Offre d’emploi – Nachwuchsstelle Digital Humanities (Monumenta Germaniae Historica)

Die Monumenta Germaniae Historica (MGH) suchen zum 1. Juli 2021 (oder zum nächstmöglichen Zeitpunkt) zur Verstärkung ihrer EDV-Abteilung eine/n
Nachwuchsfachinformatiker/-in oder Nachwuchshistoriker/-in
mit einem Umfang von 50% der regelmäßigen Arbeitszeit (TV-L E 13). Die Stelle ist zunächst auf drei Jahre befristet.


Die Monumenta Germaniae Historica (MGH) sind eine außeruniversitäre Forschungseinrichtung für die Geschichte des Mittelalters mit einem Schwerpunkt auf der Edition lateinischer Quellen. Als selbstständige Körperschaft des öffentlichen Rechts stehen sie unter der Rechtsaufsicht des Bayerischen Staatsministeriums für Wissenschaft und Kunst. Das Institut der MGH ist zentral in München gelegen und befindet sich im Gebäude der Bayerischen Staatsbibliothek.

Die Aufgaben der Stelleninhaberin/des Stelleninhabers:
– Beratung und Betreuung der Mitarbeiter in EDV-Angelegenheiten
– Unterstützung bei der Wartung der hausinternen EDV und der Server-Administration
– Mitarbeit bei Digital Humanities-Projekten (digitale Editionen, dMGH, openMGH)
– eigenständige Entwicklung von EDV-Projekten
– Beratung der MGH-Bibliothek in EDV-Angelegenheiten (Digitale Bibliothek, Dokumentlieferdienst)

Voraussetzungen:
– erster Hochschulabschluss M.A. (oder vergleichbar; Geschichtswissenschaft/Philologie oder Informatik/Computerlinguistik)
– Erfahrungen mit Rechneradministration unter Windows
– Erfahrungen mit (TEI-)XML
– Interesse an Fragestellungen aus dem Bereich der Digital Humanities (Digitalisierung, OCR, …)

Erwünscht:
– Erfahrung mit gängigen XML-Technologien (Xpath, XSLT)
– Kenntnisse einer Skriptsprache
– Erfahrung mit der Administration von Webservern
– Erfahrung im Umgang mit relationalen Datenbanken

Die MGH fördern aktiv die Gleichstellung von Frauen und Männern. Wegen der räumlichen Gegebenheiten ist die Stelle nur bedingt für Menschen mit Mobilitätseinschränkungen geeignet. Bewerbungen behinderter Menschen werden im Rahmen der Regelungen des SGB IX bei gleicher Eignung vorrangig berücksichtigt.

Ihre Bewerbung mit aussagekräftigen Bewerbungsunterlagen (Lebenslauf, Arbeitszeugnisse, einschlägige Qualifikationsnachweise) richten Sie bitte bis 30. Mai 2021 per E-Mail (zusammengefasst in einer PDF-Datei) an die Präsidentin: Prof. Dr. Martina Hartmann <martina.hartmann@mgh.de>.

Für Auskünfte steht Clemens Radl <clemens.radl@mgh.de> zur Verfügung.

Source : Monumenta Germaniae Historica

Publié dans Offre d'emploi | Laisser un commentaire

Publication – Xavier Hélary, « L’ascension et la chute de Pierre de La Broce, chambellan du roi (1278). Étude sur le pouvoir royal au temps de Saint Louis et de Philippe III (v. 1250 – v. 1280) »

En juin 1278, Pierre de La Broce, autrefois le chambellan tout-puissant du roi de France Philippe III, est pendu au gibet de Montfaucon. Il est le premier d’une longue série de favoris déchus. Si la mort de Pierre a été publique, les conditions de sa chute sont demeurées mystérieuses pour les contemporains, qui ont eu tout loisir de méditer sur les inconstances de Fortune, qui pousse au sommet de sa roue les hommes, avant de les précipiter dans l’abîme. Les documents conservés dévoilent une partie de ce qui s’est tramé à la cour de France entre 1276 et 1278 : la mort suspecte du fils aîné du roi et de sa première épouse, la mise en cause de sa seconde femme, Marie de Brabant, par Pierre de La Broce, les prétendues révélations d’une sainte femme du diocèse de Liège, le tout sur fond de rumeurs complaisamment répandues autour de la possible homosexualité de Philippe III. Le chambellan a joué, et il a perdu : les barons ont fait corps autour de Marie de Brabant. Au-delà des circonstances à la fois dramatiques et rocambolesques de l’affaire, le riche dossier qui la documente donne accès aux ressorts de la cour capétienne et ouvre des perspectives sur le fonctionnement du gouvernement royal dans la seconde moitié du XIIIe siècle, tandis que la confiscation des archives du chambellan destitué permet de reconstituer l’opulent patrimoine qu’il avait réussi à se constituer, en peu d’années et grâce à la faveur royale. À bien des égards, l’affaire Pierre de La Broce se révèle d’un intérêt exceptionnel.

Professeur d’histoire du Moyen Âge à l’université Jean-Moulin Lyon III, Xavier Hélary est spécialiste de l’histoire des grands Capétiens de Saint Louis à Philippe le Bel. Il a déjà consacré plusieurs ouvrages à la période.

Table des matières : ici

Informations pratiques :

Xavier Hélary, L’ascension et la chute de Pierre de La Broce, chambellan du roi (1278). Étude sur le pouvoir royal au temps de Saint Louis et de Philippe III (v. 1250 – v. 1280), Paris, Honoré Champion, 2021 (Études d’histoire médiévale, 16). 520 p., 15 x 23,5 cm. ISBN : 9782745355522. Prix : 78 euros.

