Publication – « Medieval Europe in motion. The circulation of jurists, legal manuscripts and artistic, cultural and legal practices in medieval Europe (13th-15th centuries), vol. 3 », dir. Maria Alessandra Bilotta

La connaissance du mouvement est d’une importance cruciale dans la réalisation de processus culturels et intellectuels : elle n’est pas seulement une action physique mais aussi un facteur de communication et d’échange qui facilite le dialogue et l’interaction entre différents territoires et cultures. L’objectif principal des essais de ce volume est d’analyser les phénomènes de mobilité et de circulation des personnes, des idées et des objets liés à l’étude et à la pratique du Droit, que l’on s’adresse aux élites intellectuelles, aux textes et manuscrits (enluminés ou non), leurs modèles artistiques, ou la circulation du Droit lui-même, et d’étudier les idées liées à la pratique du Droit et à son rôle dans l’Occident médiéval en général. Ce volume s’intéresse aux territoires les plus méridionaux (péninsule ibérique, sud de la France et Italie) de l’Occident médiéval, et à la circulation des hommes et des idées et des objets liés à la pratique du droit aux XIIIe-XVe siècles : telle est la sphère privilégiée du débat dans ce volume. Ce livre vise à débattre et à analyser les manières dont les phénomènes de mobilité interagissent avec les processus de codification et d’enseignement de la Loi, alors qu’ils influencent également sa représentation visuelle dans les enluminures des manuscrits.

Cette publication fait également partie des travaux de recherche menés par l’équipe de recherche IUS ILLUMINATUM (https://iusilluminata.fcsh.unl.pt), une équipe scientifique internationale, dirigée par Maria Alessandra Bilotta, chercheuse à Faculté de Sciences Sociales et Humaines de la Universidade NOVA de Lisbonne et membre de l’Institut d’études médiévales (IEM) de la même Université. L’équipe de recherche IUS ILLUMINATUM est composée d’historiens de l’art médiéval appartenant à différentes institutions académiques européennes, toutes spécialisées dans les manuscrits juridiques enluminés. L’équipe de recherche entend mener une étude comparative des courants artistiques, culturels et sociaux révélés par la production et la circulation des manuscrits juridiques enluminés dans l’Europe médiévale. Chacun des membres de l’équipe se propose d’étudier ces phénomènes à travers l’étude de types spécifiques de manuscrits juridiques, dans une région déterminée d’Europe. L’équipe a son siège à l’Institut d’études médiévales (IEM) de la Faculté de Sciences Sociales et Humaines de l’Universidade NOVA de Lisbonne, tandis que les membres conservent leurs propres affiliations académiques.

Table des matières :

Maria Alessandra BILOTTA — Acknowledgements

Maria Joao BRANCO — Introduction – Medieval Europe in Motion, a motto for a Research Institute and its researchers

1. Social, Economic, and Cultural Contexts of the Practice of Law

Maura MORDlNl — Quelques fragments des livres juridiques et leurs aspects culturels : le cas d’Arezzo
Attilio STELLA – Rethinking Law and Custom. Iacobus de Ardizone (d. 1254) in a Local and European Context
Maria DO ROSARIO BARBOSA MORUJAO — Objets et modeles en circulation dans l’Occident medieval. Quelques exemples de sceaux de clercs portugais
Marta Luigina MANGINI — «Per obedientiam scripsi». Religione e professione nei percorsi di alcuni notai in Italia (secoli XII-XV)
Anna Beatriz ESSER DOS SANTOS — Imagining and Rethinking Women: Female Normativity in the City of Ladies and the Book of the Three Virtues by Christine de Pizan
Pippa SALONIUS — The Medieval World of Wearable Art: Frames, Lineage, Nature and the Law .
Francisco José DÍAZ MARCILLA — La practica del Derecho en la literatura medieval castellana: reflejos socioculturales

