Colloque – Parler, chanter, crier. La voix à l’époque romane

La voix, composante omniprésente et pourtant si difficile à saisir de la réalité médiévale, a été retenue comme thématique pour la vingt-sixième édition du colloque d’Issoire qui se déroulera les 21-22 octobre 2016.

Longtemps réservée aux musicologues, l’étude de la voix concerne en réalité tous les champs de la médiévistique. Si elle reste inaccessible dans son expérience, la voix des hommes et des femmes du Moyen Âge résonne encore dans les sources iconographiques, épigraphiques, littéraires et liturgiques, mais aussi dans la documentation diplomatique et les textes narratifs. Après avoir interrogé le livre et la culture livresque en 2015, il s’agit d’aborder les empreintes de l’oralité dans les productions – textuelles et matérielles, quotidiennes et artistiques – de l’époque romane, en suivant les pistes de recherche tracées par Paul Zumthor, Michel Banniard, Michel Zink, plus récemment par Irène Rosier, Gunilla Iversen et Marie-Noël Colette.

Immédiate et continue, particulière et universelle, intérieure et extérieure, la voix est le mode d’expression essentiel de la communication médiévale, entre activation, transmission et réception des informations. Lien d’engagement, de partage et de communion, la voix se diffuse dans l’espace et dans le temps des relations sociales qu’elle manifeste. En complément ou supplément de l’écrit, elle scelle les contrats, diffuse la connaissance, institue les droits, enseigne les lois humaines et divines. La voix du chantre et du poète proclame la louange de Dieu. La voix du prêtre transforme, dans la liturgie, les biens terrestres en nourritures célestes. Avec l’exploration du rôle de la voix et sa représentation à l’époque romane, il s’agit de contribuer à l’archéologie des paysages sonores médiévaux. De la parole, manifestation articulée du langage, au chant, performance ordonnée et mélodique du texte, en passant par les pratiques codifiées du cri et du silence, la voix connaît des modalités différentes dans son expression, individuelle ou collective, grâce auxquelles l’individu affirme sa singularité (le serment, l’injure, la prière) ou son appartenance au groupe (le chant en chœur, l’hommage, le rituel).

La voix est centrale pour nuancer une opposition excessive entre oralité et textualité dans un Moyen Âge où l’écrit fige et monumentalise la parole autant que la parole réactive et vivifie l’écrit. Elle permet également d’interroger les notions de performance et d’empreinte, et concerne des thématiques connexes très actuelles : les émotions, l’individu, les cultures immatérielles…

la-voix-a-lepoque-romane

Programme :

Vendredi 21 octobre

13 h 30 : Accueil des participants
14 h 00 : Allocution de Monsieur le Maire d’Issoire
14 h 15 : Introduction (Marie Charbonnel, Ausonius, U. de Bordeaux-Montaigne)

Chants, liturgie, prédication

14 h 45 : Les représentations du chant à l’époque romane (Martine Jullian, U. de Grenoble Alpes)
15 h 15 : Quomodo cantabimus ? Pouvoirs de la voix chez Philippe le Chancelier (Anne-Zoé Rillon-Marne, UCO d’Angers)
15 h 45 : Pause

16 h 15 : Le chant tropé à travers l’exemple des épîtres farcies (Océane Boudeau, U. de Lisbonne, EPHE)
16 h 45 : Les antiennes brivadoises : le chant, la liturgie et la spatialisation canoniale comme marqueur identitaire (Fabien Vivier, U. Clermont-Ferrand)
17 h 15: Discussion

17 h 45 : Présentation du volume « L’archéologie antique et médiévale à l’Université Blaise Pascal » (Bruno Phalip, U. de Clermont-Ferrand)
20 h 30 : Concert (Ensemble Dialogos, dir. Katarina Livljanic, Abbatiale Saint-Austremoine)

