Publication – « Le transept et ses espaces élevés dans l’église du Moyen Âge (XIe-XVIe siècles) Pour une nouvelle approche fonctionnelle (architecture, décor, liturgie et son) », éd. Barbara Franzé et Nathalie Le Luel

S’il est attesté dès le début de l’ère chrétienne et tout au long du Moyen Âge, le transept n’est pas une structure obligatoire dans l’économie de l’espace ecclésial. Et c’est justement le caractère facultatif d’une construction si onéreuse qui le rend significatif. Multiforme, le corps transversal et ses espaces élevés ont des fonctions également multiples, bien sûr liturgiques mais aussi identitaires, ecclésiologiques et de circulation. Il estaussi révélateur de la société qui le produit, dans la mesure où l’église qui l’accueille estconçue en tant qu’équivalent de l’Eglise, l’assemblée des fidèles, selon une métonymieadoptée en principe au cours de l’âge grégorien. De plus, en encadrant le pôle du sacré, les autels et les célébrant rassemblés dans le choeur, le transept et ses espaces élevés participent à sa valorisation: premièrement parce qu’ils permettent une mise en scène du sacré, dans un faste parfois multisensoriel, deuxièmement parce qu’en créant un espace de transition entre la nef, espace des laïcs, et le pôle du sacré, espace du clergé, ils en révèlent son caractère exceptionnel. Les documents historiques qui témoignent de ses usages sont rares; de fait, seules les recherches et observations des spécialistes de la période, souvent ponctuelles, nous apportent des solutions d’interprétation convaincantes. A l’occasion des journées du colloque et des présentes contributions, les historiens de l’art et de l’architecture, les archéologues, les liturgistes et les musicologues ont croisé leurs regards, contribuant à nous apporter un nouvel éclairage sur ce lieu si emblématique de l’architecture religieuse du Moyen Âge.

dIS-9789536002948-1

Table des matières :

Barbara Franzé, Nathalie Le Luel, Introduction. Le transept et ses espaces élevés dans l’église du Moyen Âge

Nicolas Reveyron, Le transept dans l’organisation de l’espace ecclésial
Xavier Barral i Altet, La projection au sol des espaces élevés du transept : le rôle des mosaïques de pavement médiévales
Olivier Manaud et Cécile Barrandon, Le dialogue de la pierre et du son. L’hospitalité acoustique des abbayes romanes
Kristin Hoefener, In choro sanctorum : reconstitution d’un office de sainte Ursule et ses compagnes à Essen et Quedlinburg
Barbara Franzé, Un transept pour les laïcs : Saint-Sernin de Toulouse et Saint-Lazare d’Autun
Mathieu Piavaux, Le transept dans le diocèse de Liège du XIe au XIVe siècle : permanence des fonctions liturgiques et identité architecturale
Kérim Berclaz, Le transept de la cathédrale de Lausanne (XIIe -XVIe siècle) : un pivot essentiel à la vie religieuse
Christian Gensbeitel, Les transepts dans l’Aquitaine romane : un tour d’horizon
Pierre Martin, Les transepts à collatéraux et tribunes des grandes églises ligériennes de l’an mil
Thomas Spencer, Le transept de Saint-Remi de Reims : une nouvelle analyse hiérarchique des dispositions architecturales à l’époque romane
Elisabeth Ruchaud, Espace mémoriel liturgique et représentation symbolique de l’Anastasis: Hildesheim et Schwarzrheindorf
Carlo Tosco, Le transept dans l’architecture de l’Italie septentrionale du Xe au XIIe siècle
Mauro Cortelazzo et Renato Perinetti, Une église et deux espaces liturgiques:le double chevet de la cathédrale d’Aoste, entre le royaume de Bourgogne et la famille aristocratique des Anselmides
Toby Huitson, The Practical Functions of Transeptal Upper Spaces in England and the Continent before 1300
Eduardo Carrero Santamaría, The Transept in Iberian Cathedrals during the Middle Ages. A Functional and Liturgical Approach

Jean-Pierre Caillet, Conclusions

Biographies des auteurs

Informations pratiques :

Barbara Franzé et Nathalie Le Luel (éd.), Le transept et ses espaces élevés dans l’église du Moyen Âge (XIe-XVIe siècles) Pour une nouvelle approche fonctionnelle (architecture, décor, liturgie et son), Turnhout, Brepols, 2018 (Dissertationes et Monographiae, 11). 262 p., 46 b/w ill. + 100 colour ill., 200 x 280 mm, 2018. ISBN: 978-953-6002-94-8. Prix : 50 euros.

Source : Brepols

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Publications. Ajoutez ce permalien à vos favoris.