Appel à contribution – Des pierres et des Hommes. Premières rencontres annuelles du Centre d’Interprétation de la Pierre de Sprimont

Les rapports historiques entre l’Homme et la pierre constituent un champ d’investigation particulièrement fertile pour la recherche scientifique de ces dernières décennies en Europe. Le cas est singulièrement prégnant pour la Belgique, où les journées d’études, colloques et travaux consacrés à ces thématiques se sont largement intensifiés et diversifiés à compter du dernier quart du XXe siècle. Cet engouement demeure des plus vifs à l’heure actuelle, comme en témoignent récemment l’établissement de nouvelles institutions spécifiquement dédiées à la valorisation de la pierre et de ses métiers, ainsi que plusieurs contributions et manifestations focalisées sur les aspects historiques de ce(s) matériau(x)1.

Ce constat des plus encourageants motive le Centre d’Interprétation de la Pierre de Sprimont à organiser le 18 septembre 2020 une journée d’étude. Celle-ci serait spécifiquement dédiée aux rapports historiques entre l’Homme et la pierre dans une perspective largement diachronique (de l’Antiquité à nos jours), mais en focalisant toutefois les débats sur les matériaux lithiques extraits et/ou employés sur le territoire de l’actuelle Belgique. Cette journée souhaite notamment aborder ce sujet par le biais de thématiques multiples dont les exemples suivants ne sont en aucun cas exclusifs : architecture, sculpture, œuvre mobilière et funéraire, carrière, acteur, norme et régulation, économie, commerce, transport, perception du matériau, marque lapidaire, enseignement, technique, outillage, savoir-faire, symbolisme, réemploi, industrialisation, tradition matérielle et immatérielle, transfert et échange culturels, etc.
La journée d’étude est donc ouverte à des personnes issues de disciplines et de domaines professionnels variés (anthropologues, archéologues, architectes, artisans, économistes, entrepreneurs, ethnologues, géologues, historiens, historiens de l’art, industriels, ingénieurs, maçons, restaurateurs, sculpteurs, tailleurs de pierres, etc.), pour autant que leurs recherches investissent la thématique globale présentée ci-dessus. Son objectif principal est de promouvoir les échanges entre ces acteurs et dynamiser les collaborations autour de ce matériau fédérateur qui requiert, pour une étude historique fine, un croisement des regards et des compétences. Une publication numérique des présentations serait envisagée au terme de l’évènement, à l’horizon 2020-2021.

Modalités de soumission

La journée d’étude souhaite accueillir deux formats de communications : des communications courtes (entre 5 et 10 minutes) relatant des recherches en cours ainsi que des avancées et des découvertes ponctuelles ; des communications longues (20-25 minutes) dédiées quant à elles à des recherches abouties ou des investigations plus ambitieuses.

Les propositions de communication (une page max.) doivent être envoyées à l’adresse cip@sprimont.be avant le 13 janvier 2020. Elles mentionneront leur format (court ou long) et comprendront une description du sujet traité dans laquelle seront notamment évoquées les sources et la méthodologie employées, de même qu’un état de la question synthétique de la problématique abordée. Les communicants renseigneront par ailleurs leur nom, leur fonction, leur affiliation éventuelle ainsi qu’une adresse de contact et un bref aperçu biographique (5 lignes max.). Les communications peuvent se faire en français, en anglais, en néerlandais et allemand, le français demeurant la langue officielle de l’évènement.

Le comité scientifique encourage plus que vivement les étudiants de Master, les doctorants, les chercheurs non rattachés à une institution (bénévole ou indépendant) ainsi que les praticiens, qu’ils aient déjà ou non communiqué par le passé, à soumettre une proposition. Le comité portera par ailleurs une attention soutenue aux sujets inédits et innovants ainsi qu’aux approches croisées.

Renseignements pratiques

Cette journée d’étude aura lieu en Belgique, dans les locaux du Centre d’Interprétation de la Pierre de Sprimont, rue Joseph Potier n°54 (entrée en face de la carrière Sprimont Blue). Elle se déroulera sur une journée, le vendredi 18 septembre 2020. Aucun hébergement n’est prévu, mais des navettes pourront éventuellement être établies en fonction des demandes et des possibilités depuis les gares de Sprimont ou de Liège Guillemins. La langue officielle de l’évènement est le français.

Comité d’organisation : Céline Moureau, Centre d’Interprétation de la Pierre de Sprimont.

Comité scientifique :

Antoine Baudry, doctorant en Histoire, Histoire de l’art et Archéologie, Université de Liège.
Emmanuel Joly, docteur en Histoire, Histoire de l’art et Archéologie, Institut royal du Patrimoine Artistique.
Francis Tourneur, docteur en Sciences, Université de Liège – Pierres et Marbres de Wallonie. Aline Wilmet, docteure en Histoire, Histoire de l’art et Archéologie, Université de Namur.