Source : Honoré Champion

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Offres d’emplois – Cambrai : Reliures Médiévales. 2 mandats postdoctoraux (durée : 3 ans) : Analyse codicologique et biocodicologique des reliures carolingiennes / Histoire et codicologie des manuscrits du 8e au 13e s.

English version below

Le projet

CaReMe veut étudier la « mise en livre » des manuscrits médiévaux européens du 8e au 13e s. : comment les médiévaux, au Moyen Âge, réunissent les textes qui les intéressent en ensembles structurés afin de les consulter, de les utiliser et de les conserver. Le point de départ : l’analyse de la constitution matérielle des manuscrits, leur réunion en livres en étudiant principalement la reliure des cahiers et feuillets, pour une série d’établissements cambrésiens dont on a conservé un grand nombre de manuscrits à partir du 8e s. et notamment de reliures anciennes (« carolingiennes » et « romanes »), jamais recensées et jamais étudiées.

Cette enquête d’histoire culturelle et d’archéologie du livre poursuit plusieurs objectifs :

  • Comprendre comment un ensemble d’institutions ecclésiastiques en un espace déterminé (Cambrai, zone francophone mais dans l’empire, à la frontière du royaume de France) conçoivent matériellement la production et l’utilisation de leurs livres au Moyen Âge central ;
  • Contextualiser dans une perspective d’histoire culturelle la production de reliures dans un espace non-monastique (la cathédrale de Cambrai), pour des reliures que les conservateurs et restaurateurs ont toujours qualifiées de « carolingiennes » ou de « romanes » sans les associer aux pratiques sociales, culturelles et religieuses de ces temps ;
  • Sortir les reliures d’une approche purement descriptive pour les intégrer comme matériau et objet d’histoire des pratiques de l’écrit.

Plus précisément, les questions posées sont multiples :

  • Comment (et pourquoi) les œuvres (« littéraires », liturgiques, théologiques, scientifiques, juridiques…) sont-elles considérées comme des parties d’un ensemble plus large, quand elles sont rassemblées en livres ? On associera la définition et l’analyse des contenus avec leur mise en cahiers puis l’assemblage de ceux-ci. Leur assemblage doit être étudié pour en dégager les raisons et les biais culturels et religieux.
  • Peut-on distinguer des « trains de reliure » ? Pourquoi de vieilles reliures sont-elles conservées et d’autres remplacées ? Une question d’usure seulement –ou les incendies dont des traces sont visibles sur les reliures ? Que se passe-t-il avec les « anciens cahiers » reliés à nouveau dans des reliures plus récentes ?
  • Peut-on estimer l’importance d’une reliure ? Par rapport à quoi ? sa décoration ? sa complexité de façonnage et d’assemblage ? le coût des matériaux ?
  • Y-a-t-il des politiques de reliure commanditées par des institutions, comme on le voit avec Clairvaux ou d’autres abbayes cisterciennes qui se fournissent en cuir de phoque pour constituer les housses de leurs livres ?

Le terrain de Cambrai est d’autant plus important que les fonds contiennent au moins

  • 6 reliures dites carolingiennes originales, complètes et inconnues jusqu’ici. On conserve un peu moins de 200 reliures carolingiennes « originales » complètes ou partielles dans le monde, de 800 à 1150 environ –elles répondent à un type particulier de reliure dont la structure matérielle naît avec le monde carolingien et disparait vers 1150.
  • Au moins 38 reliures dites « romanes » (un autre type « technique » de reliure lié à la période 1150-1300 environ). Le corpus carolingien connu sera donc réétudié à la lumière des exemplaires carolingiens de Cambrai, tandis que le corpus roman cambrésien sera confronté aux autres corpus romans déjà étudiés.
  • La cinquantaine de « manuscrits à reliures » cambrésiens sera confrontée aussi aux 350 autres manuscrits de Cambrai du 7e à la fin du 13e s. mais dépourvus, eux, de reliure originale.

La plupart des reliures carolingiennes et romanes de Cambrai sont associées à la Cathédrale de Cambrai: si certaines semblent provenir de monastères cisterciens (Vaucelles ?), l’origine de la plupart reste inconnue : des milieux ecclésiastiques « séculiers » ? On se pose donc la question des artisans qui se cachent derrière ces reliures : sont-ce des moines ou des clercs du siècle, ou encore des laïcs ? N’y-a-t-il pas des ateliers laïques au travail bien plus tôt qu’on ne pense ?  Et si les ateliers de reliure que l’on suppose d’habitude bien intégrés au cœur du monde monastique, dans les abbayes mêmes (c’est une réalité au 15e s. dans l’espace des « anciens Pays-Bas »), n’existaient pas stricto sensu dans le monde carolingien et post-carolingien mais étaient plutôt « séculiers » voire « laïques » ? Voire des relieurs « itinérants » ? Et si les institutions ecclésiastiques avaient ainsi délocalisé ce qui semble être un artisanat spécialisé et complexe ? On soulève donc ici l’importance de ces « métiers du livre » dans la ville dès la fin du monde carolingien, jusqu’au 13e s.

Les deux volets du projet

  1. La reliure : archéologie du livre et bio-codicologie

La reliure est au cœur du projet. Au-delà des analyses descriptives traditionnelles, de nouvelles méthodes d’analyse permettent d’approfondir la recherche. Elles ont fait l’objet de développement ces derniers temps, notamment au cœur de la thèse de E. Lévêque, mais aussi par d’autres chercheurs (cf. projet ERC Beast2Craft, dir. M. Collins). Il s’agit d’affiner ces méthodes, de les appliquer à des reliures plus anciennes que les reliures déjà étudiées de la sorte et d’en développer d’autres.

