Séminaire – La fabrique de l’urbain à Lille du Moyen Âge à l’agrandissement de 1858

L’histoire de la ville de Lille a donné lieu à une intense production historiographique aboutissant au tournant des années 60 et 70 à la somme de références que cons tue la série dirigée par Louis Trénard et qui offre encore aujourd’hui les ouvrages les plus sûrs pour qui veut appréhender l’histoire de la ville des origines au XXe siècle. Cependant, alors que la bibliographie s’est arrêtée en 1995, les études sous formes d’articles, de mémoires et de thèses dirigés en par e à l’université de Lille n’ont cessé de faire évoluer notre connaissance de la ville, tandis que de nouvelles méthodes, de nouveaux questionnements, de nouvelles investigations viennent régulièrement approfondir voire drastiquement bouleverser les informations trop longtemps considérées comme définitives. Longtemps perçue comme la simple toile de fond d’une histoire poli que et sociale, l’objet urbain est désormais considéré pour lui-même, comme un organisme vivant, façonné par les multiples acteurs naturels, culturels et sociaux qui concourent tous à la « fabrique de la ville ».

S’appuyant sur le dynamisme des analyses archéologiques menées dans la foulée des récents chantiers urbains, sur l’exploita on récente des approches planimétriques et des SIG–elles-mêmes stimulées par le « tournant spa al » de l’histoire urbaine, ainsi que sur les études menées à nouveaux frais dans les riches dépôts d’archives de la ville et du département, le séminaire que nous proposons souhaite cons tuer un lieu de concentra on de tous ces savoirs, rassemblant autour des doctorants des partenaires relevant d’institutions variées. Archéologues, géomaticiens, archivistes, historiens, historiens de l’art, architectes et urbanistes, littéraires… seront invités à présenter leurs méthodes, leurs résultats et à confronter leurs hypothèses au crible de l’histoire comparée.

Les recherches menées par les doctorants de Lille et d’ailleurs trouveront dans ce séminaire une plateforme d’échanges intellectuels nécessaires à la mise à l’épreuve de leurs hypothèses. Il s’agit donc, à par r du cas lillois, de former les étudiants aux approches et aux méthodologies les plus actuelles de l’histoire du phénomène urbain. Les méthodologies découvertes et acquises au cours du séminaire seront transposables à d’autres terrains, tandis que la focalisa on sur le cas lillois charpentera la cohérence du groupe. L’invita on de jeunes chercheurs et de chercheurs confirmés, impliqués dans des programmes de recherche nationaux et internationaux (ALPAGE, GISTORICAL Antwerp) familiarisera les doctorants au fonctionnement de ces grands projets de recherche subventionnée. Enfin, la participation de plusieurs jeunes docteurs et chercheurs confirmés des universités de Bruxelles, Anvers et Louvain- la-Neuve, fruit de collaborations anciennes et constamment entretenues entre historiens lillois et belges, ancre le séminaire dans la dynamique transfrontalière de l’université de Lille.

Programme :

15 JANVIER – 13H30
Hélène NOIZET (LAMOP, UParis 1 Panthéon-Sorbonne) – L’apport des SIG à l’étude de la fabrique urbaine : le cas de Paris
Nathalie DEREYMAEKER (IRHiS, ULille, INCA, UCL) – Le plan-relief de Lille : un précieux outil pour mieux comprendre la ville

12 FÉVRIER – 13H30
Émilie D’ORGEIX (Histara, EPHE) – Les marges de la ville forte (XVIe-XVIIIe siècle)
Nicolas DESSAUX (Service archéologique, Mairie de Lille) – Lille avant 1235 : Questions en suspens

19 MARS – 13H30
Mathieu VIVAS (IRHiS, ULille) – La ville et la fabrique judiciaire des corps morts à l’époque médiévale et prémoderne. Approche interdicisiplianire
Thibaut WOESTELANDT (IRHiS, ULille) – La manifestation dans la ville : étude des parcours des 1er mai lillois (1891-1968)

16 AVRIL – 13H30
Christine CERCY (Inrap, associée IRHiS) – Hors, puis dans la ville : le faubourg des Reignaux et le ragrandissement de Lille du costé de Flandres (XVIe-début XVIIe). Contribution d’une étude documentaire à un chantier archéologique
Tim SOENS (UAnvers) – Le moment SIG : le GIStorical Antwerp et l’analyse spa ale de la fabrique de l’urbain, du Moyen Âge au 19e siècle

Informations pratiques :

4 SÉANCES • 13h30 – 18h00 SALLE DE SÉMINAIRE DE L’IRHiS
UNIVERSITÉ DE LILLE — SITE DU PONT-DE-BOIS – VILLENEUVE D’ASCQ

Direction
Élodie Lecuppre-Desjardin
Catherine Denys

Coordination
Éloi Vincendet

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Le réseau. Ajoutez ce permalien à vos favoris.