Contact
cip@sprimont.be

Calendrier
Proposition de communication : avant le 13 janvier 2020.
Sélection des communications : au plus tard le 16 mars 2020.
Journée d’étude : vendredi 18 septembre 2020.

1. Pour les institutions, citons notamment l’ouverture en 2016 du Pôle de la pierre à Soignies relevant de l’Agence wallonne du Patrimoine, ainsi que l’inauguration du Centre d’Interprétation de la Pierre de Sprimont (anciennement Musée de la Pierre) en 2017. Notons par ailleurs que le Musée de la Pierre de Maffle et le Musée du Marbre à Sivry-Rance (désormais MAgMa – Musée atelier géologie & marbre) ont respectivement soufflé leurs trente et quarante bougies cette année. L’association Pierres et Marbres de Wallonie fêtera quant à elle ses trente ans en 2020. Pour les manifestations scientifiques, évoquons, à titre illustratif, le colloque international La pierre comme porteur de messages du chantier de construction et de la vie du bâtiment, organisé au Centre des métiers du patrimoine « La Paix-Dieux » à Amay du 9 au 13 juillet 2018, le colloque international Pierre à Pierre II, organisé à l’Université de Namur et au Centre culturel de Dinant du 6 au 8 décembre 2018 ou encore la journée d’étude La pierre et les carrières du Moyen Âge à nos jours organisée au Musée de la Pierre de Maffle le 27 septembre 2019.

Publié dans Appel à contributions

Bourses – Bodleian Libraries Visiting Fellowships (Oxford, UK)

The Bodleian Libraries are now accepting applications for Visiting Fellowships for the 2020-21 academic year. Proposals are invited from researchers who will benefit from an uninterrupted period of research in the Special Collections of the Bodleian Libraries. The deadline for applications is 1 December 2019.

default

Humfrey Wanley Fellowships Supporting a short period of research in the Special Collections of the Bodleian Libraries. Up to 3 months.

Sassoon Visiting Fellowships Supporting a short period of research in the Special Collections of the Bodleian Libraries. Up to 3 months.

Sassoon Visiting Fellowships in South Asian and Black History. Offered in collaboration with Somerville College, Oxford, for research into the histories of South Asia, Africa, and the Caribbean, as well as their diasporas broadly defined. Up to 2 months.

Bahari Visiting Fellowships in the Persian Arts of the Book. Up to 6 months.

Byrne-Bussey Marconi Fellowships, for research into any aspect of the history of science, technology and business innovation using the archive, manuscript, object and rare book collections of the Bodleian Libraries and the History of Science of Museum, Oxford. Up to 6 months.

David Walker Memorial Fellowships in Early Modern History, supporting research into any aspect of Early Modern History. Up to 3 months.

Albi Rosenthal Visiting Fellowships in Music, providing for research in the Special Collections of Music in the Bodleian Libraries. Up to 3 months

Source : Bodleian Libraries

Publié dans Bourse

Journée d’étude – Medieval European Cartularies – Workshop 2019

18 novembre 2019
École Française de Rome

Programme :

10h-12h

Pr. François Bougard (IRHT) et Pr. Umberto Longo (Roma La Sapienza), ‘Gregorio di Catino à l’heure du numérique?’
Pr. Francesca Tinti (Ikerbasque Research Professor, UPV/EHU), ‘The Becerro Galicano of San Millán de la Cogolla and the first digital edition of a Spanish medieval cartulary’
Pr. Julien Théry (Université de Lyon2), ‘APOSCRIPTA Database – Lettres des papes (http://telma-chartes.irht.cnrs.fr/aposcripta/page/accueil) : une base de données textuelle évolutive et collaborative en open linked data’

14-17h

Dr. Joanna Tucker (University of Glasgow), ‘What is a cartulary? Medieval and Modern Perspectives from Scotland’
Jérôme Limorté (doctorant, Lettres Sorbonne Université) ‘Les cartulaires du comté de Blois (fin XIIIe siècle- début XIVe siècle) : entre sélection, conservation et administration’
David Bardey (doctorant, université de Bourgogne), ‘Le cartulaire de la seigneurie de Chassagne et le chartrier des Desrée (vers 1290)’
Pr. Paul Bertrand (UClouvain-IRHT), ‘Les cartulaires ecclésiastiques de l’espace « wallon » au Moyen Âge’

Source : ReScript

Publié dans Conférences

Exposition – L’art en broderie au Moyen Âge

La broderie à fils de soie, d’or et d’argent est l’un des arts les plus précieux et les plus prestigieux du Moyen Âge. Et pourtant… Ces œuvres sont aujourd’hui méconnues. Le musée possède l’une des plus belles collections de broderies du 12e au 16e siècle du monde. Cette exposition est l’occasion de les faire dialoguer avec d’autres chefs d’œuvre de collections internationales.

cr,400,280-df8932

Informations pratiques :

Paris, Musée de Cluny
24 octobre 2019 – 20 janvier 2020

Commissariat : Christine Descatoire (conservatrice en chef du patrimoine, musée de Cluny), Astrid Castres (maître de conférences, Ecole pratique des hautes études) et Nadège Gauffre-Fayolle (chercheuse indépendante), commissaires associées.