  • Dendrologie (identification des bois utilisés) et éventuellement dendrochronologie si la surface du bois visible est suffisante (origine).
  • Etude des peaux des reliures, et si nécessaire des feuillets (identification par observation sous microscope électronique ou par analyses protéomiques, ADN, analyse optique, etc.). Les données issues des analyses qu’ils pratiqueront seront partagées avec l’ERC Beast2Craft en opendata, et seront publiées et pérennisées sur leurs bases de données.
  • Tomographie (observation des éléments cachés sous la couvrure).
  • Analyse des ferrures (laiton, fer ou acier) associées aux enchaînements (2 à 3 campagnes à la cathédrale) et aux boulons et fermoirs.
  • Reconstitution des structures et de certains matériaux (ou de leur mise en œuvre) par archéologie expérimentale pour une meilleure compréhension des techniques employées par les artisans.
  • La mise en livre des textes médiévaux : histoire de la mise en livre.

Etudier la reliure des manuscrits sans se poser la question de ce que l’on relie ne pourrait aboutir qu’à de longues énumérations techniques, purement factuelles.  Il faut donc, avant tout, pour les ensembles déterminés, qualifier le contenu et le dater (sans entrer dans le détail) et étudier sa mise en forme rapidement (étude des formats et de la mise en page), afin de dresser un portrait rapide des exemplaires manuscrits des œuvres reliées et des fonctions sociales, intellectuelles et religieuses de ces exemplaires : on ne doit pas relier de la même façon des manuscrits liturgiques écrits à longues lignes en grandes onciales que des textes littéraires antiques ou des bibles glosées. Les œuvres une fois mises en pages et copiées sont constituées en cahiers et en feuillets libres, en livrets. Ces livrets ou cahiers peuvent avoir des vies indépendantes avant la reliure, volontairement ou non. Certains ensembles de cahiers peuvent être reliés, utilisés, puis déreliés et reliés à nouveau, associés avec d’autres œuvres et d’autres cahiers. Le travail du ou des relieurs est probablement à mettre en relation avec le contenu des ouvrages, associé aux recommandations du commanditaire, de ses représentants.

Pour ce faire, les 407 manuscrits cambrésiens seront tous mis à contribution, qu’ils soient dotés d’une reliure d’origine ou non. Le corpus de reliures originales sera, lui, confronté, pour la composante carolingienne comme romane, à des corpus de référence extérieurs : le corpus des 200 reliures carolingiennes à réétudier et le corpus de 170 reliures romanes déjà répertoriées et analysées voici un peu plus d’un an par Élodie Lévêque.

L’équipe

Le projet, soutenu par le FNRS belge, sera piloté par l’UCLouvain (Prof. Paul Bertrand) et l’UNamur (Prof. Xavier Hermand), avec Elodie Levêque, docteure en Histoire et spécialiste d’archéologie des reliures médiévales et de bio-codicologie, en collaboration avec la médiathèque LABO de Cambrai (dir. David-Jonathan Benrubi) et avec l’IRHT. Cette équipe encadrera deux postdoctorantes ou postdoctorants qui seront recrutées ou recrutés pour trois ans: l’une/l’un (localisé à l’UCLouvain) spécialisé en codicologie et notamment bio-codicologie, affecté à l’analyse de la matérialité des codices, notamment dans un cadre interdisciplinaire, principalement autour des reliures et l’autre (localisé à l’UNamur) spécialisée en histoire des manuscrits du 8e au 13e s. et codicologie, affectée à l’analyse du contenu des codices et de leur structure intellectuelle et matérielle : identification des textes, mise en page rapide, mise en cahiers.

MANDATS POSTDOCTORAUX : APPEL AUX CANDIDATURES

  • Mandat de recherche postdoctorale (3 ans), autour de l’analyse codicologique et biocodicologique des reliures carolingiennes à l’Université catholique de Louvain (Louvain-la-Neuve), Belgique (équipe H37 – Histoire & Cultures graphiques).

La recherche portera sur l’étude des reliures carolingiennes et romanes (8e-13e s.) de la cathédrale de Cambrai en France, de leurs structures et de leurs matériaux dans le cadre du projet de recherche CaReMe (PDR FNRS T.0014.21, 2021-2024), dir. Prof. P. Bertrand (UCLouvain) & Prof. X. Hermand (UNamur)

Informations sur le poste et la candidature

Le mandat de recherche postdoctorale durera 3 ans, à temps plein. La date de début est négociable ; une date avant décembre 2021 est préférable. Le salaire sera basé sur la grille indiciaire du FNRS/UCLouvain pour les mandats postdoctoraux. Un soutien pour les déplacements associés au projet est prévu.

La recherche impliquera la mise en œuvre d’analyses scientifiques (biologiques, chimiques et physiques) ainsi qu’une collaboration étroite avec des biologistes et d’autres scientifiques d’autres institutions européennes.

Qualifications requises

  * Obtention d’un doctorat en histoire médiévale, histoire du livre ou sciences chimiques ou archéologiques ou autres domaines connexes. Le doctorat doit avoir été soutenu au plus tard 6 ans avant le début du contrat (automne 2021).

  * Expertise dans les structures et les matériaux de la reliure médiévale.

  * Excellentes capacités de communication verbale et écrite, sens de l’organisation, et désir de travailler en collaboration avec d’autres disciplines.

  * Intérêt pour l’art, les artefacts ou les matériaux d’archives et intérêt pour les bibliothèques et les laboratoires scientifiques.

Qualités souhaitées

  * Un bon niveau de français

  * Une expérience de l’application de techniques d’analyse type « sciences dures » aux objets du patrimoine culturel est souhaitable mais pas obligatoire.

Procédure de candidature

  * L’examen des candidatures commence immédiatement et se poursuit jusqu’à ce que le poste soit pourvu.

