École d’été – Circulation des savoirs et dynamiques économiques aux époques médiévale et moderne. Mobilité des hommes, transferts techniques et enjeux territoriaux

Suse (Piémont, Italie)
Du 26 au 28 août 2020-03-09

Programme : ici

(arrivée des participants le 25 août dans l’après midi. Nuit d’hébergement supplémentaire prise en charge si départ le 29 août)

Susa_PortaSavoia

La 9e école d’été d’histoire économique se réunira à Suse (Piémont, Italie) les 26, 27 et 28 août 2020. La thématique retenue cette année – « Circulation des savoirs et dynamiques économiques aux époques médiévale et moderne : mobilités des hommes, transferts techniques et enjeux territoriaux » est à la croisée de l’histoire culturelle et de l’histoire économique.

Les hommes migrent et, avec eux, leurs compétences et leurs savoir-faire qu’ils transmettent dans leurs lieux d’implantation. Les apprentissages sont également une modalité de diffusion des savoirs. La mobilité des individus est par conséquent un enjeu essentiel dans l’organisation des transferts techniques. Les enjeux de la mise en circulation des connaissances par le biais des déplacements des hommes est la constitution de véritables « districts techniques », homogènes dans leurs savoir-faire comme dans leurs pratiques industrieuses. Au bout du compte, la question de la diffusion des connaissances techniques et leur transmission par implantation de nouveaux venus ou par apprentissage recoupe celle de la construction des paysages et des territoires, permettant de faire se rejoindre des problématiques apparemment éloignées.

Cette thématique permettra également de poursuivre et d’approfondir celles qui ont été développées les années précédentes (la valeur des choses, la pauvreté, les biens communs, les moyens de paiement, la qualité, l’organisation du travail, les écritures de l’économie, entreprendre).

Objectifs et nature de l’opération

La nature du thème implique, outre la mobilisation d’historiens médiévistes et modernistes, la présence d’économistes et de sociologues spécialisés dans l’étude de la vie économique. La méthode proposée est de faire présenter une série d’exposés par des spécialistes et de les mettre en débat. Elle permet également de faire dialoguer médiévistes et modernistes et comparer l’avancée de leurs réflexions sur un thème donné, voire d’infléchir les doctrines. Le but poursuivi est d’approfondir nos connaissances et nos réflexions tout en permettant à des doctorants ou à des postdoctorants de s’associer aux travaux par une participation active. La partition des doctorants et postdoctorants prendra la forme d’exposés et de prises de paroles dans le débat suivant les interventions

Modalités d’inscription pour les doctorants / postdoctorants

Des places sont disponibles pour les jeunes chercheurs – doctorants ou post-doctorants – en histoire économique médiévale et moderne, en économie ou en sociologie. Les langues de travail étant l’anglais et le français, les candidats devront avoir une connaissance minimale des deux langues (l’expression orale se fera dans la langue de son choix).

Il sera demandé aux candidats une communication orale de 15 minutes en rapport avec le sujet des journées. Cette communication se fera à partir de la présentation d’un fonds d’archives ou d’une source d’histoire économique qui a été au cœur de leur recherche.

L’organisation prendra en charge l’intégralité du séjour sur place. Les frais de déplacement (aller-retour) seront remboursés jusqu’à 200 euros.

Le nombre des places étant limité, les candidatures seront examinées par un comité de sélection composé des organisateurs scientifiques des journées.

Le dossier (en anglais ou en français) comprendra :

  • Un curriculum vitae détaillé
  • Une présentation (2 pages minimum) du sujet de doctorat, des sources utilisées et de la communication orale envisagée.

Les dossiers de candidature sont à envoyer avant le 25 mai 2020 (réponse le 9 juin)
à Emmanuel Huertas (Univ. Toulouse 2 Jean-Jaurès) : emmanuel.huertas@univ-tlse2.fr

Source : Terrae – Université de Toulouse

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans École d'été. Ajoutez ce permalien à vos favoris.