Colloque – Histoire monde, jeux d’échelle et espaces connectés. 47e Congrès de la SHMESP

Au-delà des engouements historiographiques, serait-il temps pour les médiévistes – et pas seulement à propos du XVe siècle – de poser un regard critique sur les projets et enjeux portés par les histoires globale et connectée, d’apprécier ce que ces propositions ont – ou non – de neuf et de fécond ? On se souviendra avec modestie que la médiévistique fut souvent pionnière en matière d’histoire comparée – Marc Bloch dès les années 1920 – ou encore d’histoire « internationale ». En effet, les cadres spatiaux que manipulent les médiévistes s’accommodent mal d’une lecture nationale. En outre, les connexions et les jeux d’échelles, la diversité, les articulations entre espaces et temporalités (C. Grataloup : « les périodes sont des régions du monde »), entre micro et macro, la nécessité de regarder d’ailleurs et la pratique du décentrement, tout cela est-il si étranger aux médiévistes ? La volonté de décloisonnement disciplinaire que proclame l’histoire connectée, faisant converger le social, le politique, l’économique, le culturel, n’est-elle pas, de toute façon, une évidence ?

Ces questions invitent à une triple approche, qui s’apparente à un triple enjeu : méthodologique, historiographique, pédagogique. Il apparaît ainsi indispensable de s’interroger aujourd’hui davantage sur l’échelle la plus large, à savoir celle de l’« histoire monde ». Plutôt que de s’attacher aux oscillations présentes autour de catégories telles que l’« histoire globale » ou l’« histoire mondiale », dont les modes d’analyse assez divers manifestent l’instabilité du moment historiographique, on s’efforcera d’étudier, en accordant une large part aux cas concrets, les questionnements à caractère « transnational », les interactions et peut-être également la force des cloisonnements.

Enfin, sur ces sujets, les enjeux historiographiques – dont la portée tient partiellement au fait que nos cadres chronologiques habituels ne sont pas forcément adaptés à de telles questions – et pédagogiques s’avèrent essentiels et méritent d’être envisagés.

Histoire monde - Arras

Programme :

Jeudi 26 mai

13h00-14h00 : Accueil des participants et ouverture du congrès
14h00-15h30 : Mots de bienvenue et Assemblée générale

15h30-16h15 : Jérôme Baschet (EHESS), Rapport introductif
16h15-16h30 : Pause

Espaces de circulation, lieux de connexion (session I)

16h30-16h55 : Marc Suttor (Université d’Artois), Jeux d’échelles et espaces connectés, méthodologie pour une histoire connectée des fleuves et des rivières
16h55-17h20 : Dan Ioan Muresan (Université de Rouen), Empires à cheval. Ressources hippiques et logiques de domination spatiale au Moyen Âge
18h00 : Réception par la Mairie d’Arras

Vendredi 27 mai

Espaces de circulation, lieux de connexion (session II)

9h00-9h25 : Dominique Barthélemy (Université Paris-Sorbonne / EPHE), La chevalerie occidentale confrontée à d’autres élites guerrières (XIe-XIIIe siècle)
9h25-9h50 : Alban Gautier (Université du Littoral-Côte d’Opale), La voie du Nord. Les mondes nordiques comme terrain de rencontre et de circulation des idées religieuses dans les siècles centraux du Moyen Âge
9h50-10h15 : Vannina Marchi Van Cauwelaert (Université de Corse), Pour une histoire de la Méditerranée vue des îles. Approche comparée de la Corse, de la Sardaigne et de la Sicile au bas Moyen Âge
10h15-10h45 : Pause

10h45-11h10 : Yassir Benhima (Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle), Pour une approche globale des migrations nomades dans l’Islam médiéval : processus migratoires et recompositions sociales
11h10-11h40 : Discussions

Échelles, frontières et réseaux (session I)