2. Peoples, Ideas, Works and the Practice of Law in Medieval Europe (13th-15th c.)

Marjolaine LEMEILLAT — Livres de droit et Très ancienne Coutume en Bretagne a la fin du Moyen Âge (XIII-XV siècle)
Jorge JIMENEZ LOPEZ — Libri canonum et libri legum en el Patrimonio Librario del Colegio Mayor de san Bartolomé de la Universidad de Salamanca (1433-1440)
Youness M’HIR EL KOUBAA — Las 25 consultas jurídicas (masa’il) de al Mawwaq (m.1492): correspondencia granadina enviada a Túnez en el último tercio del s. XV
Alice TAVARES — Los fueros extensos portugueses: una fuente del derecho municipal portugues. Algunas propuestas para su estudio .
Armando NORTE — I here bequeath … Clerics donating law books on their deathbed. Manuscript transmission during the Portuguese Middle Ages

3. Productions of Legal Manuscript (Illumination, Paleography, Codicology)

Robert GIBBS — Illuminated Law Manuscripts at Durham Cathedral and Their Completion: 1140 1300
Andrea lMPROTA — Manoscritti miniati di argomento giuridico a Napoli in età angioina (secc. XIII-XV)
Gianluca DEL MONACO — Tra chiose dantesche e libri di legge:nuove considerazioni sulla Commedia riccardiana-braidense
Joanna FROŃSKA — Itinéraires des libri legales, entre Avignon et Chartres. Autour de l’lnfortiat de l’ancienne bibliothèque capitulaire de Chartres
Paolo DI SIMONE — Manoscritti giuridici negli Abruzzi (XIII-XV secolo)
Andrea BARTOCCI — Due canonisti abruzzesi del Quattrocento: Antonio d’Atri e Pietro Consueti
Marfa Teresa CHICOTE POMPANIN, Angel FUENTES ORTIZ — Illuminating aristocracy. Decorated documents of mayorazgo in Medieval Castile

4. Circulation of Legat Manuscripts and Books in the Context of Juridical Culture

Arkadiusz ADAMCZUK — Le manuscrit Liber lecturae Ioannis de Platea super institutionibus Iustiniani de la Bibliotheque Henryk Wilhelm Rosenberg de Gdańsk : breves remarques sur l’enluminure du frontispice
Martina HACKE — Messagers de l’Université de Paris et circulation des livres juridiques imprimes (fin XVe-début XVIe siècle): l’exemple de Jean Cabiller
Giovanna MURANO — Il Decretum in Europa nel secolo XII
Jose DOMINGUES – O acolhimento do Ius commune en Portugal
Sophie CASSAGNES-BROUQUET – Le marché du livre à Toulouse. Un exemple des circulations juridiques et intellectuelles et culturelles en Europe à la fin du Moyen Age
Paul MIRONNEAU — Voyager par la glose: l’Italie et l’influence de Jean d’André et Pierre Bohier dans Les écrits d’Aymeric de Peyrac (vers 1340-1400)
Maria Alessandra BILOTTA — Da Bologna al Midi della Francia: il Decreto di Graziano ms. 67 della Bibliothèque du Carré d’Art de Nîmes

Mario ASCHERI — Conclusions. Alle radici dell’Europa

Informations pratiques :

Medieval Europe in motion. The circulation of jurists, legal manuscripts and artistic, cultural and legal practices in medieval Europe (13th-15th centuries), vol. 3, dir. Maria Alessandra Bilotta, Officina di Studi Medievali, 2021 (Osm Lab. Laboratorio di idee).400 p., ill. , Rilegato. ISBN : 9788864851303. Prix : 50 euros.

