Conférence – Charlotte Denoël, « Un manuscrit à la charnière des mondes mérovingien et carolingien : le sacramentaire de Gellone (Paris, BnF, ms. latin 12048) »

Paris

Conférence par Charlotte Denoël, conservateur au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France, et Isabelle Marchesin, conseillère scientifique à l’Institut national d’histoire de l’art

Sacramentaire de Gellone

Exécuté vers la fin du VIIIe siècle dans le diocèse de Meaux, ce célèbre sacramentaire se distingue par son extraordinaire décor ornemental, figuré et historié qui en fait une œuvre charnière d’une rare originalité. Ses initiales portent encore la marque de l’esthétique mérovingienne septentrionale teintée d’apports insulaires, esthétique qu’elles portent à un haut degré de raffinement, avec leur palette multicolore à dominante orange et verte, leur décor fouillé basé sur une profusion d’éléments géométriques et zoomorphes, leurs pointillés oranges ou leurs déclinaisons diverses du motif du disque, qui présente çà et là de frappantes analogies avec les fibules cloisonnées. En même temps, l’ambitieux programme iconographique et l’abondant bestiaire naturaliste et pittoresque qui se déploient au fil de ces mêmes initiales inscrivent cette œuvre dans une ère picturale nouvelle. Renouant avec d’anciennes traditions méditerranéennes, celle-ci réhabilite pleinement la figuration humaine et animale, tout en pliant cette dernière aux lois du graphisme. De la Vierge Marie représentée en ouverture des fêtes de Noël au monumental crucifix en tête du Canon de la messe, en passant par les surprenants visages croqués sur le vif, les portraits des évangélistes anthropo-zoomorphes ou les innombrables échassiers, perdrix, serpents, sangliers, lions… qui habitent les initiales, c’est un mode d’expression nouveau qui est utilisé ici pour mettre en exergue les différentes étapes de la célébration liturgique dont le manuscrit est à la fois le réceptacle et l’acteur.

Infos pratiques

Le cycle de conférences « Trésors du patrimoine écrit à la loupe. Les manuscrits de la Bibliothèque nationale de France et les documents des Archives nationales » est organisé par l’Institut national du patrimoine, la Bibliothèque nationale de France et les Archives nationales.

Les conférences ont lieu à l’Institut national du patrimoine, Auditorium de la Galerie Colbert, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, le mardi à 18h15. Entrée libre.

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Le réseau. Ajoutez ce permalien à vos favoris.