Web – « Francesco Gucciardini. Storia d’Italia »

Accès : ici

« Io ho deliberato di scrivere le cose accadute alla memoria nostra in Italia… ». C’est par ces mots que s’ouvre l’Histoire d’Italie de Francesco Guicciardini (1483-1540) telle que nous la connaissons, ouvrage phare de l’historiographie italienne dont les vingt livres ont immédiatement circulé dans toute l’Europe, en italien puis en traduction, alimentant la réflexion d’auteurs majeurs de la première modernité, tels Montaigne.

Or, cet incipit célèbre est le résultat d’un tortueux travail d’élaboration, qui s’est poursuivi cinq années durant et au fil des folios de huits manuscrits, autographes ou contenant des corrections et notes autographes, encore aujourd’hui conservés dans les archives de la famille Guicciardini et dans la bibliothèque Medicea Laurenziana de Florence. Si plusieurs spécialistes se sont attachés à démêler les fils de ces réécritures successives (Rostagno-Gherardi, 1919 ; Ridolfi, 1939 et 1978 ; Bramanti, 2008), leur complexité et leur ampleur sont telles que de nombreuses interrogations demeurent. C’est pourquoi l’équipe internationale réunie par Paola Moreno se propose de réaliser une édition systématique et analytique de ce corpus, afin d’affiner la connaissance que nous avons de la genèse du texte, mais aussi de mieux cerner les nœuds conceptuels et l’évolution de la pensée de son auteur, tels qu’ils transparaissent au travers de ses hésitations, corrections, remords, d’une version à l’autre du texte.

Ce travail a été mené, dans un premier temps, sur l’exorde de l’Histoire d’Italie, car ces quelques paragraphes correspondent à un moment particulièrement crucial et tourmenté de l’écriture. Au vu des résultats de ce travail, nous aspirons à étendre cette enquête à de plus amples segments du texte conservé dans ces huit manuscrits, car ceux-ci représentent un point d’entrée extraordinaire dans l’officine de la pensée et de l’écriture guichardiniennes.



L’équipe

Edition et commentaires philologiques :

Version numérique et commentée de l’édition :

Autres analyses et commentaires :

À propos de l’édition :

Le site contient pour l’heure une édition des différentes rédactions de l’exorde de l’Histoire d’Italie, tel qu’il apparaît dans les folios des manuscrits suivants, tous conservés dans les archives privées de la famille Guicciardini et dans la bibliothèque Medicea Laurenziana de Florence :

  • AGF I, cahier 1, ff. IVv, 1 et 2 (f. IVv autographe ; ff. 1 et 2 de la main du secrétaire, avec des corrections autographes) ; manuscrit complet de l’Histoire d’Italie, composé de 28 cahiers.
  • AGF II, cahier b, ff. 1 et 2 (entièrement autographes) ; cahier qui ne contient que le livre I (incomplet).
  • AGF II, cahier c, ff. [1r-v] et [2r] ; cahier de 24 folios, entièrement de la main du secrétaire, sans corrections autographes, qui contient une partie du livre I.
  • AGF IV, cahier 1, ff. 1, 3, 4-5 (codex entièrement autographe).
  • AGF V, cahier 1, ff. [2v], 3 et 4 (le f. 2v est autographe, tandis que les ff. 3 et 4 sont de la main du secrétaire, avec des corrections autographes). Le codex contient les livres I à V de l’Histoire d’Italie.
  • AGF VI, cahier 1, f. 1r-v (de la main du secrétaire, avec des corrections autographes). Le codex contient les livres I à V, répartis sur deux cahiers.
  • AGF VII, cahier 1, folios de garde [ar] et [br], f. 1r-v (tous apographes, mais rédigés par des mains différentes, auxquelles s’ajoutent des corrections autographes). Ce manuscrit contient le texte complet de l’Histoire d’Italie.
  • Firenze, Biblioteca Medicea Laurenziana, Pal. CLXVI, pp. 1-3 (apographe, avec corections ponctuelles de Guicciardini; d’autrs corrections sont à attribuer aux neveux de l’historien, qui en ont apprêté l’édition posthume). Le codex est actuellement composé de 5 volumes et contient le texte complet de l’Histoire d’Italie.

Source : Transitions – ULiège

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Publications, Web. Ajoutez ce permalien à vos favoris.