Colloque – Lyon dans l’Europe carolingienne. Autour d’Agobard (816-2016)

Colloque international
Jeudi 15 Septembre 2016 – Samedi 17 Septembre 2016
Lyon

La création d’un empire carolingien par Pépin le Bref puis Charlemagne bouleverse la place de Lyon dans l’Europe médiévale. La cité, capitale des Burgondes (V e-VIe s.), avait été marginalisée au temps des royaumes mérovingiens de l’Entre-Seine-et-Rhin, et ses élites décimées par les pouvoirs francs (VIIe-VIIIe s.). Mais dans une construction politique qui veut unir la Germanie à l’Italie, la Saxe à la Catalogne, Lyon retrouve une place centrale : porte de l’Espagne chrétienne, voie d’accès privilégiée à l’Italie lombarde dont Charlemagne a fait son premier objectif militaire, Lyon devient la tête de pont de la présence franque dans le sud de l’Europe. Le pouvoir carolingien cependant ne s’impose pas à Lyon seulement par la force, mais en y relevant le gouvernement épiscopal : des évêques choisis par les empereurs pour leurs compétences intellectuelles sont placés à la tête de la cité. Leidrade et Agobard, Amalaire puis Amolon, les évêques assurent le rayonnement durable de Lyon par l’excellence des écoles qu’ils fondent et qui attirent des clercs de l’Europe entière, et par la profusion des manuscrits qu’ils réunissent dans leur bibliothèque cathédrale.

L’intense activité culturelle et intellectuelle qui caractérise Lyon au ix e siècle n’est cependant pas corsetée par le soutien politique initial des Carolingiens : au contraire, les clercs lyonnais proposent des politiques alternatives au gouvernement des princes francs ; ils appellent à la création d’une Europe unifiée par le respect d’une loi unique et la renaissance d’un empire chrétien universel… Des propositions qui tiennent de l’idéalisme et du fondamentalisme biblique, et qui ne seront jamais suivies d’effet. Le douzième centenaire de l’élection épiscopale d’Agobard de Lyon (816-2016) est l’occasion de revenir à ce moment-clé de l’histoire où Lyon s’impose comme centre de recherche et de réflexion au cœur de l’Europe carolingienne.

Lyon carolingien

Programme :

Jeudi 15 septembre 2016
au Musée Gadagne

Matinée présidée par Nicole Bériou et Gisèle Besson
Lyon au temps d’Agobard (Petit Théâtre)

9h 30 Accueil par Jean-Dominique Durand (adjoint au Maire de Lyon, chargé du patrimoine, de la mémoire et des anciens combattants). Présentation par Michel Rubellin

10h Jean-François Reynaud : Lyon à l’époque d’Agobard
10h 25 Charlotte Gaillard : L’Île-Barbe. Apports des dernières fouilles à la connaissance du monachisme lyonnais

11h Claire Tignolet : Les réseaux hispani au temps d’Agobard
11h 25 Pierre Ganivet : L’Église de Lyon et la loi séculière
11h 50 Steffen Patzold : Agobard de Lyon et les prêtres : examen critique de la Eigenkirche

Déjeuner
Exposition archéologique, grâce à Charlotte Gaillard et Olivia Puel

Après-midi présidé par Nicole Bériou et Michel Rubellin

14h Discussion sur les communications de la matinée

Les évêques de Lyon et les communautés locales

14h 30 Wolfram Drews : Agobard and the Jews
14h 55 Emilie Kurdziel : Les chanoines de Lyon et le gouvernement épiscopal

15h 40 Susan Rankin : De correctione antiphonarii : did Agobard fail ?
16h 05 Carine Van Rhijn : Agobard and his diocesan clergy
16h 30 Discussion sur les communications de l’après-midi

Conférence :
17h 00 Michael I. Allen : Parler de soi au haut Moyen Âge
(à partir des manuscrits d’Agobard et d’Heiric d’Auxerre)

Vendredi 16 septembre 2016
à la Bibliothèque municipale

Exposition de quelques manuscrits carolingiens du fonds ancien grâce à Jérôme Sirdey

Matinée présidée par Anne-Marie Turcan-Verkerk et Rosamond McKitterick

Sessions parallèles
Agobard au travail (Auditorium)

10h 15 David Ganz : Les manuscrits de Lyon avant Agobard
10h 40 Paul Mattei : Les citations d’auteurs grecs dans le Contra dogma Felicis. Problèmes critiques
11h 05 Jérémy Delmulle : Agobard face à ses adversaires. Outils et stratégie du polémiste
11h 30 Michel Jean-Louis Perrin : L’utilisation divergente de la Bible par Agobard et Raban

Agobard au travail (Salle de découverte)

10h 15 Pierre Chambert-Protat : Florus
10h 40 Caroline Chevalier-Royet : La Bible d’Agobard
11h 05 Irene van Renswoude : Agobard et la liberté de parole
11h 30 Warren Pezé : La querelle amalarienne

12h Discussion sur les communications de la matinée
Déjeuner

Conférence

14h Rosamond McKitterick : Les manuscrits carolingiens de la Bibliothèque municipale de Lyon

Après-midi présidé par Geneviève Bührer-Thierry et François Bougard

Dissonances et controverses

15h Philippe Depreux : À l’envers du modèle consensuel : dissentio et contradictio aux temps carolingiens
15h 25 Cullen J. Chandler : Agobard and Adoptianism : a controversy continued
15h 50 Valentina Toneatto : la position d’Agobard sur la gestion des biens d’Église
16h 15 Kristina Mitalaité : Agobard de Lyon et la controverse sur les images matérielles et leur vénération à l’époque de Louis le Pieux
16h 40 Discussion sur les communications de l’après-midi

Actualité de la recherche (Auditorium)
à partir de 17h 30

Œuvres complètes d’Agobard : parution du premier volume aux Sources chrétiennes

Anne-Marie Turcan-Verkerk avec Pierre Chambert-Protat : Agobard, Florus et les manuscrits de Lyon
Claire Dantin : Découverte d’un nouveau manuscrit lyonnais carolingien de la Dacheriana

Conférence

18h 45 Olivia Puel : Savigny – Un monastère de fondation carolingienne dans le diocèse de Lyon
Possibilité d’échange avec le public jusqu’à 19h45.

Samedi 17 septembre 2016
à l’ENSL

Matinée présidée par Alexis Charansonnet et Michel Sot
Agobard et après

9h 30 Louis Holtz : La fidélité de Florus envers Agobard
9h 55 Jean-Paul Bouhot : Agobard et Amolon
10h 20 Marie-Céline Isaïa : Agobard, et après ?

11h 00 Jean-Louis Quantin : Retrouver Agobard à l’époque moderne
11h 25 Discussion sur les communications de la matinée

11h 50 Conclusions : François Bougard

Source : CIHAM

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Conférences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.