Publication – Jérôme Verdoot, « Pour les siècles des siècles. L’abbaye Saint-Pierre de Lobbes au Moyen Âge (VIIe-XVe siècles) »

Fondée par Saint-Landelin au milieu du VIIe siècle selon l’ordre de Saint-Benoît, l’abbaye Saint-Pierre de Lobbes attira bien vite l’attention des puissants, désireux de s’assurer les bonnes grâces de ses saints fondateurs. Elle devient ainsi l’une des institutions les plus prospères et florissantes de la région de Thuin.

2019-01-25_l-abbaye-de-lobbes-au-moyen-age_high

Mais cet afflux de richesses allait avoir, dès le XIIe siècle, des conséquences paradoxales et imprévisibles qui mirent rapidement à mal ses finances. Confrontée à l’émergence d’ordres religieux nouveaux correspondant mieux aux critères de religiosité du Moyen Âge central, l’abbaye voit, en outre, sa primauté régionale menacée. De profondes transformations de son environnement politique détournent d’elle les princes et protecteurs potentiels. S’amplifiant les unes les autres, ces difficultés mettent l’existence-même de l’institution en péril. L’abbaye va devoir sortir de ce cercle vicieux et s’engager dans un cercle plus vertueux. Elle va devoir se réinventer pour perdurer à travers les siècles. Les abbés tâtonnent longtemps avant de trouver des solutions efficaces. Certains y parviennent, d’autres moins.

L’abbaye de Lobbes ne redevient jamais ce qu’elle fut par le passé, mais, à la fin du Moyen Âge, elle dispose malgré tout de ressources importantes et d’un prestige considérable, hérités en grande partie de son passé grandiose. Néanmoins, les moines ne se satisfont pas de cette renaissance en demi-teinte. Ils demeurent nostalgiques de leur prééminence politique et religieuse passée. C’est une des raisons pour lesquelles ils se rapprochent du mouvement de Bursfeld.

Au tournant des XVe et XVIe siècles, l’abbaye Saint-Pierre de Lobbes semble à nouveau sur la bonne voie pour durer éternellement. Quelques siècles plus tard, la Révolution française va en décider autrement. Envahie par les troupes républicaines en 1794, l’abbaye est pillée et incendiée. Réfugiés à Munster, les moines regagnent Lobbes en 1795, mais sont définitivement expulsés suite à la loi du 2 novembre 1796.

Informations pratiques :

Jérôme Verdoot, Pour les siècles des siècles : L’abbaye Saint-Pierre de Lobbes au Moyen Âge (VIIe-XVe siècles), série Studies in Belgian History vol. 6, publication n°5939, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2018, 19,95 € (+ frais d’envoi éventuels).

Source : Archives de l’État

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Publications. Ajoutez ce permalien à vos favoris.