Publication – Paul Freedman, « Why Food Matters »

From the author of Ten Restaurants That Changed America,  an exploration of food’s cultural importance and its crucial role throughout human history

“A rich and fascinating narrative that reaches deep into the historical and cultural larder of societal experience, powerfully illustrating the myriad ways that food matters as an essential condiment for humanity.”—Danny Meyer, founder of Union Square Hospitality Group and Shake Shack


Why does food matter? Historically, food has not always been considered a serious subject on par with, for instance, a performance art like opera or a humanities discipline like philosophy. Necessity, ubiquity, and repetition contribute to the apparent banality of food, but these attributes don’t capture food’s emotional and cultural range, from the quotidian to the exquisite.
 
In this short, passionate book, Paul Freedman makes the case for food’s vital importance, stressing its crucial role in the evolution of human identity and human civilizations. Freedman presents a highly readable and illuminating account of food’s unique role in our lives, a way of expressing community and celebration, but also divisive with regard to race, cultural difference, gender, and geography. This wide-ranging book is a must-read for food lovers and all those interested in how cultures and identities are formed and maintained.

Paul Freedman is Chester D. Tripp Professor of History at Yale University. He specializes in medieval social history, the history of Spain, comparative studies of the peasantry, trade in luxury products, and the history of cuisine.

Informations pratiques :

Paul Freedman, Why Food Matters, Yale University Press, 2021. 216 p. ISBN : 9780300253771. Prix : USD 26.

Source : Yale University Press

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Colloque – Poésie & politique dans les mondes normands médiévaux (IXe-XIIIe siècle)

29 sept. 2021–03 oct. 2021
Centre culturel international de Cerisy


Coordination
Alban Gautier, Marie-Agnès Lucas-Avenel (Centre Michel de Boüard-Craham · UMR 6273 Université de Caen Normandie)
Laurence Mathey-Maille (Groupe de recherche identités et cultures · EA 4314 Université Le Havre Normandie)

On étudiera les poèmes composés sur un vaste territoire, celui des diasporas vikings et normandes, de l’Islande à l’Italie méridionale (îles Britanniques, Scandinavie, Normandie, Rus’ kiévienne, Sicile, une partie de l’Orient latin). La poésie s’inscrit en effet dans un contexte politique particulier (poésie encomiastique, satirique…) ; elle est le lieu d’une représentation des pouvoirs politiques ou d’une transmission de conceptions morales ou religieuses (miroirs des princes, poésie didactique, gnomique…) ; elle peut être préférée à la prose pour véhiculer des idées politiques.

CALENDRIER PROVISOIRE

Mercredi 29 septembre
Après-midi
ACCUEIL DES PARTICIPANTS

Soirée
Présentation du Centre, des colloques et des participants


Jeudi 30 septembre
Matin

Alban GAUTIER, Marie-Agnès LUCAS-AVENEL, Laurence MATHEY-MAILLE : Introduction

SESSION 1. VIKINGS, CHEVALIERS ET ROIS : LE POUVOIR, LES ARMES ET LES LETTRES
A. Batailles et poésie encomiastique

Klaus Johann MYRVOLL : Poetics and politics in the skaldic account of the battle of Hafrsfjord
Stéphane LAÎNÉ : Les enjeux de la bataille du Val-ès-Dunes

Après-midi
B. Poésie de cours dans le royaume anglo-normand et en Sicile

Laura CAMINO : Una fábula para la condesa. Historia y ficción en el poema epistolar que Baudri de Bourgueil compuso para Adela de Normandía
Roberto ANGELINI : Le poème “Vix loquar aut scribo, vix lingua manusque laborant” du ms. Oxford, Bodleian Library, Rawlinson G. 109
Philippa BYRNE : Poetry, dialogue, and court politics in later twelfth-century Sicily


Vendredi 1er octobre
Matin
C. Paroles de rois et paroles aux rois

Alban GAUTIER : Commander et combattre : le roi et ses guerriers dans la poésie vernaculaire du long Xe siècle
Simon LEBOUTEILLER : Sigvatr Þórðarson, le “poète-diplomate”. Les scaldes comme messagers, intermédiaires et négociateurs dans la Scandinavie médiévale
Victor BARABINO : Les “rois scaldes” : la formation militaire des souverains dans la poésie scaldique des Xe-XIIIe siècles

Après-midi
D. Conquêtes et diasporas

Caitlin ELLIS : The politics of poetic preservation : the viking to Norman transition in the Irish Sea region
Jean-Louis PARMENTIER : Conquêtes, invasions, violences : quels discours sur le traitement des captifs dans la poésie latine (IXe-XIe siècle) ?
Françoise LAURENT & Laurence MATHEY-MAILLE : Poésie et politique dans le prosimetrum de Dudon de Saint-Quentin
Marta CAMELLINI : Rollon et la perception de la conquête normande. Pistes pour l’étude de l’identité et de l’usage politique de la mémoire


Samedi 2 octobre
Matin
SESSION 2. POUVOIR ET RELIGION
A. Païens et chrétiens

Mikael MALES : Paganism, panegyrics and the Revelation of John
Bianca PATRIA : Political and literary trends in skaldic style at the turn of the millennium

B. Pouvoir laïc et pouvoir religieux

Baptiste LAÏD : Du tirant emperur au roi chrétien : le pouvoir royal comme autorité religieuse dans Barlaam et Josaphat et Les sept dormants du poète anglo-normand Chardri (XIIe siècle)
Laura VANGONE : L’hagiographie métrique dans le duché de Normandie

Après-midi
“HORS LES MURS” — VISITE DE L’ABBAYE DE LA LUCERNE

Marie-Agnès LUCAS-AVENEL : Les satires socio-politiques de Serlon de Bayeux (An satira censes plus tela nocere vel enses ?)


