Appel à contribution – Indexer les images médiévales : du langage documentaire à la recherche scientifique / Cataloguing medieval images : from documentary language to scientific research

English version below

Date : 25-26 novembre 2020
Lieu : CESCM, Poitiers (France)

Dans le cadre des activités liées au projet régional ANIMONS, la photothèque du CESCM organise deux journées d’études sur l’indexation des images médiévales. La dernière décennie a vu augmenter de manière considérable le nombre de bases de données ou de plateformes dédiées aux images médiévales. Certaines s’attachent à rendre accessibles les fonds de musées ou de bibliothèques quand d’autres optent pour des approches thématiques dont les résultats sont des plus diversifiés. Ces bases de données sont devenues incontournables pour le chercheur qui s’intéresse aux productions visuelles médiévales. L’apparente facilité d’utilisation de ces outils semble faire oublier toute la complexité du processus d’accès à l’information dont l’indexation marque une étape fondamentale. Cette dernière vise à produire un « outil sémantique inventé en vue de faciliter la sélection de documents répondant à un besoin d’information précis » (Maniez, 2012). Ceux qui se sont intéressés aux questions d’indexation des images médiévales ont cependant pu constater les évidentes contraintes et limites qu’elle pouvait engager. Déjà dans les années 1990 les premières grandes entreprises d’indexation notaient l’importance d’accompagner la recherche sans l’orienter, l’épineuse obligation de passer par l’écrit pour décrire des éléments visuels, l’exigence d’un thesaurus à la fois précis et sélectif, etc.

Les présentes journées d’études visent à s’interroger sur notre pratique actuelle de l’indexation des images médiévales, ainsi qu’à ses enjeux et ses possibles évolutions. Les questionnements porteront notamment sur les thesaurus et lexiques, qui sont l’une des principales composantes de ces bases de données iconographiques. Les entreprises portées par l’Index of Medieval Art de l’université de Princeton ou par l’EHESS avec la mise en place du TIMEL (Thésaurus des Images Médiévales en Ligne) montrent que la création de thesaurus participe à faire de l’indexation une construction savante et non uniquement un phénomène descriptif des images. De récents projets, comme celui de l’OMCI (Ontology of Medieval Christianity in Images) porté par l’INHA, montre qu’une réflexion sur les lexiques thématiques engage une nouvelle étape dans l’indexation qui peut prendre en compte les éléments explicites, mais également implicites présents dans les images médiévales. Les questionnements porteront aussi sur la place des outils numériques dans un processus encore tributaire de l’intervention humaine. Si le développement de la reconnaissance automatique de texte a enrichi de manière certaine l’étude des sources écrites, qu’en est-il pour les images ? Une reconnaissance des éléments visuels pourrait-elle aider/remplacer le travail des indexeurs dans un processus qui reste long, coûteux et subjectif ? Ces quelques pistes ne font qu’ouvrir une réflexion dont les ramifications sont nombreuses et variées. Ainsi, sans s’y limiter, les interventions pourront porter sur :

– Les thesaurus et lexiques utilisés pour l’indexation des images médiévales.
– Les enjeux et limites de la transcription à l’ écrit d’ élément visuels.
– Les nouvelles technologies et l’indexation automatique des images.
– Les enjeux méthodologiques liés à l’indexation des images médiévales.
– La relation entre l’indexation et le travail des chercheurs.
– L’indexation comme outil pédagogique.

Ces journées d’études visent notamment à mettre en place une réflexion collective engageant les institutions françaises et étrangères qui travaillent sur les questions liées à l’indexation des images médiévales. Afin de permettre un temps d’échange le plus ouvert possible, ces journées pourront inclure des présentations théoriques, des démonstrations pratiques ou des ateliers de prise en main d’outils. Les propositions pourront donc porter sur des études de cas, des approches méthodologiques, des outils spécifiques, etc.

