Publication – Isabelle Fabre, « Les vergers de l’âme. L’allégorie du jardin spirituel à la fin du Moyen Âge »

À l’aube du XVe siècle, dans le domaine de la littérature de dévotion en langue française, s’épanouit un motif constitué en genre, celui du « jardin spirituel ». Né de la rencontre d’une piété qui valorise l’exercice de la méditation affective et de l’expression courtoise allégorique qui fleurit dans les milieux curiaux, il se transmet en s’amplifiant et en s’altérant jusque dans le premier tiers du XVIe siècle. C’est de ce motif que le présent ouvrage retrace l’histoire, à travers trois confrontations esthétiques jalonnant la période (Pierre d’Ailly et Jean Gerson, René d’Anjou et Jean Henry, Gabrielle de Bourbon et Jean Thenaud). Issu du Roman de la Rose, le jardin y est le principe d’un parcours méthodique dont l’aboutissement programmé constitue en même temps le point de fuite du discours. Traversée par un élan lyrique figuré par l’envol de l’âme, qui lui évite de « s’engluer » dans la description didactique, l’allégorie du jardin spirituel représente un moment discursif original, à mi-chemin entre le traité et le chant.

book-08535315

Isabelle Fabre est professeur de langue et littérature françaises du Moyen Âge à l’Université Paris-Nanterre.

Table des matières : ici

Informations pratiques :

Isabelle Fabre, Les vergers de l’âme. L’allégorie du jardin spirituel à la fin du Moyen Âge, Paris, Honoré Champion, 2019 5Essais sur le Moyen Âge, 69). 646 pages. ISBN : 9782745353153. Prix : 60 euros.

Source : Honoré Champion

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Publications. Ajoutez ce permalien à vos favoris.