Bourse – Bourses de l’Academia Belgica

Échéance : 30 septembre 2017.

L’Academia Belgica de Rome met à concours chaque année un certain nombre de Stipendia Academiae Belgicae, dont la durée peut aller de un à neuf mois.

stipendia

Conditions :

Les bourses s’adressent à des chercheurs ayant obtenu leur diplôme de 2e ou de 3e cycle – baccalauréat, licence, maîtrise, DEA, doctorat – dans les trois dernières années académiques, se sont distingués par l’excellence des grades obtenus et peuvent présenter un projet de recherche justifiant un séjour à Rome de la durée proposée.

Instructions pratiques :

Le stipendium comprend :

  • une indemnité de voyage et de séjour par mois, payables à Rome (cette somme sera adaptée en fonction d’autres revenus éventuels perçus simultanément par le/a candidat/e);
  • le logement en chambre individuelle avec sdb/douche à l’Academia durant la période considérée.

Les formulaires de candidature (Formulaire / Formulier) ainsi que les détails pratiques (Règlement / Reglement) sont disponibles sur cette page quelques mois avant le délai de dépôt des candidatures, qui se situe généralement au mois de septembre.

Source : Academia Belgica

Publié dans Bourse

Colloque – Le paysan et la mer. Ruralités littorales et maritimes en Europe au Moyen Âge et à l’Epoque moderne

Hastingues, Landes,
13 et 14 octobre 2017

39e journées internationales d’histoire de Flaran, consacrées aux sociétés littorales, sous la direction de Thierry Sauzeau et de Jean-Luc Sarrazin.
13 et 14 octobre 2017.

Flaran - 13-14 octobre

Programme :

Vendredi 13 Octobre

9h : Accueil des congressistes à l’abbaye d’Arthous (40300 Hastingues)
9h30 : Ouverture du colloque

9h45 – 12h30

Jean-Luc SARRAZIN (Université de Nantes) et Thierry SAUZEAU (Université de Poitiers) – Rapport introductif

Pêches et pêcheries

Yannis SUIRE (Centre vendéen de Recherches Historiques) – Pêcher dans les marais : écluses, bouchauds et écluseaux dans le Marais poitevin de la fin du Moyen Âge au XIXe s.
Riccardo RAO (Université de Bergame) – L’exploitation des communaux marécageux et des lagunes dans les campagnes littorales de l’Italie du Centre-Nord au Moyen Âge
Jacques BOUCARD (Cahiers de la Mémoire (île de Ré) ) – Les « paysans de la mer » sur l’île de Ré et l’exploitation des écluses à poissons à l’époque moderne
12h30 : Vin d’honneur
13h : Déjeuner

14h : Visite de l’abbaye, organisée par l’équipe de l’abbaye d’Arthous

14h45- 18h

Daniel FAGET (Université d’Aix-Marseille) – Une communauté rurale contre un privilège halieutique : le pillage des fontaines de Salses (Roussillon, 1758).

Quels modes d’agricultures littorales ?

Tim SOENS (Université d’Anvers) – Essor et déclin de l’économie paysanne maritime autour de la mer du Nord (XIe-XVIIe s.)
Jean-Claude HOCQUET (CNRS) – Cultures du sel et société sur les littoraux méditerranéens au Moyen Âge et aux Temps modernes
Inês AMORIM (Université de Porto) – L’adaptation des marais salants portugais aux conditions environnementales et économiques à l’époque moderne

18h15 : Assemblée générale de l’association des Journées internationales d’histoire de Flaran

Samedi 14 octobre

9h – 12h30

Gérard LE BOUEDEC (Université de Lorient) – De l’estran au terroir des paroisses littorales ou l’agriculture littorale française du XVIIe au XIXe s.

