taylor (King’s College London): ‘Creating aristocratic power in royal charters in twelfth- and early thirteenth-century France (and Scotland)’

1510-1530 Break

Session 4

15:30-16:10 Nicolas Ruffini-Ronzani (University of Namur): ‘A comital chancellor at the dawn of the 13th century: Gislebert of Mons and the making of the “feudal” and “penal” charters of Hainault’
16:10-16:50 Matthew Hammond (University of Glasgow): ‘Contexts for assertions of noble status in Scottish charters, c. 1160 to c. 1260’

Tuesday 4th April 2017

Session 1

09:10-09:50 Sébastien Barret (IRHT-CNRS, Paris-Orléans): ‘Forms, typology, and normalisation: French royal charters in the thirteenth century’
09:50-10:30 Marie Therese Flanagan (Queen’s University, Belfast): ‘Latin charters and the Europeanisation of Irish kingship’

1030-1050 Break

Session 2

10:50-11:30 John Reuben Davies (University of Glasgow): ‘Royal government in Scotland and the development of diplomatic forms, 1093-1250’
11:30-12:10 László Veszprémy (Pázmány Péter Catholic University, Budapest) : ‘The emergence of charter script: kings, chancellors and scribes in Hungary, 1200-1250’

1210-1300 Lunch

Session 3

13:00-13:40 Jessica Berenbeim (Warburg Institute, School of Advanced Studies, London): ‘From seals to ceilings: governmental and Gothic form’
13:40-14:20 Fernando Arias Guillén (University of Valladolid): ‘Loryal vassals, dynastic prestige, and an ever-growing kingdom: the representation of royal authority in the privilegios rodados during the reign of Alfonso X of Castile and Leon (1252-84)’

Concluding remarks

14:30-14:45 Dauvit Broun, University of Glasgow

On Tuesday 4 April, there will be a launch of an exhibition produced as part of the Models of Authority project in Edinburgh at 18:00. All delegates of the colloquium are invited to attend. More details can be found here.

On Wednesday 5 April, Models of Authority is holding a public conference at the University of Glasgow between 10:00 and 16:30. All delegates of the colloquium are invited to attend. More details can be found here.

Source : Models of Auhtority

Publié dans Conférences

Exposition – Maria

10 februari 2017 t/m 20 augustus 2017
Museum Catharijneconvent – Utrecht 

Iedereen weet hoe Maria eruitziet en zal haar beeltenis kunnen herkennen. Ook is bekend dat ze de moeder van Jezus is. Maar over haar leven weten we niet veel. Waarom is ze al eeuwenlang zo populair? Hoe doet ze dat? En wat zegt dat over ons?

Exposition - Maria.png

De tentoonstelling Maria blijft ruim 6 maanden open om heel Maria-minnend Nederland de kans te geven haar te ontmoeten. Want ongeacht cultuur of religie, Maria is van alle tijden en van iedereen. Mooie en verrassende verbeeldingen van Maria in de kunst vertellen haar meer dan wonderlijke levensverhaal. Ga met Maria op een inspirerende reis door twee millennia, vol nieuwe kennis en inzichten over de meest invloedrijke en meest afgebeelde vrouw ter wereld.

Maria brengt veel fascinerende Maria’s uit nationale en internationale collecties samen, waarbij gekozen is voor spannende combinaties. Er komen schitterende Maria’s uit o.a. de Koninklijke Musea voor Schone Kunsten van België, Museum Boijmans van Beuningen, het Van Gogh Museum, het Mauritshuis en natuurlijk uit Museum Catharijneconvent zelf.

Ontdek hoe veelzijdig deze wereldvrouw is: zij is onderwerp van ikonen en schilderijen, manuscripten, sculpturen, tatoeages en video-installaties. En het zijn niet de minsten die zich door Maria lieten inspireren: o.a. Rubens, Pieter de Grebber, Rembrandt, Jan Toorop, Bill Viola, Jan Fabre en Maria Roosen zijn vertegenwoordigd.

Maria’s wonderlijke levensverhaal loopt als een rode draad door de tentoonstelling die de gehele bovenverdieping van het museum beslaat. Vanaf de conceptie tot aan haar tenhemelopneming is Maria in uitingen van kunst te volgen. Ook thema’s als devotie en bedevaart passeren de revue. De tentoonstelling laat zien hoe zeer Maria een mondiaal symbool is voor liefde, vrouw-zijn, gezin, angst, verdriet, troost en bescherming.

Waarom is Maria misschien wel de machtigste vrouw op de wereld? In ieder geval de meest afgebeelde vrouw en moeder, daar kan geen popster tegenop. Je zou haar een cultureel fenomeen kunnen noemen. U ontmoet Maria ook in relatie tot andere hedendaagse religies. Maria komt zelfs meer voor in de Koran dan in de Bijbel.

