Publication – Jean-Claude Schmitt, « Les rythmes au Moyen Âge »

Les rythmes entraînent dans leur mouvement la vie tout entière des individus et des sociétés : les comportements quotidiens et les expériences esthétiques, les déplacements dans l’espace aussi bien que l’ordre du temps. Il n’y a pas de vie sans rythme, c’est-à-dire – comme dans un air de jazz ou une toile abstraite de Mondrian – sans une mise en ordre variable de faits qui se répètent en combinant indéfiniment périodicité et rupture.

A17769

Philosophes, sociologues, anthropologues, musicologues s’interrogent parmi d’autres depuis deux siècles sur les rythmes sociaux, dont Marcel Mauss disait qu’ils commandent les représentations du temps. Pourtant, il n’existe pas à ce jour une histoire des rythmes qui confronte nos conceptions et expériences du rythme à celles du passé. Or, le contraste est fort entre notre monde moderne, où les rythmes sont partout, mais sont observés dans des champs séparés (rythmes scolaires, arythmie cardiaque, tempo musical, croissance économique en dents de scie … ) et la civilisation holiste de l’Europe médiévale : ici, la notion de rythme, héritée de l’Antiquité gréco-romaine, paraît ne concerner que la musique, la poésie et la danse, mais elle entre en fait en résonance avec la totalité de la Création, que Dieu aurait façonnée en six jours.

C’est à ce rythme fondateur que le présent livre emprunte sa propre scansion, en explorant successivement les significations du rhythmus médiéval, les rythmes du corps et du monde, ceux du temps, de l’espace et du récit, avant de s’interroger sur la fonction des rythmes dans le changement social et la marche de l’histoire.

Informations pratiques :
Jean-Claude Schmitt, Les rythmes au Moyen Âge, Paris, Gallimard, 2016 (Bibliothèque des Histoires, Série illustrée). 720 pages, 122 ill., sous couverture illustrée, 165 x 215 mm, relié toile. Achevé d’imprimer : 01-04-2016. ISBN : 9782070177691. Prix : 35 euros.

Source : Gallimard

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Publications. Ajoutez ce permalien à vos favoris.