11h40-12h05 : Éva Collet (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Frontière arabo-byzantine et échelles spatiales : acteurs, réseaux et territoires des confins (VIIe-XIe siècle)
12h05-12h30 : David Bramoulé (Université Toulouse-Jean Jaurès), Pouvoir urbain et réseaux commerciaux interconfessionnels dans les territoires fatimides : l’exemple de Tyr, Tripoli et Aden à travers la documentation de la Geniza (XIe-XIIe
siècle)
12h30-14h00 : Déjeuner sur place

Échelles, frontières et réseaux (session II). Circulation des savoirs et des techniques

14h00-14h25 : Ingrid Houssaye-Michienzi (Université Paris Diderot-Paris 7), Marchands florentins et trafics caravaniers: une connexion à travers les négociants juifs dans la Méditerranée du XVe siècle
14h25-14h55 : Discussions
14h55-15h25 : Pause

15h25-15h50 : Paul Bertrand (Université Catholique de Louvain), L’uniformisation de la culture écrite au XIIIe siècle : les rouages de l’«européanisation» de l’Occident médiéval
15h50-16h15 : Yann Dejugnat (Université Bordeaux-Montaigne), La rihla, une pratique lettrée au coeur de la mondialisation islamique
16h15-16h40 : Thierry Kouamé (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Construction et réception des modèles universitaires dans l’Occident médiéval. Pour une histoire
connectée des universités
16h40-17h05 : Michael Depreter (Université Libre de Bruxelles) et Christophe Masson (Université de Liège), L’artillerie à poudre entre Military Revolution, déterminisme technique et échanges transnationaux (v. 1350-1500)
17h05-17h35 : Discussions
18h30 : Réception par la Communauté urbaine d’Arras à la citadelle (sur inscription).

Dîner libre

Samedi 28 mai

Voir et décrire le monde

9h00-9h25 : Wilfrid Tannous (Université de Strasbourg), Des hommes et des cartes. Les marins de Majorque dans la première moitié du XIVe siècle, une mobilité ultramarine à l’origine de la cartographie majorquine ?
9h25-9h50 : Klaus Oschema (Université de Heidelberg), Trouver l’Europe en Asie ? Expériences et réactions des auteurs latins aux contacts avec le monde extra-européen (XIIIe siècle)
9h50-10h15 : Alain Provost(Université d’Artois), Frontières et seuils dans le Devisement du monde
10h15-10h45 : Pause

10h45-11h10 : Christophe Maneuvrier (Université de Caen-Basse Normandie), «L’intention de monseigneur de Bethencourt est d’ouvrir le chemin du fleuve de l’or». Autour du rêve africain de Jean de Béthencourt
11h10-11h35 : Nathalie Bouloux (Université de Tours), Comment penser les découvertes géographiques à la charnière des XVe et XVIe siècles : le monde vu par les humanistes vénitiens
11h35-12h05 : Discussions
12h05-13h30 : Buffet sur place

13h30-13h55 : Romain Lefebvre (Université d’Artois), Le Royaume de Xi Xia (1038-1227) et ses empereurs : pratiques culturelles et rituelles
13h55-14h20 : Dominique Barbe (Université de Nouvelle-Calédonie), Un espace connecté au Moyen Âge : l’océan Pacifique
14h20-14h45 : Éric Vallet (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), L’océan Indien vers 1300 : tout un « monde »
14h45-15h15 : Discussions
15h15-15h45 : Pause

15h45-16h45 : Table-ronde, avec D. Barbe, P. Bertrand, G. Bührer-Thierry, J.-L. Fray, É. Lecuppre-Desjardins, R. Lefebvre, D. Mureşan

16h45-17h30 : Sylvie Denoix (C.N.R.S.), Conclusions

18h00 Visite d’Arras (places, beffroi, «boves», médiathèque)
20h00 Banquet du Congrès

Dimanche 29 mai

Excursion à Saint-Omer

9h00 : Départ d’Arras
16h30 : Retour à Arras

Informations pratiques :
Histoire monde, jeux d’échelle et espaces connectés. 47e Congrès de la SHMESP

Jeudi 26-dimanche 29 mars 2016

Université d’Artois – Arras
Bâtiment des Arts (K) – Amphithéâtre Jacques Sys

Source : SHMESP

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Conférences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.