Tarif(s) :

Droit d’entrée plein tarif (exposition) : 9€
Droit d’entrée tarif réduit (exposition) : 7€

Source : Musée de Cluny

Publié dans Exposition

Séminaire – Histoire sociale des spectacles (Europe, XVe-XVIIIe siècles)

Le séminaire s’est donné pour but d’interroger à nouveaux frais les processus d’élaboration des spectacles (commandes, décisions et actions, travaux d’écriture et de remaniement, mises en jeu, mises en texte, diffusion, circulation, conservation) à la fin du Moyen Âge et à l’époque moderne. L’histoire des spectacles ne doit donc plus se limiter à l’étude de la composition littéraire des textes, à l’écriture de la partition ou à la composition d’un ballet. Les quelques heures que dure l’évènement ne sont que la partie émergée d’un long processus de création et d’organisation en amont et d’un processus de diffusion et de mémorialisation (oral ou écrite) en aval. Une grande partie de la performativité et de la raison d’être du spectacle se trouve, ainsi, hors de lui-même, dans le processus institutionnel, social, économique, culturel et politique qui rend possible son organisation et son déroulement. Nous nous proposons donc d’étudier les pratiques spectaculaires d’une façon interdisciplinaire en portant une attention nouvelle aux archives qui permettent de mieux saisir le phénomène par nature éphémère qu’est un spectacle. Il s’agit également de s’affranchir de la coupure, académique mais largement artificielle, entre le Moyen Âge et l’époque moderne afin de mieux dégager les problèmes et les questionnements diachroniques. Enfin, nous espérons dépasser les cadres nationaux de l’histoire du théâtre et leurs historiographies très caractérisées en faisant dialoguer historiens spécialistes de la France, de l’Italie, de l’Angleterre et d’autres espaces européens.

Capture d’écran 2019-10-22 à 08.55.11

Programme :

15 novembre 2019
Jorge Morales (CESR, Université de Tours)
Spectacles, célébrations et sociabilité. Les fêtes des cardinaux à Rome au début du XVIIe siècle

13 décembre 2019
Martine Clouzot (Université de Bourgogne)
Le jongleur, acteur et figure de divertissement d’après les archives, textes et manuscrits enluminés du nord de la France, de la Flandre et de l’Angleterre (XIIIe-XVe siècles)

17 janvier 2020
Jan Clarke (Durham University)
Les femmes employées de théâtre chez Molière, à l’Hôtel Guénégaud et à la Comédie-Française (1659-1719)

6 mars 2020
Marine Roussillon (Université d’Artois)
Raconter, imaginer, archiver : agir avec les fêtes de cour au XVIIe siècle

3 avril 2020
Luc Charles-Dominique (Université de Nice-Sophia-Antipolis)
Repenser les reconstitutions des anciennes bandes de violons face à l’académisme musical d’un certain regard « baroque »

15 mai 2020
Rebekah Ahrendt (Universiteit Utrecht)
L’opéra face à la loi (fin XVIIe siècle-début XVIIIe siècle), ou, Comment régler le spectacle lyrique ?

Informations pratiques :

Maison de la Recherche, Paris-Sorbonne, 28 rue Serpente, 75006 Paris, M° Odéon
Vendredi, 10h-12h

Organisation : Organisé par Marie Bouhaïk-Gironès (Centre Roland Mousnier, CNRS/Sorbonne Université) et Mélanie Traversier (IRHiS, Université de de Lille /IUF)

Source : Calenda

Publié dans Séminaire

Exposition – Aliento, le souffle de la sagesse

Exposition, du 12 novembre au 20 décembre 2019
Galerie du Pôle des langues et civilisations et BULAC, rez-de-jardin
65 rue des Grands Moulins
F-75013 PARIS
Entrée libre

La BULAC vous invite à découvrir la dynamique de circulation des maximes, sentences et proverbes (savoirs sapientiels), entre trois cultures (arabe, juive et chrétienne) et cinq langues. Cette exposition est organisée au terme du projet de recherche ANR « Aliento » dont la BULAC a été partenaire. Cheminement à travers une tradition textuelle multiple, rayonnant du IXe au XVe siècle dans la Péninsule ibérique, l’exposition met en lumière la postérité de ces sagesses partagées, révélant la force de leur permanence et de leur universalité.