Dimanche 3 octobre
Matin

Hélène TÉTREL, Ásdís Rósa Magnúsdóttir & Ingvil BRÜGGER BUDAL : Le fait poétique à l’épreuve de la traduction : l’exemple des sagas de chevaliers
Pierre BAUDUIN : Conclusions

Après-midi
DÉPARTS

Source : Craham

Publié dans Conférences | Laisser un commentaire

Offres d’emplois – Research fellowships in Medieval History and Computational Linguistics in ERC project DISSINET

Two positions in the Dissident Networks Project

The Dissident Networks Project (DISSINET, https://dissinet.cz/) – an ERC Consolidator Grant-funded research initiative based at Masaryk University (Brno, Czech Republic) – currently offers two positions:

  1. PhD studentship or research fellowship in medieval history (deadline 30 Sept 2021)
  2. Research fellowship in computational linguistics / corpora / NLP (deadline 15 Sept 2021)

1. PhD studentship or research fellowship in medieval history

Full information: https://www.muni.cz/en/about-us/careers/vacancies/65077

Deadline for applications: 30 September 2021 23:59 (CET – Prague).

This is a 3-year Ph.D. studentship or research fellowship (from November 2021 to October 2024) for historians with a medieval focus. 

The focus of research for the successful candidate will be the computational study of medieval religious dissent and inquisition, and will be founded on medieval inquisition records (c. 1230-1520).

We are looking for candidates with background in history, medieval studies, study of religions, medieval Latin language and literature or a similar field. They can be either:

(a) M.A. graduates interested in enrolling in doctoral studies in the Study of Religion at Masaryk University; or

(b) Ph.D. candidates approaching the completion of studies; or

(c) holders of a doctoral degree.

A successful M.A. graduate applying for a doctoral position would receive the normal doctoral stipend for full-time Ph.D. students at Masaryk University, and would in addition be offered a contract for their participation in the DISSINET project (weighted at 50% of a full-time employee). They would be assigned a Ph.D. supervisor within the team.

A successful Ph.D. candidate approaching the completion of their studies and applying for a post-doctoral position would be able to negotiate the amount of work time they can initially dedicate to the project (minimum 50% required).

A successful holder of a doctoral degree applying for a post-doctoral position would be offered a full-time role.

The successful candidate will develop their own research direction in consultation with the Principal Investigator (Dr. David Zbíral). They will receive hands-on training, building on their core skills as medievalists through the use of computational techniques. The ERC-funded positions thus represent a unique opportunity for building a truly cutting-edge research profile.

Requirements:

  • M.A. or Ph.D. degree in history, medieval studies, medieval Latin language and literature or a similar field.
  • Latin language.
  • Competence in historical research.
  • Competence in academic writing.
  • Computer-friendly mindset.
  • English language (C1 or higher).

Other qualifications of interest to the project:

  • Further languages relevant for reading the historiography of medieval heresy and inquisition.
  • Experience with structured data (spreadsheets, databases).
  • Interest in social scientific approaches to history.
  • Experience in heresy & inquisition studies, notarial records, medieval religion or late medieval history.

We do not expect candidates to possess all of these “other qualifications of interest”, and recognise there are other qualifications beyond this list that can enhance DISSINET’s research profile.

We offer:

  • Freedom to pursue your intellectual interests and to work creatively across disciplines in an exciting frontier-research project.
  • Growth in interdisciplinary research.
  • Competitive salary commensurate with an ERC-funded project.
  • Individual research budget for participating in conferences and workshops, choosing books and software to be purchased, etc. (ca. 4,000 € each year).
  • Participation in writing high-profile publications in history, social network analysis, and the digital humanities.
  • Friendly and informal working environment.

Responsibilities:

  • Leading a key research strand within the larger project, concerning selected sets of medieval inquisitorial records.
  • Compiling structured datasets on the basis of inquisitorial records.
  • Co-authoring articles (incl. as lead author).
  • Participating in the team’s discussions, meetings, tutorials, and other activities.
  • Contributing to the project’s visibility (papers at conferences, publications, online outcomes, social media, etc.).
  • Reading and summarizing literature, contributing to the project’s annotated bibliography.
  • Organizational and administrative responsibilities related to the project.

Please see https://www.muni.cz/en/about-us/careers/vacancies/65077 for the details.

2. Research fellowship in computational linguistics / corpora / NLP (deadline 15 Sept 2021)

Full information: https://www.muni.cz/en/about-us/careers/vacancies/64897 

Deadline for applications: 15 September 2021 23:59 CET (UTC+1)

The research of the successful applicant will focus on the discursive patterns in medieval inquisitorial records, with the aim of shining a new light on the production of these texts, their discourses, and the religious cultures they describe.

We are searching for a research fellow with one of the following types of profile:

(a) digital humanist, with competence in one or more historical languages and some experience in programming; or

(b) computational linguist, NLP specialist or text mining specialist, with interest in history or historical languages;

(c) another kind of mixed/interdisciplinary profile, with some of the previously mentioned competencies and strong interest in working on a historical research project.

The successful candidate will develop their own research direction in consultation with the Principal Investigator (Dr. David Zbíral), focusing on the computational text processing and analysis of medieval inquisition records.

