Formation – Épigraphie : outils d’interprétation et méthodes

Présentation :
Au confluent de nombreuses disciplines, l’épigraphie connaît à l’heure actuelle un intérêt accru de la part des professionnels et des chercheurs notamment grâce à l’acquisition de nouveaux outils d’analyse et des méthodes d’interprétation confirmées pouvant être mises au service de la médiation culturelle.

Cette formation entend contribuer à l’étude et à la valorisation des sources auxquelles sont confrontés le conservateur, l’historien, le jeune chercheur ou encore l’amateur souhaitant mieux comprendre les inscriptions pour en assurer une transmission hautement qualifiée.

Responsables pédagogiques :
Michèle Brunet (Université Lumière – Lyon 2)
Chloé Ragazzoli (Université Paris Sorbonne – Paris IV)
François Ploton-Nicolet (Université d’Orléans, École nationale des chartes)

Contenus :

L’intervention de Michèle Brunet sera consacrée aux inscriptions dans le monde grec antique et, notamment sur :

  • La définition de l’objet d’étude : quelle est la spécificité des inscriptions par rapport aux autres catégories d’écrits/écritures grecs dont traitent la papyrologie ou la paléographie ; quelles furent les multiples fonctions et usages de ces écritures ostentatoires dans le contexte de la Grèce antique, à travers la variété des techniques et des mises en œuvre.
  • L’historiographie de l’étude des inscriptions grecques, en particulier, sur les protocoles de publication, aujourd’hui en pleine évolution du fait du « tournant numérique ».
    La médiation des objets inscrits dans le double contexte des musées et des sites.

L’intervention de Chloé Ragazzoli, spécialiste des inscription égyptiennes, portera essentiellement sur :

  • une présentation du système des écritures égyptiennes et de leur rapport à la monumentalité. Elle s’attachera notamment à mettre en lumière tous les éléments de sens portés par la matérialité de l’inscription.
  • Elle discutera entre autres des rapports entre les hiéroglyphes et l’art, le prestige social attaché à l’écriture et son rapport au pouvoir, ainsi que les mécanismes de présentation de soi présents dans les inscriptions égyptiennes.
  • Elle abordera également les aspects pratiques et matériels de l’épigraphie égyptienne (outils, formation du scribe, contexte social) ainsi que son histoire moderne, le déchiffrement de la pierre de Rosette ayant placé dès l’origine l’épigraphie au centre de la discipline égyptologique.

L’intervention de François Ploton-Nicollet, centrée sur les inscriptions en langue latine, s’articulera autour de trois axes :

  • une initiation au déchiffrement des inscriptions les plus courantes sous l’Empire romain (inscriptions funéraires et dédicaces religieuses), ce qui permettra de mettre le public en possession des rudiments du formulaire épigraphique et du système abréviatif.
  • une réflexion sur l’auto-représentation du pouvoir impérial à travers l’inscription monumentale, ce qui permettra d’envisager la titulature impériale et la question de la damnatio memoriae.
  • en guise d’épilogue, quelques exemples de la prégnance du modèle romain dans l’épigraphie monumentale des Temps modernes.

La formation théorique sera enrichie d’au moins une journée de travaux pratiques sur site (Musée du Louvre sous réserve de confirmation)

Intervenants :

Michèle Brunet, professeur d’épigraphie grecque à l’université Lumière Lyon 2, coordinatrice du programme ANR E-pigramme : Epigraphie et Muséographie : Edition numérique et valorisation de la collection des inscriptions grecques du Louvre

François Ploton-Nicolet, archiviste paléographe, latiniste et philologue, maître de conférences à l’université d’Orléans et chargé d’enseignement à l’École nationale des chartes

Chloé Ragazzoli, agrégée d’histoire, maître des conférences à l’université de Paris Sorbonne (Paris IV), spécialiste d’histoire culturelle et d’épigraphie égyptienne. Elle mène actuellement une étude des graffiti et de l’épigraphie secondaire de la nécropole thébaine.

Prérequis :
Une connaissance approfondie des langues anciennes n’est pas requise car cette formation vise avant tout à donner des outils pour décrire et comprendre les inscriptions épigraphiques.

Date : 17 au 19 novembre 2014
Durée : 3 jours

Lieux :
École nationale des chartes – 19, rue de la Sorbonne – 75005 PARIS
Musée du Louvre (sous réserve de confirmation)

Tarifs : 630 € public, 1260 € privé

Informations pratiques :
Toutes nos formations sont éligibles au titre du droit individuel à la formation (DIF) ou dans le cadre d’un congé individuel de formation et peuvent être prises en compte dans le plan de formation de votre institution ou organisme de rattachement.

Par ailleurs, nous proposons au titre de la formation continue des formations donnant accès aux diplômes nationaux (master et doctorat) reconnus par l’État et inscrits au RNCP.

S’inscrire : ici

Contact :
Service de la formation continue
Direction des études
École nationale des chartes
19, rue de la Sorbonne
75005 PARIS

tél. : 01 40 27 67 69
formation.continue@enc.sorbonne.fr

Source de l’information : École nationale des chartes

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Enseignement, Stage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.