Appel à contribution – Le Mal. 14e symposium annuel de la La Société internationale des médiévistes

Paris, 29 juin-1er juillet 2017

Pour son 14ème congrès annuel, l’International medieval Society-Paris lance un appel à communication sur le thème du Mal au Moyen Âge. La notion de « mal », et les tensions qu’elle révèle dans la relation intérieur/extérieur, s’inscrit dans les tendances actuelles de la recherche concernant le corps, la limite, l’altérité, etc. Le corps au Moyen Âge présente souvent les indices d’une perméabilité entre une conception morale du Mal et d’autres acceptions du terme. Une apparence monstrueuse est ainsi perçue comme l’indice de dispositions internes, et la maladie peut être vue comme le reflet de la nature maléfique de la personne souffrante. De façon générale, le Mal peut être envisagé pour lui-même, en tant qu’idéologie spécifique, et au travers d’actions, de comportements ou d’êtres particuliers. Le Mal fait son apparition dans le monde à travers des actes intentionnels et des accidents, à travers l’intervention démoniaque et dans la faiblesse et le péché de l’homme. Il prend racine dans la colère, s’exprime dans la violence, s’empare de l’ignorance, jaillit de la nature aussi bien que de l’humanité.

Parallèlement à ces travaux sur le corps et la monstruosité, la question du Mal a aussi été abordée par les études sur les limites de la responsabilité morale, et les liens entre le destin et le choix tels qu’ils se reflètent dans les productions littéraires, artistiques et historiques. Le 14ème congrès annuel de l’IMS entend ainsi aborder de nombreuses facettes du Mal au Moyen Âge, en analysant les points de contact entre le mal en tant que notion et le mal en tant que manifestation, et en tenant compte des réponses médiévales au Mal et de leurs effets éventuels.

Le congrès explorera, sans s’y limiter cependant, trois thèmes principaux :

1) Le Mal : notions et concepts : les discours moraux et les liens entre Mal et moral ; réflexions sur les relations entre le Bien et le Mal ; hérésie et croyances hérétiques ; enseignements et textes abordant la question du Mal ; le Mal et le péché ; le Mal et la conscience ; les liens entre le Mal, le diable et l’enfer ; les types de comportements et de pensées maléfiques ; les catégories du Mal ; le Mal comme désordre et chaos ; le Mal comme corruption ; le Mal et l’humain.

2) Le Mal incarné, l’être mauvais, les êtres mauvais : la monstruosité ; les démons ; les regards sur la difformité et la défiguration ; le Mal, les transformations et les métamorphoses ; la magie et le surnaturel ; les signes extérieurs du Mal (le vêtement, les biens matériels) ; les objets et le Mal.

3) Les réponses au mal : les punitions ; purger et exorciser le Mal ; l’inquisition ; parler du Mal ; les mises en garde contre le Mal (texte, image, musique) ; les moyens d’éviter le Mal et de s’en protéger (talismans…) ; la tentation du Mal ; les émotions face au Mal ; l’exclusion sociale comme réponse au Mal.

La diversité des thématiques ouvre à la participation de chercheurs de différentes formations et domaines d’expertises : historiens, historiens de l’art, musicologues, philologues, littéraires, spécialistes des sciences auxiliaires (paléographes, épigraphistes, codicologues, numismates)… Bien que l’IMS-Paris se concentre plutôt sur l’espace de la France médiévale, les propositions pertinentes concernant d’autres régions sont les bienvenues. En réunissant des propositions aussi diverses, le colloque de l’IMS entend poser un nouveau regard sur la notion de Mal dans la culture médiévale.

Les résumés de 300 mots maximum (en français ou en anglais) pour une communication de 20 minutes devront être adressés par courriel à communications.ims.paris@gmail.com au plus tard le 5 novembre 2016. Veuillez inclure également vos coordonnées complètes, un CV, et une liste indicative de tout équipement audiovisuel nécessaire pour votre présentation.

Le processus de sélection des propositions est très compétitif et s’effectue en préservant l’anonymat des propositions. L’IMS-Paris fera connaître sa réponse par courriel en novembre. Les titres des communications retenues seront disponibles sur le site internet de l’IMS. Les auteurs dont les communications auront été retenues prendront en charge leurs dépenses personnelles de voyage et leurs frais d’inscription au colloque (35 € par personne, tarif réduit pour les étudiants, gratuit pour les membres de l’IMS).

L’IMS-Paris est une association interdisciplinaire et bilingue (français-anglais) créée pour favoriser les échanges entre les médiévistes qui effectuent des recherches, travaillent ou étudient en France. Pour plus d’informations sur l’IMS et le calendrier des colloques des années passées, merci de consulter notre site internet : http://www.ims-paris.org et https://imsparis.hypotheses.org/

IMS-Paris Prix pour doctorants

La Société Internationale des Médiévistes propose un prix qui sera décerné pour la meilleure proposition de communication de la part d’un(e) doctorant(e). Le dossier de candidature comprendra :

1) la proposition de communication,
2) une esquisse du projet de recherche actuel (thèse de doctorat),
3) les noms et coordonnées de deux références universitaires.

Le lauréat sera choisi par le bureau de l IMS-Paris et un comité de membres honoraires ; il en sera informé d s l’acceptation de sa proposition. Une prime de 150 euros pour défrayer une partie des coûts d’hébergement et de transport à Paris depuis la France (350 euros depuis l’étranger) lui sera versée lors du Congrès.

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Appel à contributions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.