Source : IBS

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Colloque – Jeux et violence dans l’Occident médiéval (XIIe -XVe siècles)

2 décembre (13h30) – 3 décembre (9h30)
Louvain-la-Neuve, Salle du Conseil FIAL

Journées d’étude organisées par Maxime Kamin et Pauline Otzenberger

La rencontre pourra être suivie en ligne – inscription : pauline.otzenberger@uclouvain.be

Programme :

Présentation PowerPoint

13h30 Accueil et introduction

1ère session Jeux et affrontements : se situer sur l’échiquier de la violence
Présidée par Baudouin Van Den Abeele

14h Michèle Gally (Université Aix-Marseille)
Le jeu comme combat. De la polémique aux jeux de société

14h45 Amandine Mussou (Université Paris VII Diderot)
« Sans rigueur et sans violence » : parties d’échecs et batailles amoureuses

15h45 Antonin Besson (Université d’Orléans)
La partie d’échecs dans Renaut de Montauban : entre ressort dramatique et légitimation du combat

16h30 Fin de la 1ère journée

VENDREDI 3 DÉCEMBRE

2ème session – Rire, satire et violence du monde ici-bas
Présidée par Craig Baker

Marie-Geneviève Grossel (Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis)
Explorer l’inconvenance : violence ludique et dérision dans les Sottes Chansons contre Amour

Maxime Kamin (Université Grenobles-Alpes)
« Le faus escekier du monde » : jeu d’échecs et satire des états du monde chez Engreban d’Arras

Pause-café

Mattia Cavagna (Université catholique de Louvain)
Entre jeu, chevalerie et boucherie : variations autour du jeu d’échecs dans le Roman de Renart

Buffet

3ème session – Jeu, désir et possession charnelle
Présidée par Grégory Clesse

13h45 Pauline Otzenberger (Université catholique de Louvain)
Courir après l’amour, courir après la mort. Situer la violence du mythe d’Atalante et Hippomène dans la tradition de l’Ovide moralisé

14h30 Clara de Raigniac (Université Sorbonne-Nouvelle – Paris III)
Du viol à la partie d’échecs : sur la réécriture d’un « villain cas » dans les Chroniques de Froissart

15h15 Conclusions
15h30 Fin des journées d’étude

Publié dans Conférences | Laisser un commentaire

Publication – Chris Wickham, « Somnambules d’un nouveau monde », traduit de l’anglais par Jacques Dalarun

Lorsque le royaume d’Italie, aux XIe et XIIe siècles, se désintègre, une nouvelle forme de gouvernement collectif – la commune – apparaît dans les villes du nord et du centre de la Péninsule. Ce livre jette un regard neuf et audacieux sur la manière dont ces Cités-États autonomes ont vu le jour, et modifie fondamentalement notre compréhension de l’une des plus importantes innovations politiques et culturelles du monde médiéval. À mesure que l’ordre ancien s’effaçait, ces communes ont émergé, gouvernées par des élites consulaires « choisies par le peuple » et dont le pouvoir ne relevait ni de l’empereur ni du roi – quand bien même elles n’étaient en aucun cas une forme de démocratie au sens moderne du terme. Elles s’affrontaient régulièrement mais furent suffisamment organisées et confiantes pour s’allier et vaincre Frédéric Barberousse, l’empereur allemand, à la bataille de Legnano en 1176. À partir de l’étude de cas de trois villes – Milan, Pise et Rome –, Chris Wickham soutient que, dans la plupart des cas, ces élites ont développé l’une des premières formes de gouvernement non monarchique de l’Europe médiévale sans se rendre compte qu’elles créaient quelque chose de tout à fait nouveau. Les acteurs des premières Cités-États autonomes ne furent que des somnambules, mais ils allaient ensuite rendre possible la culture civique de la Renaissance.

Table des matières :

À propos des noms de personne
Chapitre 1 – Communes
Chapitre 2 – Milan
Chapitre 3 – Pise
Chapitre 4 – Rome
Chapitre 5 – Italie

Bibliographie
Index des noms de personne et de lieu
Liste des cartes
Remerciements

Informations pratiques :

Chris Wickham, Somnambules d’un nouveau monde, traduit de l’anglais par Jacques Dalarun, Bruxelles, Zones Sensibles, 2021. 272 p. ISBN 978-2-930601-45-8. 21 euros.

