Publication – « La Lotharingie en question. Identités, oppositions, intégration / Lotharingische Identitäten im Spannungsfeld zwischen integrativen und partikularen Kräften. Actes des 14es Journées lotharingiennes, 10-13 octobre 2006 », éd. par Michel Margue et Hérold Pettiau

Dans l’Europe des régions en voie de constitution, les discours politiques actuels sur la Grande Région Sarre-Lorraine-Luxembourg-Wallonie-Rhénanie/Palatinat se plaisent à faire référence à la Lotharingie médiévale. Et pourtant, cette entité politique d’une durée de vie plutôt modeste (IXe – XIe), mais aux survivances vivaces, reste mal étudiée dans sa fonction de cadre de référence : y eut-il jamais une identité lotharingienne aux références communes, comme pour les ethnies anciennes des Saxons ou des Souabes? Telle est la question à laquelle on se propose de tenter de répondre lors des prochaines Journées Lotharingiennes, et ce en multipliant les approches.

Tout d’abord, afin d’éviter une démarche essentialiste, la question de l’identité lotharingienne ou mieux : des identités lotharingiennes devra être abordée par le biais de l’étude des vecteurs qui auraient pu en favoriser l’unification, de leurs initiateurs ainsi que de leur portée. L’enquête devra montrer quelles ont été les éventuelles tentatives de construction d’une identité lotharingienne, sous les rois et les ducs, et face aux « autres » : les Carolingiens de l’est et de l’ouest et leurs successeurs, ainsi que les envahisseurs vikings. Elle envisagera l’identité au pluriel : face ou parallèlement à l’identité lotharingienne, on analysera les références identitaires à la région, au pouvoir épiscopal ou à la civitas, au clan familial ou aux principautés territoriales naissantes. Par ailleurs, on se gardera de mettre l’accent uniquement sur les éléments fédérateurs, en cernant aussi leurs limites et leurs échecs, ainsi que les éléments de dissension et d’opposition internes.

D’autre part, on ne négligera pas les différentes formes de réception culturelles et d’usages politiques qui constituent l’héritage lotharingien essentiellement au cours du Moyen Âge, comme ce fut le cas notamment au XVe siècle avec les ducs de Bourgogne mais également jusqu’à l’époque contemporaine, dans le contexte de divers projets de construction et d’union européennes. Cette étude s’insère dans une problématique plus globale d’investigation scientifique des origines médiévales de l’Europe et de la perception de ces dernières aux époques ultérieures.

Ce n’est donc pas un pan de l’histoire lotharingienne qui se trouve au centre des quatorzièmes Journées, comme nous l’avions voulu pour les treize premières rencontres, mais la Lotharingie elle-même, et ce sur une très longue durée : terre de rencontres et de conflits, entre France et Empire, la Lotharingie fut-elle une région à part ?

Cover_JL_14_webseite

Informations pratiques :

La Lotharingie en question. Identités, oppositions, intégration / Lotharingische Identitäten im Spannungsfeld zwischen integrativen und partikularen Kräften. Actes des 14es Journées lotharingiennes, 10-13 octobre 2006, éd. par Michel Margue et Hérold Pettiau (Publications de la Section Historique de l’Institut Grand-Ducal CXXVI), Luxembourg 2018. ISBN 978-2-919979-21-3. Prix : 39.00€.

Source : CLUDEM

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Publications. Ajoutez ce permalien à vos favoris.