Colloque – Mystique, langage, image. Montrer l’invisible / Mystik, Sprache, Bild. Die Visualisierung des Unsichtbaren

Comment représenter l’invisible ? Parmi ceux qui ont, à travers les âges, répondu à cette question, le mystique a quelque chose de particulier à dire. Celui qui a une connaissance expérimentale et affective de la divinité, cherche des langages pour dire ce qu’il a vu, éprouvé, écouté durant l’expérience hors-norme qui le transforme corps et âme.

Dieu parle au-delà des Écritures et du livre de la nature. Il parle en mots sans syllabe ni voyelle et en mots qui se voient, dira Grégoire le Grand. Il parle en signes et en visions. Ce qu’il montre et fait entendre durant la vision mystique doit ensuite être traduit. Pour ne pas se perdre dans l’imprécision des images intérieures qui, comme les rêves, permettent l’accès à un ailleurs du rationnel pourvu qu’il soit fixé par l’écrit. L’être parle donc de sa rencontre avec Dieu – ses dires, ses anges, ses visions. Il cherche à raconter, à travers le récit de son expérience, ce qui fut, ce qu’il vit. Le récit visionnaire pose la question de la possibilité et des limites de la traduction des images intérieures en mots, des sensations psychiques et physiques de l’être durant l’expérience, de toute objectivation langagière de la subjectivité du sujet. Ce n’est pas par hasard qu’on trouve nombre d’images verbales dans ces récits ou que ceux-ci deviennent poèmes, canciones, lieux d’imagination de langues qui s’échappent des significations communes, voire de mots capables de contenir l’intelligence mystique pourvu qu’ils soient figures et non raisonnements, comme dira Jean de la Croix. L’être se raconte et raconte. Et ce qu’il raconte sera parfois traduit dans un autre langage encore qui est cette fois pictural – figures, dessins, tableaux, fresques représentent alors l’expérience mystique.

Les journées de ce colloque se proposent de considérer cette gamme d’aspects des relations entre expérience mystique, langage et image afin de décoder, par des exemples concrets du Moyen âge au XVIIème siècle, comment les auteurs et artistes ont tenté de montrer l’invisible à travers l’image verbale du récit, l’image poétique de la lyrique, l’image matérielle du dessin, de la peinture, de la sculpture.

mystique

Programme :

Jeudi, 17 octobre

09h00 Accueil / café
09h30 Ouverture : René Wetzel (UNIGE)
Introduction : Laurence Wuidar (Studio Filosofico Domenicano, Bologna/UNIGE)

10h30 Jean-Claude Schmitt (EHESS, Paris) – Voir et entendre parler les esprits (les bons et surtout les mauvais)
11h30 Pause

11h45 Barbara Fleith (UNIGE) – Christi „saiten spil“. Zu einem Bildmotiv im mystischen Minnedialog
12h30 Pause midi

14h30 Nicolas Bock (UNIL) – Mystische Malerei? Franziskanische Frömmigkeit und die Kunst Neapels im 14. Jahrhundert
15h15 Delphine Rabier (Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance et Université de Tours) – Rendre visible l’invisible : mystique flamande et peinture dans les anciens Pays-Bas au XVe siècle
16h00 Pause-café

16h30 Wolfgang Christian Schneider (Universität Hildesheim) – Die Visualisierung des Unsichtbar-Göttlichen im Genter Altar Jan van Eycks
17h15 Alessandro Vetuli (Université de Rome LUMSA/ Institut Catholique de Paris) – Les couleurs de l’invisible. Mystique de la beauté et langage visuel chez Giovanna Maria della Croce
18h00 Fin première journée

Vendredi, 18 octobre

09h30 Brenno Boccadoro (UNIGE) – L’image musicale.Incarner le sens du texte dans un trope sonore dans la polyphonie de la Renaissance
10h15 Pause-café

10h45 Agnès Guiderdoni et Ingrid Falque (UCLouvain-FNRS) – Figurata locutio et expérience mystique. La postérité de la pensée figurée d’Henri Suso au XVIe siècle
12h00 René Wetzel (UNIGE) – Spiegel und Licht, Erkenntnis und Erleuchtung. Die Bedeutung der Bilder im mystischen Kontext bei David von Augsburg und seinem Umkreis
12h45 Pause midi

14h00 Robert Gisselbaek (UNIGE, FNS) – Metaphern des Lichts – Analogien des Nichts? Die epistemologischen Grundlagen des Leuchtens in « Gottes Zukunft » Heinrichs von Neustadt
14h45 Andreas Keller (Akademie der Wissenschaften, Göttingen) – Stich und Schrack: Kategorien der Plötzlichkeit im mystischen Versprachlichungsprozeß
15h30 Yves Hersant (EHESS, Paris) – Thérèse d’Avila, Jean de la Croix et Bill Viola: trois approches de l’invisible
16h15 Fin du colloque

Informations pratiques :

Genève
Bâtiment « Colladon », Rue Jean-Daniel-Colladon 2, 1204 Genève
17.10.2019 – 18.10.2019

Contact : René Wetzel
Boulevard des Philosophes 12
1205 Genève
rene.wetzel@unige.ch

Source : Université de Genève

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Conférences, Le réseau. Ajoutez ce permalien à vos favoris.