Source : Zones Sensibles

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Publication – « English Medieval Embroidery. Opus Anglicanum », dir. Clare Browne, Glyn Davies, M. A. Michael et Michaela Zoschg

n medieval Europe, embroidered textiles were indispensable symbols of wealth and power. Owing to their quality, complexity and magnificence, English embroideries enjoyed international demand and can be traced in Continental sources as opus anglicanum (English work). Essays by leading experts explore the embroideries’ artistic and social context, while catalogue entries examine individual masterpieces. Medieval embroiderers lived in a tightly knit community in London, and many were women who can be identified by name. Comparisons between their work and contemporary painting challenge modern assumptions about the hierarchy of artistic media. Contributors consider an outstanding range of examples, highlighting their craftsmanship and exploring the world in which they were created.

Clare Browne is an independent scholar, formerly curator of textiles at the Victoria and Albert Museum. Glyn Davies is head of curatorial at the Museum of London, previously curator of medieval art at the Victoria and Albert Museum. M. A. Michael is professorial fellow in the School of Culture and Creative Arts at the University of Glasgow. Michaela Zoschg is curator of medieval art at the Victoria and Albert Museum.

Informations pratiques :

English Medieval Embroidery. Opus Anglicanum, dir. Clare Browne, Glyn Davies, M. A. Michael et Michaela Zoschg, Yale University Press, 2021. 324 p., 260 ill. ISBN : 9780300259988. Prix : USD 35.

Source : Yale University Press

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Publication – « Dans l’atelier de Michel Pastoureau », dir. Claudia Rabel, François Jacquesson et Laurent Hablot

Historien des couleurs et des animaux, spécialiste de l’héraldique et de l’emblématique du Moyen âge, auteur plébiscité par le grand public, Michel Pastoureau partage avec gourmandise son appétit gargantuesque pour les sujets les plus divers. Ce livre rassemble les hommages qu’ont voulu lui rendre quelques-uns de ses amis, de ses collègues et de ses élèves.

Chaque auteur de ce livre a choisi une image et la commente brièvement dans un style alerte. Le résultat, c’est un véritable cabinet de curiosités visuelles qui reflète la variété des objets passionnants auxquels s’est intéressé Michel Pastoureau (armoiries, emblèmes, enluminures, sceaux, couleurs, et d’autres plus surprenants encore !).

Ce livre kaléidoscope propose ainsi au fil de ses 86 images un portrait composite de Michel Pastoureau, fidèle à la diversité des facettes de son savoir et à sa pratique malicieuse et bienveillante de l’érudition.

Table des matières : ici

Informations pratiques :

Dans l’atelier de Michel Pastoureau, dir. Claudia Rabel, François Jacquesson et Laurent Hablot, Tours, Presses universitaires François Rabelais, 2021 (Iconotextes). 416 p. ISBN : 978-2-86906-788-2. Prix : 29 euros.

Source : Presses universitaires François Rabelais

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Journée d’étude – Hagiographie bourguignonne 2.0 – corpus électronique et nouvelles recherches

Cette journée d’études, en plus de faire le point des dernières actualités du programme CBMA, vise à lancer des recherches sur le corpus hagiographique bourguignon en vue de la préparation d’une publication collective. Premier corpus hagiographique latin structuré, documenté, et en cours de lemmatisation, le propos de cette rencontre informelle est de commencer à mettre à l’épreuve différentes démarches méthodologiques pour mieux situer historiquement ces textes, leur chronologie, leurs modes de production et de transmission. La mise en corpus ouvre, en effet, à des possibilités nouvelles d’appréhender ces écrits, de les mettre en relation entre eux et avec d’autres types documentaires, de les soumettre à des analyses sémantiques et à des traitements statistiques, parmi d’autres.

