Mécénat – Le livre d’heures enluminé en Bretagne

Merci de nous soutenir pour la publication de :

Jean-Luc Deuffic
Avec la collaboration de Diane Booton
Introduction : Roger S. Wieck, conservateur, Medieval and Renaissance manuscripts department, Pierpont Morgan Library, New York.

Le livre d’heures enluminé en Bretagne
The Illuminated Book of Hours in Brittany

Livre de piété privée par excellence, le livre d’heures apparaît comme un des « bestsellers » du Moyen Âge, un des ouvrages les plus populaires, et à ce titre reste une source essentielle pour l’histoire sociale et culturelle de la société médiévale. Ce recueil de prières et de dévotions liées aux différentes heures de la journée, avec son calendrier et ses litanies de saints, le plus souvent enluminé au bon vouloir du commanditaire, avec ses particularités liturgiques locales, nous ouvre ainsi les portes d’un monde nouveau.

L’ouvrage que nous présentons forme un corpus de près de quatre cent manuscrits en rapport direct avec la Bretagne, soit ayant été à l’usage particulier d’un des neuf diocèses bretons, soit commandités ou simplement possédés par des Bretons. Enluminés par les plus grands maîtres du temps ou par de simples artisans locaux ou itinérants, dans l’atelier du talentueux Jean Bourdichon (on pense aux Grandes Heures d’Anne de Bretagne) ou dans ceux plus anonymes de Rennes ou de Nantes très actifs dès le début du XVe siècle, les livres d’heures nous invitent à tourner les pages de notre histoire.

Dispersé de par le monde, dans les plus prestigieuses bibliothèques ou dans des collections privées, ce patrimoine unique rassemblé ici dévoile un aspect particulier de l’histoire de Bretagne, contribuant ainsi à faire connaître une richesse souvent ignorée.

Chaque notice comporte une description matérielle précise du manuscrit, avec une place privilégiée à son histoire, et est accompagnée d’une riche illustration couleur.

9474-1443592872Le livre d’heures enluminé en Bretagne
The Illuminated Book of Hours in Brittany

Texte en français et résumé des notices en anglais.
500 pages environ au format 22 x 30 cm. 200 illustrations en couleurs et noir et blanc. Broché ou relié.
Publication: dernier trimestre 2016.

Les auteurs :

Jean-Luc Deuffic (Saint-Denis, France), chercheur indépendant, historien et « bibliographe », dirige la collection Pecia, le livre et l’écrit chez Brepols (Turnhout). Spécialiste des manuscrits et de l’histoire culturelle bretonne médiévale, auteur de plusieurs études de bibliologie bretonne. Notes de bibliologie. Livres d’heures et manuscrits du Moyen Âge identifiés (XIXe-XVIe s.). Avant-propos d’Eberhard König. Pecia Le livre et l’écrit, 7, Turnhout, Brepols, 2010. Les funérailles d’une reine : Anne de Bretagne (1514) : « Qu’il mecte ma povre ame en celeste lumiere » : textes, images et manuscrits / Elizabeth A.R. Brown, Cynthia J. Brown, Jean-Luc Deuffic ; introduction Michael Jones / Turnhout (Belgique)
Blog :Le manuscrit medieval -The Medieval Manuscript
Twitter : @medievalpecia

Diane E. Booton (Boston, USA), chercheuse indépendante. Spécialisée dans l’histoire et la production du livre manuscrit et imprimé à la fin du Moyen Âge, elle a publié plusieurs articles et ouvrages sur ce thème, entre autres : Manuscripts, Market and the Transition to Print in Late Medieval Brittany (Ashgate, 2010). Voir CR. Elle travaille actuellement sur : Brittany and Beyond: Publishing Networks in the Early Modern Book Trade, c. 1450-1550.

Nul ne peut rester insensible à la beauté de certaines pages enluminées. Les couleurs éclatantes employées par ces peintres du Moyen Âge ont parfois gardées une telle fraicheur, qu’elles laissent à penser que ces décorations viennent juste à peine d’être achevées. Pourtant ces livres d’heures ont traversé les siècles et sont restés quelquefois dans une même famille durant plusieurs générations. Certains ont même servi de « livres de raison » pour y inscrire les dates de naissance ou de mariage de toute une lignée.

Source iconographique de premier ordre, le livre d’heures reste un précieux témoin de l’art du Moyen Âge et de la Renaissance.

Rennes_2044_beatrice-1443593435À quoi servira la collecte ?

La collecte servira essentiellement à couvrir les dépenses suivantes :
– Frais et droits de reproduction pour les illustrations (1500 €)
– Missions pour consulter et étudier certains manuscrits (bibliothèques publiques et collections privées) (1000 €)
– Sites web et internet (500 €)
– Partie de la publication (5000 €)

Plus la collecte sera importante plus les illustrations couleurs seront nombreuses.

Source : Kiss Kiss Bank Bank

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Mécénat, Publications. Ajoutez ce permalien à vos favoris.