Colloque – 7e Journée d’études des jeunes chercheurs du LabEx HASTEC

Qui aura lieu le Mardi 16 avril 2019 à l’École Pratique des Hautes Études 4-14 rue Ferrus 75014 Paris (Salle 239).

Organisée par : Klara Boyer-Rossol (IMAf), Viola Mariotti (Centre Jean-Mabillon) et Lise Saussus (LaMOP)

PROGRAMME et RESUMES JJC - 16 avril 2019

Programme :

Session 1. Compiler et classifier les savoirs

10h – Alessandro Buccheri (Centre Jean Pépin), « Organiser le savoir botanique : théorie de l’analogie et pratique de la métaphore dans l’Historia Plantarum de Théophraste »
10h20 – Klara Boyer-Rossol (IMAf), « La Bibliothèque de Froberville : des archives privées précieuses pour l’histoire des savoirs sur Madagascar, les Mascareignes et l’Afrique orientale aux XVIIIe et XIXe siècles »
10h40 – Discussion
11h-11h15 – Pause

SESSION 2. LES ENJEUX DE L’ÉCRITURE DU MANUSCRIT AU TWEET

11h15 – François Rivière (LaMOP), « Le sens du service : les apprentis rouennais au Moyen Âge, entre institutions et contrats »
11h35 – Viola Mariotti (Centre Jean-Mabillon), « Li Codes an romanz (fin XIIIe s.) : un état des lieux paléographique »
11h55 − Clément Jacquemoud (CéSor), « Entre technique religieuse et vecteur de savoirs : l’écriture et ses enjeux en République de l’Altaï contemporaine »
12h15 − Discussion
12h35-14h00 − Déjeuner

SESSION 3. TRANSMISSIONS, TECHNIQUES ET SOCIÉTÉS

14h – Marion Claude (AnHiMA), « Vers une prosopographie des prêtres de la ville d’Akhmîm (Égypte) à l’époque tardive » n 14h20
Idaline Hamelin (AnHiMA), « Des femmes et du vin : présence alexandrine dans la chôra égyptienne de l’époque ptolémaïque à l’époque romaine »
14h40 − Lise Saussus (LaMOP), « Savoir-faire, techniques et réseaux socio-professionnels des métallurgistes douaisiens aux XIVe et XVe siècles »
15h – Clémentine Villien (LaMOP), « Les apports des archives dans le cadre d’une étude architecturale : le cas des églises abbatiales cisterciennes de la filiation de Clairvaux dans le diocèse de Besançon »
15h20 – Discussion
15h40 − Pause

SESSION 4. LES PRATIQUES RELIGIEUSES : ENTRE SENSORIALITÉ ET DISCOURS

16h – Dorothée Elwart (AnHiMA), « Des odeurs diffusées aux odeurs perçues : efficacité rituelle et présence divine par l’odorat au temple d’Hathor de Dendara »
16h20 – Élise Capredon (CéSor), « Quand les Amérindiens deviennent missionnaires : discours et pratiques prosélytes chez les Shipibo de l’Amazonie péruvienne »
16h40 – Discussion
17h – Conclusion générale, par Philippe Hoffmann

Source : EPHE

Publié dans Conférences

Publication – Estelle Doudet, « Moralités et jeux moraux. Le théâtre allégorique en français, XVe-XVIe s. »

Partout en Europe, entre la fin du XIVe et le milieu du XVIe siècle, s’affirment les théâtres allégoriques. Riche d’une centaine de moralités, farces morales, bergeries et histoires morales, le corpus français est l’exemple le plus complet à avoir été conservé d’un art dédié à la représentation du temps présent.

EddMS03b

L’ouvrage d’Estelle Doudet (Université de Lausanne) propose la première étude complète des enjeux esthétiques, sociaux et politiques de ces spectacles de persuasion. L’ancien théâtre allégorique remet en perspective les questions qui traversent nos scènes contemporaines. Comment incarner des idées dans des corps ? Quels secrets le théâtre permet-il de dévoiler ? Persuade-t-on mieux par l’émotion ou par le raisonnement ? L’art est-il un média comme les autres ?

Entre leçon civique et militantisme religieux, prescription didactique et appel à l’esprit critique, les pièces allégoriques des seuils de la modernité ont cristallisé les paradoxes de l’art théâtral lorsqu’il se confronte à un présent en crise.

Table des matières : ici

Informations pratiques :

Estelle Doudet, Moralités et jeux moraux. Le théâtre allégorique en français, XVe-XVIe s., Paris, Classiques Garnier, 2019 (Études sur le théâtre et les arts de la scène, n° 13). 690 p. ISBN: 978-2-406-07495-3. Prix : 48 euros.