  * Les candidats doivent envoyer une lettre de motivation décrivant leur intérêt pour le poste, un CV, ainsi que le nom et les coordonnées de deux références à paul.bertrand@uclouvain.be ; xavier.hermand@unamur.be et elodie.leveque@gmail.com.

  • Mandat de recherche postdoctorale (3 ans), à l’Université de Namur, Belgique (Centre Pratiques médiévales de l’écrit [PraME]).

Le mandat de recherche postdoctorale durera 3 ans, à temps plein. La date de début est négociable ; une date avant décembre 2021 est préférable. Le salaire sera basé sur la grille indiciaire du FNRS/UNamur pour les mandats postdoctoraux. Un soutien pour les déplacements associés au projet est prévu.

Qualifications requises :

– Doctorat en histoire médiévale (histoire du livre et des bibliothèques ou autres domaines connexes). Le doctorat doit avoir été soutenu au plus tard 6 ans avant le début du contrat (automne 2021).

– Expérience dans l’étude des sources latines et des manuscrits médiévaux ; maîtrise des disciplines codicologie, paléographie et/ou d’autres sciences auxiliaires.

– Excellentes capacités de communication verbale et écrite, sens de l’organisation, et désir de travailler en collaboration avec d’autres disciplines.

– Un très bon niveau de français.

Les candidats doivent envoyer une lettre de motivation décrivant leur intérêt pour le poste, un curriculum vitae, ainsi que le nom et les coordonnées de deux personnes de référence, à paul.bertrand@uclouvain.be et xavier.hermand@unamur.be. Tout renseignement complémentaire peut être demandé de la même façon à ces adresses.

L’examen des candidatures commence immédiatement et se poursuit jusqu’à ce que le poste soit pourvu.

2 Postdoctoral Associate Positions (3 years)

Codicology and Biocodicology of Carolingian Bindings.
History of Medieval Manuscripts and Codicology

CaReMeResearch Project supported by the FNRS
PDR FNRS T.0014.21 (2021-2024)
UCLouvain – UNamur – LABO Cambrai

the project

CaReMe proposes to study the making of medieval European books – the idea of gathering manuscript texts into structures in order to access, use and preserve them – from the 8th to 13th centuries. The starting point will be an analysis of the manufacture of books through studying the bindings of a large corpus of manuscripts, the earliest of which date from the 8th century, from Cambrai religious institutions. These Carolingian and Romanesque bindings have never previously been studied or inventoried.

This project aims to investigate the cultural history and the archaeology of the book by:

  • Understanding how medieval religious institutions manufactured and used their books;
  • Contextualizing the production of lay bindings, in social, cultural and religious terms; and,
  • studying the bindings as a material and structural object in parallel with the history of writing practices.

Some question to be answered:

  • How and why were written works considered part of a larger whole? Why would a manuscript be included in a book or, for that matter, be excluded?
  • Can we distinguish between groups of bindings? Are there recognisable institutional binding policies?
  • Can we estimate the importance of a binding?
  • What is the origin of the binding and manuscript, religious or lay?
  • The organization of bookbinding work: monastic or professional. Who was in charge?

The Cambrai collection includes:

  • 6 original Carolingian bindings, complete and unknown until now.
  • At least 38 Romanesque bindings
  • These bound manuscripts will be compared to 350 other unbound manuscripts from Cambrai dating from the 7th to the end of the 14th c.

THE TWO COMPONENTS OF THE PROJECT

  1. Bookbinding: book archaeology and biocodicology

Beyond traditional descriptive observation of the bindings, new analytical methods will allow for deeper research:

– Dendrology

A study of the skins of the bindings and, if necessary, of the manuscript pages: identification by observation under the microscope electron microscopy, optical analysis, or by proteomic analysis (ERC Beast2Craft project, Pr.  M. Collins), DNA, etc.

– Tomography

– Analysis of fittings

Reconstruction of structures and materials (or their manufacture) by experimental archaeology

  • The binding of medieval texts: history of book manufacture

Studying the binding of manuscripts without asking why certain manuscripts were bound together could lead to long technical, purely factual enumerations. It is therefore necessary, above all, for the given sets, to determine and date the content of the manuscripts (without going into detail) and conduct a study its formatting and layout, in order to draw a quick portrait of bound manuscripts and their social, intellectual and religious functions.

THE TEAM

The project, supported by the Belgian FNRS, will be piloted by UCLouvain (Prof. Paul Bertrand) and UNamur (Prof. Xavier Hermand), with Elodie Levêque, doctor in History and specialist in the archaeology of medieval bindings, in collaboration with the LABO médiathèque in Cambrai (dir. David-Jonathan Benrubi) in conjunction with the IRHT. This team will supervise two postdoctoral fellows who will be recruited for three years: one (located at UCLouvain) specialising in codicology assigned to the analysis of the materiality of codices, particularly in an interdisciplinary framework, mainly around bindings and the other (located at UNamur) specialising in the history of manuscripts from the 8th to 13th centuries and codicology, assigned to the analysis of the content of codices and their intellectual and material structure: identification of texts, layout, etc.

CALL FOR APPLICATIONS: POSTDOCTORAL ASSOCIATE POSITIONS

  1. Postdoctoral Associate Position (3 years) in the Codicology and Biocodicology of Carolingian Bindings at The Faculty of Philosophy, Arts and Letters of the University of Louvain (Louvain-la-Neuve), Belgium.

