Publication – « 1994-2014. Vingt années de découvertes de peintures monumentales Bilans et perspectives », éd. G. Victoir, C. Davy, C. Leduc-Gueye, A. Vuillemard

La peinture murale est une forme d’art dont l’étude est assurément très dynamique. En effet, les décors peints, souvent cachés pendant des décennies par d’autres décors ou badigeons, réapparaissent au gré des travaux de conservation et de restauration. D’autres, bien qu’ayant toujours été visibles, ont été négligés et émergent à la connaissance grâce à des études nouvelles et des inventaires. Le nombre des œuvres connues s’élargit donc chaque année, enrichissant notre patrimoine et réservant aux professionnels comme à un public plus large de belles découvertes. Mais ces œuvres sont fragiles, comme en témoignent les disparitions presque aussi nombreuses que les découvertes. Cette nature mouvante du corpus demande une approche spécifique des acteurs de la conservation et de la restauration, ainsi qu’une réactualisation régulière des données disponibles pour les historiens. Les circonstances variées et parfois difficiles des découvertes méritent aussi d’être considérées et discutées, de façon à contribuer à l’amélioration de notre pratique collective des « sauvetages », dans l’urgence mais aussi sur le long terme.

couvvingtans

Informations pratiques :

1994-2014. Vingt années de découvertes de peintures monumentales Bilans et perspectives, éd. G. Victoir, C. Davy, C. Leduc-Gueye, A. Vuillemard, Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée – PULM, 2018. 424 p., 20 X 20 cm. ISBN : 978-2-36781-260-1. Prix : 29 euros.

Source : Presses universitaires de la Méditerranée

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Publications. Ajoutez ce permalien à vos favoris.