Source : Classiques Garnier

Publié dans Publications

Publication – Andrea Fiamma, « Nicola Cusano da Colonia a Roma (1425-1450). Università, politica e umanesimo nel giovane Cusano »

Il volume ripercorre lo sviluppo del pensiero del giovane Nicola Cusano dalla frequentazione del maestro albertista Eimerico da Campo presso l’Università di Colonia (1425) e dal confronto con le posizioni filosofiche dei domenicani dello Studium coloniense, fino agli anni della maturità a Roma (1450). Il saggio illustra il contesto storico-culturale della genesi del De docta ignorantia, testo che suggella la presa di distanza di Cusano dal proprio passato universitario ma anche, al contempo, la sua insoddisfazione nei confronti dell’umanesimo diffuso in Italia negli anni del Concilio di Ferrara-Firenze; e lo segue nella sua ‘caccia della Sapienza’, nell’incontro con differenti tradizioni e contesti, fino alla formulazione dell’ideale del ‘Socrate cristiano’ nell’Idiota. Il volume, riccamente documentato anche sul piano della storia delle interpretazioni e degli studi su Cusano, contribuisce a far luce sulla formazione del suo pensiero e sulle questioni che ne hanno segnato la vita.

16011-4_Texte_und_Studien_B_19_Fiamma_Cover

Andrea Fiamma ha conseguito il titolo di ‘Doc-tor Europaeus’ in Studi umanistici presso l’U-niversità degli studi ‘G. d’Annunzio’ di Chie-ti-Pescara (Italia), discutendo una tesi in co-tutela con l’Université de Lorraine (Francia). È autore di saggi in inglese, tedesco, francese, spagnolo e italiano pubblicati in riviste internazionali. Attualmente è impegnato ad approfondire il pensiero filosofico tra il XIV e il XVI secolo e le sue immagini storiografiche.

Informations pratiques :

Andrea Fiamma, Nicola Cusano da Colonia a Roma (1425-1450). Università, politica e umanesimo nel giovane Cusano, Aschendorff Verlag, 2019 ( Texte und Studien zur Europäischen Geistesgeschichte – Reihe B, 19). 354 pages. ISBN : 978-3-402-16011-4. Prix : 49 euros.

Source : Aschendorff Verlag

Publié dans Publications

Publication – « Martyrs politiques (Xe-XVIe siècle). Du sacrifice à la récupération partisane », dir. Maïté Billoré et Gilles Lecuppre

Le martyr politique est une affaire de représentation – l’idée qu’une communauté se fait de la mort d’un des siens – et son potentiel d’identification peut être valorisé immédiatement par ses partisans. Il peut aussi faire l’objet de manipulations et servir en définitive une cause distincte du combat mené. Le martyr politique est ainsi, il ne faut pas l’oublier, l’objet d’un discours construit pour contester le pouvoir ou, au contraire, le soutenir et le légitimer. Mais ce discours ne trouve pas toujours son public et il subsiste des martyrs incomplets ou incertains.

Avec le soutien du Fonds de la recherche scientifique – FNRS crédit de recherche J. 0239.16, de l’UMR 5648 – CIHAM et de l’université Jean-Moulin Lyon 3.

Table des matières : ici

1551105274

Maïté Billoré est maître de conférences en histoire médiévale à l’université Lyon 3 et membre de l’UMR 5648-CIHAM.

Gilles Lecuppre est professeur d’histoire du bas Moyen Âge et des Temps modernes à l’université de Louvain-la-Neuve (UCLouvain) et membre du IACCHOS.

Informations pratiques :

Martyrs politiques (Xe-XVIe siècle). Du sacrifice à la récupération partisane, dir. Maïté Billoré et Gilles Lecuppre, rennes, Presses universitaires de Rennes, 2019. 15,5 x 24 cm, 280 p. ISBN : 978-2-7535-7579-0. Prix : 25,00 €.

Source : Presses universitaires de Rennes

Publié dans Publications

Colloque – Rethinking Reform. Towards a New Understanding of Religious Change, 900-1150

The conference is the concluding activity of a larger international project titled Rethinking Reform 900-1150: Conceptualising Change in Medieval Religious Institutions, funded by the Leverhulme Trust. Its objective is threefold. One is to draw conclusions from the previous activities of the project and identify promising inroads for future enquiry on reform in the high Middle Ages. A second is to establish, by means of a collective effort, a cohesive account of the current state of the art in reform studies for the period between c. 900 and 1150. And a third is to present draft versions of chapters dealing with the above questions for a forthcoming, paradigm-changing volume provisionally titled Reform in the High Middle Ages (900-1150).

