Publication – « Le bazar de l’hôtel de ville. Les attributs matériels du gouvernement urbain dans le Midi médiéval », dir. Ézéchiel Jean-Courret, Sandrine Lavaud, Judicaël Petrowiste et Johan Picot

À la fin du Moyen Âge, nombre de communautés urbaines du Midi médiéval cherchent à affirmer leur autonomie à l’égard du pouvoir seigneurial en place. Par désir de reconnaissance d’une personnalité juridique et politique en tant qu’universitas, leurs gouvernements se sont dotés d’attributs matériels : maison commune, arca communis, écrits communaux, sceaux, clefs, bannières, cloches… Ces marqueurs des libertés municipales, qui forment un véritable bric-à-brac au sein de l’hôtel de ville, sont des outils d’exercice quotidien du pouvoir local, comme des moyens de représentation et de communication politiques ; à ce titre, ils constituent des pièces maîtresses de la “mise en signes” de l’autorité communale, véhiculant un message symbolique, pensé comme un manifeste de l’identité singulière de la ville.

Abordés jusqu’alors en filigrane par l’historiographie, ces supports matériels du gouvernement urbain sont ici placés comme objet central d’une réflexion qui a fait le pari de leur historicité et a voulu privilégier une démarche systémique et comparative, entre catégories d’attributs comme entre villes du Midi de la France, de l’Aquitaine à la Provence, dans les derniers siècles du Moyen Âge. Produit de deux journées d’études, l’ouvrage, qui réunit douze communications, propose ainsi un premier bilan sur ces attributs qu’il remet en lumière en promouvant une histoire du sensible.

bazar-de-lhotel-de-ville

Table des matières :

1. Au rayon des attributs : les objets phares de l’universitat

Jean-Luc Chassel, « La problématique des sceaux de villes dans le Midi de la France médiévale ».
Laurent Macé, « Du métal et de l’étoffe. La place de la matrice sigillaire et de la bannière dans les gouvernements urbains méridionaux ».
Johan Picot, « Monferrand, le consulat et l’arca communis (milieu XIIIe-début XVIe siècle) ».
Sandrine Lavaud, « Les clés des villes de l’Aquitaine médiévale (XIVe-début XVIe siècle) ».
Ézéchiel Jean-Courret, « Faire maison commune. Les lieux de réunion de la Jurade à Bordeaux (XIIIe- XVe siècle) ».

2. Les achalandages locaux : panorama à plusieurs échelles urbaines

Lionel Germain et Judicaël Petrowiste, « Au bric-à-brac de l’universitat : les objets du pouvoir consulaire conservés dans la maison commune de Najac, vers 1260-vers 1330 ».
Vincent Challet, « Des murs, des signes et des mots : identité urbaine et consulaire du Montpellier médiéval ».
Simone Balossino, « À l’origine de l’autonomie communale : les attributs matériels du gouvernement des villes de Provence occidentale, XIIe-XIIIe siècle ».
François Otchakovsky-Laurens, « L’assemblée marseillaise au XIVe siècle, quelle existence matérielle ? »

3. En réserve : l’inégal succès des revendications

Guilhem Ferrand, « La livrée consulaire en question : à propos d’un procès à Espalion (Aveyron) au milieu du XVe siècle ».
Emmanuel Grélois, « En avoir ou pas : les signes matériels du pouvoir urbain revendiqués par les villes dépourvues de consulat en Auvergne. Les cas de Clermont, Aurillac et Brioude au XIIIe siècle ».
Laure Verdon, « Matérialité immobilière et identité de la communauté. Réflexions à partir de l’exemple provençal, XIIIe-XVe siècle ».

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Publications. Ajoutez ce permalien à vos favoris.