Appel à contribution – Richesse du tabellionage normand au Moyen Âge

Deux volumes récents (2011 et 2014), Tabellions et tabellionages de la France médiévale et moderne (dir. Mathieu Arnoux et Olivier Guyotjeannin) et Tabellionages au Moyen Âge en Normandie, Un notariat à découvrir (dir Jean-Louis Roch) ont fait franchir un pas décisif à la recherche sur le tabellionage en définissant l’objet (approches codicologique et diplomatique), brossant son histoire et présentant de nombreux articles attestant sa fécondité. Les auteurs unanimes appelaient les chercheurs à ouvrir les registres.

Quiconque part en immersion dans le tabellionage est amené à feuilleter de nombreux folios pour découvrir quantité d’informations, mais pas forcément celles que l’on cherchait. Au fil du feuilletage, on se met alors à relever le nom d’une famille qui revient plus souvent ou retient l’attention, celui d’une maison qui visiblement change souvent de propriétaire, bref à faire des fiches en vue de…, à la manière de celles que contient le Fonds Beaurepaire des Archives départementales de Seine-Maritime (6 F 1-73). 

Le prochain dossier de Tabularia propose d’exploiter ces « fiches en vue de » et ainsi de rassembler des travaux de chercheurs sur l’étude d’un bien meuble ou immeuble (rente, tènement…), d’un lieu (rue, bornage, cours d’eau…), d’une famille ou d’un type de filiation, d’un objet, d’un comportement, dont les registres portent une trace suivie pendant une période cohérente plus ou moins longue. Autrement dit, de partir d’un point de départ apparemment minuscule et insignifiant pour en apprendre beaucoup sur la société, l’occupation des espaces urbains et ruraux, les activités, les croyances, les relations entre Normands et Anglais… Et ainsi attester la richesse du tabellionage normand en montrant que les gros registres conservés apportent une documentation spécifique qui peut considérablement enrichir nos connaissances sur les mondes normands au Moyen Âge.

Les articles pourront aborder des aspects thématiques nourris de cas précis (l’élevage, les petites écoles, la construction navale, l’habitat…) ou présenter des dossiers monographiques exemplaires. Des aspects plus méthodologiques sont également envisageables concernant, par exemple, la circulation entre registres ou des aspects relatifs à la critique des données et de leur mise en forme.

Responsable scientifique du dossier : Lydwine Scordia, GRHIS, Université de Rouen Normandie

Recommandations aux auteurs :

Les articles seront donnés en français, en anglais ou en italien, avec un résumé (100 mots ou 500 signes) et des mots-clés (10 au maximum) dans les deux langues. Les normes de publication sont détaillées dans la rubrique « Recommandations aux auteurs ».

Les sujets et titres proposés sont à soumettre à Tabularia pour le 30 avril 2019 ; les textes à envoyer pour le 1er septembre 2019.

Si vous êtes intéressé(e), nous vous serions reconnaissants de prendre contact avec la rédaction de la revue par courriel (craham.tabularia(at)unicaen.fr).

Source : Tabularia

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Appel à contributions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.