The project Rethinking Reform 900-1150: Conceptualising Change in Medieval Religious Institutions brings together scholars and research students from across Europe to focus on how changes in medieval churches were understood and explained in their own day and on how they have been reinterpreted in post-Reformation and especially post-Napoleonic historical writing.The project is co-ordinated by the University of Leeds (UK), with partners from UEA, Paris VIII, Mainz, KU Leuven, Ghent and Durham. For more information on the project, see https://rethinkingreform.leeds.ac.uk

rethinkingreform_affiche

Programme :

Day 1 (Friday)

Paviljoen Vandenhove, Rozier 1

08.30-09.00 Registration
09.00-09.20 Welcome/Background of the project/Objectives of the conference – Steven Vanderputten (Ghent University)/Julia Barrow (University of Leeds)

Session 1 Moderator: Katherine Cubitt

09.20-10.00 The Problem(s) with the Carolingian Reform(s) – Rutger Kramer (University of Vienna)
10.00-10.40 Deconstructing/Reconstructing Monastic Reform – Steven Vanderputten
10.40-11.00 Discussion

Plateauzaal, Jozef Plateaustraat 22
11:.00-11.30 Coffee break

Session 2 Moderator: Julia Barrow

11.30-12.10 Deconstructing/Reconstructing Papal Reform – Nicolangelo d’Acunto (Università Cattolica del Sacro Cuore, Milano)
12.10-12.50 The Societal Background and Impact of Reform/’Reform’ – Robert Berkhofer (Western Michigan University)
12.50-13.10 Discussion

Magnel Room, Jozef Plateaustraat 22
13.10-14.30 Lunch (Magnel Room)

Plateauzaal, Jozef Plateaustraat 22
Session 3 Moderator: Ludger Körntgen

14.30-15.10 Transformations of Lay and Clerical Masculinities – Rachel Stone (King’s College, London)
15.10-15.50 Deconstructing/Reconstructing Clerical Reform – Brigitte Meijns (KU Leuven)
15.50-16.10 Discussion
16.00-16.40 Coffee break

Session 4 Moderator: Sarah Hamilton

16.40-17.20 Continuities and Transformations in Hagiography – Anne-Marie Helvétius (Université de Paris 8) and Gordon Blennemann (Université de Montréal)
17.20-18.00 Changes in Lay Piety and Devotion – Katherine Cubitt (University of East Anglia)
18.10-18.30 Discussion
20:00

Speakers’ dinner

Day 2 (Saturday)

Plateauzaal, Jozef Plateaustraat 22
Session 5 Moderator: Anne-Marie Helvétius

09.30-10.10 Ritual Continuities and Transformations – Sarah Hamilton (University of Exeter) and Ludger Körntgen (University of Mainz)
10.10-10.50 Continuities and Transformations in Art, Manuscript Culture, and Architecture – Diane Reilly (University of Indiana at Bloomington)
10.50-11.10 Discussion
11.10-11.40 Coffee break

Session 6 Moderator: Steven Vanderputten

11.40-12.20 Vocabularies and Narratives of Reform 900-1150 – Julia Barrow
12.10-12.30 Discussion

12.30-13.00 Conclusions – John Van Engen (University of Notre Dame)

Magnel Room, Jozef Plateaustraat 22
13.00-14.30 Lunch (Magnel Room)

Informations pratiques :

24-25 May 2019

Location :
Day 1, Registration and first session:
Paviljoen Vandenhove, Rozier 1 (corner of Rozier and Sint-Pietersnieuwstraat):

Day 1-2 Session 2 and onwards:
Plateauzaal, Jozef Plateaustraat 22

Organizing committee :
Steven Vanderputten (Ghent University)
Julia Barrow (University of Leeds)

For more information, please contact steven.vanderputten@ugent.be

Source : UGent

Publié dans Conférences

Publication – Pierre Courroux, « Charles d’Albret. Le connétable d’Azincourt »

Cousin germain du roi Charles VI, parrain du futur Charles VII et Connétable de France, Charles Ier d’Albret (1368-1415) fut une des principales figures du royaume de France au tournant des XIVe et XVe siècles. Sa naissance fut le fruit de l’alliance entre les Valois et les Albret qui permit la reconquête française de l’Aquitaine ; sa mort à la tête des armées françaises lors du désastre d’Azincourt – une bataille qu’il n’avait peut-être pas souhaitée – marqua le début d’une ère sombre pour le royaume. L’histoire de sa vie recoupe à vrai dire souvent celle des destinées de la France de Charles VI, du flamboiement chevaleresque aux ombres de la guerre civile qui opposa Bourguignons et Armagnacs. Il représente pour la puissante famille gasconne des Albret un premier zénith. Grâce à l’action de Charles Ier, les terres des Albret s’étendirent durablement à Dreux, en Périgord et en Berry. En Gascogne même, les seigneuries désorganisées de ses ancêtres furent organisées et administrées comme une véritable principauté. Mais c’est surtout à la cour du roi de France que Charles d’Albret donna toute la mesure de son action politique. Nul parmi ses ancêtres n’avait joué un tel rôle dans le royaume de France, et ses descendants ne le surpassèrent qu’au XVIe siècle avec Henri IV, né comme lui d’un mariage entre Bourbon et Albret. Depuis six siècles, nul historien n’a retracé en détail la vie du connétable. En la sortant de l’oubli, ce livre souhaite éclairer toute son époque d’un jour nouveau, à l’aide de documents parfois inédits tirés des archives des rois comme de celles de la famille d’Albret, mais aussi des chroniques de cette époque et des poètes qui, comme Christine de Pisan, ne manquèrent pas de mentionner le nom de Charles d’Albret.