DISSINET also works extensively on the manual coding of medieval inquisitorial material, offering a significant close-reading layer of data. We focus on various computational approaches to Christian dissent and inquisition, also including social network analysis, socio-semantic network analysis, and geographic information science: the successful candidate will have the opportunity to produce mixed-methodology work in this collaborative context. The ERC-funded position thus represents a unique opportunity for building a truly cutting-edge research profile.

The position is residential (although with reasonable flexibility for pandemic-related travel restrictions). Brno is a very pleasant university city ca. 2 hours by direct train connection from Vienna and Prague, and offers all the opportunities of a modern metropolis.

Requirements:

  • M.A., MSc. or Ph.D. degree in a relevant field.
  • Strong interest in historical research and the project’s topic.
  • Experience in computational research of textual corpora.
  • Ability to learn new techniques and adapt existing ones (e.g., customize available tools to the Latin of inquisitorial sources).
  • Programming skills (Python or R).
  • Digital text representation and annotation standards (esp. TEI/XML).
  • Competence in academic writing.
  • English language (C1 or higher).
  • Autonomy, reliability, and ability to work in close team collaboration.

Other competencies of interest to the project:

  • Historical languages (Latin, Middle English…).
  • Distributional semantics, stylometry.
  • Experience with repositories of digital texts.
  • Data standards and interoperability (e.g., RDF, linked data).
  • Version control (e.g., GitHub, GitLab…).

We do not expect candidates to possess all of these “other competencies of interest”, and recognise there may be other skills beyond this list that could enhance DISSINET’s research profile.

We offer:

  • Freedom to pursue your intellectual interests and to work creatively across disciplines in an exciting frontier-research project.
  • Growth in interdisciplinary research.
  • Competitive salary commensurate with an ERC-funded project.
  • Individual research budget (ca. 4,000 € each year) in addition to regular salary.
  • Participation in writing high-profile publications in digital humanities, computational social science, network analysis, and history.
  • Friendly and informal working environment.

Responsibilities:

  • Building a key research strand within DISSINET with a focus on the discursive patterns in medieval inquisitorial records.
  • Leading the constitution of a corpus of medieval inquisitorial records.
  • Supervising research assistants helping with the mark-up of OCR-ed texts.
  • Co-authoring articles (incl. as lead author).
  • Participating in the team’s discussions, meetings, tutorials, and other activities.
  • Contributing to the project’s visibility (papers at conferences, publications, online outcomes, social media, etc.).
  • Reading and excerpting literature.
  • Organizational and administrative responsibilities related to the project.

Please see https://www.muni.cz/en/about-us/careers/vacancies/64897 for details.

Source : Historical Networks Research

Publié dans Offre d'emploi | Laisser un commentaire

Colloque – Un tombeau de papier pour Théodulf d’Orléans († 821)

Colloque à Saint-Benoît-sur-Loire (1er-3 octobre 2021)

Organisation : Caroline CHEVALIER-ROYET (Université Jean-Moulin Lyon 3 – CIHAM) ; Kristina MITALAITE (Lithuanian Culture Research Institute) ; Sumi SHIMAHARA (Sorbonne Université – Faculté des Lettres – CRM – LEGETIMAM) ; Claire TIGNOLET (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – LAMOP)

Programme :

Vendredi 1er octobre 2021 – 14h-17h

14h. Ouverture des journées d’études. Présentation du projet

14h30-17h – Session 1 : La mémoire de l’évêque et de l’abbé
Présidence : Geneviève BÜHRER-THIERRY (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – LAMOP)

Claire TIGNOLET (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – LAMOP) – Théodulf et Fleury : entre mémoire et oubli
Rutger KRAMER (Radboud University, Nimègue) – Monks, abbots, bishops and exiles : the complicated memory of Theodulf of Orléans and Benedict of Aniane in Southern Francia
Marie-Céline ISAÏA (Université Jean-Moulin Lyon 3 – CIHAM – IUF) – Théodulf d’Orléans et les saints
Anne-Orange POILPRE (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – HiCSA) – Théodulf et la culture visuelle. Portrait d’un intellectuel carolingien à travers sa commande artistique

18h – Conférence ouverte à tous : Théodulf à Saint-Benoît

Samedi 2 octobre 2021 – 10h-18h

10h-12h30 – Session 2 : Théodulf, pasteur et théologien
Présidence : Laurent JEGOU (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – LAMOP)

Carine VAN RHIJN (Utrecht University) – Theodulf and his priests : some thoughts about the success of the first episcopal statute
Enimie ROUQUETTE (Université de Nantes – CERAM) – L’insertion de l’hymne Gloria, laus et honor dans la liturgie
Frank RUFFIOT (Institut catholique de Paris) – Le Supplément au sacramentaire grégorien Hadrianum : une œuvre liturgique à réattribuer à Théodulf
Kristina MITALAITE (Lithuanian Culture Research Institute) – Théodulf et la polémique autour du filioque : la fortune et l’infortune du Libellus de Processione Spiritus Sancti

14h30-16h30 – Session 3 : Théodulf, exégète et bibliste
Présidence : Michel SOT (Sorbonne Université – CRM)

Sumi SHIMAHARA (Sorbonne Université – CRM) – Les commentaires sur Daniel et Jérémie dans le compendium de Théodulf (ms. Paris, BnF, lat. 15679)
Gaëlle BOSSEMAN (SAPRAT) – Les commentaires sur Isaïe et l’Apocalypse dans le compendium de Théodulf (ms. Paris, BnF, lat. 15679)
Caroline CHEVALIER-ROYET (Université Jean-Moulin Lyon 3 – CIHAM) – Architecture d’une édition scientifique carolingienne : les bibles théodulfiennes

Discutants des différentes sessions : Mayke DE JONG (Utrecht University) ; Michèle GAILLARD (Université de Lille – IRHIS) ; Louis-Marie GANTIER (abbaye de Saint-Benoît sur Loire) ; Johannes HEIL (Hochschule für jüdische Studien, Heidelberg) ; Régine LE JAN (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – LAMOP) ; Cécile TREFFORT (Université de Poitiers – CESCM – IUF).