Comité organisateur

Chrystel LUPANT, docteur en histoire de l’art, chercheur associé (CESCM).
Pamela NOURRIGEON, docteur en histoire de l’art, ingénieur d’études (photothèque CESCM). Carolina SARRADE, archéographe, ingénieur d’études (photothèque CESCM).

Calendrier et modalités de soumission

Merci de transmettre vos propositions avant le 10 mai 2020. Un titre, un résumé de 500 mots maximum et un court CV sont à envoyer à l’adresse suivante :
phototheque.cescm@univ-poitiers.fr

Une réponse sera envoyée avant le 15 juin 2020 aux participants retenus. Les frais de déplacement et d’hébergement seront pris en charge par les organisateurs.

Cataloguing medieval images : from documentary language to scientific research

As part of the activities related to the regional project ANIMONS, the CESCM photo library is organising two days of study on the cataloguing of medieval images. The last decade has seen a considerable increase in the number of databases or platforms dedicated to medieval images. Some of them are dedicated to making museum or library collections accessible, while others opt for thematic with diversified results. As essential tools for researchers, their apparent ease of use overshadows the complex organization of information through the process of cataloguing. Cataloguing aims to produce a « outil sémantique inventé en vue de faciliter la sélection de documents répondant à un besoin d’information précis » (Maniez, 2012). However, those interested in the issues related to cataloguing medieval images are aware of obvious constraints and limitations involved. The earliest projects in the 1990s already highlighted issues such as the importance of integrating current art-historical scholarship, the ekphrastic limitations of the language used to describe images, as well as the need to develop an iconographic thesaurus that was both precise and selective.

The aim of these study days is to examine our current practice of cataloguing medieval images, as well as to consider the challenges related to the maintenance of such databases. Of particular significance are the questions concerning the development of a thesaurus or glossary for an iconographic database. Projects such as EHESS’s creation of TIMEL (Thesaurus of Medieval Images Online), the INHA-funded OMCI (Ontology of Medieval Christianity in Images), and the Index of Medieval Art’s online database at Princeton University certainly demonstrate a variety of ways to address the classification of iconographic subjects in medieval art. The questions will also focus on the place of digital tools in a process still dependent on human intervention. If the development of automatic text recognition has certainly enriched the study of written sources, what about images ? Could recognition of visual elements help/replace the work of indexers in a process that remains long, costly and subjective ?

Topics may include, but are not limited to:
– The thesaurus/glossary used for the cataloguing of medieval images.
– The implications and limits of the transcription of visual elements into written form. – New technologies and the automation of cataloguing images.
– Methodological issues related to the cataloguing of medieval images.
– The relationship between cataloguing and the production of scholarship.
– Cataloguing as a pedagogical tool.

The aim of these study days is to set up a collaborative reflection involving French and foreign institutions working on questions linked to the cataloguing of medieval images. These days may include theoretical presentations, practical demonstrations or workshops to familiarise participants with the tools. Proposals may therefore focus on case studies, methodological approaches, specific tools, etc.

Organizing Committee

Chrystel LUPANT, doctor in medieval art history, associate researcher (CESCM). Pamela NOURRIGEON, doctor in art history, engineer at the photo library (CESCM). Carolina SARRADE, archaeographer, engineer at the photo library (CESCM).

Timetable and submission modalities

Please submit your proposals before 10 May 2020. A title, an abstract of around 500 words and a short CV should be sent to the following address :
phototheque.cescm@univ-poitiers.fr

A reply will be sent before 15 June 2020 to the selected participants. Travel and accommodation expenses will be covered by the organisers.

Publié dans Appel à contributions

Publication – Paschasius Radbertus, « ‘On the Body and Blood of the Lord’, with the ‘Letter to Fredugard », trad. Fr. Mark G. Vaillancourt

First English translation from the Latin of the first monograph written on the Eucharist: On the Body and Blood of the Lord by the Carolingian theologian Paschasius Radbertus appearing in the critical edition found in Corpus Christianorum Continuatio Mediaevalis volume 16.

