Conférence – Patrick Boucheron, « Fonder et exclure, ou les ambiguïtés du programme communal. À propos de la Porta romana de Milan (1171) »

Les bas-reliefs de la Porta Romana de Milan constituent un programme sculpté complexe et de grande ampleur, qui est le premier exemple connu d’art  communal. Sa visée est apparemment laïque et commémorative : il s’agit de rappeler la destruction de la ville par Frédéric Barberousse en 1162, l’expulsion de ses habitants et leur retour cinq ans plus tard. En 1167, les Milanais reprenaient pied dans leur histoire et fondaient du même coup l’identité politique de leur commune dans le souvenir cuisant d’un passé récent. Mais les bas-reliefs commandés par les consuls en 1171 donnent aussi à voir une scène étrange, où saint Ambroise chasse les ariens de la ville. La cité se refonde par un geste d’exclusion. L’analyse iconographique de ce décor sculpté tentera d’y déceler le jeu heurté des temporalités et des ambivalences, éclairant du même coup le programme politique de la commune lombarde à un moment décisif de son histoire.

Capture d_écran 2018-12-27 à 13.04.53

Informations pratiques :

Mercredi 16 janvier 2019 à 17 heures 15

Palais provincial de Namur — 2 place Saint-Aubain, 5000 Namur
Invitation valable pour deux personnes. Réponse souhaitée avant le 14 janvier 2019, à l’adresse : collegebelgiquenamur@academieroyale.be

Source : Académie Royale de Belgique

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Conférences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.