Appel à contribution – 5e congrès de la Société Internationale de Diachronie du Français

L’appel à communication pour le prochain colloque de la SIDF qui se tiendra à Toulouse du 26 au 28 mars 2020 est toujours en cours.

La date limite d’envoi des propositions a été repoussée au 1er novembre.

Plus d’informations sur le site du colloque https://sidftoulouse2020.wordpress.com/ et ci-dessous.

Soumission des résumés via Easychair avant le 01/11/2019 : voir ci-dessous

Appel à communications :

Les participant-e-s sont invité-e-s à envoyer un résumé en français ou en anglais, d’une page environ, incluant une bibliographie restreinte.

Pour soumettre une proposition, il suffit de créer votre compte sur la plateforme, puis de renseigner les rubriques du formulaire proposé sur la plateforme (identité des auteurs, affiliation institutionnelle, thématique…), et d’y déposer votre résumé en format .pdf.

Merci de veiller à ce que votre fichier .pdf soit anonymisé (texte et métadonnées), et de préciser dans le fichier :
– le titre de la contribution
– l’axe principal dans lequel s’inscrit la contribution, parmi les quatre thématiques proposées

N. B. : Toute proposition mêlant les diverses thématiques ou concernant plus généralement l’histoire du français sera prise en considération.

La soumission se fait uniquement en ligne via la plateforme Easychair :
https://easychair.org/account/signin?l=MmkcSp9XS5JsjUTZbNMQHU

Calendrier:

Réception des propositions de communication : 1er novembre 2019
Notification d’acceptation ou de non acceptation : 15 décembre 2019
Colloque : 26-28 mars 2020

Les thématiques du colloque seront :

1. L’analogie

Dans la linguistique historique antérieure au XXe, l’analogie est identifiée comme une force qui régularise la flexion et concerne donc essentiellement la morphologie. C’est surtout à la suite des travaux d’Olga Fischer que l’analogie en tant que mécanisme du changement linguistique a été remise à l’avant-plan et identifiée comme force motrice dans la grammaticalisation et dans la réanalyse (Desmet, Combettes), ce qui a conduit à admettre que son action n’est pas limitée au domaine de la morphologie, mais touche aussi les domaines de la syntaxe et la sémantique. Le rôle de l’analogie comme mécanisme cognitif fondamental a été démontré dans de nombreuses recherches en linguistique cognitive et en psychologie (Itkonen, Monneret, Sander, Hofstadter, Slobin, Tomassello, …). Cette thématique accueille toute proposition qui offre une réflexion théorique sur le concept d’analogie comme mécanisme du changement linguistique et/ou qui cherche à vérifier sa pertinence pour l’étude de cas.

2. Le français préclassique

La notion de français préclassique sera ici entendue en son sens le plus extensif, tant sur le plan des bornes chronologiques (1500-1650, empan chronologique qui correspond à celui de la revue éponyme) que quant aux phénomènes linguistiques et métalinguistiques qu’il sera possible de prendre en compte. Moins étudiée du point de vue de la diachronie que le français médiéval et le français classique, cette période est pourtant importante, dans sa dimension de laboratoire (tentatives orthographiques, grammaticales etc.) comme du point de vue de la grammatisation. Certaines évolutions grammaticales arrivent à leur point d’aboutissement (ordre des mots, élimination d’irrégularités apparentes, obligation de l’article…) et le lexique connaît un fort développement, en particulier sous l’influence de la créativité littéraire et l’emprunt. Voici donc un certain nombre de questions, parmi d’autres, qui se situent dans le cadre de cette thématique.

3. Le français et les langues romanes de France

Cette thématique accueille les études portant sur l’histoire des langues romanes de France autres que le français (les autres parlers d’oïl, l’occitan, le franco-provençal, le catalan, le corse…), à tous les niveaux de structure linguistique (phonologie, sémantique, syntaxe, morphologie, lexique, pragmatique…) et à toutes les périodes, que ce soit dans une perspective comparative ou focalisées sur une variété unique. Sont également bienvenues les études portant sur les interactions de ces langues entre elles et avec le français, qui informent les problématiques de contact entre langues, de multilinguisme, d’identité(s) linguistique(s) et de politique linguistique ; et la question des représentations et modèles des diverses langues.

4. La variation sociolinguistique

La variation synchronique et l’évolution diachronique sont des phénomènes distincts mais étroitement liés. L’étude de la variation sociolinguistique sert d’observatoire pour identifier et analyser les évolutions en cours, car plusieurs évolutions trouvent leur origine dans cette variation. Cette thématique accueille les études de cas de variation sociolinguistique dans la diachronie du français, à diverses époques et à divers niveaux de la grammaire. Elle s’intéresse également aux multiples outils et ressources – linguistiques, théoriques, numériques – disponibles pour l’étude de la variation sociolinguistique en diachronie. A travers ces prismes empiriques comme théoriques, elle propose une réflexion sur la relation entre variation et évolution, et sur les façons d’aborder ces deux phénomènes.

Source : SIDF

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Le réseau. Ajoutez ce permalien à vos favoris.