The De corpore et sanguine Domini by Paschasius Radbertus was the first monograph ever written solely on the Eucharist. This English translation of the De corpore, along with its companion piece the Letter to Fredugard, make an important contribution to our understanding of the development of Eucharistic theology in the Carolingian era and after. Because of their place in history and the nature of their doctrine, these works give an important witness to the received tradition on the Eucharist, as well as demonstrate an early substantial change theory that contributed to the development of the doctrine of transubstantiation. The translation, along with its extensive commentary and notes, makes this volume in the Corpus Christianorum in Translation series an important resource for the study of Eucharistic theology.

The source text of this volume appeared in Corpus Christianorum Continuatio Mediaeualis as Pascasius Radbertus – De corpore et sanguine Domini, cum appendice Epistola ad Fredugardum (CCCM, 16). References to the corresponding pages of the Corpus Christianorum edition are provided in the margins of this translation.

A priest of the Archdiocese of New York, Fr. Mark G. Vaillancourt is currently an adjunct professor of dogmatic theology for St. Joseph’s Seminary, Dunwoodie, and the president of Kennedy Catholic High School in Somers, New York.

Tables des matières :

Preface
Bibliography
Introduction
Prologue

De corpore et sanguine Christi by Chapter:

Chapter 1 “It must not be doubted that Communion is the true body and blood of Christ.”
Chapter 2 “None of the faithful should be ignorant of the fact that this is the mystery of Christ.”
Chapter 3 “What are sacraments, or, why are they called sacraments.”
Chapter 4 “Whether this mystery of the chalice becomes a sacrament in figure or in truth.”
Chapter 5 “What the difference is between the offerings and figures of the Old Law and the sacrament of the body and blood of the Lord.”
Chapter 6 “What it means to receive the body and blood of the Lord worthily unto eternal life.”
Chapter 7 “The ways in which it is said to be the body of Christ.”
Chapter 8 “In this communion, either judgment or reward is received.”
Chapter 9 “Why it would be necessary that Christ, who was immolated once, be immolated daily, or what good do these mysteries offer to those who receive them worthily.”
Chapter 10 “Why this mystery is celebrated with bread and wine.”
Chapter 11 “Why water is mixed in the chalice.”
Chapter 12 “Whether this mystery would have something more to it whenever a good minister confects it, or less than what Truth promised if it is confected by an evil minister.”
Chapter 13 “Why these things do not change in color and taste in this sacrament.”
Chapter 14 “Why these things often appear in visible form.”
Chapter 15 “The words by which this mystery is confected.”
Chapter 16 “Whether this body can rightly be called bread after the consecration.”
Chapter 17 “Whether one who receives a larger or smaller amount has more or less of this mystery.”
Chapter 18 “Why this mystery was given to the disciples before the Passion.”
Chapter 19 “Why it is that a fragment of the body is mixed in the blood of Christ.”
Chapter 20 “Why it is that now the mystery of Holy Communion is celebrated fasting, when the Lord entrusted it to the Apostles after a meal.”
Chapter 21 “What it means when the Lord says: ‘I will not drink again of this fruit of the vine until I drink it anew in the Kingdom of my Father’.”
Chapter 22 “Whether there be any difference in this mystery between the reconciled just person and the penitent.”

Epistola Ad Fredugardum
Appendix
Indices

Informations pratiques :

Paschasius Radbertus, On the Body and Blood of the Lord’, with the ‘Letter to Fredugard, trad. Fr. Mark G. Vaillancourt, Turnhout, Brepols, 2020 (Corpus Christianorum in Translation, 34). 208 p., 156 x 234 mm. ISBN: 978-2-503-58391-4. Prix : 40 euros.

