Journée d’étude – Pour les 150 ans du Cabinet des manuscrits de Léopold Delisle

En 1868, Léopold Delisle publiait, sous les auspices de la ville de Paris, le premier tome de son Cabinet des manuscrits de la Bibliothèque impériale, dont les deux suivants devaient paraître après le changement de régime (Le Cabinet des manuscrits de la Bibliothèque nationale, t. II et III, 1874 et 1881). En écrivant l’histoire de ce qui allait devenir le Département des manuscrits de la Bibliothèque nationale de France sous l’angle des accroissements successifs des collections, décrits chronologiquement règne après règne depuis l’époque de Charles V, Léopold Delisle ne s’est pas contenté de produire une étude monographique. Il a fourni à la fois aux conservateurs et aux historiens des bibliothèques un matériau de travail exceptionnel, témoignage de sa fréquentation assidue et de sa connaissance intime des fonds dont il avait la charge, mais aussi une méthode, appelée à être durablement éprouvée.

À l’occasion du cent-cinquantenaire de cette publication pionnière, il nous a semblé important de nous interroger sur sa réception et sa postérité. Le Cabinet des manuscrits demeure, aujourd’hui encore, l’ouvrage de référence, jamais remplacé, pour qui veut connaître l’histoire de la constitution des fonds manuscrits de la Bibliothèque nationale ; il reste aussi, pour l’identification de copistes ou de lieux de production, comme pour la datation de manuscrits ou d’inventaires de bibliothèques, une source très souvent citée. Il importe d’autant plus, aujourd’hui, de comprendre l’apport des travaux de Léopold Delisle, et de son Cabinet en particulier, à l’histoire de la Bibliothèque nationale comme à l’histoire des bibliothèques en général, et de mesurer les avancées réalisées depuis la fin du XIXe siècle.

Capture d_écran 2018-11-26 à 11.03.33

Programme :

Chaque communication, d’une durée de 30 minutes, est suivie de 15 minutes de discussion.

9h15 : accueil des participants.
9h30-9h45 : mot d’accueil, par Michelle Bubenicek, directrice de l’École nationale des chartes
9h45-10h : introduction, par les organisateurs

10h-10h45 : Françoise Vielliard (ENC), « “Je les aimais passionnément”. La place du Cabinet des manuscrits dans la carrière de Léopold Delisle »
11h-12h : Véronique de Becdelièvre (BnF) et Monique Peyrafort-Huin (IRHT), « La librairie royale sous Charles V et Charles VI et le “prince des bibliothécaires” : apports et limites des recherches de Léopold Delisle. 1) L’édition des inventaires : un catalogue méthodique. 2) L’identification des personnages cités dans les inventaires »
12h-12h45 : Marie-Pierre Laffitte (BnF), « La librairie de Blois au travers des sources de Léopold Delisle »

14h30-15h15 : Thomas Falmagne (Bibliothèque nationale du Luxembourg), « Une troisième version du catalogue des manuscrits de Jacques-Auguste de Thou retrouvée à New-York »
15h15-16h : Jérémy Delmulle (IRHT), « Delisle à l’école des mauristes ? Les archives personnelles des érudits bénédictins dans Le cabinet des manuscrits »
16h15-17h : Marie Galvez (BnF), « Présentation du Comité d’histoire de la BnF. Portrait de la Bibliothèque impériale en 1868 »
17h-17h45 : Charlotte Denoël (BnF), « Delisle catalographe »
17h45-18h : conclusions, par les organisateurs

Informations pratiques :

17 décembre 2018, 9h15-18h

École nationale des Chartes
65, rue Richelieu – Paris
Salle Léopold Delisle

Journée d’étude organisée par Jérémy Delmulle (IRHT – CNRS), Charlotte Denoël (BnF) et François Ploton-Nicollet (ENC).

Source : BNF – Hypothèses

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Conférences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.