Het gevoel, de warme associaties en emoties die Maria oproept komen in de tentoonstelling naar voren in de persoonlijke verhalen of ervaringen van diverse bekende en onbekende Nederlanders. Deze verhalen komen samen in bijzondere filmpjes die door de tentoonstelling heen verweven zijn.

Bij de tentoonstelling Maria wordt een uitgebreid activiteitenprogramma samengesteld, met o.a. verrassende lezingen en boeiende rondleidingen. Wilt u genieten van een rondleiding voor uw eigen groepje vrienden of familie, dan kunt u deze reserveren door contact op te nemen met Dieuwke Becker:
d.becker@catharijneconvent.nl

Source : Museum Catharijneconvent

Publié dans Exposition

Conférence – Françoise Laurent, « Hagiographie et histoire nationale dans les territoires anglo-normands aux XIIe et  XIIIe siècles »

Jeudi 2 mars – ENSL Descartes, F106

Françoise Laurent
professeur à l’Université Clermont Auvergne

Hagiographie et histoire nationale dans les territoires anglo-normands aux XIIe et XIIIe siècles

aff-laurent.png

de 9h30 à 12h30
à l’ENS de Lyon,
site Descartes
salle F106 (1er étage)
15 Parvis René Descartes, Lyon 7 e
Métro B – arrêt « Debourg »

Source : CIHAM

Publié dans Conférences

Publication en ligne – « Les comptables au Moyen Âge : parcours collectifs et individuels », dir. Jean-Baptiste Santamaria

Jean-Baptiste Santamaria (dir.), Les comptables au Moyen Âge : parcours collectifs et individuels. Actes de la journée d’études organisée à l’université Lille 3 le 13 juin 2014, dans Comptabilité(s), 9, 2017. Accès : ici

comptabilites

Table des matières :

Béatrice Touchelay – Éditorial

Les comptables au Moyen Âge : parcours collectifs et individuels

Jean-Baptiste Santamaria – Les comptables au Moyen Âge : parcours collectifs et individuels. Introduction
Mélanie Dubois-Morestin – Le parcours comptable d’un particulier au XIVe siècle : le cordier avignonnais Jean Teisseire
Marco Conti – Providus et discretus vir. La charge du depositarius des comptes à Bologne de la fin du XIIIe siècle au début du XVe siècle
Valeria Van Camp – Les clercs de la ville de Mons en Hainaut et la production des comptes de la massarderie, vers 1300-1500
Daniela Cereia – La carrière de Jean Vagnone di Trofarello, trésorier de Bresse
Jean-Baptiste Santamaria – Des officiers du prince dans la ville : les receveurs d’Arras et Saint-Omer du gouvernement royal aux ducs Valois de Bourgogne (mi XIVe-mi XVe siècle)
Jean-Marie Yante – Les receveurs princiers dans le Luxembourg (1443-1506). Recrutement et carrières

Source : Comptabilité(s)

Publié dans Publications

Appel à contribution – Power and Place in the Middle Ages

The events of the past year have been a reminder of the importance of power and its unpredictability as an agent of social and material change. How societies choose to govern themselves, or how those in power choose to govern, has consequences which pervade all levels of society. This conference therefore seeks to examine the role of power in the history of medieval settlements and landscapes. We invite proposals for individual papers of 30 minutes in length examining the conference theme of ‘Power and Place in the Middle Ages’. The conference will be an interdisciplinary event and the conference organisers welcome proposals from across the full range of academic disciplines.

Possible topics for inclusion (although we are also happy to receive additional papers on the broader subject of Power and Place):

  • The role played by secular and religious power and institutions in the formation and history of medieval settlements and landscapes.
  • Power and the formation of social and individual identity within medieval communities.
  • Representations of, and the construction of, power through the manipulation of settlement and landscape.
  • The role played by material culture and literary and visual culture in the social construction of power in the Middle Ages.
  • Theoretical approaches to understanding power and the formation of social and individual identity in pre-modern societies.

The term power as considered here is not simply referring to political or institutional power, nor should it be only be equated with coercion and domination. Power, be it cultural, political or economic, provides opportunity for some, restricts others, while others are able and willing to resist power. Hence, the interplay between those with power, and those without, is complex and subject to constant renegotiation. Furthermore, how we seek to define power and understand its effects, be it in terms of individual agency or social structures, lies at the heart of our conception of the individual and society, and the nature of social and material change.

Papers are invited from both established scholars and from post-graduate scholars having completed the first year of a PhD. Please submit a title and 200-abstract to b.morton1@ncl.ac.uk by 3 March 2017.

The Medieval Settlement Research Group is a multi-disciplinary group that facilitates collaboration between archaeologists, historians, geographers and other interested parties dedicated to developing understanding of settlement between the fifth and sixteenth centuries AD. Further information on the group and forthcoming events can be found at http://www.medieval-settlement.com.

For further information on the call for papers and the conference please contact Benjamin Morton (Newcastle University) at b.morton1@ncl.ac.uk.

Source : Institute of Historical Research

Publié dans Appel à contributions