Founded in 1425, UCLouvain is one of Belgium’s and Europe’s leading universities. The university offers high quality study programmes to 30,957 students, conducts hundreds of research projects. https://uclouvain.be/en

The research will focus on the study of Carolingian and Romanesque bindings (8th- 13th C.) from Cambrai Cathedral in France, their structures and materials as part of the CaReMe research project.(PDR FNRS T.0014.21, 2021-2024), dir. Prof. P. Bertrand (UCLouvain) & Prof. X. Hermand (UNamur)

Position and application information

The postdoctoral associate position is a full-time, 3 year position. The starting date is negotiable; a date before Dec 2021 is preferred. Salary will be based on Louvain’s guidelines for postdoctoral positions. Support for travel associated with projects is provided.

The research will involve the use of scientific analysis and close collaboration with biologists and other scientists from other European institutions.

Required qualifications

  *   Completion of a PhD in Medieval History, History of the Book or chemical or archaeological sciences or other related fields. The Phd must have been defended no more than 6 years before the start of the contract (autumn 2021).

  *   Expertise in medieval Bookbinding structures and materials.

  *   Excellent verbal and written communication skills, organizational skills, and a desire to work collaboratively with other disciplines.

  *   Curiosity about art, artifacts, or archival materials and an interest in engaging with libraries and science labs.

Preferred qualifications

  *   A good level of French

  *   Prior experience with the application of analytical techniques to cultural heritage objects is desirable but not required.

Application process

  *   Review will begin immediately and continue until the position is filled.

  *   Applicants should submit a cover letter describing their interest in the position, a CV, and the names of and contact information for two references to paul.bertrand@uclouvain.be , xavier.hermand@unamur.be & elodie.leveque@gmail.com

  • Postdoctoral research mandate (3 years), at the University of Namur, Belgium (Centre Pratiques médiévales de l’écrit [PraME]).

The postdoctoral fellowship will last 3 years, full-time. The start date is negotiable; a date before December 2021 is preferred. The salary will be based on the FNRS/UNamur salary scale for postdoctoral positions. Support for travel associated with the project is provided.

Qualifications required:

– PhD in medieval history (history of books and libraries or other related fields). The PhD must have been defended no later than 6 years before the start of the contract (autumn 2021).

– Experience in the study of Latin sources and medieval manuscripts; proficiency in codicology, palaeography and/or other auxiliary sciences.

– Excellent verbal and written communication skills, organizational skills, and willingness to work collaboratively with other disciplines.

– A good level of French.

Applicants should send a letter of motivation describing their interest in the position, a curriculum vitae, and the names and contact details of two referees to paul.bertrand@uclouvain.be and xavier.hermand@unamur.be. Any additional information can be requested in the same way at these addresses.

Applications will be considered immediately and will continue to be examined until the position is filled.

Publié dans Offre d'emploi | Laisser un commentaire

Publication – Patrick Del Duca, « Chevalerie et royauté dans le roman d' »Erec » d’Hartmann von Aue. Une étude comparée avec « Érec et Énide » de Chrétien de Troyes »

L’analyse comparative du premier roman arthurien allemand, Erec, composé par Hartmann von Aue à la fin du XIIe siècle, et de sa source française, Érec et Énide de Chrétien de Troyes, permet de mettre en évidence l’intention particulière de l’adaptateur allemand. La question de l’amour ainsi que celle de la bonne ou de la mauvaise parole, qui se trouvaient au centre du roman français, sont neutralisées par Hartmann. Celui-ci retrace le parcours d’un jeune roi qui, après s’être égaré sur le chemin de la colère qui aveugle et rend injuste, redevient exemplaire et fait preuve d’altruisme et de miséricorde. Par bien des aspects l’adaptation allemande épouse la vocation d’un Miroir des princes. Hartmann s’est donc sciemment éloigné de sa source pour aborder une problématique différente de celle de l’hypotexte.

Par ailleurs, une étude minutieuse de l’arrière-plan idéologique et historique du roman allemand met en exergue la conception que les contemporains de Hartmann ont de la bonne royauté et de la chevalerie chrétienne.

Patrick Del Duca, agrégé d’allemand, est Professeur à l’Université Clermont Auvergne où il enseigne la langue et la littérature allemandes du Moyen Âge. Ses domaines de recherche sont le roman arthurien, le roman d’Antiquité et le récit bref.

Table des matières : ici

Informations pratiques :

Patrick Del Duca, Chevalerie et royauté dans le roman d' »Erec » d’Hartmann von Aue. Une étude comparée avec « Érec et Énide » de Chrétien de Troyes, Paris, Honoré Champion, 2021 (Essais sur le Moyen Âge, 75). 476 p., 15,5 x 23,5 cm. ISBN : 9782745354136. Prix : 70 euros.

Source : Honoré Champion

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Exposition – Thomas Becket murder and the making of a saint

Discover the murder that shook the Middle Ages in this dramatic exhibition about the life, death and legacy of Thomas Becket.

On 29 December 1170, Becket was assassinated in Canterbury Cathedral by four knights with close ties to King Henry II, an act that left Medieval Europe reeling. Becket was one of the most powerful figures of his time, serving as royal chancellor and later as Archbishop of Canterbury. Initially a close friend of Henry, the two men became engaged in a bitter dispute that culminated in his violent and public death – an event that sent shockwaves across Europe and caused an immense political fallout.

Marking the 850th anniversary of his brutal murder, this special exhibition presents Becket’s tumultuous journey from a merchant’s son to an archbishop, and from a revered saint in death to a ‘traitor’ in the eyes of Henry VIII more than 350 years later.

Get up close to the man, the murder and the legend through an incredible array of objects associated with Becket; from illuminated manuscripts, some of which include eyewitness accounts of the murder, to jewellery and sacred reliquaries. The exhibition features objects from the British Museum collection as well as important loans from major collections across the UK and Europe, including an entire medieval stained glass window on loan for the first time from Canterbury Cathedral.

