Offre d’emploi – Historien de l’art (KIK – IRPA, Bruxelles)

L’IRPA est l’institution scientifique fédérale en charge de la documentation, l’étude et la conservation-restauration du patrimoine culturel et artistique de notre pays. Historiens de l’art, photographes, chimistes, archéologues, ingénieurs et conservateurs-restaurateurs effectuent des recherches interdisciplinaires de pointe sur les matériaux et les techniques utilisés dans le patrimoine et sur les produits et les méthodes de conservation-restauration. L’IRPA est un instrument unique pour la diffusion de la documentation scientifique, photographique et technique dans ces domaines.

L’IRPA recherche actuellement un(e) : historien(ne) de l’art (h/f)

238

Vous travaillerez au département Documentation, dans la cellule recherche en histoire de l’art et inventaire. Cette cellule regroupe les historiens de l’art de l’IRPA. Ils se chargent de compléter et d’améliorer l’inventaire photographique existant, ainsi que la méthodologie qui y préside. En outre, ils effectuent des études scientifiques dans le cadre de leurs spécialités, que ce soit pour un doctorat ou pour un projet particulier. Grâce au soutien de la Politique scientifique ou d’autres partenaires, le département Documentation mène ainsi plusieurs projets de recherche. Les historiens de l’art de l’IRPA peuvent aussi fournir gratuitement, dans le cadre de leur activité scientifique, des avis d’histoire de l’art sur des œuvres ressortissant à leur spécialité.

Plus précisément, vous travaillerez au projet OrnaSacra : recherche iconologique et anthropologique sur le patrimoine liturgique des Pays-Bas (1400-1700). Voici un résumé, en anglais, de ce projet :

This collective project, gathering scholars from different institutions (KIK-IRPA, UCL, KUL), aims at conducting an iconological and anthropological research devoted to the late medieval and early modern liturgical heritage (called ornamenta sacra during this period) from the Southern Netherlands (1400-1700). It is concern with different kinds of objects – made of a wide variety of materials and techniques (such as chalices, monstrances, censers, altar vases, candlesticks, chasubles…) – fundamental to the ceremonial, that occupied a central place in the religious art of the past. We will investigate the provenance, the nature (material, technical, stylistic, iconographic…) and the evolution of this production in order to better understand its religious, social and artistic importance for a timeframe characterized by profound transformations of the liturgy and by religious conflicts and reforms.

In this respect, the focus on the Southern Netherlands is particularly relevant. Indeed, this area appears to be an interesting vantage point to observe all the reconfigurations of the relationships between art and liturgy, due to its position at confessional and cultural borders. The spatiotemporal framework will allow us to appreciate how far the evolving norms (especially after the Council of Trent and the consecutive Romanisation of the liturgy) but also the politico-religious turmoil (e.g. the iconoclasm crisis of 1566) had an impact on practices.

The historical anthropology of the visual, the sensible and the ritual will offer us a methodological framework within which we will consider the material and symbolic nature as well as the spatial and ritual context of these objects, so as to provide a renewed analysis of their forms and functions. We will also build up an original methodology in order to trace the links (in terms of provenance, of typology, of chronology) between the objects which are part of liturgical sets often today dismantled and spread through different places (museums, private collections, church treasures…).

Grâce à l’ampleur de la photothèque de l’IRPA, qui constitue un socle solide (masse critique importante), l’objectif de ce projet est de créer un outil de référence qui répondra aux attentes des chercheurs belges et étrangers spécialisés dans le domaine, ainsi que des chercheurs dans des domaines connexes. L’intérêt dépasse en effet le domaine de l’art proprement dit (techniques de fabrication, esthétique…) et concerne d’autres aspects, notamment la sociologie et l’anthropologie. L’outil sera également précieux pour les gestionnaires de patrimoine: pouvoirs publics, conservateurs de musées, restaurateurs, services de police, fabriques d’églises et bénévoles travaillant à l’entretien du patrimoine des églises. Enfin, vu le grand nombre d’objets étudiés, répartis dans l’ensemble du pays, l’output (site web) sera orienté grand public, afin que chacun puisse collaborer à la sauvegarde d’un patrimoine qui appartient à tous.