Source : Brepols

Publié dans Publications

Appel à contribution – Réseaux bipartis en histoire. Sixième rencontre du groupe Res-Hist

“Réseaux bipartis en histoire”
Aix-en-Provence, 21-22 octobre 2020

Créé en 2013, le groupe Res-Hist est un collectif destiné à favoriser les échanges scientifiques autour des réseaux en histoire. Il organise des rencontres qui réunissent, autour d’une thématique donnée, les chercheur·se·s qui mettent en œuvre des analyses de réseaux dans leurs travaux, quels que soient les périodes étudiées, les objets d’analyse, l’état d’avancement des travaux ou le niveau d’études. Ces rencontres ont permis à des spécialistes venus de différents horizons de se rencontrer et d’échanger, à la fois en termes épistémologiques, méthodologiques et techniques.

logoreshist

Dans le sillage des précédentes rencontres qui se sont tenues à Nice (en 2013 puis en 2016), Toulouse (2014), Paris (2015) et Rennes (2019), nous organisons la sixième rencontre du groupe Res-Hist les 21 et 22 octobre 2020 à l’Université Aix-Marseille, en partenariat avec le projet ERC ENP-China. Notre initiative est également soutenue par le GDR Analyse de réseaux en Sciences humaines et sociales. Nous proposons que les contributeurs et contributrices de ces journées discutent de la thématique suivante : « Réseaux bipartis en histoire ».

Les travaux qui mettent en œuvre l’analyse de réseau sur des sources et des objets historiques ont longtemps porté, et portent encore dans leur grande majorité, sur des réseaux dits unipartis ou unimodaux, c’est-à-dire que les liens ne concernent qu’un seul type d’acteur (souvent, seulement des personnes physiques). Or les sources font apparaître des liens entre une grande variété d’entités (individus, organisations, lieux, événements, objets matériels ou culturels, etc.) qu’il est souvent intéressant d’étudier pour elles-mêmes, sans immédiatement essayer de les transformer en un réseau uniparti. Si les réseaux bipartis sont restés en retrait dans les travaux publiés jusqu’ici, c’est d’abord parce qu’ils apparaissent plus difficiles à étudier ; en effet, les principales techniques d’analyse et les algorithmes de visualisation ont été développés pour des réseaux unipartis.

Néanmoins, depuis une vingtaine d’années, les études empiriques donnant lieu à des réseaux bipartis se sont multipliées sur des sujets très variés, comme la présence de dirigeants à des conseils d’administration (corporate interlocks), les rôles d’acteurs dans des films, la participation de scientifiques à des colloques ou la co-publication dans des revues. En parallèle, les méthodes permettant d’analyser directement les réseaux bimodaux ont connu des progrès significatifs. Ce renouvellement appelle un effort de clarification et une réflexion critique autour de ces méthodes et de leur pertinence même pour l’analyse historique. C’est précisément le but de cette sixième rencontre que de faire dialoguer des chercheur·se·s qui mobilisent, dans des perspectives variées, les réseaux bimodaux.

Dans cette optique, nous invitons à proposer des contributions qui étudient des réseaux bipartis en s’interrogeant sur les enjeux méthodologiques qu’ils soulèvent – qu’ils concernent l’extraction de l’information dans les sources, la structuration des données, ou les techniques d’analyse et de visualisation (relevant de l’analyse de réseau ou d’autres méthodes).

Selon la formule consacrée lors des précédentes journées Res-Hist, les intervenant.e.s fourniront un texte (déjà publié ou non) qui sera mis en ligne à l’avance et présenteront leurs propos oralement en 20 minutes maximum, qui seront suivies par 30 minutes de débat et d’échange avec la salle. Des présentations par des invité.e.s et des ateliers de formation à l’analyse de réseaux et à ses logiciels seront également proposés avant les rencontres.

Les propositions de communication, d’une longueur d’une page (500 à 1000 mots env.) et accompagnées des nom, statut, affiliation et adresse mail, devront être adressées avant le 15 mai 2020 par courriel à Cécile Armand (cecile.armand@gmail.com) et à Christian Henriot (christian.r.henriot@gmail.com). Elles devront présenter brièvement le contexte de la recherche, les sources et les données utilisées, la méthode proposée et les résultats attendus.