Informations pratiques :

Londres
British Museum

20 May 2021 – 22 Aug 2021

Supported by : The Hintze Family Charitable Foundation, The Ruddock Foundation for the Arts, Jack Ryan and Zemen Paulos

Source : British Museum

Publié dans Exposition | Laisser un commentaire

Publication – Michel Bur, « La Champagne médiévale dans son environnement politique, social et religieux (Xe-XIIIe siècles). Recueil d’articles « 

Le présent ouvrage prend la suite de La Champagne médiévale. Recueil d’articles, publié par M. Michel BUR en 2005. Ce premier recueil concernait essentiellement la Champagne, qu’il s’agisse de lignages et de parentèles, d’espaces et de frontières, d’archives du sol, d’horizon rural et urbain, de moines noirs et de trinitaires ou, pour finir, de Reims, ville des sacres et des conciles. Aujourd’hui, dans ce nouveau volume, la Champagne n’est pas oubliée, ne serait-ce qu’en la personne du comte Henri le Libéral ou de la ville de Provins, mais l’horizon s’élargit à son proche ou lointain environnement. Il y est question des évêques de Laon, de Liège et de Cambrai, des rois de France de Louis VI à Saint Louis, de Suger, abbé de Saint-Denis, et du sénéchal de Champagne Jean de Joinville, auteur d’une Vie du saint roi. Les marges de la Champagne occupent donc une place importante, encore accentuée par des sujets plus thématiques concernant les mottes castrales, les maisons fortes, les châteaux et le féodalisme. Enfin la fouille du château d’Épinal a été replacée dans l’histoire du développement urbain. C’est donc bien, comme son titre l’indique, dans son environnement politique, social et religieux, que la Champagne médiévale est abordée dans ce nouveau recueil, qui permettra au lecteur d’accéder facilement à un ensemble de textes essentiels sur ces questions mais jusqu’alors très dispersés.

Table des matières :

Table des matières

  • Présentation
  • Travaux

L’espace ordinairement considéré

1. Les structures territoriales de l’espace champenois des Romains à nos jours
2. Lorraine-Champagne : osmose et confrontation

Du côté des évêques

3. Une étrange figure de l’an Mil : l’évêque Adalbéron de Laon
4. Adalbéron de Reims, Rothard de Cambrai, Wazon et Baudry de Liège : des évêques et la guerre aux Xe et XIe siecles
5. Un archevêque et son chapitre : Gervais de Château-du-Loir et l’esprit de réforme à Reims au XIe siecle d’après deux folios du psautier d’Odalric

Du côté des comtes

6. L’horizon d’un grand seigneur de l’an Mil : Eudes II le Champenois (982-1037) : la carrière d’un homme dans une société articulée par les femmes
7. Les chartes d’Henri le Libéral, comte de Champagne (1152-1181)

Informations pratiques :

Michel Bur, La Champagne médiévale dans son environnement politique, social et religieux (Xe-XIIIe siècles). Recueil d’articles, Paris, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 2020. 444 pages, 31 illustrations . Prix : 50 €.

Source : Académie des Inscriptions et Belles-Lettres

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Appel à contribution – Construction, Representation and Reception of Genealogical Knowledge during the Middle Ages and the Early Modern Period

Organizer :

Dr. Giuseppe Cusa, RWTH Aachen University, Department of Medieval History
cusa(at)histinst.rwth-aachen.de

Dr. Thomas Dorfner
RWTH Aachen University, Department of Early Modern History
dorfner(at)histinst.rwth-aachen.de

Date and conference venue: 10-11 December 2021

Deadline: 15 July 2021

In general, “genealogy” is understood to mean two things: on the one hand, it is a field of research – an auxiliary historical science – that deals with the relationships and family lineages. On the other hand, it is a central cultural form of order and a model of thought employed in past epochs. The conference will examine this form of order and thought pattern taking a cultural-historical and interdisciplinary approach. It will focus on the way contemporaries dealt with genealogical knowledge and investigate its construction, representation, and reception. Thus, the conference will be dedicated exclusively to discourses of genealogical knowledge as opposed to the historical reconstruction of family lineages.

Regarding the constructions of knowledge, different protagonists, their knowledge as well as their intentions will be examined. Different groups – from the nobility to the civic society to the lower classes – secured their genealogical knowledge in one form or another and made it accessible. What did the creators of genealogical works know about the recorded lineage and kinship, or rather: what did they think they knew? The sources of genealogical information as well as the intention with which acquired and applied are of particular interest in this context. For instance, ancestry and kinship were resources with regard to social rank, marriage connections or exercising a certain office. Genealogy could therefore not only legitimise but also disqualify.

In addition, the treatment of genealogical knowledge in certain media is of great importance; not only does it provide information regarding the linguistic or technical skills of the author, but it also contains clues to the intention, addressees and availability of works containing and applying genealogies. As is well known, genealogical knowledge, which had been passed on predominantly by oral tradition until the High Middle Ages, manifested itself in various forms: written treatises, pictorial representations, ideas carved in stone and much more. Therefore, the form of transmission has to be taken into account, i.e. the type of object as well as whether it is the original or a copy.

With regard to contemporary discourses of knowledge the reception of genealogical knowledge is of particular interest. How was this implemented in terms of content and form? To what extent was information used and processed across different media? Genealogical knowledge, but also knowledge of a different kind, was not always taken up without reservations, much rather it was frequently modified, contested or rejected due to a competition of identity or critical evaluation of the transmitted knowledge.

The conference is being organized by the Department of History at RWTH Aachen University, which has made “History as a Culture of Knowledge” one of its main research areas. It will take place online via zoom on 10-11 December 2021. Interested researchers from the historical sciences and other disciplines are encouraged to submit an abstract of approx. 300 words for a presentation of 20-25 minutes in German or English to cusa(at)histinst.rwth-aachen.de by 15 July 2021. The papers will be selected by the end of July 2021. A publication of the conference papers is planned – subject to the approval of funding.