Des campagnes exposées aux risques

Sébastien PÉRISSE (Université de La Rochelle) – Les campagnes littorales saintongeaises à l’épreuve des vimers (de mer, de sable et de guerre) aux XIVe et XVe s.
Emmanuelle CHARPENTIER (Université de Toulouse – Jean Jaurès) – Les sociétés littorales face aux « sables volages » : le cas du Léon (Bretagne) du XVIIe au XIXe s.
Pierre CAILLOSSE (Université de La Rochelle) – Entre lutte et résignation : la mise en valeur des marais de Soulac aux XVIIIe et XIXe s.
Audrey BEAUDOUIN (Université de Rennes II) – Des Shetlandaisentre terre et mer : pêcher ou cultiver la terre dans un archipel en crise (XVIIIe s.)
12h30 : Déjeuner

13h30 – 16h

Campagnes littorales et activités de cabotage

Gilbert BUTI (Université d’Aix-Marseille) – La mer au service de la terre en Méditerranée occidentale (XVIIe-XVIIIe s.)
Werner SCHELTJENS (Université de Leipzig) – La naissance d’un secteur du transport maritime sur les littoraux ruraux hollandais et allemand, ca 1300-1850
Mathias TRANCHANT (Université de La Rochelle) – Ports ruraux et seigneuries rivagières d’entre Loire et Gironde (XIe-XVe s.)

Conclusion

16h30 : Conférence – Jean-Jacques TAILLENTOU – Les populations landaises face aux naufrages : de la légende à l’histoire (XVIIe – début XXe s.)

Source : AHMUF

Publié dans Conférences

Offre d’emploi – Lecturer in Medieval and/or Historical Archaeology (Newcastle University)

Newcastle University – Faculty of Humanities and Social Sciences – History, Classics and Archaeology

Location: Newcastle Upon Tyne
Salary: £34,520 to £38,833 per annum.
Hours: Full Time
Contract Type: Permanent
Placed on: 12th September 2017
Closes: 10th October 2017
Job Ref: 155034

96

The School wishes to appoint a Lecturer in Medieval and/or Historical Archaeology, commencing as soon as possible. The successful candidate will specialize in the archaeology of the medieval and/or post-medieval periods. They will be expected to offer research-led teaching in this field at undergraduate and postgraduate levels; this will include contributions to team-taught modules (undergraduate and MA). You will also be expected to contribute to the further development of postgraduate research at Newcastle and to take on a share of administrative tasks.

You must have a PhD in a relevant field and clearly developed research plans, including world-leading or internationally excellent publications that will provide a significant contribution to the university’s next submission to the Research Excellence Framework (REF). You must have experience of undergraduate teaching and the ability to respond enthusiastically and positively to students. You will be able to work as part of a team, and be willing to work collaboratively with colleagues in other disciplines in the School and University.

For informal enquiries please contact Prof. Sam Turner, Head of School (sam.turner@newcastle.ac.uk), or Dr Chris Fowler, Head of Archaeology (chris.fowler@newcastle.ac.uk).

Click here for further details.

Newcastle University values diversity and is committed to recruiting and supporting staff and students from all sectors of society. The University holds a Silver Athena SWAN award in recognition of our good employment practices for the advancement of gender equality, and the HR Excellence in Research award.

Please be advised that due to a new minimum salary threshold of £30,000 per annum imposed by the UKVI, this post may not qualify for University sponsorship under Tier 2 of the points based system.

Source : Jobs.ac.uk

Publié dans Offre d'emploi

Colloque – Census. Recenser et identifier les manuscrits par langue et par pays

La rencontre internationale « Census », du 12 au 13 octobre 2017, réunit de nombreux experts européens, du monde universitaire et des bibliothèques, pour réfléchir aux pratiques actuelles de recensement des manuscrits au sein des bases de données de référence et au sein des catalogues en ligne de bibliothèques. Ce partage d’expériences est l’occasion de mettre en lumière les nouveaux enjeux de recherche et les améliorations proposées au sein des différents outils et catalogues.

Les entreprises de recensement et de catalogage des manuscrits sont aujourd’hui en pleine évolution : les travaux sur support papier sont accompagnés, et de plus en plus souvent supplantés, par des outils électroniques.

Face à l’extrême diversité des solutions techniques et des modes de description mis en œuvre, nous proposons une réflexion collective associant les chercheurs et les établissements de conservation. Le but de la rencontre, dont l’occasion est fournie par le 80e anniversaire de l’IRHT, est d’abord de confronter les expériences dans les divers pays et les divers champs linguistiques, afin de réfléchir ensemble aux moyens de mutualiser et de mettre en lien recensements et descriptions de manuscrits par langues, par pays, par type de manuscrits.

