Publication – Nathalie Verpeaux, « Des religieuses, les pieds sur terre et la tête dans le ciel. Saint-Andoche et Saint-Jean-le-Grand d’Autun au Moyen Âge »

À Autun, durant toute la seconde moitié du Moyen Âge – et à l’époque moderne -, deux abbayes de femmes de l’ordre de Saint-Benoît coexistent. Ces deux communautés naissent et se développent dans un double mouvement de complémentarité et de concurrence. L’analyse des origines et du mode de vie des religieuses montre que, issues des couches supérieures de la société autunoise et bourguignonne, voire auvergnate et comtoise, ces femmes retrouvent à l’intérieur de la clôture le confort auquel sont habitués leurs proches. Elles ne sont toutefois pas totalement coupées du monde, contrairement aux injonctions de certaines autorités ecclésiastiques et, si elles font appel à de nombreux officiers, tant temporels que spirituels, elles n’hésitent pas à sortir de l’enceinte monastique ; en fait, les deux communautés sont profondément intégrées dans la cité éduenne et dans la région. Elles possèdent en effet de nombreux biens et domaines et les religieuses surveillent attentivement la gestion de leur temporel ; elles jouent également un rôle spirituel important par leurs prières, la nomination de prêtres dans les églises de leurs domaines et la célébration de nombreux anniversaires pour leurs bienfaiteurs et les fondateurs d’obits.

dIS-9782503554426-1

L’annexe prosopographique est disponible en ligne à: http://dx.doi.org/10.1484/M.EMI-EB.5.108483

Nathalie Verpeaux
agrégée d’histoire ; docteur en histoire médiévale
auteur d’articles sur les religieuses à Autun au Moyen Âge
auteur de l’édition des obituaires de Saint-Andoche et d’un commentaire de ces obituaires

Informations pratiques :
Nathalie Verpeaux, Des religieuses, les pieds sur terre et la tête dans le ciel. Saint-Andoche et Saint-Jean-le-Grand d’Autun au Moyen Âge, Turnhout, Brepols, 2016 (Ecclesia militans, 4). 706 p., 134 b/w ill. + 3 colour ill., 2 b/w tables, 156 x 234 mm. ISBN: 978-2-503-55442-6. Prix : 95 euros.

Source : Brepols

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Publications. Ajoutez ce permalien à vos favoris.