Journée d’étude – Histoire du papier et de la papeterie. Actualités de la recherche

Vendredi 11 octobre 2019 de 8h30 à 18h00
INHA, Institut National d’Histoire de l’Art
6, rue des Petits champs 75002 Paris
Salle Vasari, 1er étage

L’étude du papier, son apparition, son développement, son commerce, son organisation au sein des sociétés et ses implications sociales, son importance économique et ses échanges commerciaux, ses progrès techniques et son développement industriel, enfin la diversité de ses usages, sont autant de thèmes étudiés par l’historien.

L’intérêt pour le papier n’est pas récent. Les travaux de Charles-Moïse Briquet, marchand papetier genevois, marquent les débuts de l’étude scientifique des papiers à la fin du XIXe siècle. D’autres érudits comme Louis Le Clert, poursuivent ces recherches et plus tardivement l’imprimeur américain Dard Hunter, dont les observations lors d’expéditions pendant l’entre-deux guerres vont permettre la publication en 1939 de Papermaking, the history and technique of an ancient craft, une histoire mondiale du papier.

L’International Association of Paper Historians (IPH), créée en 1959, ne réunissait dans ses débuts qu’une poignée d’historiens et d’ingénieurs papetiers qui avaient saisi l’importance de l’étude historique du papier. Depuis sa création l’IPH s’est développée et diversifiée, attirant un public plus large de chercheurs, conservateurs, restaurateurs. Les associations actives à l’échelle nationale, telle l’AFHEPP en France depuis 2008, encouragent des recherches qui demeurent encore relativement peu structurées dans le cadre des formations universitaires. En partenariat avec l’INP et l’AFHEPP, l’HICSA a ainsi proposé en 2018 une journée consacrée à l’étude des filigranes. C’est dans cette perspective que s’inscrit la journée d’étude de 2019. Son thème élargi, Histoire du papier et de la papeterie : actualités de la recherche, permettra aux divers acteurs oeuvrant dans le domaine, historiens, papetiers, restaurateurs, de présenter leurs travaux, révélant ainsi la diversité et la richesse de l’étude contemporaine sur le papier.

Comme lors des précédentes manifestations la parole sera donnée aux professionnels mais aussi aux étudiants.

Papier - Hisca

Programme :

8:30 Accueil du public
9:00 Ouverture de la séance – Claire BUSTARRET, AFHEPP, Claude LAROQUE, Université Paris I Panthéon Sorbonne, Valérie LEE, Institut National du Patrimoine-Département des Restaurateurs
9:15 Goran PROOT, Conservateur, Bibliothèque Cultura Fonds, Dilbeek, Belgique – The evolution of paper thickness of handpress books published in the Early Modern Period: A proof of concept for a scientific methodology
9:35 Nicolas RUFFINI-RONZANI, Post-doctorant, Université de Versailles – St-Quentin-en-Yvelines, France – Papier et parchemin à Chartres à la fin du Moyen Âge : autour d’un projet de recherche récent
9:55 Lucie MORUZZIS, Doctorante, Archives nationales , Paris, France, et Louis GENTON, Doctorant, Columbia University, New-York, Etats-Unis – Des licornes à Saint-Germain-des-Prés : les apports de l’étude des papiers dans la reconstruction du passé matériel des archives ecclésiastiques
10:15 Pause

10:50 Emilie ARBAUD-NGUYEN, Doctorante, Ecole Pratiques des Hautes Etudes, Paris, France – Etude matérielle et technologique des manuscrits en langue tocharienne du fonds Pelliot
11:10 Claude LAROQUE, Maitre de conférences, Université Paris I Panthéon-Sorbonne, Paris, France – La fabrication du papier au Tonkin à travers la documentation coloniale
11:30 Discussion
12:15 Pause déjeuner

14:00 Emmanuelle HINCELIN, Restauratrice du patrimoine, Paris, France – Le carton, de l’emballage à l’exposition – transformations et appropriations par les artistes du XXe siècle
14:20 Thea BURNS, Chercheuse indépendante et Professeure associée, Queen’s University, Kingston, Canada – Making space for the materiality of blue paper
14:40 Jacques BREJOUX, Papetier, Moulin du verger, Puymoyen, France – Apparition des feutres papetiers
15:00 Leila SAUVAGE, Restauratrice d’oeuvres graphiques, Rijksmuseum, Amsterdam, Pays-Bas, et Marie-Noëlle GRISON, Historienne de l’art, Rijksmuseum, Amsterdam, Pays-Bas – Explorer les matérialités du papier grâce aux outils d’intelligence artificielle et de machine learning
15:20 Pause

16:00 Nadine DUMAIN, Relieur, Restauratrice de livres, Puymoyen, France, et Jean-Louis ESTEVE, Professeur honoraire, Ecole Estienne, France – Proposition de protocole de description des formes papetières occidentales, vers une typologie géographique et historique
16:20 Anne WARGNIEZ, Historienne du patrimoine industriel d’Alsace, Sélestat, France – La toile démystifiée
16:40 Discussion

17:30 Remerciements et clôture de la séance
Claire BUSTARRET, Claude LAROQUE, Valérie LEE

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Conférences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.