couverture

Agrégé d’histoire, Pierre Courroux a enseigné l’histoire médiévale à l’Université de Poitiers puis d’Amiens en tant qu’attaché temporaire à l’enseignement et la recherche. Il est depuis 2017 chercheur post-doctoral à l’Université de Southampton en tant que Newton International Fellow de la British Academy. Ses recherches portent sur les chroniqueurs des XIIe-XVe s. et les seigneurs d’Albret à la fin du Moyen Âge.

Informations pratiques :

Pierre Courroux, Charles d’Albret. Le connétable d’Azincourt, Bordeaux, Ausonius éditions [Scripta Mediaevalia, 36], 2019, 342 p., 17 x 24 cm, ISBN 2356132503 Prix 25 euros.

Source : Ausonius

Publié dans Publications

Publication – Jérémy Delmulle, « Prosper d’Aquitaine contre Jean Cassien. Le Contra collatorem, l’appel à Rome du parti augustinien dans la querelle postpélagienne »

Composé en 432-433, le Liber contra collatorem de Prosper d’Aquitaine entend réfuter les positions d’un certain « conférencier » — comprendre : l’auteur des Conférences, Jean Cassien. C’est dans cette œuvre que Prosper défenseur autoproclamé de saint Augustin et de sa doctrine sur la grâce, a pu fournir la première critique, et la plus complète, des théories propagées à Marseille et dans le sud-est de la Gaule par les adversaires provençaux de l’évêque d’Hippone, en s’appuyant exclusivement sur des extraits tirés de la Conlatio XIII « Sur la protection de Dieu », publiée quelques années plus tôt.

En s’attachant, par une approche philologique, historique, stylistique et doctrinale, à étudier les différentes spécificités de l’œuvre de l’Aquitain (la finalité du traité, le modus operandi de l’auteur, le genre littéraire adopté, les stratégies du polémiste et les enjeux théologiques du traité), le présent livre cherche à défendre l’hypothèse qu’en composant son Liber, Prosper a voulu constituer un dossier à charge suffisamment étayé pour obtenir de l’évêque de Rome nouvellement élu, Xyste III (432-440), une condamnation officielle de ce que l’on a nommé le « semipélagianisme » et, par là, la reconnaissance de l’autorité de la doctrine augustinienne en matière de grâce.

Ancien élève de l’École normale supérieure de Lettres et sciences humaines (Lyon), Jérémy Delmulle est agrégé des Lettres et docteur ès Études latines de l’Université Paris-Sorbonne. Il est actuellement chercheur post-doctoral à l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes (CNRS, Paris). Ses recherches portent principalement sur la littérature patristique (en particulier les écrits d’Augustin et de ses disciples) et sur la transmission et la réception médiévales de la pensée des Pères de l’Église.

dIS-9782503584294-1

Table des matières :

Introduction

Chapitre premier. Ascétisme et « postpélagianismes » dans la Gaule méridionale : le Contra collatorem et le contexte de sa rédaction
Chapitre II. Datation et destination du Contra collatorem
Chapitre III. Le Contra collatorem et la Collatio XIII : Prosper, premier lecteur et critique de Jean Cassien
Chapitre IV. Prosper polémiste ou comment répliquer sans argumenter
Chapitre V. Définir l’orthodoxie : éléments de doctrine du Contra collatorem
Conclusions

Références bibliographiques

Informations pratiques :

Jérémy Delmulle, Prosper d’Aquitaine contre Jean Cassien. Le Contra collatorem, l’appel à Rome du parti augustinien dans la querelle postpélagienne, Turnhout, Brepols, 2019 (Textes et Etudes du Moyen Âge, 91). XLIV+381 p., 1 colour ill., 165 x 240 mm. ISBN: 978-2-503-58429-4. Prix : 55 euros.

Source : Brepols

Publié dans Publications