Exposition – Chefs-d’œuvre romans de Saint-Martial de Limoges

Cette exposition présente, à la lumière des recherches les plus récentes sur le sujet, l’une des périodes les plus florissantes de l’abbaye Saint-Martial qui a été, du Xe au XIIe siècle, l’un des foyers religieux, intellectuels et artistiques majeurs de l’Europe.

btv1b8550862j_f154

La position stratégique de l’abbaye au centre de la France, sur l’une des voies menant à Saint-Jacques de Compostelle, et la réputation d’apostolicité de son premier évêque, saint Martial, dont elle conservait les reliques, ont contribué à un développement que renforcèrent ensuite son rattachement à l’ordre clunisien en 1062 et la présence de figures marquantes comme le célèbre Adémar de Chabannes (988/989-1034) ou l’abbé Adémar (1063-1114).

La destruction totale de l’ancienne abbatiale et de ses bâtiments conventuels entre la Révolution et l’Empire rend délicate toute tentative d’évaluation précise de la puissance et du rayonnement de Saint-Martial durant une grande partie du Moyen Âge ; mais la quarantaine de chapiteaux mis au jour lors de divers chantiers de fouilles, entre le milieu du XIXe siècle et la fin des années 1990, et les quelque 200 manuscrits subsistants offrent de tangibles et éclatants vestiges de la vitalité créatrice de l’abbaye, qu’il s’agisse de l’architecture, de la sculpture, de la peinture ou encore de la production intellectuelle et musicale.

À présent que l’abbaye vient de célébrer son millénaire (1018-2018) et que des vestiges archéologiques ont resurgi au cœur de la Ville de Limoges, sur la place de la République, confirmant le caractère exceptionnel de ce monument, le musée des Beaux-Arts de Limoges a souhaité, avec le soutien de la Ville et de la Bibliothèque nationale de France, rassembler sous la forme d’une exposition les différents témoignages artistiques de l’abbaye au temps de sa prospérité, en mettant en regard une sélection de manuscrits avec des chapiteaux et divers objets soit au total une quarantaine de pièces.

Le parcours est organisé en trois séquences — histoire de Saint-Martial, liturgie et musique, monde de la couleur — et est complété par une évocation des techniques de l’enlumineur, du sculpteur et de l’émailleur. Un documentaire présente les dernières fouilles archéologiques sur le site de l’abbaye. Un catalogue accueillant des contributions thématiques de spécialistes adressées à un large public vient enrichir cette manifestation.

Informations pratiques :

Musée des Beaux-Arts de Limoges
23 nov. 2019 – 24 fév. 2020

Commissariat : Charlotte Denoël, cheffe du service des manuscrits médiévaux, département des Manuscrits, BnF

Alain-Charles Dionnet, chargé des collections historiques/arts du feu et du centre de documentation et de recherche sur l’émail au musée des Beaux-Arts de Limoges

Anne Liénard, directrice du musée des Beaux-Arts de Limoges

Coordination scientifique : Gennaro Toscano, conseiller scientifique pour le musée, la recherche et la valorisation, direction des Collections, BnF

Source : Musée des Beaux-Arts de Limoges

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Exposition. Ajoutez ce permalien à vos favoris.