Journée d’étude – Ruptures archivistiques : de nouvelles archives pour de nouveaux usages ? (VIIIe-XIXe siècle)

Cette journée d’étude, du mercredi 7 juin, vient clore le travail mené dans le cadre du séminaire « Administrer par l’écrit » consacré en 2016-2017 aux « Inventions et réinventions d’archives ». Elle se concentre sur les moments de « rupture archivistique » du haut Moyen Âge jusqu’au XIXe siècle (comptes rendus en ligne sur http://www.admecrit.hypotheses.org).

Dans cette perspective, il s’agit de distinguer l’ordre des documents de celui des archives, ce qui implique de privilégier les actions désignées par les deuxième et troisième termes de la trilogie désormais classique de Michael Clanchy : « making, keeping, using records ». Cette notion renvoie à des pratiques de conservation matérielle dont les finalités peuvent être différenciées, de la monumentalisation institutionnelle à la mobilisation virtuelle ou réelle d’un arsenal documentaire.

images

Programme :

9h30 – Accueil

10h – Présentation de la journée d’étude : Pierre Chastang (Université de Versailles-Saint-Quentin-DYPAC) et Laurent Feller (Université Paris 1-Lamop)
10h15 – Introduction : Nicolas Schapira (Université Paris X-Nanterre-CHISCO)

Les ruptures archivistiques dans le temps long : approches générales

10h45 – Filippo de Vivo (Birkbeck, University of London) : « Ruptures archivistiques, ruptures historiographiques. Réflexions à partir d’un projet récent sur l’Italie entre Moyen Âge et Âge Moderne »
11h45 – Maria Pia Donato (CNRS-IHMC), « Un arsenal pour l’Empire ? Reconfigurations et ruptures des Archives sous Napoléon 1809-1814 »

12h30 Déjeuner (buffet)

Études de cas, époques médiévale et moderne

14h – Claire de Cazanove (Université Paris 1-Lamop) : « Étudier les ruptures archivistiques sans archives ? »
14h20 – Anne-Laure Allard (Université Paris 1-Lamop) : « Les mutations archivistiques à l’abbaye de Saint-Martin de Pontoise (1320-1490) : entre spécialisation et hybridation du réseau documentaire »

14h40 – Discussion

15h20 – Guillaume Gaudin (Université Toulouse Jean Jaurès-Framespa) : « Nouveau Monde, archives nouvelles. Les ruptures archivistiques dans la monarchie hispanique à partir du xvie siècle »
15h40 – Clémence Revest (CNRS-Centre Roland Mousnier) : « Un retour sur le programme collectif Écritures grises, entre archivage du travail administratif et production d’instruments archivistiques »

16h – Discussion

Conclusions

Informations pratiques :

07/06/2017 – 09:30

IRHT-Institut de recherche et d’histoire des textes
Centre Félix-Grat, 40 avenue d’Iéna (salle Jeanne-Vielliard)
75116 Paris

Organisatrices :
Isabelle Bretthauer (chercheuse associée à l’IRHT)
Marlène Helias-Baron (ingénieure de recherche à l’IRHT)

Source : IRHT

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Conférences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.