Colloque – Comtes et abbayes dans le monde franc (Francie occidentale, Francie orientale et Bourgogne), fin IXe – fin XIe siècle

Les deux dernières décennies ont vu l’émergence d’un nouveau regard historiographique sur les relations entre les mondes laïque et ecclésiastique dans l’Occident post-carolingien1. L’étude du monachisme a ainsi été profondément modifiée, notamment en ce qui concerne la question de l’inscription du sacré dans l’espace ou le rapport des moines à la memoria des familles aristocratiques. Cela est notamment passé par la nécessaire reconsidération des sources médiévales qui nous décrivent ces relations entre clercs et seigneurs laïques. Il paraît ainsi désormais indispensable d’adopter un regard critique sur les récits ecclésiastiques qui dénoncent l’aspect prédateur des abbés laïques ou des avoués, et de distinguer davantage le discours grégorien des réalités pré-grégoriennes.

Bon nombre de travaux ont été consacrés aux figures royales/impériales (tout particulièrement dans l’historiographie germanique), ou ducales (notamment dans l’historiographie francophone). Cette journée d’étude sera consacrée à des acteurs a priori moins prestigieux et surtout globalement moins bien documentés : les comtes. Dans les sociétés post-carolingiennes aux structures territoriales en pleine transformation, le rôle politique de ces derniers fut généralement central, selon l’espace considéré, et les abbayes purent leur servir de points d’appui.

En effet, si les sièges épiscopaux, qui furent souvent des enjeux majeurs du pouvoir, ont été beaucoup étudiés, notamment dans le cadre des études sur la notion de « Reichskirchensystem », aujourd’hui dépassée, les abbayes semblent devoir être prises pleinement en compte. Elles furent au cœur d’enjeux de pouvoir très importants, en lien notamment avec les mouvements de réforme ecclésiastique des Xe et XIe siècles.

Le terrain d’enquête envisagé comprendra les royaumes de Francie occidentale, de Francie orientale et de Bourgogne, dans une démarche comparative. En effet, les situations locales semblent différer fortement entre les espaces marqués par un pouvoir royal/impérial fort et les territoires dans lesquels celui-ci n’arrive que difficilement à s’imposer.

Les propositions de communication pourront porter sur les problématiques liées à l’abbatiat laïque et à l’avouerie, en prenant notamment en compte l’intérêt que représentaient ces monastères dans les politiques territoriales comtales. Elles pourront également aborder les modifications apportées par les différentes réformes (réforme clunisienne, réforme lotharingienne ou réforme grégorienne) et le rôle que jouèrent les comtes dans ces mouvements réformateurs. On accordera également une place importante aux fondations comtales, en envisageant leurs liens à la mémoire familiale.

1. Pour un bilan historiographique, voir Florian Mazel, « Monachisme et aristocratie aux Xe – XIe siècles : un regard sur l’historiographie récente », in Steven Vanderputten et Brigitte Meijns (éds.), Ecclesia in medio nationis: reflections on the study of monasticism in the central Middle Ages ;, Leuven, Leuven Univ. Press, 2011, p. 47‐75.

affiche

Programme :

Jeudi 30 juin

14 h – Pierre Monnet (Francfort/EHESS) et Tristan Martine (Paris Est Marne-la-Vallée/ Université de Lorraine) : Mots de bienvenue au nom de l’IFRA-SHS

14h15 – Charles Mériaux (Lille 3) – Introduction

14h45 – 16h15 – Présidence : Steffen Patzold (Tübingen)

Rafael Wagner (Bâle) : « Konflikt und Reform. Zur Transformation der schwäbischen Gesellschaft (900-1100) aus der Sicht von St. Gallen »
Johannes Waldschütz (Fribourg-en-Brisgau) : « Interaktion und Erinnerung – Die Beziehungen zwischen Reformklöstern und ihren gräflichen Stifterfamilien im Hochmittelalter »

16h45 – 18h15 – Présidence : Geneviève Bührer-Thierry (Paris 1)

Nicolas Ruffini-Ronzani (Namur) : « Jeux et enjeux de pouvoir en Cambrésis à l’époque ottonienne »
Paul Chaffenet (Lille 3/Bruxelles) : « Imitation et innovation dans les politiques religieuses des comtes de Vermandois (première moitié du XIe siècle) »

Vendredi 1er juillet

9h00 – 10h30 – Présidence : Pierre Monnet (Francfort/EHESS)

Thomas Kohl (Tübingen/Francfort) : « Grafen und ihre Klöster im 11. Jahrhundert – ein Vergleich »
Sébastien Fray (Saint-Etienne) : « Abbayes et pouvoir comtal en Rouergue du IXe au XIe siècle »

10h45 – 12h15 – Présidence : Jessika Nowak (Francfort/Fribourg-en-Brisgau)

Florian Dirks (Hambourg) : « Handlungsspielräume der westfränkischen Eliten auf Ebene der Grafen 843-898 »
Esther Dehoux (Lille 3) : « Comte, y es-tu ? Comtes et comtesses dans les rouleaux des morts (Xe-début XIIe siècle) »
12h30 – 13h00 – Michel Margue (Luxembourg) : Conclusions

Informations pratiques :
Institut franco-allemand de Sciences historiques et sociales (IFRA-SHS)
Francfort-sur-le-Main
30 juin – 1er juillet 2016

Organisation : Tristant Martine (Université Paris-Est/IFRA-SHS)
Contact : tristan.martine@yahoo.fr

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Conférences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.