Conférence – Graziella Pastore, Le « livre de jostice et de plet » : une compilation médiévale à la croisée du droit romain et du droit coutumier

Graziella Pastore, chercheur en résidence à l’École nationale des chartes et docteur en philologie romane de l’Université de Turin- Université Paris-3-Sorbonne-Nouvelle, donne une conférence intitulée Le livre de jostice et de plet : une compilation médiévale à la croisée du droit romain et du droit coutumier.

Le Livre de jostice et de plet fait partie des compilations anonymes du XIIIe siècle qui mélangent droit romain et droit coutumier dans une visée et pour un public dont nous ne connaissons encore que très peu d’éléments. Conservé dans un seul manuscrit (Paris, BnF, fr. 2844), cet ouvrage nous renseigne sur la circulation et l’assimilation du « droit savant » et sur ses rapports avec la coutume écrite, ainsi que sur les premières tentatives de rendre en français les concepts juridiques latins.

illustration_0

Depuis l’édition partielle publiée par P.-N. Rapetti en 1850 et les quelques contributions parues aux débuts du XXe siècle, aucun nouvel élément n’a été ajouté à propos de cet ouvrage, pourtant souvent mentionné dans le domaine de l’histoire du droit français.

En s’appuyant sur les données fournies par l’édition numérique complète, qui sera présentée à cette occasion (ELEC), cette intervention visera à offrir un aperçu d’ensemble du Livre de jostice et de plet, en examinant son plan général et la manière dont ses sources (en particulier le Corpus iuris civilis et ses traductions françaises médiévales) ont été mises à profit par le compilateur.

Après une maîtrise en philologie romane à l’université de Turin (2006) et un master en Histoire du livre ancien à l’université de Sienne (2008), Graziella Pastore a suivi une formation d’archiviste, paléographe et diplomatiste aux Archives d’État de Turin (2010) et participé a des projets de catalogage de manuscrits médiévaux à la Bibliothèque nationale et à la Bibliothèque municipale centrale de Turin (2008-2009). Ensuite, elle a consacré son doctorat à l’édition critique de la traduction française de Valère Maxime faite par Nicolas de Gonesse au début du XVe siècle (Université de Turin – Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, 2012). De 2012 à 2013, elle a été chercheur post-doctoral à l’université de Turin dans le cadre d’un projet de recensement des fragments de manuscrits médiévaux conservés dans les bibliothèques et les archives du Piémont.

Ses recherches concernent essentiellement l’édition des textes médiévaux, notamment les traductions françaises des textes latins, et les aspects pratiques de la diffusion et de la transmission des textes.

Informations pratiques :

Mardi 29 novembre 2016 à 17 h 00

Lieu : École des chartes, 65, rue de Richelieu, Paris 2e (salle Léopold-Delisle)

Accès libre dans la limite des places disponibles.

Source : École nationale des chartes

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Conférences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.