Podcast – Michel Zink, « La nouveauté au Moyen Âge comme expérience religieuse et poétique »

D’un côté, le Moyen Âge n’aime pas la nouveauté : ses modèles sont dans le passé et le monde lui paraît en décadence. De l’autre, il adhère à la valorisation chrétienne de la nouveauté : homme nouveau, nouvelle alliance. Le nouveau définit la présence vivante de la conscience. Et l’on comprend ainsi qu’aux yeux du Moyen Âge la plus grande nouveauté réside dans ce qui est éternel.

Michel Zink, professeur au Collège de France, chaire de Littératures de la France médiévale, membre de l’Institut, secrétaire perpétuel de l’Académie des inscriptions et belles-lettres.

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Podcast. Ajoutez ce permalien à vos favoris.