Samedi 22 octobre

09 h 00 : Accueil des participants

Voix profanes

09 h 30 : La voix emblème de la seigneurie et les cris de guerre (Laurent Hablot, U. de Poitiers)
10 h 00 : La voix des vassaux : oral et écrit dans les actes languedociens des XIe-XIIe siècles (Hélène Debax, U. de Toulouse)
10 h 30 : Pause
11 h 00 : Les formes épiques de la voix laïque au XIIe siècle (Eléonore Andrieu, U. de Bordeaux-Montaigne)
11 h 30 : La parole dans Erec de Hartmann von Aue (Patrick Del Duca, U. de Clermont-Ferrand)
12 h 00 : Discussion

L’humain et le divin, entre silence et vocalité

14 h 00 : De la parole divine à la voix du saint : la voix dans l’hagiographie de saint Géraud (Julien Muzard, U. de Clermont-Ferrand)
14 h 30 : Un dialogue entre l’humain et le divin. Les paroles monumentalisées à San Clemente (1118) et à Santa Maria in Trastevere (v. 1143) à Rome (Raphael Demes, U. de Bourgogne)
15 h 00 : Pause

15 h 30 : Taire la voix, la représentation du silence liturgique dans l’enluminure médiévale (Pamela Nourrigeon, U. de Poitiers)
16 h 00 : Sur les lèvres. 
Isaïe 6, 5-7 dans l’iconographie romane occidentale (Chrystel Lupant, U. de Poitiers)
16 h 30 : discussion
16 h 45 : pause

17 h 15 : Conclusions (Isabelle Marchesin, U. de Poitiers, INHA Paris)

Actualités de la recherche

17 h 45 : L’abbaye Saint-Robert de La Chaise-Dieu. Bilan des recherches archéologiques récentes (David Morel, Bureau archéologique Hadès, Clermont-Ferrand)
18 h 15 : Le monastère Saint-Géraud d’Aurillac (Nicolas Clément, Mosaïques Archéologie)
18 h 30 : Présentation de la base Romane du CESCM de Poitiers (Chrystel Lupant, CESCM, U. de Poitiers)

Dimanche 23 octobre

8h00 rendez-vous devant le chevet de l’abbatiale Saint-Austremoine d’Issoire
9h30 Découverte de l’église de Montfermy

L’édifice est classé au titre des monuments historiques en 1908. Construite au XIIe siècle pour remplacer un oratoire qui suivant une légende aurait été créé par saint Brachion. Elle a subi des remaniements au cours du temps. Elle comporte des fresques datant probablement du début du XIVe siècle mises au jour lors de restaurations au début des années 1980.

11h00 Découverte de l’église de Comps

L’église est située dans le département français du Puy-de-Dôme, sur la commune des Ancizes-Comps. L’édifice date des XIe-XIIe siècles. Il est classé au titre des monuments historiques en 1961

12h00 Déjeuner au Restaurant La Crémaillère à Miremont
14h00 Visite de l’église Saint-Bonnet de Miremont

L’église de Miremont est construite au sommet d’une butte, située au confluent du Sioulet et du Chancelade. Elle a été édifiée en 1147. Guillaume de Beaufort a fait don de son droit de sacristie sur cette église au chapitre cathédral de Clermont-Ferrand lors de son départ en croisade.

15h30 Visite de l’église Saint-Pierre de Biollet

L’église romane Saint-Pierre de Biollet (XIe siècle) est atypique par son plan basilical et par la présence de chapiteaux sculptés sans équivalent en Auvergne. Ils représentent l’assimilation des cultes antérieurs par le christianisme : des divinités païennes côtoient des hommes d’église.

L’ordre et les horaires de visite peuvent être sujets à modification

Nombre de places limité : réservation obligatoire avant le 7 octobre 2016

Informations pratiques :

21-23 octobre 2016
David Morel – courriel : davbmorel [at] gmail [dot] com

Halle aux grains
Issoire, France (63)

Source : Calenda

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Conférences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.