Le Réseau

Fondé en 1998, le Réseau des médiévistes belges de langue française se veut un lieu de contacts et d’échanges entre disciplines (archéologie, histoire, droit, philosophie, théologie, littérature et philologie, histoire de l’art, musicologie, orientalisme et byzantinisme) et générations, particulièrement attentif aux besoins des doctorants et jeunes chercheurs, et s’adresse tant aux chercheurs des différentes universités qu’à ceux actifs dans d’autres institutions (musées, archives, bibliothèques, services archéologiques, milieu associatif, sociétés savantes). Son intérêt a été reconnu par le Fonds National de la Recherche Scientifique belge (FNRS) qui lui a octroyé le statut de « groupe de contact ».

Le RMBLF comble un vide important dans le paysage scientifique belge. En effet, il a entrepris la publication d’un annuaire des médiévistes francophones — le premier jamais réalisé —, un répertoire des mémoires et des thèses d’études médiévales réalisées dans nos universités — là encore, une première —, et la tenue de rencontres interdisciplinaires régulières. Des liens de collaboration ont d’ailleurs été noués avec notre association sœur regroupant les médiévistes flamands, le « Vlaamse Werkgroep Mediëvistiek », fondé quant à elle au début des années 1990. Depuis avril 2011, le groupe a lancé un projet de blog, l’Agenda du médiéviste, visant à concentrer en un seul lieu l’actualité en matière de publications, conférences, appels à contributions, prix, offres d’emploi, etc.

Le comité organisateur du Réseau des médiévistes, renouvelé en 2011, est composé des personnes suivantes (actives dans les domaines de l’histoire, de l’archéologie, de l’histoire de l’art et de la philologie), auprès desquelles tout renseignement complémentaire peut être demandé :

– Alain Marchandisse (FNRS/ULiège – Président du RMBLF)
– Nicolas Ruffini-Ronzani (UCLouvain/UNamur – Secrétaire du RMBLF)
– Frédéric Chantinne (Agence Wallonne du Patrimoine – AWaP/ULB)
– Michael Depreter (British Academy/University of Oxford)
– Ingrid Falque (FNRS/UCLouvain)
– Valentine Jedwab (ULB/Archives de la Ville de Bruxelles)
– Adelaïde Lambert (ULiège)
– Aleuna Macarenko (ULiège)
– Christophe Masson (FNRS/ULiège)
– Chloé McCarthy (FNRS/ULB)
– Anh Thy Nguyen (UCLouvain)
– Nissaf Sghaïer (USLB)
– Alizé Van Brussel (UCLouvain)

Furent également membres de ce comité :
– Anna Constantinidis (UNamur)
– Gilles Docquier (Musée royal de Mariemont/USLB)
– Jonathan Dumont (Austrian Academy of Sciences)
– Amélie Hanus (HELMo–Sainte-Croix, Liège)
– Hélène Haug (Maison d’Érasme, Bruxelles)
– Nicolas Schroeder (ULB)
– Marie Van Eeckenrode (Archives de l’État)

La précédente équipe (1998-2011) se composait de Paul Bertrand (UCL), Benoît Beyer de Ryke (ULB), Emmanuel Bodart (Archives de l’État), Éric Bousmar (USLB, ancien secrétaire du Réseau), David Guilardian (Archiviste – CPAS de Bruxelles), Nadine Henrard (ULiège), Xavier Hermand (UNamur), Alain Marchandisse (Maître de recherches du FNRS à l’ULiège et président du Réseau), Stéphane Mund (ULB), Jean-François Nieus (FNRS/UNamur), Baudouin Van den Abeele (FNRS/UCLouvain), Céline Vandeuren-David (UCLouvain) et Céline Van Hoorebeeck (UNamur).

On en parle ailleurs :