Programme :

14h – Introduction et actualités du programme CBMA – Eliana Magnani (CNRS, LaMOP)

14h30 – Le corpus « hétérogène ». Principales caractéristiques, sous-corpus et exploitations préliminaires – Eliana Magnani

15h – Le corpus hagiographique bourguignon lemmatisé avec Collatinus 12 – Yves Ouvrard (Education nationale), Philippe Verkerk (CNRS)

15h30 – pause

16h – La « tristesse » dans les hagiographies bourguignonnes (CBMA) – Gabriel Castanho (UFRJ)

16h30 – Retour vers le dossier de Jean de Réôme et sa datation à l’égard des analyses sémantiques – Nicolas Perreaux (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, LaMOP)

17h – Le dossier de Baudile de Nîmes et la Bourgogne – Fernand Peloux (CNRS, FRAMESPA)

17h30 – Tour de table conclusif

Informations pratiques :

Lundi – 6 décembre 2021 – 14h-18h (heure de Paris)

Organisation : Eliana Magnani (CNRS – LaMOP), Coraline Rey, (LEM/CERCOR) Nicolas Perreaux (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – LaMOP), Gabriel Castanho (UFRJ), Pierre Brochard (CNRS – LaMOP)

Source : LAMOP

Publié dans Conférences | Laisser un commentaire

Publication – Rüdiger Schnell, « Accomplissement de l’amour, mort de l’amour ? Le paradoxe amoureux et l’amour courtois », trad. Sandra Debot

Quelles conséquences la (première) union sexuelle a-t-elle sur la relation amoureuse ? Selon une thèse répandue, les troubadours auraient aspiré à l’union sexuelle, mais choisi d’y renoncer. Cette étude apporte un regard nouveau sur le phénomène littéraire de l’amour courtois.

Table des matières : ici

Informations pratiques :

Rüdiger Schnell, Accomplissement de l’amour, mort de l’amour ? Le paradoxe amoureux et l’amour courtois, Paris, Classiques Garnier, 2021 (Recherches littéraires médiévales, n° 31). 182 p., ISBN : 978-2-406-12158-9.

Source : Classiques Garnier

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Publication – « Les communautés menacées au Haut Moyen Âge (VIe-XIe s.) », dir. Geneviève Bührer-Thierry, Annette Grabowsky et Steffen Patzold

Ce volume découle d’une double interrogation: sur la manière dont on peut appréhender les communautés du haut Moyen Âge, qu’elles soient religieuses ou politiques, rurales ou urbaines, textuelles ou émotionnelles, et sur le rôle que jouent les menaces de tous ordres (politique, économique, environnemental) dans la constitution, le fonctionnement et l’évolution de ces communautés. Car la menace structure l’action collective: elle est déstabilisante, mais aussi créatrice d’ordre. Elle impose de renégocier les rapports entre intérieur et extérieur, entre normalité et anormalité, entre individu et groupe. Ce sont ces rapports de création et de destruction entre menace, ordre et communauté qui forment le principal objet de ces études menées par des historiens et éclairées par l’apport des sciences sociales.

G. Bührer-Thierry est professeure d’Histoire du Moyen Âge à l’université Paris1-Panthéon-Sorbonne et directrice du LaMOP UMR 8589. Elle est spécialiste du monde franc et germanique dans le haut Moyen Âge.

A.Grabowsky est maître de conférences à l’université de Tübingen. Ses recherches portent sur l’histoire de la papauté et sur le droit canonique.

S. Patzold est est professeur d’Histoire du Moyen Âge à l’université de Tübingen. Il est spécialiste de l’histoire sociale du haut Moyen Âge.

Table des matières :

Avant-Propos

Ordre social, menace et communauté
Annette Grabowsky et Steffen Patzold, Communautés menacées : entrée en matière
Moritz Fischer et Boris Nieswand, Gemeinschaft als Topos « Bedrohter Ordnungen ». Soziologische Reflektionen