Le résultat de la sélection sera communiqué à la fin du mois de juin 2020, après examen par le conseil scientifique. Les textes présentés seront fournis avant le 15 septembre 2020.

Pour les intervenant.e.s l’organisation prendra en charge une à deux nuitées et les repas au cours de la rencontre. Les frais de transport sont à la charge des intervenant.e.s ou de leur laboratoire.

Cette initiative est possible grâce au soutien de l’ERC ENP-China (AMU), de l’Irasia (AMU), du laboratoire TELEMME (AMU), d’AMU (ALLSH) et du GDR CNRS Analyse de réseaux en SHS.

Dates à retenir :

15 mai 2020 : envoi des propositions
Fin juin 2020 : résultats
15 septembre : envoi des articles finalisés pour mise en ligne
21-22 octobre : 6e rencontres Res-Hist à Aix-Marseille Université

Les rencontres Res-Hist se dérouleront du 21 octobre (après-midi) au 22 octobre (soir). Elles seront précédées de deux journées d’initiation à l’analyse de réseaux les 19-21 octobre 2020 à Aix-en-Provence (voir les détails ci-dessous et l’appel ci-joint).

Comité scientifique :

Laurent Beauguitte (CNRS-GDR Analyse de réseaux en SHS)
Pierre-Yves Beaurepaire (Université Côte d’Azur, CMMC)
Francesco Beretta (CNRS, LARHRA)
Claire Bidart (CNRS, LEST)
Pierre Gervais (Université Paris 3, CREW)
Claire Lemercier (CNRS-Sciences Po Paris)
Sylvia Marzagalli (Université Côte d’Azur, CMMC)

Comité d’organisation :

Cécile Armand, Université Aix-Marseille (IrAsia)
Xavier Daumalin, Université Aix-Marseille (TELEMME)
Julien Dubouloz, Université Aix-Marseille (Centre Camille Julian)
Christian Henriot, Université Aix-Marseille (IrAsia)

Initiation (gratuite) à l’analyse de réseaux (19-21 octobre)

Cette formation est proposée par le groupement de recherche Analyse de réseaux en SHS, en collaboration avec le groupe Réseaux et Histoire. Elle se déroulera sur deux jours : elle débutera le 19 octobre après-midi et se terminera le 21 octobre à midi.

Cette formation s’adresse à toute personne engagée dans une démarche de recherche en SHS et souhaitant s’initier à l’analyse de réseaux (doctorant.e.s, IE, IR, MCF, etc.). Aucun prérequis n’est attendu.

La formation est gratuite ; le transport, l’hébergement et les repas des participant.e.s ne sont pas pris en charge. Le nombre de participant.e.s est limité à 20.

Date limite d’envoi des candidatures (2 pages comprenant un cv court et une lettre de motivation) : 31 mai 2020.
Date d’envoi des réponses aux candidat.e.s : 30 juin 2020

Source : Res-Hist

Publié dans Appel à contributions

Publication – « Neighbours and strangers. Local societies in early medieval Europe », éd. Bernhard Zeller et al.

This book explores social cohesion in rural settlements in western Europe from 700-1050, asking to what extent settlements, or districts, constituted units of social organisation. It focuses on the interactions, interconnections and networks of people who lived side by side – neighbours. Drawing evidence from most of the current western European countries, the book plots and interrogates the very different practices of this wide range of regions in a systematically comparative framework. It considers the variety of local responses to the supra-local agents of landlords and rulers and the impact, such as it was, of those agents on the small-scale residential group. It also assesses the impact on local societies of the values, instructions and demands of the wider literate world of Christianity, as delivered by local priests.

