Bande dessinée – « Philippe Auguste », par Mathieu Gabella, Michael Malatini, Valérie Theis et Etienne Anheim

À sa naissance en 1165, Philippe II est accueilli comme un véritable miracle par son père Louis VII déjà âgé de 45 ans. En grandissant, il apprend ce qui structure le rôle d’un roi : le système féodal et l’idéal chevaleresque. Mais il découvre également les rapports ambigus faits de respects et de défis qu’entretient son père avec Henri II, roi d’Angleterre et d’Aquitaine. À son accession au pouvoir, dès l’âge de 15 ans, il entreprend de réformer en profondeur le royaume mettant fin à l’époque féodale tandis que perdure La rivalité avec le souverain anglais. D’autant que Philippe surnommé « Auguste » découvre avec le fils d’Henri II un adversaire de choix : le célèbre Richard Ier, héros des Croisades, surnommé « Cœur de Lion ».

9782344023099-001-T

Après Philippe le Bel et Saint Louis, les auteurs nous font découvrir le destin de l’un des monarques les plus important et étudiés de l’époque médiévale.

Informations pratiques :

Philippe Auguste, par Mathieu Gabella, Michael Malatini, Valérie Theis et Etienne Anheim, Paris, Glénat, 2018 (Ils ont fait l’histoire). 240 x 320 mm. Prix : 14,50 euros.

Source : Glénat

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Bande dessinée. Ajoutez ce permalien à vos favoris.