Publié dans Appel à contributions | Laisser un commentaire

Journée d’étude – Saintes, tentatrices et sorcières : la femme et le mal

La journée d’étude Saintes, tentatrices et sorcières : la femme et le mal souhaite une réflexion sur le rôle et la représentation artistique de la femme confrontée à des adversaires d’ordre politique, social, moral et théologique. L’objectif principal est de comprendre comment la femme peut être séduite ou pourchassée par le mal, pour en devenir le héraut ou l’ennemie. La journée d’étude cherchera à privilégier l’interdisciplinarité pour s’ouvrir à des réflexions trans-historiques du Moyen Âge à la première modernité.

Programme :

Session du matin (09h00 – 12h30 CEST)

  • 09h00 : Accueil et introduction par Fiammetta CAMPAGNOLI et Pierre TCHEKHOFF
  • 09h15 : Maria Giuseppina MUZZARELLI – Università degli Studi di Bologna Come raddoppiare la colpa femminile : Eva, « la serpenta » e la tentazione
  • 10h00 : Paola COSENTINO – Università degli Studi di Torino Iniquità benedetta. Giuditta, il tiranno e il male
  • 10h30 : Angèle TENCE – Université Paris 1 Panthéon – Sorbonne Sainte Catherine d’Alexandrie et le châtiment des bourreaux dans la peinture italienne des XVe et XVIe siècles
  • 11h00 : Joséphine LE FOLL – École des Hautes Études en Sciences Sociales « Seigneur délivre-nous du mal » Titien et la jeune fille en fleur
  • 11h30 : Sofia ZUCCOLI – Université Paris – Est Créteil UPEC« Une infinité de maux estranges et quasi insupportables » : les maladies des femmes entre savoirs et représentations (XVIe et XVIIe siècle)
  • 12h00 – 12h30 : Discussion et pause

Session de l’après-midi (14h00 – 17h00 CEST)

  • 14h00 : Julie PILORGET – Université Paris IV – Sorbonne La fabrique des sorcières : la place des femmes dans le renforcement de l’ordre moral à la fin du Moyen Âge
  • 14h30 : Fabien LACOUTURE – University of Toronto L’enfance entre maternité et sorcellerie dans l’art italien de la Renaissance
  • 15h00 : Pierre TCHEKHOFF – Université Paris 1 Panthéon – Sorbonne L’amante du Diable, érotisme et sexualité dans la scène de sorcellerie
  • 15h30 : Kévin COCHARD – Université Limoges Séduites par le mal ou simples victimes ? : Sorcières et possédées dans les prémices de la presse française au XVIIe siècle
  • 16h00 : Discussion
  • 16h30 : Échanges finaux et conclusion de la journée

Informations pratiques :

La journée d’étude se déroulera entièrement en ligne, via Zoom, sur inscription préalable

Samedi 12 juin 2021

Source : Calenda

Publié dans Conférences | Laisser un commentaire

Publication – Jerzy Pysiak, « The King and the Crown of Thorns. Kingship and the Cult of Relics in Capetian France »

In 1239, king Louis IX of France performed the translation of the Crown of Thorns from Constantinople to Paris. The translation celebrations became a splendid religious festivity showing sacral foundations of Saint Louis’s authority and the Capetian kingship. However, the translation of the Crown of Thorns to France had already a history under Louis’s reign: French hagiographers and chroniclers affirmed that the first relics of the Crown of Thorns from Constantinople were transferred to Aachen by Charlemagne, then to Saint-Denis Abbey by Charles the Bald. The book discusses Saint Louis’s translation of the Crown of Thorns as seen on the background of both Carolingian historical memory in Capetian era and Carolingian and Capetian tradition of the royal cult of relics.

Informations pratiques :

Jerzy Pysiak, The King and the Crown of Thorns. Kingship and the Cult of Relics in Capetian France, Peter Lang, 2021. 566 p., 11 fig. ISBN : 978-3-631-84060-3. Prix : 70 euros.

Source : Peter Lang

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Workshop – Les inscriptions spatiales de la réglementation des métiers (Moyen Âge et époque moderne)

4èmes journées d’études internationales sur les formes de la réglementation des métiers, 10-12 juin 2021 :

Comité d’organisation de la quatrième rencontre :

Robert Carvais (CNRS – CTAD) ; Mathieu Marraud (CNRS – CRH) ; Catherine Rideau-Kikuchi (UVSQ – DYPAC) ; Arnaldo Sousa Melo (Universidade do Minho – Lab2Pt) ; François Rivière (Université d’Évry-Val d’Essonne – LaMOP/IDHES)

Comité scientifique de l’ensemble des rencontres :

Philippe Bernardi (CNRS – LaMOP) ; Caroline Bourlet (CNRS – IRHT) ; Robert Carvais (CNRS – CTAD) ; Maxime L’Héritier (Université Paris 8 Vincennes – ArScAn) ; Corine Maitte (Université Gustave Eiffel – ACP) ; Mathieu Marraud (CNRS – CRH) ; Judicaël Petrowiste (Université de Paris – ICT) ; François Rivière (Université d’Évry-Val d’Essonne – LaMOP/IDHES) ; Arnaldo Sousa Melo (Universidade do Minho – Lab2Pt) ; Catherine Rideau-Kikuchi (UVSQ – DYPAC) ; Jean-Louis Roch (Université de Rouen – GRHIS)

Avec le soutien de la MSH Paris-Saclay, du laboratoire DYPAC (UVSQ), du CRH (CNRS EHESS), de l’IDHES (CNRS Université d’Évry), du Lab2Pt (Universidade do Minho) et du CTAD ( CNRS Université Paris Nanterre).

