Conférence – François De Vriendt, « La chapelle Saite-Marguerite et l’Attacat, vestiges attachants de la géographique funéraire montoise sous l’Ancien Régime »

La belle chapelle Ste-Marguerite, située rue des Sars, constitue aujourd’hui l’un des plus anciens bâtiments de la ville. Au terme de (longues) recherches dans les archives, et à l’aide de documents inédits, il est possible de proposer une histoire renouvelée de cet édifice, depuis son origine début XIVe s. jusqu’à sa «redécouverte» par le chanoine Puissant en 1931. À nos yeux, la chapelle est intimement liée à Marguerite de Werchin, «dame dou Sart», membre d’une des familles aristocratiques les plus éminentes du temps, et fut sans doute bâtie vers 1320 à son initiative.

image003

La chapelle était entourée d’un cimetière probablement antérieur à celle-ci, identifiable à une extension périphérique des cimetières «paroissiaux» de Ste-Waudru. Un âtre – tardivement dénommé Attacat – qui évolua au fil des siècles et illustre, d’une manière saisissante, le compartimentage social des inhumations et, plus globalement, la géographie funéraire de la cité organisée selon «l’état», le statut et l’origine des défunts.

La conférence se déroule à la Maison de la Mémoire de Mons, rue du Grand Trou Oudart, 2 (7000 Mons), le mercredi 10 octobre à 20h.

Infos pratiques supplémentaires : http://www.mmemoire.be/activites/la-chapelle-sainte-marguerite-et-lattacat-une-conference-de-francois-de-vriendt-de-la-societe-des-bollandistes/

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Conférences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.