2017_census_affiche

Programme :

Jeudi 12 octobre – Salle Jeanne-Vielliard, IRHT, Paris 16e

9h15 – Accueil
9h30 – Introduction : François Bougard et Matthieu Cassin (IRHT)

Recenser les manuscrits par langue : langues anciennes et médiévales – Présidence : François Bougard

9h45 – M. Depauw (KU Leuven) : Trismegistos: cataloguing all ancient texts (BC 800 BC – AD 800)
10h15 – M. Cassin (IRHT) : Pinakes (recenser et décrire les manuscrits grecs) et Diktyon (identifier les manuscrits grecs)

10h45 – Pause

Présidence : Brigitte Mondrain

11h – M. Rosenau (Akademie der Wissenschaften zu Göttingen) : Digital Coptic – DH Projects in Coptic Studies
11h30 – A. Binggeli (IRHT) : E-ktobe : une base pour les manuscrits syriaques
12h – J. Olszowy-Schlanger (SAPRAT, EPHE, IRHT) – Classer les manuscrits hébreux par leur aire de production : enjeux et problèmes méthodologiques

Recenser les manuscrits par pays – Présidence : Claudia Fabian

14h – R. Giel (Berlin, Staatsbibl. zu Berlin – Preussischer Kulturbesitz, Handschriftenabteilung) : Cultural objects and descriptions. Towards a new German Manuscript Portal
14h30 – Ch. Flueler (Université de Fribourg) : Local – National – Global : How e-codices has made a national manuscript portal in Switzerland
15h – Ch. Glassner (Österreichische Akademie der Wissenschaften) : manuscripta.at – Manuscrits médiévaux en Autriche
15h30 – L. Fagin Davis (Medieval Academy of America) : Medieval and Renaissance Manuscripts in North America : Identification, Digitization, and Discoverability

16h – Pause

Présidence – Pierre-Jean Riamond

16h20 – M. Maniaci (Università degli studi di Cassino) : Documentare i manoscritti greci d’Italia : riflessioni in margine ad un lavoro in corso
16h50 – L. Negrini (ICCU, Roma) : Nuovi strumenti per la catalogazione in ManusOnLine: le Linee Guida per l’Authority File e la tastiera virtuale
17h20 – A. Postec (BnF), C. Poiret (CCFr), P. Latour (Calames) : Recenser et décrire les manuscrits des bibliothèques publiques de France : les catalogues en ligne

Vendredi 13 octobre – Petit auditorium de la Bibliothèque nationale de France, Paris 13e

9h30 – Accueil et Introduction : Isabelle le Masne de Chermont (BnF)

Recenser les manuscrits par langue : langues modernes – Présidence : Isabelle le Masne de Chermont

9h45 – N. Busch (Universität Siegen) : Handschriftencensus. Medieval German Manuscripts
10h15 – M.-L. Savoye (IRHT) : Les deux visages de Jonas : répertoire « exhaustif » des manuscrits contenant du français ou de l’occitan et outils d’analyse de corpus de recherche

10h45 – Pause

Présidence : Marie-Laure Savoye

11h – G. Avenoza (Universitat de Barcelona) : Philobiblon (péninsule Ibérique : espagnol, catalan, galicien et portugais)
11h30 – S. Bertelli (Università degli studi di Ferrara) : Les manuscrits de la littérature italienne des origines : une mise à jour
12h – A. Bouwman (University Library, Leiden) et B. Besamusca (Universiteit Utrecht) : The Past, Present and Future of the Bibliotheca Neerlandica Manuscripta (BNM)

Ressources transversales et projets en cours – Présidence : Charlotte Denoël

14h – B. Giffard (IRHT, Biblissima), A.-M. Turcan (SAPRAT, EPHE, Biblissima) : Biblissima
14h30 – C. Fabian (Bayerische Staatsbibliothek, München) : Les manuscrits en réseau – réinvention, réorganisation et visibilité dans un nouvel écosystème
15h – M. Cassin et H. Seng (IRHT) : Pour des identifiants uniques des manuscrits (ISMSN) : présentation d’un projet en cours