17h-18h – Table-ronde conclusive : pour une bibliothèque virtuelle des manuscrits théodulfiens ?
Avec la participation de François BOUGARD (Université de Nanterre – IRHT), Pierre CHAMBERT-PROTAT (Bibliothèque apostolique vaticane) ; Jérémy DELMULLE (IRHT – CNRS) ; Anne-Marie TURCAN-VERKERK (EPHE – AOrOc).


Dimanche 3 octobre 2021 – 10h-16h (sous réserve des conditions sanitaires)

10h : Christian SAPIN (Université de Bourgogne – Artehis – CNRS), l’oratoire de Germigny des Prés in situ
14h-16h : visites du dépôt lapidaire de l’abbaye, du centre d’interprétation du Belvédère et de l’abbatiale

Source : LAMOP

Publié dans Conférences | Laisser un commentaire

Colloque – L’eau dans les villes d’Europe au Moyen Âge (IVe-XVe s.) : un vecteur de transformation de l’espace urbain

Les villes, ou plutôt les sociétés urbaines, entretiennent et ont entretenu, avec l’eau des relations multiples et complexes. Sous toutes ses formes (eau stagnante et zone humide, eau dynamique, souterraine ou de surface), l’eau est un préalable à l’installation d’une communauté humaine et presque toutes les villes s’accrochent aux rives d’un cours d’eau utilisé à des fins diverses (alimentaire, artisanale, source d’énergie, moyen de défense, transport…). Peut-être plus que n’importe quelle ville, l’agglomération médiévale est une ville où l’eau est omniprésente ce qui en fait un thème de prédilection des chercheurs comme l’illustrent les nombreux travaux publiés sur le sujet (Leguay 2002, Guillerme 1983). Parmi les colloques organisés jusqu’à présent sur l’eau à l’époque médiévale, la grande majorité des communications concernent la fin de la période pour laquelle les sources textuelles sont plus nombreuses et moins lacunaires. Parallèlement dans les colloques et publications portant sur la ville du haut Moyen Âge, le rôle de l’eau reste peu étudié ou en tout cas abordé de manière marginale (Hodges, Hobley 1988), même si certains exemples sont bien connus pour cette période comme la ville portuaire de Dorestad (Van Es, Verwers 1980) ou encore Douai (Louis, Demolon, Louis-Vanbauce 1990). En 2004 la publication d’un colloque du CTHS sur les fleuves et marais a renouvelé les approches relatives à l’anthropisation des fleuves et à la gestion des zones humides avec des exemples urbains comme Tours (Burnouf et Leveau 2004). 

Partant du postulat qu’il existe une multitude de types de ville au Moyen Âge tant par leurs origines que par leurs fonctions (villes d’origine antique ou établies autour d’établissements monastiques, de sites castraux ou de pôles économiques…), nous proposons de réévaluer le rôle de l’eau dans ces villes selon trois échelles d’analyse de taille croissante : l’usage de l’eau en ville, l’eau à l’échelle de la ville et enfin l’eau et la constitution des réseaux de villes, en mettant en relief les différents rôles de l’eau à partir des découvertes archéologiques réalisées lors d’opérations préventives et programmées comme de l’analyse des sources textuelles. 

Programme : ici

Informations pratiques :

21-23 Octobre 2021

UMR 7324 CITERES − Laboratoire Archéologie et Territoires

Comité scientifique 

Brigitte Boissavit-Camus (Professeure d’archéologie médiévale à l’université de Nanterre, ArScAn)

Olivier Blin (Direction Scientifique et Technique de l’Inrap, ArScAn)

Luc Bourgeois (Professeur d’archéologie médiévale à l’université de Caen, CRAHAM)

Aline Durand (Professeure d’archéologie et d’histoire du Moyen Âge à l’université du Mans, CReAAH)

Yves Henigfeld (Maître de conférences HDR à l’université de Nantes, CReAAH)

Elisabeth Lorans (Professeur d’archéologie médiévale à l’université de Tours, CITERES-LAT)

Thomas Pouyet (Docteur en archéologie, Université de Tours/CITERES-LAT)

Gaël Simon (Docteur en archéologie, Université de Tours/CITERES-LAT)

Dries Tys (Professeur à Vrije Universiteit Brussel, Président de Medieval Europe Research Community, MERC)

Laurent Verslype (Professeur d’archéologie médiévale à l’UCLouvain CRAN/INCAL)

Source : SciencesConf

Publié dans Conférences | Laisser un commentaire

Appel à contribution – Pecia. Le livre et l’écrit, vol. 24

Volume 24 of PECIA. LE LIVRE ET L’ÉCRIT (BREPOLS) will be dedicated to manuscript books and incunables (10th-15th century) as elements of a theme, such as: collectors and collections / old libraries / catalogues, inventories and book lists / unicum / incunables and first printers, etc… 

Send a brief summary and CV by October 15th to Jean-Luc Deuffic:

jldeuffic@gmail.com

Le volume 24 de « PECIA. LE LIVRE ET L’ÉCRIT » (BREPOLS) sera consacré aux livres manuscrits et incunables (Xe –XVe siècle) en tant que composants d’une entité sur des thèmes comme : Collectionneurs et collections / Bibliothèques anciennes / Inventaires et listes de livres / Unicum / etc…

Résumé de quelques phrases et CV à envoyer jusqu’au 15 octobre à Jean-Luc Deuffic

jldeuffic@gmail.com

https://sites.google.com/view/pecia/accueil

Publié dans Appel à contributions | Laisser un commentaire

Colloque – Les discours sur la croisade. Transferts, rhétorique, poétique et fiction XIIe-XVIe s.

