Publication – « Le prince chrétien de Constantin aux royautés barbares (IVe-VIIIe siècle) », éd. Sylvain Destephen, Bruno Dumézil et Hervé Inglebert

La conversion du monde antique au christianisme ne modifia pas la position centrale du Prince au sein de son État. Loin de remettre en cause les fondements traditionnels du pouvoir, la nouvelle religion offrit des arguments supplémentaires pour légitimer le souverain dans la mesure où il incarnait et appliquait les valeurs du christianisme dans sa vie personnelle comme dans son action publique.

Les élites chrétiennes mirent rapidement au service du pouvoir la rhétorique de la justification divine tant pour exalter le souverain que l’inviter à conformer ses actes à la parole du Christ. Dans la représentation du pouvoir par les contemporains lettrés et dans son autoreprésentation à travers les textes, les monuments et les images, le souverain assuma le modèle mis à sa disposition, quitte à en jouer pour servir les besoin de l’heure.

Après avoir abordé en 2008 la question de la christianisation du monde antique analysée dans ses aspects documentaires et régionaux, puis en 2013 celle du passage des dieux civiques aux saints patrons qui constitua moins une succession fonctionnelle qu’un hiatus dans la vie communautaire, l’université de Paris Nanterre a mené en octobre 2016 une réflexion collective, internationale et transversale sur les relations entre le Prince et le christianisme dans le contexte de l’Empire tardif et des royaumes issus de sa dislocation.

Le propos fut non seulement de mesurer l’influence de la religion dans l’idéalisation du pouvoir, mais encore d’étendre les perspectives de recherche aux principaux domaines d’exercice de l’autorité suprême. L’image du Prince se refléta en effet dans ses rapports avec les élites et avec les marges, avec les fidèles chrétiens et non-chrétiens, avec ses adversaires intérieurs et extérieurs. Entre le IVe et le VIIIe siècle, la notion de Prince chrétien constitua peut-être moins une donnée du réel qu’un revendication à illustrer et à défendre.

628a30be6aa4f6b61f1b14eb186236ae

Table des matières :

Hervé Inglebert – Introduction

LE PRINCE EN DOCUMENTS

Simon Corcoran – Less of the Same? Continuity and Change in the Official Epigraphy of the Late Empire
Cécile Morrisson – Perpetuus Augustus – Ek theou basileus. L’empereur chrétien en mots et en images (IVe-début VIIIe siècle)
Avshalom Laniado – L’empereur byzantin, la prostitution et le proxénétisme

LE PRINCE DES LETTRES

Sébastien Morlet – À propos du Prince théologien. Constantin, Eusèbe et le discours À l’assemblée des saints
Bruno Bleckmann – Das Bild des Constantius in der Kirchengeschichte des Philostorgios
Lionel Mary – Une question délicate : le christianisme des empereurs chez Ammien Marcellin
Bruno Dumezil – Christianitas uestra. Pouvoirs et devoirs du roi franc au regard de la documentation épistolaire

LE PRINCE EN MAJESTÉ

Jean-Pierre Caillet – L’image du Prince du IVe au VIe siècle : entre la tradition de l’Auguste et la manifestation de la faveur divine
Maria Cristina Carile – Iconicità e potere nella tarda antichità: il principe cristiano nel suo spazio
Vincent Puech – La christianisation du cérémonial impérial dans l’Antiquité tardive
Céline Martin – Un prince épiscope. Le ministère royal visigothique

LE PRINCE TRÈS-CHRÉTIEN

Sylvain Destephen – Le Prince chrétien en pèlerinage
Neil McLynn – Imperial Piety in Action: the Theodosians in Church
Valérie Fauvinet-Ranson – Comment le Prince se proclame-t-il chrétien dans l’Italie ostrogothique ?
Alban Gautier – Whitby, monastère dynastique. Rois et abbesses dans la Northumbrie du VIIe siècle

LE PRINCE DE GUERRE

Charles Nicolas – Le Prince chrétien en guerre au IVe siècle : combattre plus que prier ?
Sylvain Janniard – Les empereurs chrétiens et l’usage de l’armée pour réprimer les déviances religieuses aux IVe et Ve siècles
Maxime Emion – L’empereur chrétien et ses gardes du corps

LE PRINCE BIENFAISANT

Rita Lizzi Testa – Costantino, le sinagoghe e i templi
Umberto Roberto – Gli «ultimi pagani» e la crisi dell’impero d’Occidente: impegno politico e influenza culturale alla corte di Valentiniano III e Astemio
Federico Montinaro – La titulature impériale byzantine aux VIe-VIIe siècles : l’empereur « évergète »
Konrad Voessing – L’évergétisme des rois vandales : réalité ou chimère ?
Brigitte Boissavit-Camus – Des rois bâtisseurs d’église : l’investissement royal en Gaule du Ve au VIIe siècle
Marie-Laure Derat – Trônes et sanctuaires : victoires militaires, donations royales et christianisme dans le royaume d’Aksoum (IVe-VIIe siècle)

Michel Sot et Bruno Dumézil – Conclusion

Abstracts
Index des noms de personnes, de peuples et de lieux

Informations pratiques :

Le prince chrétien de Constantin aux royautés barbares (IVe-VIIIe siècle), éd. Sylvain Destephen, Bruno Dumézil et Hervé Inglebert, Paris, Association des Amis du Centre d’Histoire et Civilisation de Byzance, 2019 (Travaux et mémoires 22/2).

Source : Association des Amis du Centre d’Histoire et Civilisation de Byzance

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Publications. Ajoutez ce permalien à vos favoris.