Communautés religieuses
Geneviève Bührer-Thierry, Des communautés de païens menacées par la christianisation ? La représentation des païens comme communautés menacées dans les sources hagiographiques au Nord et à l’Est de l’Europe (VIIIe–Xe siècles)
Johanna Jebe, Reform als Bedrohung? Diagnosen aus der Fuldaer Mönchsgemeinschaft im Spiegel des Supplex libellus und der Vita Sturmi
Laurence Leleu, La velatio de la princesse Adélaïde (Quedlinbourg, 995). Un sacrifice propitiatoire chrétien ?
Barbara H. Rosenwein, Condolens doloribus meis. Threats to Bishops in the Age of Gregory of Tours
Andreas Öffner, …et honor ecclesiasticus vires ordinis sui obtinebit. Ehre und Gemeinschaft in einem bischöflichen Ordnungsmodell aus dem Jahr 829

Communautés urbaines
Marco Stoffella, In Threatening Times. A Comparison of the Urban Communities of Verona and Lucca Immediately after the Frankish Conquest
Giorgia Vocino, Una comunità minacciata in una città in rovine? Modena altomedievale tra realtà e rappresentazione
Vito Loré, La communauté face à son prince. Salerne aux IXe et Xe siècles

Communautés rurales
 Elena Ziegler, Ländliche Gemeinschaften im Frankenreich der 820er Jahre unter dem Eindruck von Wetterextremen
Nicolas Schroeder, Affronter les « tempêtes ». Sociétés locales et risques environnementaux à l’époque carolingienne (Saint-Hubert, c. 835–c. 845)
Thomas Kohl, Schutz und Bedrohung. Kirchen, ihre familiae und Recht (9.–11. Jahrhundert)

Ewald Frie, Communautés menacées – A Few Remarks

Informations pratiques :

Les communautés menacées au Haut Moyen Âge (VIe-XIe s.), dir. Geneviève Bührer-Thierry, Annette Grabowsky et Steffen Patzold, Turnhout, Brepols, 2021 (Haut Moyen Âge, 42). 248 p., 156 x 234 mm, 2021. ISBN: 978-2-503-59109-4. Prix : 65 euros.

Source : Brepols

Publié dans Le réseau | Laisser un commentaire

Publication – « The Body as a Mirror of the Soul. Physiognomy from Antiquity to the Renaissance », ed. by Lisa Devriese

The idea of the body as a mirror of the soul has fascinated mankind throughout history. Being able to see through an individual, and drawing conclusions on their character solely based on a selection of external features, is the subject of physiognomy, and has a long tradition running well into recent times. However, the pre-modern, especially medieval background of this discipline has remained underexplored. The selected case studies in this volume each contribute to a better understanding of the history of physiognomy from antiquity to the Renaissance, and offer discussions on unedited treatises and on the application, development, and reception of this field of knowledge, as well as on visual sources inspired by physiognomic theory.

Contributors: Enikő Békés (Hungarian Academy of Sciences), Joël Biard (University of Tours), Lisa Devriese (KU Leuven), Maria Fernanda Ferrini (University of Macerata), Christophe Grellard (École Pratique des Hautes Études), Luís Campos Ribeiro (University of Lisbon), Maria Michela Sassi (University of Pisa), Oleg Voskoboynikov (Higher School of Economics Moscow), Steven J. Williams (New Mexico Highlands University), Joseph Ziegler (University of Haifa), Gabriella Zuccolin (University of Pavia) 

This publication is GPRC-labeled (Guaranteed Peer-Reviewed Content).

Table des matières :

Illustrations 
Acknowledgements 
Lisa Devriese – Physiognomy from Antiquity to the Renaissance : an Introduction 
Maria Michela Sassi – The Beginnings of Physiognomy in Ancient Greece 
Maria Fernanda Ferrini – Oἰνωποί/Aἰγωποί: Manuscript Tradition and Conjecture 
Enikő Békés – The Physiognomy of Apostle Paul: Between Texts and Images 
Steven J. Williams – Some Observations on the Scholarly Reception of Physiognomy in the Thirteenth and Early Fourteenth Century: Success, and the Limits of Success
Lisa Devriese – First Medieval Attestations of the Physiognomonica
Oleg Voskoboynikov – Michael Scotus’ Physiognomy: Notes on Text and Context 
Joël Biard and Christophe Grellard – La place des Questiones circa librum de physionomia dans le système philosophique de Jean Buridan
Gabriella Zuccolin – Towards a Critical Edition of Michele Savonarola’s Speculum Physionomie 
Joseph Ziegler and Luís Campos Ribeiro – Astral Physiognomy in the Fifteenth Century : the Case of the Illuminated Opening Folio of Rolandus Scriptoris’ Reductorium Phisonomie
Notes on Contributors 
Index codicum manu scriptorum 
Index nominum 