Les discours sur la croisade. Transferts, rhétorique, poétique et fiction (XIIe-XVIe siècles)

Université de Lille Campus Pont de Bois

En présentiel. L’université demande le contrôle des pass sanitaires.

Organisation : Catherine Gaullier-Bougassas

Programme :

Le 23 septembre 2021

-9h  Accueil

-9h30 Introduction

-9h45-10h15 Camille Rouxpetel (Université de Nantes), « Conquérir et gouverner : le discours à l’épreuve des faits (Syrie, Palestine, XIIe siècle) »

-10h15-10h45 Marianne Ailes (Université de Bristol), « L’Estoire de la Guerre Sainte et The crusade and Death of Richard I, deux récits des mêmes événements, deux discours différents »

-10h45-11h15 discussion

-11h15-11h30 pause

-11h30-12h Esther Dehoux et Emmanuelle Poulain-Gautret (Université de Lille), « Recoumanciez novele estoire,/ car Jhesucriz, li Rois de gloire,/ vos wet avoir, et maugré votre. Le devoir de croisade selon Huon de Saint-Quentin et Rutebeuf »

-12h-12h30 Zrinka Stahuljak (Université de Californie, Los Angeles), « L’antiquitas des croisades (XIIIe-XIVe siècle) »

12h30-12h45 discussion

-14h-14h30 Pierre-Anne Forcadet (Université d’Orléans), « Pierre Dubois et la croisade : discours juridiques pour un ordre idéal »

-14h30-15h Kevin Brownlee (Université de Pennsylvanie), « La matière de la Prise d’Alexandrie chez Guillaume de Machaut et Philippe de Mézières : Perspective, Contraste, et Identité de l’écrivain »

-15h-15h30 Loïc Chollet (Université de Fribourg), « Imaginaire de croisade et frontières mentales. Le discours sur les ‘confins’ européens à la fin du Moyen Âge »

-15h30-16h discussion

-16h-16h15 pause

-16h15-16h45 Elena Koroleva (Université du Littoral), « Jason le croisé à la cour de Bourgogne »

-17h-17h30 Joana Barreto (Université de Lyon 2), « Les Wavrin à l’épreuve du réel : l’Europe centrale et orientale, entre fiction et pragmatisme ? »

-17h30-18h Victoria Turner (University of St Andrews), « Absence, retour et famille : les discours sur la croisade dans les chansons de geste tardives »

-18h-18h15 discussion

Le 24 septembre 2021

-9h-9h30  Michele Campopiano (Université d’York), « L’histoire de la Terre Sainte et le discours franciscain sur les croisades : les Frères mineurs à Jérusalem (1373-1524) »

-9h30-10h Elodie Lecuppre-Desjardin (Université de Lille-IUF), « L’idée de croisade à la fin du Moyen Âge : du devoir de chrétien à l’utopie politique »

-10h-10h30 Anne-Sophie Laruelle (Université de Liège), « Hercule dans les rêves de croisades des princes chrétiens (XVe-XVIe siècle) »

10h30-11h discussion

11h-11h15 pause

-11h15-11h45 Tristan Vigliano (Université d’Aix-Marseille), « D’Urbain à Isma’il : le discours sur la croisade de Jean Lemaire de Belges dans le Traité de la différence des schismes et des conciles »

-11h45-12h15 Emilie Picherot (Université de Lille), « Croisade linguistique en Espagne (Pedro de Alcala) et en France (Postel) : comment l’enseignement de l’arabe s’appuie, au début du XVIe siècle, sur les idées de Lulle et Dubois »

Source : Université de Lille

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Appel à contribution – Usages du passé et imaginaire politique dans la littérature bourguignonne

Boulogne-sur-Mer, Centre universitaire du Musée, 19-21 octobre 2022 Université Littoral Côte d’Opale, UR 4030 HLLI

Organisateurs : Jean DEVAUX, Elena KOROLEVA, Grace BAILLET

Cette manifestation scientifique s’inscrit dans le prolongement des rencontres internationales consacrées à la littérature bourguignonne qui se sont tenues depuis 2005 à l’Université Littoral Côte d’Opale. Au cours du colloque qui se tiendra à Boulogne-sur-Mer du 19 au 21 octobre 2022, il s’agira d’explorer l’imaginaire politique bourguignon et de réfléchir sur les modalités et les finalités de l’appropriation du passé dans la littérature écrite à la cour de Bourgogne entre la fin du XIVe et le début du XVIe siècle. Le corpus sur lequel porteront les analyses pourra s’étendre aux histoires universelles et chroniques régionales retraçant l’histoire des diverses principautés bourguignonnes, aux œuvres épiques, romanesques et théâtrales ainsi qu’aux textes relevant de l’histoire immédiate.