Commissariat : Marie-Christine Bornes Varol (Inalco) et Marie-Sol Ortola (Université de Lorraine).

Conception graphique : Emmanuelle Garcia

7d7fc1dd96

Le projet de recherche Aliento (Analyse linguistique, interculturelle d’énoncés sapientiels et transmission Orient/Occident – Occident/Orient) porte sur des textes sapientiels médiévaux traduits et diffusés dans la Péninsule ibérique entre le IXe et le XVe siècle. L’unité de base étudiée est l’énoncé sapientiel bref (ESB), qui a pour définition « tout énoncé bref (entre un mot et deux ou trois phrases) présenté comme une unité contenant une leçon, un conseil, une morale, un jugement (moral ou social) ». Le projet a pour but de montrer comment les ESB de source ancienne ont circulé dans cet espace-temps, entre les cultures arabe, juive et chrétienne, entre l’arabe, l’hébreu, l’espagnol, le latin et le catalan. Le projet repose sur une collaboration interdisciplinaire étroite. Il associe des spécialistes des textes et linguistes de l’Université de Lorraine, de la MSH Lorraine et de l’Inalco, associés à un réseau international de collaborateurs, et des chercheurs informaticiens de l’Atilf (unité mixte de recherche du CNRS et de l’Université de Lorraine). Un financement ANR leur a permis de développer une base de données qui offre la possibilité de croiser les huit textes du corpus Aliento et de mettre en relation les ESB qu’ils recèlent.

Dans la galerie du Pôle des langues et civilisations, l’exposition vous invite à déambuler à travers un florilège de maximes, sentences et proverbes universellement connus, ayant circulé entre Orient et Occident jusqu’à nos jours. Avec pour point de départ l’al-Andalus du XIe siècle, véritable plaque tournante où se rencontrent la tradition arabe de l’adab, la littérature sapientielle juive et latine, ce parcours vous dévoile la richesse des échanges et transferts de savoirs, le cheminement des textes et leurs traductions, leur diffusion et leur postérité.

Au rez-de-jardin de la BULAC, l’exposition présente des documents originaux issus des collections de la bibliothèque, vous invitant à explorer des textes de sagesse anciens, témoignages de la transmission et de la circulation d’un héritage multiséculaire et multiculturel partagé.

Source : BULAC

Publié dans Exposition

Publication – David Defries, « From Sithiu to Saint-Bertin. Hagiographic Exegesis and Collective Memory in the Early Medieval Cults of Omer and Bertin »

Medieval historians who have explored the abbey of Sithiu (modern Saint-Omer) have often done so to explain the competition between the canons of Saint-Omer and the monks of Saint-Bertin, a rivalry deriving from their shared origins in the abbey of Sithiu. However, David Defries’s book centers on the cooperative relationship that developed between the saints Omer and Bertin in the monks’ collective memory. Throughout the early Middle Ages, the cults of the abbey’s two patron saints shaped the life of the community at Sithiu, and the first four centuries of its development reveal how a group of monks negotiated their place in the larger Christian West, adapting Columbanian and Benedictine identities to fit the relationship they discerned between Omer and Bertin.

dIS-9780888442192-1

The evolution of Sithiu’s collective memory demonstrates that the methods used in most studies of early medieval collective memory produce a distorted image of the partnership. Historians overwhelmingly assume that collective memory has a narrative structure and that the texts meant to shape its evolution are « historiographic » in form. In contrast, David Defries treats Sithiu’s historiography as a type of scriptural exegesis that emphasizes the allegorical levels, especially typology and tropology, of the Christian scriptural hermeneutic. Paradigm, not narration, structured early medieval Christian allegory and thus early medieval collective memory at the abbey.

This argument has broad implications for the study of early medieval collective memory. The intellectual culture of Sithiu was typical of the early medieval West, and all the texts considered date between c. 740 and c. 1148, situating them in a period when writers trained in monasteries like Sithiu produced the vast majority of western European literature. From Sithiu to Saint-Bertin may thus be seen as a preliminary case study for the value of paradigmatic approaches to early medieval memory.

Informations pratiques :

David Defries, From Sithiu to Saint-Bertin. Hagiographic Exegesis and Collective Memory in the Early Medieval Cults of Omer and Bertin, Turnhout, Brepols, 2019 (Studies and Texts, 219). XIII+340 p., 152 x 229 mm, 2019. ISBN: 978-0-88844-219-2. Prix : 95 euros.

Source : Brepols

Publié dans Publications