Appel à contribution – Paléographie Musicale

La paléographie musicale étudie la notation musicale dans les diverses sources manuscrites afin de la déchiffrer, l’analyser et la suivre dans son évolution graphique et historique.

La majorité des musicologues s’accorde sur une apparition des premiers neumes à la première moitié du IXème siècle. Cependant, ce n’est à la fin du IXème siècle que des notations développées et codifiées semblent avoir été affectées à livres liturgiques entièrement notés. Ces notations musicales sont sans doute issues des grands centres intellectuels, et sont généralement perçues comme le début de l’histoire de la notation.

Ces sources de la fin du IXème et début Xème siècle sont considérées à tort comme le début de l’histoire de la notation. L’aisance des copistes et les variétés des formes que prend l’écriture musicale à la fin du IXème siècle démontre qu’il s’agit en fait de l’aboutissement de près d’un siècle de mise-au-point dans les centres d’écriture. Vers 900, nous pouvons compter six types différents d’écriture musicale : aquitaine, bretonne, franque (ramifiée en différents sous-types), lotharingienne, nonantolienne, paléofranque (aussi ramifiée en différents sous-types).

Dans ces grandes familles de notations, il existe près d’une vingtaine de dénominations communément utilisées par les chercheurs. La majorité des noms de notations musicales ont été données par les musicologues de la fin du XIXème siècle et des premières décennies  du XXème. La recherche a cependant beaucoup avancé, notamment car nous connaissons, de nos jours, plusieurs sources qui n’ont pas été prises en compte par ces pionniers, nous permettant de reconsidérer la cartographie et les dénominations des types de notations. Déjà quelques récentes études remettent en cause des typologies et appellations.

Ces journées recevront des communications qui traiteront de la cartographie des familles de notation ainsi que de leurs noms, en prenant en compte la chronologie, la géographie avec l’expansion des familles et parfois même l’impossibilité d’assigner des frontières strictes ou de classer des sources dans des types déterminés, compte tenu influences et infiltrations réciproques ainsi que des changements de notation dans un même lieu.

Calendrier :

22 juin 2020: clôture de l’appel à communication (Propositions à envoyer à domgatte@gmail.com – Langues acceptées : anglais, français, italien)
30 juin 2020 : réponse du comité scientifique
11-12 septembre 2020 : Journée d’Études de Paléographie Musicale à Strasbourg

Comité scientifique :

Charles Atkinson (Ohio State University/Universität Würzburg)
Eduardo Henrik Aubert (LATHIMM – Université de São Paulo)
Giovanni Conti (Aiscgre), Dominique Gatté (Strasbourg)
Susan Rankin (Emmanuel College, Cambridge)
Giovanni Varelli (Magdalen College, Oxford)

Source : Musicologie Médiévale

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Appel à contributions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.