Axes de recherche

1) Exploiter les grandes figures du passé

Dans L’Automne du Moyen Âge (1919), Johan Huizinga soulignait déjà le rôle qu’avait revêtu « le culte du héros » au sein de la noblesse des derniers siècles du Moyen Âge : « La vie chevaleresque est une imitation ; imitation des héros du cycle d’Arthur ou des héros antiques, peu importe1. » Les vertus du prince étant considérées comme le fondement même du bon gouvernement, la littérature écrite à la cour de Bourgogne pourra être envisagée sous l’angle de sa dimension exemplaire et de sa portée didactique. On se penchera dans cette perspective sur les œuvres bourguignonnes consacrées aux grandes figures du passé, dont Alexandre, Girart de Roussillon, ou encore Charlemagne2, qui offraient aux ducs et aux seigneurs de leur entourage des modèles de comportements chevaleresques et princiers.

Au-delà de l’exemplarité personnelle, les personnages de l’Antiquité gréco-romaine ainsi que ceux de l’histoire nationale ou locale apparaissent aussi et avant tout comme des héros fondateurs. L’on songe par exemple à l’instauration des tournois et de la chevalerie par Alexandre dans le Perceforest ou à la fondation des pays de l’Occident par des rescapés troyens, thème de nombreuses chroniques et compilations d’histoire ancienne écrites pour les ducs et leurs héritiers, comme la Fleur des histoires de Jean Mansel et les Illustrations de Gaule et singularitez de Troyes de Jean Lemaire de Belges. C’est cette dimension politique conférée aux grandes figures du passé qu’il s’agira de déceler dans le cadre du colloque. Seront particulièrement bienvenues les contributions portant sur les récits de fondation incorporés aux chroniques régionales, comme la traduction de la Chronographia de Jean de Beka, relatant l’histoire des comtés de Hollande et de Zélande, ou les Chroniques de Hainaut de Jean Wauquelin.

2) (Ré)inventer le passé

Selon Paul Ricœur qui a analysé les manipulations de la mémoire pratiquées par les détenteurs du pouvoir dans le chapitre 2 de son essai La mémoire, l’histoire, l’oubli, celles-ci se réalisent avant tout dans le récit, « l’idéologisation de la mémoire [étant] rendue possible par les ressources de variation qu’offre le travail de configuration narrative3 ». Il conviendra d’examiner les choix narratifs des auteurs de la cour de Bourgogne qui réimaginent le passé en fonction des besoins du moment présent. On s’intéressera au processus de transformation du texte au terme de l’opération de réécriture, de traduction et/ou de compilation effectuée par les écrivains, en identifiant les nouveaux éléments introduits par rapport aux sources et en se demandant dans quelle mesure les œuvres littéraires ainsi produites se conforment à l’idéologie ducale et contribuent à l’élaboration du mythe politique bourguignon. À titre d’exemple, citons la création, dans les années 1440-1470, de tout un corpus de textes exploitant le voyage des Argonautes en quête de la Toison d’or, un thème dont le succès est directement lié aux activités de l’ordre de la Toison d’or, fondé par Philippe le Bon en 1430. D’autres textes offrant une image du monde grec pourraient être examinés, comme la version « littérale » de l’Histoire dApollonius de Tyr, qui, tout en restant proche du texte latin, aborde des thématiques politiques pouvant susciter l’intérêt des lecteurs du milieu culturel de la cour de Bourgogne.

On étudiera également le discours que les écrivains tiennent sur leur propre travail de réappropriation du passé dans les parties liminaires, en particulier dans les prologues, mais aussi dans des commentaires dispersés au sein de leur récit. Il sera par exemple opportun d’aborder en ce sens le corpus des prologues rédigés par David Aubert pour les ouvrages qu’il transcrivit pour le duc Philippe le Bon.

3) Représenter le passé

Dans le cadre de cet axe, il s’agira de s’interroger sur le rôle des représentations du passé dans la mise en scène du pouvoir. Soucieux d’affirmer leur puissance politique, les ducs de Bourgogne cherchaient à l’exhiber avec ostentation. Diverses célébrations offraient un environnement propice pour déployer les fastes : « joyeuses entrées » dans les différentes villes de leurs territoires ; banquets et réceptions solennelles ; chapitres de l’ordre de la Toison d’or ; festivités en rapport avec les grands événements familiaux, à l’instar du mariage de Philippe le Bon et d’Isabelle de Portugal (1430), faits politiques importants, comme le congrès d’Arras (1435). Les figures et événements glorieux de l’histoire ancienne sont souvent convoqués dans l’historiographie d’actualité afin de marquer ces occasions et d’établir des parallèles entre les héros du passé et les représentants de la dynastie ducale. Si plusieurs études, notamment celles de Marie-Thérèse Caron, ont déjà été consacrées au célèbre Banquet du Faisan de 1454, ce colloque offrira l’occasion d’examiner sur de nouveaux frais les entremets de Jason mis en scène lors du banquet, afin de mieux cerner leur place dans le paysage culturel de l’époque et leur influence sur la production littéraire de la seconde moitié du XVe siècle. L’on pourra aussi mener des études sur le corpus théâtral bourguignon, d’abord sur les pièces de théâtre dont le sujet est puisé à la « mythistoire4 », comme les Epitaphes d’Hector et d’Achille de George Chastelain, montées lors des fêtes de Nevers en 1454, mais aussi sur les dialogues et les débats impliquant des personnages illustres du passé et destinés à être joués ou au moins déclamés, même si l’on ignore aujourd’hui les circonstances exactes de leur production scénique5.

