Colloque – Martyrs politiques (XIIe-XVIe siècle)

Le Moyen Âge occidental connaît, en particulier dans le dernier tiers de la période, un déplacement des logiques martyriales vers des sphères laïques qui sont à la fois celles des autorités, mais aussi des sujets et des fidèles qui participent de la fabrique de ces « martyrs politiques médiévaux ».
Oubliant l’utilisation du martyre chrétien dans la propagande liée au pouvoir, c’est la piste des martyrs « hors la foi » que nous nous proposons d’explorer.

Le martyr politique ne répond pas à un pro l unique. On l’imagine certes dissident, engagé au service d’une cause qui l’oppose aux puissants, toujours susceptibles de le récupérer, néanmoins, surgissant et souffrant dans un contexte de tensions politiques avérées, dont dé- coulent directement des violences considérées comme injustes par son camp, et mis à mort dans des conditions anormales, érigé en figure héroïque et vénérable par ses partisans au point d’être l’objet d’un culte et de récits identitaires, voire légendaires, à la postérité plus ou moins importante. Ce schéma, pour être classique, n’épuise pas la gamme des possibles.

Figures exemplaires de leur vivant, agissant ou non en conscience pour incarner un idéal précis, nous nous appliquerons à distinguer les martyrs dont le potentiel d’identification est valorisé immédiatement de ceux qui sont construits a posteriori, dans un intérêt distinct de celui qui avait animé les combats de la victime.

Il sera peut-être possible, de ce fait, de proposer une typologie des martyrs politiques pour une longue n du Moyen Âge et pour le premier siècle d’une modernité qui ne constitue peut-être pas une rupture sur ce plan (XIIe-XVIe siècles).

martyrs-politiques

Programme :

Jeudi 24 novembre

8h45: Accueil

Le martyr entre autorité royale et identité nobiliaire
(Présidence : Paul Bertrand)

9h00 : Maïté Billoré (Lyon III), « Introduction »
9h45 : Éric Delaissé (UCL), «Des saints rois martyrs au Danemark : une habile politique de la monarchie »
10h30 : Pause

10h45: Éloïse Adde (Luxembourg), «Saint Venceslas de Bohême (†935). Un martyr aux multiples facettes dans les pays tchèques, entre grandeur dynastique et récupération nobiliaire (Xe- XIVe siècles)»
11h30: Corinne Péneau (Paris Est-Créteil), «Martyres politiques et expression du pouvoir dans la Suède de la fin du Moyen Âge »
12h15 : Fin de la 1ère session
12h30-13h45 : Déjeuner

Le martyr, consolation des vaincus ?
(Présidence : Baudouin Van den Abeele)

14h00: Amélie Rigollet (Poitiers), «Disgrâce familiale ou martyre politique ? L’infortune de Mathilde et Guillaume III de Briouze, persécutés par le roi Jean sans Terre (1208-1211) »
14h45: María Narbona (Saragosse), «Un ‘martyr’ politique en Catalogne au XVe siècle? (Saint) Charles, prince de Viana (1421-1461) »
15h30: Pause

16h15: Anne Brogini (Nice), «Du chevalier parfait au conjuré déchu. Frà Mathurin d’Aux de Lescout Romegas, grand-prieur de l’Ordre de Malte »
17h00 : Laure Leroux (Caen), « Mort en vray patron des gens d’armes. Le maréchal de Biron et la raison d’État à la n du XVIe siècle »

17h45 : Fin de la 2e session 20h00 : Dîner

Vendredi 25 novembre

8h45 : Accueil

Les femmes politiques : des martyres oubliées ?
(Présidence : Maïté Billoré)

9h00 : Els De Paermentier (Gand), « Body politics of female martyrs in high medieval vitae »
9h45 : Iris Holzwart-Schäfer (Tübingen), «Jeanne de Naples : sainteté dynastique et exemplarité personnelle»
10h15 : Pause

10h45 : Tracy Adams (Auckland), « Agnès Sorel : martyre politique? »
11h30 : Gilles Lecuppre (UCL), « Conclusions »
12h30 : Déjeuner

Source : Université de Louvain

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Conférences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.