Appel à contribution – La guerre à l’époque romane

Le Club Historique Mozacois organise, le 24 septembre prochain, les XIVe Rencontres romanes de Mozac, sur le thème « La guerre à l’époque romane ».

Fondé en 1964, le Club Historique Mozacois, association loi de 1901, œuvre depuis un demi siècle pour la préservation, la valorisation et la recherche autour de l’abbaye de Mozac (Puy-de- Dôme) et plus largement pour la recherche en histoire et en histoire de l’art, la préservation et la mise en valeur du patrimoine dans la région de Clermont-Ferrand. Lancées en 2003, les « Rencontres romanes de Mozac » ont pour but la diffusion des résultats de la recherche en matière d’histoire et d’art roman.

Après « Satan et les représentations du mal à l’époque romane », intitulé des XIIIe Rencontres Romanes de Mozac, « La guerre à l’époque romane » est le thème retenu pour cette quatorzième édition. Un thème particulièrement vaste qui nous permettra d’envisager le sujet sous les angles les plus variés, en faisant intervenir aussi bien l’histoire et l’histoire de l’art, que l’archéologie et l’étude de la littérature ancienne. Des causes aux règlements des conflits, nous envisagerons la guerre de façon large, telle qu’elle se pratique du Xe au XIIIe siècle.

Les acteurs des conflits armés, notamment la classe naissante de la chevalerie, des miles, seront bien sûr au cœur du sujet. Identité, origine, armement, statut, pratiques sociales, habitat représentent autant d’angles possibles pour aborder cette thématique. Qui fait la guerre ? Quelle est la composition des armées d’alors ? Comment fonctionnent-elles ? Comment sont-elles organisées ? Comment et par qui sont-elles recrutées ? Comment sont-elles financées ? Quelles tactiques adoptent-elles sur le terrain ? Quelle logistique requièrent-elles ? Les laïques sont-ils les seuls à combattre ? Quelle est la place de l’Église, quelle est celle du roi, dans les conflits armés de la période romane, entre guerre privée et guerre sainte ? Comment et autour de quelles structures s’organise la défense ? Entre architecture de bois, de terre et de pierre, quels sont les apports de l’archéologie concernant tant le château que la fortification romane et la vie des hommes autour d’elle ? L’évolution de l’armement et celle de la poliorcétique seront également sous les feux des projecteurs.

Si les acteurs sont importants, il sera également intéressant d’étudier le point de vue des populations civiles. Quelle part ont-elles dans la guerre, comment la vivent-elles, quels dommages, quelles violences subissent-elles, et quelles stratégies développent-elles afin de s’en prémunir, tant individuellement que collectivement ?

L’étude des sources littéraires nous permettra notamment d’envisager les différentes représentations de la guerre, du conflit, du combat, de ses acteurs, de ses victimes, à travers les yeux des chroniqueurs, troubadours, trouvères, ainsi qu’à travers ceux des diplomates ou des clercs. L’analyse des représentations figurées, peintes, sculptées, enluminées, sera l’occasion d’approcher le point de vue développé par les commanditaires et les artistes ; des psychomachies aux représentations d’épisodes bien réels, en passant par les illustrations bibliques ou mythologiques.

L’archéologie nous permettra également d’aborder les traces laissées par ces conflits, aussi bien au travers des vestiges enfouis que dans le paysage, et sur les monuments encore en élévations.

Lieu de la manifestation : Mozac, 63200, salle de l’Arlequin, rue Louis Dalmas.
Frais de déplacements : Souhaitant que les frais de déplacement, d’hébergement et de restauration ne soient pas un obstacle, particulièrement pour les plus jeunes communicants, le C.H.M s’engage à prendre en charge l’intégralité de ceux-ci sur simple demande et en échange de la fourniture de justificatifs (et sous réserve de l’accord de son conseil d’administration).

Les propositions de communications sont à retourner dès que possible et au plus tard avant le 1er septembre 2016, à antoine.estienne@orange.fr, ou matthieu.perona@laposte.net, en précisant :

Vos nom et prénom, coordonnées, profession, établissement de rattachement s’il y a lieu, titre (au moins titre provisoire) de votre communication, accompagné d’un résumé de quelques lignes, et dans la mesure du possible une estimation de vos frais de déplacement.

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Appel à contributions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.