Enfin, les contributions pourront explorer la relation texte-image dans les manuscrits enluminés de la bibliothèque ducale et des collections des seigneurs appartenant à l’entourage des ducs, afin d’examiner comment les représentations du passé participent de la construction de l’imaginaire politique bourguignon.

Comité scientifique international

Catherine GAULLIER-BOUGASSAS, Professeur à l’Université de Lille
Jean-Claude MÜHLETHALER, Professeur à l’Université de Lausanne
Anne SCHOYSMAN, Professeur à l’Université de Sienne
Graeme SMALL, Professeur à l’Université de Durham

Les propositions de communication accompagnées d’un argumentaire d’une dizaine de lignes et d’un bref curriculum vitae sont à envoyer aux organisateurs avant le 15 octobre 2021 :

Jean.Devaux@univ-littoral.fr, elena.koroleva@univ-littoral.fr, ulcogracebaillet@gmail.com

Publié dans Appel à contributions | Laisser un commentaire

Colloque – The Illuminated Legal Manuscript from the Middle Ages to the Digital Age. Forms, Iconographies, Materials, Uses and Cataloguing

Programme : ici

Pour commémorer sa troisième année d’existence, l’équipe de recherche IUS ILLUMINATUM organise du 22 au 25 septembre 2021, en collaboration avec l’ Instituto de Estudos Medievais (IEM-NOVA/FCSH), Instituto Português de Heráldica, la Fondazione Tesoro del Duomo Vercelli (Italie), la Biblioteca Capitolare de Vérone (Italie) et la Società Storica Vercellese (Italie), un Colloque international sur le thème : “The Illuminated Legal Manuscript from the Middle Ages to the Digital Age. Forms, Iconographies, Materials, Uses and Cataloguing” (Le manuscrit juridique enluminé du Moyen Âge à l’ère numérique. Formes, Iconographies, matériaux, usages et catalogage).

L’événement vise à communiquer à un public plus large les résultats des recherches menées par les membres de l’équipe au cours des trois premières années de son existence. Ce colloque a également pour objectif de donner un aperçu de l’évolution de la recherche sur les manuscrits juridiques enluminés en Europe, sur le catalogage, la numérisation et la matérialité de ces manuscrits dans le but de réunir des spécialistes renommés sur le sujet et de réfléchir sur les implications méthodologiques et pratiques et défis théoriques que cette enquête implique. Lors de cet événement scientifique, différentes études de cas liées à certaines régions du territoire européen seront analysées à travers une approche interdisciplinaire afin de dépasser les limites et d’ouvrir des pistes de recherche innovantes et fructueuses.


Organisation:
Instituto de Estudos Medievais (IEM-NOVA/FCSH)
Ius Illuminatum – Oficina de investigação
Fondazione Tesoro del Duomo Vercelli 
Biblioteca capitolare di Verona
Società storica vercellese
Instituto Português de Heráldica


Direction et coordination scientifique :
Maria Alessandra BILOTTA (IEM-NOVA / FCSH; PI de l’équipe de recherche IUS ILLUMINATUM) avec la collaboration du Comité Scientifique de IUS ILLUMINATUM


Comité d’organisation :
Maria Alessandra BILOTTA (IEM-NOVA / FCSH; PI de l’équipe de recherche IUS ILLUMINATUM)
Miguel Metelo DE SEIXAS (IEM-NOVA / FCSH)
Silvia FACCIN (Biblioteca Capitolare di Vercelli)
Timoty LEONARDI (Biblioteca Capitolare di Verona)


L’inscription est gratuite et doit être effectuée via les e-mails iem.geral@fcsh.unl.pt et info@tesorodelduomovc.it


Fuseau horaire : Heure d’été d’Europe centrale (CEST) UTC +2 (heure de Rome et de Paris)

Publié dans Conférences | Laisser un commentaire

Colloque – Conjugalités et extraconjugalités à la cour de France (Moyen Âge – XIXe siècle)

Ce colloque, organisé par Cour de France.fr, a pour but d’examiner l’impact de la vie de cour sur le mariage et la vie conjugale. Le terme « conjugalité » est alors défini le plus largement possible afin d’en saisir toutes les réalités : l’acte de mariage et ses modalités (choix du conjoint, cérémonie, alliances), le statut marital confronté à la vie de cour et à ses contraintes (célibat, mariage, veuvage), la vie conjugale entendue comme atout ou frein à l’avancement social, l’extraconjugalité, les sexualités autres et l’adultère (connu ou caché, favorisé ou non par la rencontre à la cour, donnant naissance à des faveurs potentielles).

Inscription obligatoire
Accéder au formulaire d’inscription
La date butoir pour les inscriptions est le 21 octobre.