9781526139818

Authors : Bernhard Zeller is Senior Research Fellow at the Institute for Medieval Research of the Austrian Academy of Sciences, Austria; Charles West is Reader in Medieval History in the Department of History at the University of Sheffield, UK; Francesca Tinti is Ikerbasque Research Professor in the Department of Medieval, Modern and American History at the University of the Basque Country UPV/EHU, Spain; Marco Stoffella is Research Fellow and Adjunct Professor in Medieval History at the University of Verona, Italy; Nicolas Schroeder is Assistant Professor in Medieval History at the Université libre de Bruxelles, Belgium; Carine van Rhijn is Lecturer in the Department of History and Art History at the University of Utrecht, Netherlands; Steffen Patzold is Professor of Medieval History in the Department of History at the University of Tübingen, Germany; Thomas Kohl is Acting Professor in the Department of History at the University of Tübingen, Germany; Wendy Davies is Professor Emerita of History at University College London and Associate Member in the Faculty of History at the University of Oxford, UK; Miriam Czock is Senior lecturer in the History Department at the University of Duisburg-Essen, Germany

Table des matières :

1 Questions to pursue
2 Setting the scene
3 The fabric of local societies: people, land and settlement
4 Making groups: collective action in rural settlements
5 Shepherds, uncles, owners, scribes: priests as neighbours in early medieval local societies
6 Interventions in local societies: lower office holders
7 Interventions and interactions
8 Neighbours, visitors and strangers: searching for the local
Index

Informations pratiques :

Neighbours and strangers. Local societies in early medieval Europe, éd. Bernhard Zeller et al., Manchester, Manchester University Press, 2020 (Manchester Medieval Studies). 304 p. ISBN: 978-1-5261-3981-8. Prix : 80 £.

Source : Manchester University Press

Publié dans Publications

Publication – Marie-Anne Vannier, « Judaïsme et christianisme au Moyen Âge »

Les rapports entre Judaïsme et christianisme au Moyen Âge ont été souvent présentés comme conflictuels. Or, il n’en a pas toujours été ainsi. Aussi cet ouvrage s’attache-t-il à mettre en évidence la synergie entre Judaïsme et christianisme à cette époque. Des auteurs comme Maïmonide et Eckhart ont, sur ce plan, un rôle décisif.

Marie-Anne VANNIER. Double formation en philosophie et en théologie. Spécialiste d’Augustin, de Jean Cassien et de maître Eckhart.

rhfacfbz

Table des matières :

Sylvie Camet, Préface

Marie-Anne Vannier, Présentation
Daniel Boyarin, Medieval Jews without Judaism : The case of Kuzari
Gilbert Dahan, L’utilisation de l’exégèse juive chez les exégètes chrétiens
Annie Noblesse-Rocher, Quelques remarques sur l’exégèse d’Ingetus Contardus dans la dispute de Palma de Majorque (1286)
David Lemler, Les rationalistes juifs face à l’allégorisme chrétien (XIIe-XIIIe siècles)
Israël Yuval, La matsa de Pessach et l’hostie de Pâques au Moyen Âge : relations reconsidérées
Markus Vinzent, Presbyterion kreitton ? The re-evaluation of Tradition by Jewish and Christian teachers of the thirteenth and fourteenth centuries
Marie-Anne Vannier, Maître Eckhart et le Judaïsme
Jean-Claude Lagarrigue, L’influence de l’exégèse parabolique de Maïmonide sur maître Eckhart
Harald Schwaetzer, Der Herabstieg der Weisheit in ihr Haus. Nikolaus von Kuens und das Alte Testament

Présentation des auteurs
Index Auteurs – Index Thématique

Informations pratiques :

Marie-Anne Vannier, Judaïsme et christianisme au Moyen Âge, Turnhout, Brepols, 2020 (Judaïsme ancien et origines du christianisme , 17). 149 p., 1 b/w ill., 156 x 234 mm. ISBN: 978-2-503-58421-8. Prix : 59 euros.

Source : Brepols

Publié dans Publications

Offre d’emploi – Departmental Lecturer in Medieval and Renaissance Art History (University of Oxford)

Location: Oxford
Salary: £32,817 to £40,322 p.a.
Hours: Full Time
Contract Type: Fixed-Term/Contract
Placed On: 12th March 2020
Closes: 17th April 2020
Job Ref: 145637

History of Art Department, Littlegate House, Oxford

Grade 7: £32,817 – £40,322 p.a.