15h30 – Pause

Présidence : Anne-Marie Turcan

16h – Ch. Denoël et F. Siri (BnF) : Le programme Polonsky (BnF-British Library) : aspects scientifiques et interopérabilité des métadonnées
16h30 – M. Bonicel (BnF) – L’innovation au service du partage des données : IIIF à la BnF
17h – Conclusions

Informations pratiques :

Jeudi 12 ocobre 2017
Institut de recherche et d’histoire des textes
Site Iéna, Salle Jeanne-Vielliard
40 avenue d’Iéna, 75116 Paris

Vendredi 13 ocobre 2017
Bibliothèque nationale de France,
Petit auditorium du site François Mitterrand
avenue de France, 75013 Paris

Source : IRHT

Publié dans Le réseau

Appel à contribution – Vrai, faux, mensonge. Huitièmes journées internationales d’études médiévales des Jeunes Chercheurs Médiévistes de l’Université de Genève & de la Conférence Universitaire de Suisse Occidentale

5-6 mars 2018

Si le mensonge renvoie à toute forme de discours contre la vérité, nous ne pouvons comprendre le premier sans définir la seconde et son rapport au faux. Ce lien, d’autant plus complexe au Moyen Âge, constitue l’enjeu de ces Huitièmes journées d’études.

La conception augustinienne lie étroitement le mensonge à la parole et, par extension, au Verbe divin qui témoigne d’une dichotomie entre Dieu et le Diable. Au-delà des enjeux théologiques et moraux qu’elle soulève, cette question suggère plus largement des pistes de réflexion sur le langage et la corrélation entre forme et vraisemblance. Au plan littéraire, outre l’opposition classique entre vers et prose, nous proposons d’explorer les stratégies d’effets de réel et autres formules langagières qui, tout en visant à accréditer le discours, concourent parfois à l’affaiblir. Le paradoxe de la notion de représentation émerge alors, synonyme à la fois de traduction mensongère de la parole première et de support pédagogique au Verbe divin. L’Ovide moralisé, dans lequel l’allégorie apparaît comme un moyen de prémunir les fables païennes antiques de l’oubli en les ramenant à une forme de vérité chrétienne, interroge le pouvoir persuasif et didactique de la fiction : l’expression d’une vérité peut-elle se passer de la séduction du texte, le docere peut- il se dissocier du placere ? Cette réflexion amorce le débat des intérêts mutuels de la littérature et de l’histoire – si la première se nourrit du pouvoir d’accréditation de la seconde, elle peut également doter celle-ci d’une attractivité supérieure –, mais aussi celui de la conception de la “vérité historique”, qui varie en fonction des époques et des disciplines et appelle d’ailleurs à étudier le problème des faux diplomatiques.

L’allégorie – dont l’essoufflement à la fin du Moyen Âge invite à interroger la métamorphose des régimes épistémologiques à cette époque – offre une ouverture de la littérature vers l’histoire de l’art : l’inscription du représenté dans le représentant, mais également le concept des ‘‘vraies images’’ dans l’iconographie religieuse sont autant de pistes permettant d’alimenter notre réflexion sur le vrai et le faux. Le corps occupe également une place importante dans la réflexion sur la vérité. Souvent considéré comme intrinsèquement authentique, le corps peut être craint pour son potentiel révélateur, mais peut également être objet de manipulations. Cette dimension problématique de la vérité et de ses variantes nourrit encore la réflexion sur le statut philosophique ou théologique de la vérité à l’Université de Paris notamment. Dans cette lignée, le discours du fou remet exemplairement en question ces catégories entre vrai et faux, acceptable et inacceptable, même si, paradoxalement, la folie semble au final offrir une réaffirmation de l’ordre normatif qu’elle met en cause. La possibilité d’une vérité mauvaise ou au contraire d’un mensonge utile reconditionne à son tour le rapport usuel aux catégories axiologiques.

