Publication en ligne – « Les très riches heures de la chorégraphie au XVIe siècle : regards croisés »

Le Verger de Cornucopia consacre son numéro d’automne au thème “Les très riches heures de la chorégraphie au XVIe siècle : regards croisés”. Ce numéro constitue les actes d’un colloque, organisé à l’hôtel de Lauzun et en Sorbonne par Gautier Amiel, Luisa Capodieci, Adeline Lionetto et Marie-Joëlle Louison-Lassablière en avril 2019, et grâce au soutien de l’ED 3, du CELLF (Sorbonne Université), de l’IRHIM (Université de Saint-Etienne) et du centre de recherche HiCSA (Université Panthéon-Sorbonne).

Danse-3

Table des matières :

Introduction de Gautier Amiel et Adeline Lionetto : La danse de la Renaissance, un art trop éphémère pour être traduit et mis en livre ?

Le regard pédagogique ou l’enseignement de la danse

Marie Raulier : Sur le bon pied : rhétorique des premiers traités français de danse et d’équitation.

Marie-Joëlle Louison-Lassablière : Antonius Arena ou l’œil du maître.

Mathieu Ferrand : Danse et théâtre dans l’université parisienne au début du XVIe siècle. Autour de Joannes Ravisius Textor.

Concetta Cavallini : Le lexique de la danse entre Italie et France dans la seconde moitié du XVIe siècle. Réflexions et pistes d’analyse.

La danse vue par les musiciens

Cecilia Nocilli : De arte saltandi et choreas ducendi / De la arte di ballare et danzare (1454-55 ca.) di Domenico da Piacenza : composizione e ricezione.

Stéphane Partiot : Titres et timbres à danser dans les recueils de chansons de Bonfons et Rigaud (1548-1601).

Luc Vallat : Mêler pour mieux vendre : les Six Gaillardes et six Pauanes avec Treze chãsons musicales parues chez Attaingnant.

La danse de la Renaissance vue par la postérité

Bénédicte Jarrasse : La danse du XVIe siècle au prisme de l’historiographie des XVIIIe et XIXe siècles.

Béatrice Pfister : Le livret du Ballet Comique de la Reine, ‘ce petit monument’ : enjeux du regard du lecteur à travers les siècles.

Le regard du censeur

Samuel Cuisinier-Delorme : Regards de censeurs sur la danse et le danseur dans quelques traités moraux de la Renaissance anglaise.

Matteo Leta : ‘Car où sont ces sauts et danses lascives, là aussi est le diable’ : sorciers et démons dansants à la Renaissance.

Le regard technique du chorégraphe et du danseur

Christine Grimaldi (Chorégraphe, Compagnie Christine Grimaldi et ateliers du ‘Tracervatoire’) : Des “danses de papier” aux “danses dans les pieds” : retour sur le spectacle chorégraphique d’avril 2019 (Hôtel de Lauzun, Paris).

Varia

Frank Lestringant : Perpetuum mobile

Source : Cornucopia

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Publications, Web. Ajoutez ce permalien à vos favoris.