Publication – Brice Rabot, « Les structures seigneuriales rurales. Bretagne méridionale (XIVe-XVIe) »

Cellule essentielle d’encadrement des hommes, la seigneurie est à la fin du Moyen Âge un organisme complexe et divers. Cet ouvrage vise à mieux en comprendre les ressorts en partant d’un cadre chronologique et géographique cohérent et suffisamment étendu, la Bretagne méridionale du XIVe au début du XVIe siècle. Il est enrichi d’une trentaine de cartes, réalisées à partir des dépouillements archivistiques, qui permettent de visualiser le poids, le rôle ou encore les traits singuliers des structures seigneuriales dans l’organisation des campagnes de Bretagne méridionale à la fin du Moyen Âge.

Avec le soutien de l’université de Nantes.

1499263530

Table des matières :

Les sources et leur exploitation

Apports et limites des sources
Le problème des poids et des mesures

Présentation générale des structures seigneuriales en Bretagne méridionale

Les organismes seigneuriaux
Systèmes de tenures et types de redevances
Un angle d’étude : le prélèvement seigneurial

Difficultés et lent rétablissement des structures seigneuriales au XIVe siècle et dans la première moitié du XVe siècle (années 1300-années 1440)

Les seigneuries à l’épreuve des guerres et de la crise au xive siècle
Une prospérité relative sous le règne de Jean V (1399-1442)
Géographie des structures seigneuriales et du prélèvement

Crises et adaptations des seigneuries bretonnes (années 1450-années 1520)

Arrêt brutal de la reprise bretonne et montée des difficultés
De nouvelles conditions pour les seigneurs
Une géographie du prélèvement seigneurial affermie

Informations pratiques :

Brice Rabot, Les structures seigneuriales rurales. Bretagne méridionale (XIVe-XVIe), Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2017. 16,5 x 24 cm, 416 pages. ISBN : 978-2-7535-5387-3. 26 euros.

Source : Presses universitaires de Rennes

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Publications. Ajoutez ce permalien à vos favoris.