Programme :

Mardi 26 octobre 2021


9h15 – Accueil
9h30 – Pauline Ferrier-Viaud (Sorbonne Université, CRM) et Flavie Leroux (Centre de recherche du château de Versailles/CRH)
Introduction

1. Idées reçues et discours sur les conjugalités à la cour de France

Présidence : Nicolas Le Roux (Université Paris 13)

10h00 – Sven Externbrink (Université de Heidelberg)
Conjugalités et extraconjugalités vues de l’extérieur : Ézéchiel Spanheim et les mœurs à la cour de Louis XIV

10h30 – Laetitia Saintes (Université catholique de Louvain, INCAL)
De “l’innocence des temps monarchiques”. L’extraconjugalité propre à la vie de cour dans l’œuvre de Paul-Louis Courier

11h00 – Discussion
11h15 – Pause

2. Genèse du mariage : négociations et stratégies matrimoniales à la cour de France

Présidence : Lucien Bély (Sorbonne Université)

11h45 – Sarah Casano-Skaghammar (Université de Poitiers)
Se marier à l’ombre du roi. Les alliances matrimoniales des familles de Nemours et de Villebéon au XIIe et XIIIe siècle

12h15 – Jean Senié (Centre Roland Mousnier, ENS)
Les stratégies matrimoniales des enfants d’Anne d’Este entre France et Italie

12h45 – Discussion

13h00 – Déjeuner

3. Des parcours de couples : l’épineuse question de l’intégration curiale
Présidence : Charles-Éloi Vial (Bibliothèque nationale de France)

15h00 – Fanny Giraudier (Université de Lyon, LARHRA)
Le duc et la duchesse de Bouillon, un couple au coeur des tourments de la cour (fin XVIe-début XVIIe siècle)

15h30 – Camille Le Fauconnier Ripoll (Lycée Alain, Le Vésinet)
La grande Louve et le grand Louvetier. Bonne de Pons et Michel Sublet d’Heudicourt à la cour de France, un couple à l’épreuve de la faveur royale et de l’ascension sociale

16h00 – Discussion

16h15 – Pause

16h45 – Jean-Charles Daumy (Université Bordeaux Montaigne)
Le duc et la duchesse de Liancourt : trajectoire et difficultés d’un couple pensé par et pour la Cour, 1764-1810

17h15 – Mathieu da Vinha (Centre de recherche du château de Versailles)
D’épouse infidèle à femme divorcée et remariée : Mlle Bontemps ou le « plaisir de vivre » au XVIIIe siècle

17h45 – Discussion

Mercredi 27 octobre 2021

4. Conjugalité, extraconjugalité(s) et politique

Présidence : Fanny Cosandey (EHESS, CRH)

9h45 – Vladimir Chichkine (Université d’État de Saint-Pétersbourg)
Anne de Rus’ : deux époux — deux places différentes à la cour de France ?

10h15 – Justine Cudorge (Université de Reims-Champagne-Ardennes et Université de Namur)
Concubines et factions politiques : la cour mérovingienne au cœur des pratiques matrimoniales royales d’après Grégoire de Tours et Frédégaire

10h45 – Pause

11h15 – Pascal Firges (Université de Bielefeld)
« Voilà ce qu’on appelle la persécution de cour, quand on va des proscrits jusques à leurs amis et leur maîtresse. » Relations extraconjugales et la politique des disgrâces dans la société de cour des XVIIe et XVIIIe siècles

11h45 – Discussion

12h00 – Déjeuner

5. Solitudes féminines : absence de l’époux et vie curiale

Présidence : Kathleen Wilson-Chevalier (American University of Paris)

14h00 – Damien Fontvieille (Sorbonne Université)
De l’autre côté du miroir. Les femmes dans un clan d’officiers au XVIe siècle : alter-ego de leurs maris et relais de leur influence

14h30 – Vincenzo Lagioia (Université de Bologne)
Une place à Versailles. Marguerite Louise d’Orléans : une épouse séparée à la cour de France

15h00 – Discussion

15h15 – Pause

15h45 – Pascale Mormiche (Université de Cergy-Pontoise)
Le statut de la Gouvernante des Enfants de France : mariage ou veuvage ?

16h15 – Aurélie Chatenet-Calyste (Université de Rennes 2)
Être veuve à la cour de France au XVIIIe siècle, le cas des dames de la reine Marie Leszczynska (1725-1768)

16h45 – Discussion

17h00 – Pauline Ferrier-Viaud (Sorbonne Université, CRM) et Flavie Leroux (Centre de recherche du château de Versailles/CRH)
Conclusions

Informations pratiques :

Sorbonne Université – Salle des actes
54, rue Saint-Jacques
75005 Paris

Organisation

Comité d’organisation
Pauline Ferrier-Viaud, Sorbonne Université – Centre Roland Mousnier (UMR 8596)/IRCOM
Flavie Leroux, EHESS – Centre de recherches historiques (UMR 8558), Centre de recherche du château de Versailles

Conseil scientifique

  • Lucien Bély, Professeur d’histoire moderne à Sorbonne Université
  • Aurélie Chatenet-Calyste, Maîtresse de Conférences à l’Université Rennes 2
  • Fanny Cosandey, Directrice d’études à l’EHESS
  • Robert Descimon, Directeur d’études à l’EHESS
  • Pauline Ferrier-Viaud, Docteure en histoire de Sorbonne Université
  • Murielle Gaude-Ferragu, Maîtresse de Conférences à l’Université Paris 13
  • Nicolas Le Roux, Professeur d’histoire moderne à l’Université Paris 13
  • Flavie Leroux, Docteure en histoire et civilisations de l’EHESS
  • Dorothea Nolde, Professeure d’histoire moderne à l’Université de Vienne
  • François-Joseph Ruggiu, Professeur d’histoire moderne à Sorbonne Université/Directeur de l’Institut des Sciences Humaines et Sociales-CNRS
  • Charles-Éloi Vial, archiviste-paléographe, conservateur à la BnF-Département des Manuscrits
  • Agnès Walch, Professeure d’histoire moderne à l’Université d’Artois

Source : Cour de France

Publié dans Conférences | Laisser un commentaire