Informations pratiques :

The Body as a Mirror of the Soul. Physiognomy from Antiquity to the Renaissance, ed. by Lisa Devriese, Louvain, Leuven University Press, 2021. 232 p., 23,5 x 15,5 cm. ISBN : 9789462702929. Prix : 49,50 euros.

Source : Leuven University Press

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Appel à contribution – Marchander, transiger, échanger. Le phénomène contractuel dans la première modernité (XVe-XVIe siècles)

Date: 2 Juin 2022 au 3 Juin 2022

Documents à télécharger :
CfP – Rencontres Doctorales CESR-2022.pdf
CFP English – CESR Doctoral Meetings 2022.pdf

L’Association des Doctorants du Centre d’études supérieures de la Renaissance de Tours organise les cinquièmes Rencontres doctorales pluridisciplinaires, centrées cette année autour du sujet “Marchander, transiger, échanger : le phénomène contractuel dans la première modernité (XVe-XVIe siècles)”.

L’histoire du phénomène contractuel au Moyen Âge a récemment fait l’objet d’une étude collective, dirigée par Julie Claustre et parue sous le titre Transiger, éléments d’une ethnographie des transactions médiévales. Le but de l’ouvrage était d’introduire une perspective sociale pour rendre compte des transactions, afin de ne pas limiter l’approche de ces phénomènes à la seule dimension économique. C’est dans la continuité de ces réflexions que nous souhaitons interroger les formes et pratiques contractuelles entre le XVe et le début du XVIIe siècle.

De manière générale, la transaction est un accord réalisé entre deux parties afin de prévenir ou mettre fin à une contestation, et ce au moyen de concessions réciproques.

  • s. f. Contract volontaire qui se fait entre des parties qui plaident pour accommoder leurs procez ou differents. Dictionnaire universel de Furetière, 1690.

Elle se présente donc d’abord comme un vaste domaine d’interactions dont l’interprétation et les règles sont fixées par les cadres rituels et institutionnels (Weber, 2000). C’est dans ce champ transactionnel que s’inscrivent les pratiques contractuelles, lesquelles ne sont finalement qu’une des manières de transiger. Le contrat est ainsi défini comme :

  •  un accord, arrangement, convention, entente entre deux ou plusieurs personnes.
  •  une convention revêtue d’un caractère authentique par laquelle deux ou plusieurs personnes s’engagent les unes envers les autres. Dictionnaire du Moyen Français (1330-1500).  

Au regard de ces définitions, et suivant les conclusions de l’ouvrage Transiger, le contrat, et plus généralement la pratique contractuelle, peut être saisi comme un accord de volonté entre deux ou plusieurs personnes, établissant alors des obligations entre elles (Claustre, 2019).

Nous proposons aux intervenants trois axes de recherches pour leurs communications. Le premier s’attache à interroger les diverses formes qu’arborent les contrats de la première modernité. Le geste, la parole jurée, l’écrit, la ritualisation, autant de mises en forme qui structurent une pratique contractuelle et qui éclairent donc les rapports sociaux dans lesquels elles s’inscrivent. S’intéresser au formalisme d’un contrat entre deux parties, c’est également questionner la valeur d’un média par rapport à un autre. Autrement dit, un contrat oral a-t-il la même reconnaissance qu’un contrat écrit ? Y a-t-il un système de valeur différentiel entre la quittance et le serment ? Ces questions et réflexions induisent inévitablement une prise en compte du ou des cadres dans lesquels prend place le contrat, second champ de recherche que nous souhaiterions voir investiguer.

