Publication – « Pillages, tributs, captifs Prédation et sociétés de l’Antiquité tardive au haut Moyen Âge », éd. Rodolphe Keller et Laury Sarti

La prédation est une réalité incontournable des sociétés du haut Moyen Âge. Que l’on pense au sac de Rome par les Wisigoths en 410, au récit du vase de Soissons, aux déprédations vikings des IXe et Xe siècles, ou encore aux razzias incessantes de la guerre féodale, l’histoire de ce temps est traversée de pillages, de captures, de prélèvements de tributs effectués par la force.

Associées pendant longtemps à une conception négative du Moyen Âge, ces pratiques ont peu intéressé les chercheurs. Tout au plus s’y est-on parfois penché de manière biaisée, par exemple en étudiant les conséquences des déprédations vikings, hongroises ou sarrasines sur l’Occident chrétien. Cela revenait implicitement à enfermer certaines sociétés, comme les Scandinaves, dans leur dimension prédatrice, alors que l’Occident chrétien ne pouvait être pensé, selon le contexte, que dans le rôle de victime ou de conquérant. Considérée depuis quelques décennies dans une autre perspective, la prédation est désormais envisagée comme un phénomène économique, politique, social et culturel.

Abordant les questions aussi diverses que les formes de partage du butin, la place de la prédation dans la circulation des richesses, l’insertion des captifs de guerre dans les économies locales ou dans les circuits du commerce d’esclaves, l’importance de la prédation dans le fonctionnement du pouvoir, ou encore la manière dont ces sociétés légitiment la pratique prédatrice, cet ouvrage apporte un éclairage nouveau sur cette pratique.

28405100219620L

Table des matières :

Remerciements – Rodolphe Keller et Laury Sarti

Prédation et sociétés de l’Antiquité tardive au Moyen Âge : remarques introductives – Rodolphe Keller
Limitem restitueret, praedam militibus daret : l’Empire romain en difficulté face aux défis de la prédation, des derniers Antonins à la Tétrarchie – Benoît Rossignol
Predatory Warfare – the Moral and the Physical – Guy Halsall
Gewaltsame Ressourcenbeschaffung – Zu einigen raubwirtschaftlichen Praktiken gotischer Kriegergruppen – Guido M. Berndt
L’économie du pillage et les prisonniers de guerre : Byzance, VIIe-Xe siècle – Marilia Lykaki
Fortia hostile aliquid praedare – Plünderung, Raub, Diebstahl und die Heeresdisziplin in den süddeutschen leges – Miriam Czock
Gentile Königsherrschaft und das Gold der Reiterkrieger – eine Wechselbeziehung im ersten nachchristlichen Jahrtausend – Matthias Hardt
Les Daleminciens face aux Francs. Conflits, tribut et structures sociales (IXe-XIe siècle) – Sébastien Rossignol
Quand les vikings attaquaient… des vikings. Pratiques et logiques de la prédation dans le monde scandinave (IXe-Xe siècle) – Lucie Malbos

Methoden, Bedeutung und Legitimation der Aneignung von fremdem Eigentum von der Spätantike zum frühen Mittelalter – Zusammenfassung und Diskussion – Laury Sarti

Abstracts

Index

Informations pratiques :

Rodolphe Keller et Laury Sarti (éd.), Pillages, tributs, captifs Prédation et sociétés de l’Antiquité tardive au haut Moyen Âge, Paris, Éditions de la Sorbonne, 2018. 214 p., 16 x 24 cm. ISBN : 979-10-351-0049-0. Prix : 27 euros.

Source : Éditions de la Sorbonne

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Publications. Ajoutez ce permalien à vos favoris.