Dans le cadre de ce projet, vous réaliserez les tâches suivantes :

Bibliothèque :
– indexation des publications, afin de générer des listes bibliographiques ;
– compilation de sources et aide à la réalisation des scope notes des termes du
thésaurus (courte définition).

Thésaurus :
– réalisation d’une base de données qui servira à générer un écran de recherche ainsi que les pdf qui seront liés au thésaurus : origine du terme (étymologie), évolution de sa signification, emploi aux différentes époques, description (évolution de la typologie : matières, techniques, formes…), utilisation en tant qu’attribut d’un saint (ex. : ostensoir pour sainte Claire, saint Norbert de Prémontré, sainte Julienne de Cornillon, saint Charles Borromée), équivalent dans les autres langues du Comité international d’Histoire de l’Art (FR-NL-EN-DE-ES-IT) et en latin, illustrations les plus significatives (objet et représentation de l’objet) ;
– amélioration de la hiérarchie dans le thésaurus multilingue.

Photothèque :
– vérification des fiches encodées (dates, artistes, matières, technique) ;
– amélioration de la description iconographique, tant pour l’iconographie sur les objets,
que pour les objets représentés.

Nous demandons :

– Vous êtes en possession d’un diplôme de master (ou équivalent) en histoire de l’art ;
– Vous pouvez justifier d’une expérience de 2 ans minimum, de préférence dans un
établissement scientifique, une université ou un musée ;
– Ce poste est ouvert aux candidats qui peuvent prétendre au rôle linguistique francophone
tel que déterminé par la législation en vigueur sur l’utilisation des langues dans
l’administration ; une bonne connaissance du néerlandais est un atout ;
– Vous avez d’excellentes capacités rédactionnelles ;
– Vous êtes capable de travailler en équipe et de manière autonome ;
– Vous possédez les compétences sociales et communicatives requises pour vous entretenir
avec les collègues et les différents intervenants du projet ;
– Les outils informatiques de base vous sont familiers ;
– Une expérience en gestion de bases de données et de thésaurus est un atout.

Nous offrons
– Un contrat à mi-temps de 36 mois, à débuter au plus tard le 1er octobre 2017 ;
– En fonction de votre expérience utile, un traitement brut mensuel de € 1466,33 minimum
pour un mi-temps, auquel s’ajoutent pécule de vacances et prime de fin d’année ;
– Horaire variable dans une semaine de 19h ;
– Lieu de travail : l’IRPA à Bruxelles ou éventuellement in situ ;
– Gratuité des transports en commun pour le trajet domicile-travail et possibilité d’indemnité vélo ;
– Assurance hospitalisation collective avantageuse ;
– Possibilité d’une prime linguistique ;
– Large possibilité de formations ;
– Avantages divers grâce à la carte Fed+.

Procédure de sélection
Les candidats sont invités à envoyer leur dossier complet (voir ci-dessous les documents à fournir) au plus tard pour le 31 juillet 2017 à 17h, par voie électronique (avec la mention, dans le sujet du mail « OrnaSacra : candidature »), à l’adresse suivante : directeur@kikirpa.be.
Tout dossier incomplet ou remis hors délai ne sera pas pris en compte.

Les documents à fournir sont :
– curriculum vitae ;
– lettre de motivation ;
– copie du diplôme ou équivalence accordée par la Communauté française ;
– copie de la carte d’identité recto-verso ;
– composition de ménage récente (maximum trois mois) ;
– certificat de bonnes vie et mœurs récent (maximum trois mois) ;
– attestations de service ou autres documents justifiant votre expérience.

L’évaluation des candidatures sur la base des dossiers reçus aura lieu entre le 14 et le 18 août 2017. 10 candidats sélectionnés seront invités à un entretien dans la période du 4 au 15 septembre 2017. Les candidats seront interrogés sur leur culture générale, leurs connaissances historiques, leur connaissance de l’art liturgique, de l’iconographie religieuse et des sources documentaires ; ils seront confrontés à des exercices de logique.

Contact
Dr Marie-Christine Claes (promotrice du projet à l’IRPA) T. +32 2 739 68 02
F. +32 2 732 01 05
@ : marie-christine.claes@kikirpa.be

Source : KIK – IRPA

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Offre d'emploi. Ajoutez ce permalien à vos favoris.