Podcast – Jean-François Nieus, L’autre visage du chevalier lettré. Nouveaux regards sur l’écrit pragmatique dans les seigneuries du Nord au Moyen âge central

La rapide assimilation des potentialités pragmatiques de l’écriture par les élites laïques est un des aspects les plus spectaculaires de la « révolution de l’écrit » qui a profondément marqué l’Occident aux XIIe et XIIIe siècles. Traditionnellement, l’historiographie reconnaît aux grandes chancelleries royales et princières un rôle prépondérant dans ce processus, en tant que promotrices de nouvelles pratiques documentaires répondant aux nécessités concrètes de l’exercice du pouvoir et de la gestion seigneuriale. L’activité des centres d’écriture plus modestes qui existaient déjà à l’aube du XIIIe siècle dans de nombreux sièges de comté ou de simple seigneurie n’a, en revanche, jamais retenu l’attention ; au mieux a-t-on pu la décrire en termes de mimétisme tardif et maladroit. L’étude systématique de ce qui subsiste des archives nobiliaires du Moyen Âge central (chartriers, cartulaires, livres fonciers, états de fiefs, etc.) démontre pourtant que les niveaux moyens de l’autorité aristocratique ont participé activement, et peut-être de façon déterminante, aux avancées administratives de l’époque. Ce dynamisme seigneurial appelle d’ailleurs des explications qui restent à découvrir : comtes et barons ont-ils été aiguillonnés par la nécessité de défendre leurs intérêts face aux pouvoirs supérieurs et aux communautés urbaines en plein essor ?

Jean-François Nieus est chercheur qualifié du Fonds national de la recherche scientifique (F.R.S.-FNRS, Belgique) et professeur à l’Université de Namur (Académie Louvain), où il dirige le centre de recherches « Pratiques médiévales de l’écrit », créé en 2011. Ses travaux portent sur les structures sociopolitiques et institutionnelles du Moyen Âge central, et plus particulièrement sur les usages de l’écriture dans le cadre du gouvernement princier et de la gestion seigneuriale.

Invité par Olivier Guyotjeannin, professeur à l’École nationale des chartes.

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Le réseau, Podcast. Ajoutez ce permalien à vos favoris.