Par ailleurs, une approche codicologique apporterait un éclairage neuf sur les vérités complémentaires ou alternatives caractérisant le dialogue entre le texte et l’image, de même qu’une réflexion philologique permettrait d’envisager un texte dans la perception schématique de son stemma codicum. Enfin, une réflexion sur les concepts de vrai, faux et mensonge ne saurait se dispenser de sonder l’hypocrisie et le jeu des masques de Faux-Semblant dans le Roman de la Rose ou la renardie du goupil dans le Roman de Renart. Au-delà de ces deux personnifications, les textes parodiques et satiriques méritent d’être examinés à la lumière de notre problématique : de l’hypocrisie des frères mendiants fustigée par Rutebeuf à la fausseté honnie du cheval Fauvel, l’ironie ne saurait manquer de soulever, dans ses emplois divers, les interrogations des médiévistes.

Telles seront les grandes lignes de la thématique que nous voudrions explorer à l’occasion de ces Huitièmes journées d’études. Des propositions de communication de 30 minutes relevant de tous les domaines des études médiévales (histoire, histoire de l’art, philosophie, théologie, langues et littératures, philologie, codicologie, diplomatique…) sont les bienvenues, en français (langue de déroulement du colloque) ou en anglais.

Les propositions de contribution, d’une demi-page environ, accompagnées de renseignements pratiques (statut, institution de rattachement, domaine de recherche) sont à envoyer au format PDF avant le 1er décembre 2017 à l’adresse suivante : journeesetudesjcm@gmail.com. Un comité scientifique procédera à la sélection des communications.

Publié dans Appel à contributions

News et appel à contribution – Fusion des revues « Rursus » & « Spicae »

Rursus-Spicae est une revue consacrée à la transmission des textes et des savoirs de l’Antiquité à la fin du Moyen-Âge. Elle est la fusion des revues Rursus et Spicae dont les objectifs scientifiques étaient similaires. Cette transmission peut concerner non seulement les textes grecs et latins, mais également hébraïques, syriaques et arabes qui ont nourri la culture médiévale et moderne. La revue publie des articles portant sur le prolongement, le réemploi et la compilation des savoirs, des thèmes et des textes d’auctoritates, sur un éventail temporel largement ouvert de l’Antiquité à la fin de la période médiévale. La revue propose des numéros thématiques portant en particulier sur la transmission des connaissances naturalistes, et publie des monographies sous forme de numéros spéciaux. Les anciens numéros de Spicae sont disponibles ici en pdf.

Rursus

La revue numérique Rursus est consacrée à des études portant sur la récriture. Elle a été conçue par les chercheurs de langues anciennes de l’Université de Nice, réunis de 2003 à 2007 dans la jeune équipe LA.LI.A, et est depuis publiée par le CEPAM (UMR 7264). La littérature dite ‘au second degré’ n’est pas une zone érudite, marginale, voire décadente du champ littéraire, mais la clé même de ce champ, puisque le régime original et originel de l’écriture est le second degré. Cette conviction d’une nature foncièrement hypertextuelle de la création n’est pas un dogme mais une attention de fond aux facteurs de mutation, de détournement et de renouvellement de la tradition.

La revue Spicae. Cahiers de l’Atelier Vincent de Beauvais, a été créée en 1977 par Jean Schneider et Monique Paulmier-Foucart pour publier les résultats des travaux de l’Atelier Vincent de Beauvais sur l’encyclopédisme médiéval. De 1978 à 1986 la revue a été publiée, à l’Université de Nancy avec la collaboration de l’Institut de recherche et d’histoire des textes, sous forme papier. A partir de décembre 2011, la revue, accueillant aussi les travaux issus du programme SourcEncyMe (Sources des encyclopédies médiévales) de corpus annoté des encyclopédies médiévales latines et d’autres contributions dans ce domaine, a repris sous forme de publication en ligne (sous l’ISSN 2257-6819 sur le site de l’Atelier Vincent de Beauvais [en cours de remplacement par un Carnet en ligne])pour trois numéros avant de fusionner avec Rursus.