Modalités pratiques

Le colloque se déroulera en visioconférence, via Zoom. Pour recevoir le lien, merci de vous inscrire en envoyant un mail à espace.reglementation@gmail.com Des moments de pause et de discussion informelle seront prévus à partir de la plateforme wonder.me ce qui permettra de restaurer un temps d’échange malgré la distance.

Programme :

Jeudi 10 juin

1ère demie journée, 9h30-12h30        

9h30-10h : Introduction

10h-11h : Circulation et diffusion des normes 1

Modération : François Rivière (Université d’Évry-Val d’Essonne – LaMOP/IDHES)


– Veronika Novak (Université Eötvös Loránd), « Artisans aux carrefours. L’espace de la publication concernant les métiers à Paris aux XIVe-XVIe siècles »
– Thomas Roy (Université de Tours / Université de Bourgogne), « La règlementation municipale du travail de la vigne à Dijon à la fin du Moyen Âge : enjeux et conséquences sur les espaces intra et extra urbains »

Pause

11h30-12h30 : Circulation et diffusion des normes 2

Modération : Arnaldo Sousa Melo (Universidade do Minho – Lab2Pt)


– Francisco Mamani Fuentes (Université Paris Sciences et Lettres / Université de Grenade), « Sous le regard de Saint Joseph. Les ordonnances des charpentiers dans l’Empire espagnol : Séville, 1527 et Lima 1575 »
– Mathieu Marraud (CNRS – CRH), « Draperie ou mercerie ? Normes et incorporation des serges et ratines dans les villes du nord de la France au XVIIe siècle »

2e demie journée, 14h-17h 

14h-15h30 : Contrôler et règlementer l’espace urbain

Modération : Mathieu Marraud (CNRS – CRH) 


– Corentin Hamet (EHESS / Universität Heidelberg), « Les tanneurs et leur quartier : une topographie du travail et de sa réglementation dans les villes du sud de l’Empire (XIVe-XVe siècle). »
– Clémence Pailha (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne – IDHES), « Géographie des boutiques et règlementations : le cas des épiciers à Paris (XVIIIe siècle) »
– Federica Masè (Université d’Évry-Val d’Esson – IDHES), « De Rialto à San Marco : case, botteghe et volte des monastères vénitiens entre Moyen Âge et Renaissance »

Pause

16h-17h : Construire un espace de juridiction et d’action 

Modération : Robert Carvais (CNRS – CTAD) 

– Clémentine Stunault-Moncet (Université Toulouse Jean Jaurès), « La construction des d’espaces juridiques dans le secteur de l’alimentation toulousain (1140-1530) »
– Solène Rivoal (Université d’Albi), « Des marais clos dans une mer close ? communautés de pêcheurs et territoires de pêche dans la lagune vénitienne (XVIIIe siècle) »

Vendredi 11 juin

3e demie journée, 9h30-12h30          

9h30-10h30 : Le jeu des échelles de régulation 

Modération : François Rivière (Université d’Évry-Val d’Essonne – LaMOP/IDHES)

– Anne Conchon (Université Paris I-Panthéon-Sorbonne), « Périmètres d’action et régulations territoriales des métiers du transport au XVIIIe siècle »
– Marc Bompaire (EPHE), « Les serments de monnayeurs. Entre circulations européennes et contrôle princier »

Pause

11h30-12h30 : Institutions, marchés et concurrence

Modération : Catherine Rideau-Kikuchi (UVSQ – DYPAC)

– Ana Claudia Silveira (Universidade Nova de Lisboa), « Une entreprise de construction d’un espace économique aux domaines de l’ordre militaire de Santiago au Portugal »
– Cyril Lacheze (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), « Marqués aux armes de la ville : les règlements de la terre cuite architecturale entre contrôle et opportunités, XIIIe-XVIIIe siècles »

 4e demie journée, 14h-17h

14h-15h : Règles, acteurs et espace 1

Modération : Arnaldo Sousa Melo (Universidade do Minho – Lab2Pt)

– Robert Mark Spaulding (University of North Carolina, Wilmington), « Space, Rulemaking, and the Commercial Regime of the Rhine, 1650-1850 »

– Matthew Davies (Birkbeck, University of London), « Spaces of regulation and production : crafts and guilds in medieval London »

Pause

15h30-16h30 : Règles, acteurs et espace 2

Modération : Catherine Rideau-Kikuchi (UVSQ – DYPAC)

– Robin Quillien (EHESS – CRH), « Le pouvoir aux traghetti »
– Camille Cordier (Université Lyon Lumière), « Règlementation des métiers et espace colonial : l’institution de la ferme des boucheries à Saint-Domingue au XVIIIe siècle »

Discussion informelle

Samedi 12 juin

5e demie journée

9h30-11h30 : Bilans

  1. Formes coutumières, formes codifiées : Florent Garnier (Université Toulouse 1 Capitole) et Robert Carvais (CNRS – CTAD)
  2. L’administration de la règle : conflits et concorde : François Rivière (Université d’Évry-Val d’Essonne – LaMOP/IDHES) et Mathieu Marraud (CNRS – CRH)
  3. Production de collectifs, production de règles ? Arnaldo Sousa Melo (Universidade do Minho – Lab2Pt) et Catherine Rideau-Kikuchi (UVSQ – DYPAC) 
  4. Techniques, qualité et expertise : enjeux de la règlementation des métiers : Philippe Bernardi (CNRS –LaMOP).

Discussion informelle

Source : DYPAC

Publié dans Conférences | Laisser un commentaire