102

We are seeking a highly motivated and inspirational person to join our thriving academic community of art historians and to bring exciting perspectives to the teaching and study of the History of Medieval and Renaissance Art at Oxford.

Although this is primarily a teaching and administrative role, the successful candidate will also engage in advanced study and independent research and play an active role in the History of Art Department and the interdisciplinary community of St Catherine’s College.

The successful applicant will have research and teaching interests in the history of Medieval and Renaissance art, broadly defined, as well as in art historical theory and methodologies. They will have an aptitude for teaching and the ability to inspire and enthuse students at all levels alongside a commitment to promoting the subject of art history within and beyond academia.

On the administrative side they will co-operate in the administrative work of the Department of Art History and Faculty of History, taking on such roles as are required, and will participate in the undergraduate and postgraduate admissions exercises.

This is a joint appointment in association with St Catherine’s College. The person appointed will be expected to take responsibility for the general administration of History of Art teaching at St Catherine’s, including arrangements for admission to the subject and pastoral duties.

The successful applicant will have a completed doctorate in a relevant field, or evidence that a doctorate is close to completion.

This is a full-time, fixed-term post for a period of 3 years.

Applications for this post must be made online. To apply, and for more details, please click on the links below.

The deadline for applications is 12.00 noon on Friday 17 April 2020.

https://my.corehr.com/pls/uoxrecruit/erq_jobspec_version_4.jobspec?p_id=145637

Closing Date: 17-APR-2020 12:00

Source : Jobs.ac.uk

Publié dans Le réseau

Publication – Frances et Joseph Gies, « La Vie dans un village médiéval »

Traduit pour la première fois en France, La Vie dans un village médiéval est un classique qui a initié des millions de lecteurs anglophones aux secrets du monde médiéval. Et qui a profondément inspiré George R. R. Martin, le créateur de A Game of Thrones.

À partir de l’exemple du village anglais d’Elton, vers 1300 de notre ère, Frances et Joseph Gies racontent l’histoire de l’origine, du développement et du déclin du village européen.

Avec une grande richesse d’anecdotes et de détails, ils dressent un portrait saisissant de ce qu’était le quotidien de l’époque et nous montrent l’importance du rôle qu’y jouait le village.

Les Gies ont le don de rendre à la vie ces hommes et ces femmes qui vivaient dans et autour du village. Nous découvrons comment les champs étaient cultivés, comment seigneurs et serfs se vêtaient et se lavaient, ce qu’ils buvaient et ce qu’ils mangeaient, quels étaient leurs occupations et leurs loisirs, et quels curieux traitements ils inventaient pour se soigner. Nous y apprenons le rôle essentiel que jouait l’église dans le maintien de l’ordre social et comment le système juridique et le code de conduite, étonnamment avancés, du village médiéval posèrent les fondations de la civilisation occidentale.

Aussi plaisant à lire qu’un roman, La Vie dans un village médiéval est l’ouvrage idéal pour quiconque a envie de se plonger, l’espace de quelques heures, dans cette période fascinante.

159766.1583463618

Table des matières :

Remerciements

Prologue : Elton
I. Le village apparaît
II. Le village anglais : Elton
III. Le seigneur
IV. Les villageois : qui ils étaient
V. Les villageois : comment ils vivaient
VI. Le mariage et la famille
VII. Le village au travail
VIII. La paroisse
IX. La justice du village
X. La disparition du village médiéval

Notes
Bibliographie
Glossaire
Index
Table des illustrations
Cartes

Informations pratiques :

Frances et Joseph Gies, La Vie dans un village médiéval, trad. Christophe Jaquet, Paris, Les Belles Lettres, 2020.  13.3 x 20.4 cm. ISBN : 9782251450834. Prix : 16,90 euros.

Source : Les Belles Lettres

Publié dans Publications