Offre d’emploi – Analyse de sources historiques : Configurations of European Fairs. Merchants, objects, routes (v. 1350 – v. 1600)

Postdoc de 12 mois (1er octobre 2020 – 30 septembre 2021)
Analyse de sources historiques
ENS de Lyon avec affectation au programme « CoMOR » Configurations of European Fairs. Merchants, objects, routes (v. 1350 – v. 1600)

Description du programme

Nom : Configurations of European Fairs. Merchants, objects, routes (v. 1350 – v. 1600) Acronyme : « CoMOR »
Responsables scientifiques : M. Jean-Louis GAULIN (Université Lyon 2, CIHAM-UMR 5648) et Mme Susanne Rau (Universität Erfurt)
Adresse : ENS de Lyon, 15 parvis Descartes, 69007 Lyon

Description du poste
Emploi-type : Analyse de sources historiques Niveau diplôme requis : Doctorat en histoire Quotité : 100 %

Mission
Dans le cadre du projet ANR-DFG « CoMOR », le ou la postdoctorant.e contribuera à l’enquête bibliographie et archivistique qui concerne le sud-est de la France (Lyon et la vallée du Rhône), les pays lémaniques (Genève) et le Piémont (Asti). Le ou la postdoctorant.e effectuera des missions dans les archives pour exploiter les fonds pertinents au sujet et enrichir la base de données « CoMOR ».

La mission aura une durée de 12 mois.

Activités

Les principales activités seront les suivantes :

fiche Postdoc CIHAM_v2

– enrichissement de la bibliographie du projet
– repérage des fonds d’archives
– préparation des prestations de numérisation
– transcription d’une sélection de documents
– participation aux réunions du groupe « CoMOR »
– aide à la direction du projet (par ex. préparation de l’Atelier 3, Lyon, juin 2021).

Compétences

La documentation étant en grande partie inédite, une très bonne connaissance du latin et du moyen français est indispensable.

Des connaissances en archivistique et en histoire régionale (France du sud-est, Italie du nord…) seront appréciées.

La maîtrise d’une langue européenne autre que le français et l’anglais (allemand, espagnol, italien…) est souhaitée.

La capacité à travailler en équipe fait partie intégrante des compétences attendues de la personne qui sera recrutée.

Contexte

Le programme « CoMOR » a reçu un financement d’une durée de 36 mois de l’ANR et de la DFG. Le poste est établi à Lyon, ENS de Lyon.

Résumé du projet

La crise financière de 2008 a contribué à stimuler les recherches d’histoire économique et à raviver l’intérêt pour l’analyse des mécanismes dans le long terme afin de tenter de comprendre les raisons de cette rupture. Plus récemment, les coups portés aux instances chargées de réguler le commerce mondial interpellent l’anayse historique institutionnelle et suscitent des interrogations sur le devenir même du marché globalisé.

C’est dans ce contexte de remises en question que le projet CoMOR vise à reprendre la question des foires européennes en tant que facteur de l’intégration des marchés. Entre les années 1350, lorsque le systèmes des foires de Champagne s’effacent, et les années 1600, avec la fin de l’hégémonie des foires de Lyon, les foires formèrent, horizontalement, un système reposant sur des séquences chronologiques cohérentes (Lyon, Anvers, foires de Castille) et permettant l’alternance de prêts d’argent et d’apurement des comptes. Verticalement, elles réalisèrent l’interconnexion entre les marchés locaux (aussi bien ruraux qu’urbains) et régionaux et les circuits commerciaux transrégionaux. Au XVIe siècle, un nouveau système se mit en place avec le découplage entre les foires de marchandises et les foires de change et le passage du crédit lié au commerce des biens à un pur marché de l’argent.

Le projet CoMOR s’attachera à étudier les dimensions relationnelles de ces transformations profondes et bien établies par la recherche récente. Les échanges seront cartographiées pour la première fois par l’association d’une base intégrant les données rassemblées (marchands présents sur les foires, objets commercés, itinéraires et temporalités) et un SIG. Ce versant numérique du projet, essentiel, s’appuiera sur l’équipe française en matière de Digital Humanities et sur l’équipe allemande en matière de Spatial Humanities. L’enquête sera centrée sur la France, l’Allemagne et l’Italie, aire surlaquelle travaille le noyau central du consortium, avec, on l’espère des extensions en direction de l’Angleterre, de l’Europe centrale, de la péninsule Ibérique, et, au-delà en direction de la Méditerranée, de l’Afrique et de l’Orient.

L’équipe franco-allemande qui dépose ce projet dispose d’atouts spécifiques. En premier lieu, la complémentarité chronologique entre médiévistes français et modernistes allemands. Ensuite, l’étroite collaboration sur les principaux terrains de l’enquête — l’Allemagne du sud et Lyon —, les deux équipes comptant par ailleurs des spécialistes de l’Italie du nord aussi bien médiévale que moderne. Enfin, si chacune des équipes est héritière d’habitus académiques — en France c’est la tradition forte de l’histoire sociale et de la sociologie de l’économie, alors qu’en Allemagne a longtemps prévalu l’histoire du commerce, Handelsgeschichte — l’ambition commune est de contribuer à une histoire économique européenne fondée sur l’effet intégrateur des foires.

Le projet scientifique complet est fourni sur demande. S’adresser à :

jean-louis.gaulin@ens-lyon.fr

Candidature

– Envoi d’un CV et d’une lettre de motivation au plus tard le 17 août 2020 à 17h, à jean-louis.gaulin@rmblfens-lyon.fr

– Les candidats auditionnés seront convoqués par courriel ; les entretiens auront lieu à Lyon ou en visioconférence durant la dernière semaine d’août pour une prise de poste prévisionnelle le jeudi 1er octobre 2020.

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Offre d'emploi. Ajoutez ce permalien à vos favoris.