Les obligations induites par le contrat s’inscrivent dans des champs plus ou moins englobants, parfois même contraignants, qui structurent sa forme ainsi que sa valeur pour les contractants, et définissent la nature des obligations établies. Ces cadres peuvent prendre la forme de structures sociales (la famille, la communauté d’habitants, la corporation, la paroisse), de structures économiques et marchandes (le marché, ici entendu comme un “ensemble de transactions concernant un bien ou un type de biens dans un zone géographique définie” (Guerreau, 2001), de structures institutionnelles et légales (administration, gouvernement, religion). Dans cette perspective, seront particulièrement attendues les études de cas révélant l’influence du droit et des cadres légaux sur les pratiques contractuelles. De fait, l’existence d’une régulation par le droit des échanges implique nécessairement la constitution d’espaces de transaction marginaux, situés aux frontières de la légalité. Il s’agira alors de mettre en lumière des exemples de stratégies, de tactiques (de Certeau) visant à promouvoir et permettre ces échanges de l’ombre.

Le dernier enjeu se centrera sur la finalité et les enjeux des pratiques contractuelles dans les sociétés de la première modernité. Contrats et échanges occupent une grande part des fonds d’archives, mais leurs vocations sont multiples : commercer, débuter ou régler un conflit, contourner des cadres ou monopoles institutionnels et économiques, structurer des pratiques politiques et des interactions sociales dans divers cadres (juridique, politique, économique, religieux, commercial, artistique, musical, médical, etc.). Les intervenants seront ainsi invités à questionner les intentions et motivations qui sous-tendent les contrats, autant qu’à mettre en lumière leur aboutissement, voire leurs limites.

L’ambition de ces rencontres doctorales n’est pas de faire un bilan historiographique sur la transaction et le contrat, mais plutôt de croiser les disciplines sur ces objets. Les communications attendues sont invitées à mobiliser plusieurs champs de recherche, parmi lesquels la philosophie, la littérature, l’histoire économique, politique, religieuse, l’histoire de l’art, l’histoire des sciences et des techniques, l’histoire de l’alimentation ou encore la musicologie. Les concepts de transaction et de contrat ne connaissant pas de frontières, tous les espaces géographiques pourront donner lieu à une présentation.

Synthèse des axes de recherches :

  •  Quels sont les enjeux et modalités de la création/résiliation d’un contrat et/ou d’une transaction ?
  •  Comment le contrat évolue-t-il dans le temps ? Est-il réservé à un certain groupe de personnes ? Y a-t-il une hiérarchie des contrats ?
  •  Comment le contrat s’incarne-t-il ? Prend-il diverses formes selon le contexte historique ? Quels sont les outils et matières premières permettant la réalisation d’un contrat ?

Modalités d’intervention :

Cet appel à communication s’intègre dans le cadre des cinquièmes Rencontres doctorales pluridisciplinaires organisées les 2 et 3 juin 2022 par l’Association des Doctorants du Centre d’études supérieures de la Renaissance. Les doctorants interviendront idéalement sur une durée de 20 minutes afin de pouvoir laisser un temps de discussion. Dans un souci de compréhension de et par tous, le français et l’anglais seront à privilégier, notamment pour les PowerPoint, mais l’espagnol et l’italien seront acceptés pour la présentation orale. Les interventions se feront de manière présentielle. Le distanciel pourra être sollicité au cas par cas.

Modalités de soumission :

Les propositions de communication prendront la forme d’un résumé de 15 lignes maximum (300 mots), accompagné d’un titre provisoire et d’une courte bibliographie (nom, prénom, titre de la thèse, directeur/trice, mail et téléphone). Elles devront également être soumises par mail en format Word ou OpenOffice (.doc, .docx, .odt) aux adresses suivantes :

Date de soumission : au plus tard le vendredi 31 décembre 2021. Une réponse sera envoyée aux participants vers la fin janvier.

Source : CESR – Tours

Publié dans Appel à contributions | Laisser un commentaire