Publication en ligne – « Méthodes d’enregistrement des données en archéologie », éd. Candice Del Medico, Marion Dessaint, Camille Gorin

L’archéologie nécessite des méthodes d’enregistrement rigoureuses qui sont la base de l’approche scientifique de l’étude d’un site et de la construction d’un corpus. Comment doit-on enregistrer les données archéologiques ? Quelles sont les méthodes à notre disposition pour réaliser cette tâche sur le terrain et en laboratoire ?

28405100710340L

Cette publication fait suite à la 13e journée doctorale d’archéologie dont l’objectif était de débattre et de discuter autour de ces questions. Les communications et posters ont porté à la fois sur les différentes méthodes de fouilles et sur l’enregistrement des données, en laboratoire et sur le terrain, ainsi que sur leur partage. Les interventions ont mis en avant l’utilisation des nouvelles technologies pour l’enregistrement des données de terrain et de bases de données pour l’homogénéisation de la documentation de fouilles anciennes et récentes. Les cas d’étude présentés montrent également l’intérêt du partage de données en archéologie pour développer des approches pluridisciplinaires et complémentaires.

Table des matières : ici

Informations pratiques :

Méthodes d’enregistrement des données en archéologie, éd. Candice Del Medico, Marion Dessaint, Camille Gorin, Paris, Éditions de la Sorbonne, 2019 (Archéo.doct | 13). Accès : ici

Source : Éditions de la Sorbonne

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Le réseau. Ajoutez ce permalien à vos favoris.