Dernières parutions :

– Le numéro 10 de Rursus, sur les « Traductions latines de textes grecs », vient de sortir. http://rursus.revues.org/1269 (articles de Guillaume Bady, Caroline Philippart, Leone Gazziero, Elena Cazzuffi)
– Le numéro 11 de RursuSpicae, sur « Nature et morale : sources, et postérité homilétique, des encyclopédies du XIIIe siècle », est en cours de publication (6 articles de M.-A. Avenel, S. Delmas, I. Draelants et E. Frunzeanu, A. Hamy, I. Villarroel).

Un appel à contributions est en cours pour compléter les numéros suivants de RursuSpicae :

– 12 (2018) : « Parodies et postiches antiques »
– 13 (2018) : « Réécritures bibliques »
– 14 (2019) : « Autour du Physiologus »

RursuSpicae publiera un numéro spécial (n°12) consacré au Physiologus: Physiologus antique et sa transmission médiévale. Toute proposition portant sur l’une des recensions du Physiologus (en grec aussi bien que dans les autres langues de diffusion antiques ou médiévales —latin, arménien, géorgien, arabe, slavon, roumain…) sont les bienvenues. Les communications peuvent porter sur la tradition médiévale et les avatars de ce texte/genre, et concerner des aspects philologiques, littéraires, culturels, naturalistes, ou iconographiques. Les textes sont attendus pour le 31 mai 2018, pour une publication durant l’hiver 2018-2019, après acceptation par le comité éditorial et la recension par des évaluateurs.

Pour les consignes aux auteurs voir l’onglet sur la page d’accueil de RursuSpicae.

Source : Rursus

Publié dans Appel à contributions, News

Appel à contribution – La formule au Moyen Âge. 4e colloque international et interdisciplinaire

Date du colloque : 13-15 juin 2018
Lieu : CESCM, Poitiers
Deadline des propositions : 30 octobre 2017

Pour sa quatrième édition, le colloque bisannuel sur la formule (GRENDEL – IDEA) aura lieu les 13, 14 et 15 juin 2018, sous l’égide du CESCM, Université de Poitiers-CNRS. La manifestation se déroulera dans l’hôtel Berthelot, en centre-ville. Une demi-journée de découverte du patrimoine est proposée.

formules-mathematiques-vectorielles-version-manuscrite_34-51892-626x372

Argumentaire

Les modes de pensée et de représentation médiévaux sont profondément marqués par l’usage de reprises et de régularités attendus et reconnaissables, qui sont sources de tensions productives entre expression individuelle et normes collectives, changement et continuité, création et convention. De façon très générale, toute formule se caractérise par un figement ou une régularité plus ou moins marqué laissant la place, en creux, à l’innovation. La définition de la formule se décline différemment en fonction de la discipline considérée, et le colloque sera l’occasion d’en établir les diverses acceptions et de s’interroger sur leur compatibilité éventuelle, ainsi que d’analyser l’effet pragmatique engendré par les répétitions formulaires, entre autres pistes de réflexion possibles.

Axes thématiques :

Ce colloque, qui s’inscrit dans une logique internationale et interdisciplinaire, s’adresse aux médiévistes quels que soient leurs domaines de recherche:
– littérature (poésie, théorie orale-formulaire, tournures consacrées, topoi…)
– histoire de l’art (motifs, procédés de production, signatures artistiques…)
– histoire (médecine, cuisine, magie…)
– droit et diplomatique (études de serments, de testaments, de préambules de chartes…)
– codicologie (codex, colophons…)
– épigraphie (inscriptions funéraires, dédicatoires…)
– linguistique (politesse et interactions ritualisées, histoire de la langue, études de corpus de textes techniques ou savants…)
– musicologie (écriture et thèmes musicaux…)
– pratique et vie religieuses (prédications, liturgie…)

Modalités de soumission

Les propositions de communication (titre et résumé de 300 mots maximum) sont à envoyer avant le 30 octobre 2017 à Elise Louviot (elise.louviot@univ-reims.fr) et Stephen Morrison (stephen.morrison@univ-poitiers.fr).

Langues acceptées : français, anglais, espagnol, allemand.

Source : CESCM

Publié dans Appel à contributions